Topic des aromantiques

tumblr_inline_nelzuzwZam1s9h54v.jpg

Bienvenue dans le jardin des plantes aromantiques ! (c’est mignon, non ?)​

En tant que lectrice assidue des veilles permanentes du forum, ça faisait quelque temps que je me disais qu’il manquait un espace similaire pour discuter d’aromantisme* par ici. Je prends donc l’initiative de lancer ce topic, en espérant qu’il donnera lieu à des discussions fructueuses.

Je profite de ce premier message pour établir une sorte de F.A.Q. et rassembler quelques informations de base, à compléter ou modifier en fonction des suggestions qui seront émises.

*Je sais que le terme « aromanticisme » est parfois employé également, et ils cohabiteront probablement jusqu’à ce qu’un duel à mort les départage et décide lequel des deux quittera le monde des néologismes pour intégrer le sacro-saint dictionnaire… En attendant, faites à votre guise.


F.A.Q.

L’aromantisme, c’est quoi, ça se mange ?

L’aromantisme, c’est le fait de ne pas éprouver d’attirance romantique. Pour faire simple, être aromantique signifie que l’on ne tombe pas amoureux.se.

Mais peut-être que tu n’as pas encore rencontré la bonne personne…

Une des premières choses à faire si l’on veut comprendre l’aromantisme, c’est de se départir de l’idée que tout être humain trouvera quelque part sur cette Terre sa « moitié, » et de cesser de promouvoir les relations amoureuses (en particulier monogames et hétéronormées) comme le but ultime d’une vie. Cet idéal est une construction sociale, et les réalités humaines sont autrement plus diversifiées.

En gros, tu souhaites simplement rester célibataire ?

Pas forcément. Il y a de multiples façons d’être aromantique : certain.e.s sont dans des relations (qu’on pourra qualifier de « queerplatoniques, » mais qui peuvent aussi bien être des relations romantiques), d’autres pas. Certain.e.s peuvent l’envisager, d’autres n’en éprouvent pas l’envie et sont heureux.ses dans leur célibat.

Euh, tu peux revenir sur « queerplatonique » s’il te plaît… ?

Le terme « queerplatonique » sert à désigner une relation différente d’une « simple » amitié, mais qui pour autant ne peut pas être qualifiée de relation amoureuse. Précisons que les facteurs déterminants ne sont pas forcément liés au degré d’intimité physique (notamment sexuelle) partagé par les personnes concernées. Un des concepts clés lorsque l’on s’interroge sur l’aromantisme, c’est le questionnement autour de la limite généralement acceptée entre amour et amitié. Si l’on admet qu’il est possible de coucher avec ses ami.e.s et d’avoir, à l’inverse, des relations amoureuses platoniques, n’oublions pas qu’il existe aussi tout un éventail de possibilités entre les deux.

Mais tu n’aimes vraiment jamais personne ?

Encore une fois, il n’y a pas de réponse unique à cette question. Le spectre aromantique comprend aussi bien des demiromantiques (qui ne peuvent tomber amoureux.ses qu’après avoir tissé un lien émotionnel fort avec quelqu’un.e), que des lithromantiques (qui éprouvent de l’attirance romantique mais n’ont pas le désir que cette attirance soit réciproque ou qu’elle mène à une relation) ou des antiromantiques (qui n’éprouvent aucune forme d’attirance romantique et ne souhaitent pas prendre part à une relation romantique). D’autre part, il est important de déconstruire l’idée qu’une personne aromantique est incapable d’éprouver des sentiments, le véritable enjeu étant d’interroger la nature de ces sentiments et la façon dont ils sont conceptualisés.

Tu dois quand même avoir parfois besoin d’affection, comme tout le monde, non ?

Arrivé à ce stade vous devez avoir compris que, de nouveau, chaque personne aromantique possède ses propres limites, et peut apprécier ou non des interactions dites « romantiques » sans pour autant les associer à un sentiment d’amour romantique. On peut apprécier la séduction, la tendresse, le sexe, etc. sans éprouver d’attirance romantique. A l’inverse, on peut aussi ne rien vouloir de tout ça et s’en satisfaire parfaitement (penser aux personnes aromantiques et asexuelles, par exemple).

