Une mannequin « grandes tailles » en Une d'un magazine de fitness, l'initiative qui fait plaisir

18 Juin 2014
2 048
12 464
1 704
Ca me fait penser que il y a quelques moi, je feuilletais le magazines weightwatcher de ma mere, et il y avait un petit quizz sur les idées recues sur le poid. Ils affirmaient en gros que le fait qu'on dise que les gènes ont une influance sur le poid est une idée recue, que ca n'est qu'une excuse des filles grosses trop flemardes pour faire un regime :mur:

C'est ce genre d'idée a la con qui continue a faire en sorte que la plus part des gens pensent que les gens rond sont responsable de leur poids, et que donc il est justifié de leur faire une remarque blessante quand il se servent des frittes. C'est aussi ce genre de désinformation complétement ubuesque qui fait