C’est bien compliqué, tout ça. Est-ce qu’on a vraiment besoin de toutes ces étiquettes ?

Les mots sont parfois utiles pour mieux comprendre son propre ressenti et le formuler de façon adéquate. Dans une société qui érige l’Amour comme un concept monolithique et universel, il est bon de savoir que l’on n’est pas seul.e à ne pas s’y retrouver et qu’il existe un terme pour ça. Bien sûr, on peut aussi tout à fait se reconnaître dans des concepts liés à l’aromantisme sans pour autant vouloir se définir comme aromantique. Chacun.e fait à sa guise, mais évitons de rejeter en bloc des étiquettes qui sont utiles à d’autres.


(Si vous trouvez que certains de ces points sont erronés, incomplets ou peu clairs, n’hésitez pas à apporter votre contribution !)


Liens utiles

Voici quelques-unes des ressources sur lesquelles je me suis appuyée pour établir ces définitions. La plupart des pages traitant d’aromantisme sur internet sont en anglais, mais je peux volontiers traduire certaines choses si vous en avez besoin et que vous en faites la demande par ici !

En français :

https://asexualite.wordpress.com/faq-aromantisme/
http://www.asexuality.org/fr/wiki/index.php?title=FAQ_aromantique

En anglais :

http://aromanticaardvark.tumblr.com/FAQ
http://www.asexuality.org/wiki/index.php?title=Aromantic_FAQ
http://aromantics.wikia.com/wiki/Aromantics_Wiki
http://asexualeducation.tumblr.com/post/29785555600/list-of-aromantic-resources


Et j’aimerais aussi ajouter deux petites bandes-dessinées sur l’aromantisme (et l’asexualité) qui pourront peut-être apporter quelques éléments de réponses supplémentaires :

Une qui vient d'ici :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Et une qui vient d'ici :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Enfin, j'ai failli oublier le petit bingo qui va bien :

f1efe85f6f6c8268f833772be5469b94.jpg

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Encore une fois, vos ajouts sont les bienvenus. Ce topic est fait pour accueillir vos témoignages, vos questionnements, vos anecdotes au sujet de l’aromantisme, que vous soyez vous-mêmes aro, dans une relation avec un.e personne aro, ou simplement intéressé.e.s par la question !
 
Dernière édition :
je trouve ce post assez intéressant, et d'ailleurs j'ai enfin trouvé la réponse à des termes que je n'ai jamais vraiment cherché (lithoromantique par exemple).
Je me reconnais d'ailleurs assez dans ce dernier ^^ disons que pour moi l'amour et le désir sexuel sont deux choses séparées (j'ai aimé quelqu'un pour qui je n'avais aucun désir sexuel, j'ai aussi eu du désir sexuel pour quelqu'un qui s'est ensuite révélé assez peu agréable...). Je ne pense pas être aromantique par contre.
Si vous avez un mot pour les personnes qui préfèrent renoncer à la personne qu'ils aiment pour la voir plus heureuse avec quelqu'un d'autre (s'ils vous plaît ne riez pas, ça m'est arrivé au moins deux fois) je suis preneur ^^ (j'entends une voix derrière moi qui dit qu'on appelle ça être un "pigeon"...).
 
Merci pour ce sujet! Je vais le suivre et le lire avec attention. Le post initial que tu as fait @Croquemitaine est fantastique et admirable. :top:

Et euh, je viens avec une question stupide (et qui j'espère n'offensera personne) : qu'est-ce qui définit une relation amoureuse? Qu'est-ce que c'est qu'une attraction romantique?

Qu'est-ce qui fait qu'une relation entre deux personnes est une relation amoureuse et pas une relation queerplatonique? Qu'est-ce qui fait d'ailleurs la différence entre être meilleures amies et être amoureuses? Comment on sait?

Parce qu'on parle beaucoup, beaucoup d'amour et de relation amoureuse comme si ça tombait sous le sens, comme si tout le monde comprenait. C'est facile à reconnaître en un sens (surtout dans les histoires, où c'est annoncé donc attendu, et où tout un tas de comportements et d'actes et d'actions des personnages permet de l'identifier, mais la vie n'est pas une BD). Mais j'ai toujours trouvé ça très difficile à définir.

Et là, on a quand même toute une veille qui se base sur l'opposition à quelque chose que je ne comprends pas bien, sans offrir de définition.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Oh, merci, super topic ! Il m'aura permis de mettre des mots sur ce que je ressens et crois profondément être, ce qui est parfois difficilement explicable à certaines personnes de mon entourage ( auquel je pourrai refourger les bédés à titre de guide éducatif, tiens ).

C'est un peu fatiguant à la longue d'entendre des " ah, mais si tu l'aimes bien, pourquoi tu ne veux pas d'un truc avec ", des " ça ne te pèse pas le célibat", couplés à des " mais c'est parce que tu n'as pas encore connu la bonne personne, ça viendra", ou des " mais c'est parce que tu es timide ", " tu ne vas pas rester comme ça toute ta vie".

Maintenant, je pourrai tenter de faire comprendre en quelle mesure le fait que je ne ressente pas le besoin de former des liens romantiques avec quiconque - et n'en ai pas spécialement le désir, même- ne signifie pas que je suis un monstre sans coeur XD

Donc, encore une fois, merci beaucoup pour ce sujet !
 

Whiskie

NotAllMisogynists
@e4e5 Justement, le nombre monumental de tests "êtes-vous amoureux(se)?" et autres "10 signes qui ne trompent pas", je pense que c'est bien la preuve qu'il y a énormément de gens qui ne sont pas sûrs d'être amoureux, voire qui ne comprennent pas bien ce concept :dunno:. Forcément, les médias en font tellement tout un plat, que les gens idéalisent énormément le fameux "sentiment amoureux" :hesite:.
C'est comme le "je t'aime", censé être une épiphanie et un "passage obligé" pour les couples :rolleyes: je trouve ça complètement artificiel, et souvent assez problématique (il y a des personnes qui n'arrivent pas à le dire, qui se demandent si c'est "le bon moment", etc.). Tout ça pour dire que le concept d'"amour amoureux", je le trouve quand même super "culturel" :silenced:
 
@Croquemitaine @e4e5 @Whiskie Merci beaucoup pour vos réponses!

Bon, donc selon meetic, je n'ai jamais été amoureuse de ma vie :rire:

Je me demande, en fait, si en parlant d'amour on n'est pas là encore devant quelque chose qui existe chez les êtres humains et qui a besoin du langage ou d'une construction sociétale pour s'exprimer. Qu'il existerait un sentiment amoureux (que je ne connais pas) et que, confus comme il est, beaucoup de gens cherchent à le définir et l'exprimer (et je ne serais pas la seule à ne pas trop savoir comment m'y prendre pour ce faire, en fait).

Mais que du coup ce ne serait pas juste une construction sociale. Il y aurait quelque chose de réel derrière que cette construction sociale tenterait maladroitement d'exprimer. Croquemitaine, que tu dises "si je ressens X et que je l'associe à ce qui lui correspond autour de moi" c'est justement montrer qu'il y a un sentiment général, partagé par beaucoup de monde, que la société tente de traduire ou de rendre compréhensible à travers le terme d'amour. Ce n'est peut-être pas exactement pareil pour tout le monde, mais ça le serait suffisament pour que tous se retrouvent dans ce même mot?

Cette construction sociale serait d'ailleurs gênée par le fait que, oui, d'autres choses entrent en jeu - il y a des intérêts commerciaux et politiques à modifier d'une façon ou d'une autre cette définition de l'amour au sein de la société. Avoir son mot à dire sur qu'est-ce que l'amour, ça permets de mieux vendre un produit, et ça permet de normaliser la vie des gens. Ca aussi c'est intéressant à noter en effet.

C'est peut-être aussi pour ça que la définition de l'amour diffère un peu selon que l'on s'adresse à meetic, aux grecs anciens, aux romantiques ou à telle ou telle culture ou mouvement culturel.

Et @Whiskie je me demande aussi si une part de la raison de l'existence de ces tests & autres n'est pas là aussi pour normaliser les choses et réconforter les gens en inscrivant leurs expériences au sein d'un schéma compris par la société. Parce que je doute que la majeure partie des gens lisant ces test se disent "mais ce n'est pas moi, je ne m'y retrouve pas!" je me demande si c'est pas aussi par plaisir de voir ce qu'on ressent confirmé. :dunno: Enfin je ne sais pas. Il est clair en tous cas que l'expression de l'amour est culturelle.

De toutes façons, si les gens n'y participaient pas, si pour les gens dans la société l'amour ne rimait à rien, ne servaient à rien, et qu'ils ne s'y retrouvaient pas, je ne suis pas sûre que l'amour en tant que construction culturelle aurait survécu longtemps.

Enfin bref, j'ai un peu l'impression de retrouver le même type d'opposition que quand je parle du genre sur d'autres sujets. Tout comme il y a le genre (=être une femme) et l'expression de genre (=tous les comportements que la société classe comme "féminins" et attend de la part d'une femme) il y aurait l'amour (ce sentiment que je ne comprends pas) et l'expression de l'amour (toute la représentation culturelle normative de ce sentiment)? (Mais peut-être que j'essaye de faire rentrer dans un schéma que je comprend quelque chose que je ne comprend pas... :hesite:) Et c'est pour ça que l'aromantisme regrouperait à la fois des gens qui aiment différemment et des gens qui n'aiment pas du tout? (ce qui serait un peu la même chose au final) (je ne veux pas dire que les gens aromantiques sont des monstres sans coeur) (juste que je n'ai jamais ressenti ni compris ce sentiment amoureux alors...)

Je réfléchis un peu à voix haute en fait (enfin, euh, à clavier ouvert plutôt? bref). :red:

Et ça m'amuse, parce qu'autant je ne me retrouve pas du tout dans les représentations sociétales du sentiment amoureux, autant le terme de "squish" que j'ai lu dans les liens utiles en anglais, je peux le faire mien tout de suite. Transposer la définition de l'amour selon meetic à certaines amitiés ou certaines personnes ça fait complètement sens pour moi : le côté "coup de foudre" et tout, pour des amitiés, ça fait sens. ("Cette personne est trop géniale, dit des choses intéressantes, j'ai envie de lui parler, j'ai envie qu'elle me porte attention, et qu'elle me trouve intéressante aussi et qu'on soit amies :puppyeyes:" - mais ça va pas vraiment plus loin que de l'amitié) (Dans ma tête, quand ça m'arrive, j'ai toujours l'impression d'être une fangirl rencontrant une rockstar XD) Et ces amitiés, et les amis de manière générale, ont toujours été plus important qu'avoir une relation amoureuse - même si c'est pas du tout la même chose en un sens, puisque beaucoup de ces amitiés disparaissent avec le temps, puisque non seulement je ne suis pas exclusive (je n'ai pas une seule amie et je ne suis pas jalouse si mon amie a une autre amie) mais en plus personne ne l'est et personne ne s'attend à l'être, puisque de toutes façons la relation me semble fondamentalement différente et n'est pas exactement le même type d'intimité. Mais je ne sais pas.

(Bref, merci encore pour ce sujet, qui me permet de me chercher :shifty: )
 
K

Kiskeya

Guest
Le nombre effrayant de fois où j'ai observé une fille s'angoisser toute seule parce que son copain ne lui avait pas textoté ''je t'aime'' à la fin d'une phrase comme elle ... euh ''je t'aime'' n'est pas une démonstration d'amour, c'est une simple expression de celui-ci, comme il y en a plein d'autre, ce n'est pas un révélateur de sentiments, ce n'est pas grave de ne jamais le dire, et s'il ne se sens pas dans le ''move'' pour te le dire dans le moment, bah laisses le meuf. Le ''je t'aime'' comme un calmeur d'insécurité, il est carrément marketté le truc.

De plus - bon ça n'a rien à voir mais il faut bien que je transite haha - c'est comme si ne pas vouloir ou ne pas tomber amoureux voulait forcément dire, tu ne veux pas être dans une relation, tu peux partager quelque chose avec quelqu'un sans forcément être amoureux avec lui, on a presque tous des amis non ! ^^
A mon sens, c'est seulement grave quand tu te lances dans une relation avec quelqu'un, que tu ne l'aimes pas et que tu lui donnes de faux espoirs, que tu n'es pas honnête. Mais la norme du couple monogame est si étriquée, tu es obligéE d'être amoureux pour être en couple, obligée d'être en couple pour coucher, voilà comment on se retrouve avec des mecs- bon pas que mais surtout - qui se mettent en couple avec des meufs juste pour exploiter leur capital sexuel sans tenir compte de leurs sentiments alors que ho hé on vit au 21ème siècle, les sex friends ça existe non ?:hesite:

Sinon, vous avez déjà rencontré quelqu'un avec qui vous étiez en phase complète, avec qui vous aimiez vraiment discuter, que vous trouviez très attirant mais envers qui vous ne ressentiez aucune attirance sexuelle même si vous partagiez des moments intimes et dont vous n'étiez pas amoureux ? Ou je suis la seule à avoir vécu un truc aussi cool et bizarre en même temps ? :puppyeyes:
 
@Croquemitaine (Tout d'abord, je t'aime beaucoup :shifty: tu sais j'aurais aimé pouvoir aller à la fac et tout, quand tu dis Sapir-Whorf je vois de quoi tu parles mais je ne peux pas répondre aussi clairement que je le voudrais parce que je n'y connais rien. Mais la linguistique c'est cool :shifty: j'espère qu'un jour on pourra débattre de ça aussi ce serait chouette. Je veux bien discuter de l'existence ou non d'une réalité empirique :shifty:)

Et du coup en fait pour te répondre je vais devoir repartir sur l'aparté linguistique - je pense qu'il y a un peu des deux, en fait. Le langage n'est pas juste là pour exprimer des réalités prééxistantes, le langage contribue aussi à les former, sans pour autant les créer de toutes pièces. L'amour, comme beaucoup d'autres choses, ne peut s'exprimer qu'avec le langage, et plus généralement qu'à travers la société et la culture. C'est un peu maladroit de penser qu'il y a quelque-chose en-dehors de la culture en un sens puisque nous vivons dans la culture (et dans le langage) et nous n'en sortons pas. Je suis un peu maladroite je crois. Je ne sais pas si j'exprime très bien ce que je veux dire.

Mais du coup, autant il est intéressant de constater que l'amour est une construction, un "package" qui est défini en un sens, alors que les sentiments eux sont bien plus flous et vagues et les limites arbitraires entre amour et amitiés n'existent que parce qu'on les a créées, autant il est difficile de nier que tout ça existe quand même, non? Enfin, je veux dire, le terme d'aromantisme est quand même construit en tant qu'opposition à quelque chose (littéralement, a- privatif, et romantisme) ça veut dire que ce quelque chose à quoi il s'oppose est définissable ou tout du moins compréhensible.

Et en fait j'avais toujours vu l'aromantisme comme une façon d'être, une absence de sentiment, ou de quelque chose (d'empirique, justement) qui existe chez les autres, les personnes romantiques, pas aromantiques, et qui est vécue par ces autres personnes.

Et dans tes posts j'ai un peu l'impression qu'au contraire l'aromantisme est une façon de penser. Il ne s'agit pas d'expliquer le ressenti des personnes aromantiques par l'absence d'un sentiment existant (ou existant potentiellement) chez la majeure partie des personnes, il s'agit d'une remise en cause des définitions existantes de l'amour et d'une redéfinition des termes qui supprimerait les limites qu'il y a entre "amour" "amitié" et qui pointerait du doigt le flou qu'il y a entre tous les types d'attractions possibles. Mais du coup, j'ai l'impression que pour toi ce n'est pas une façon d'être ou d'exister (c'est maladroit dit comme ça, mais euh voilà), c'est juste une position intellectuelle.

En bref, pour toi être aromantique c'est reconstruire le monde, et pour moi c'est un moyen d'essayer d'expliquer qui je suis?

Il est possible qu'en fait, on ne soit pas exactement en train de parler de la même chose?

Une remise en question de ce qu'est l'amour comme construction sociale n'est pas incompatible avec la reconnaissance d'une particularité au niveau du ressenti sentimental des personnes aromantiques. Mais, euh, pour pouvoir remettre en question les termes et les définitions, encore faut-il bien les comprendre et les établir. Moi j'en suis encore à la première étape en fait :shifty: je réponds donc peut-être un peu à côté de la plaque. Enfin voilà, désolée.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes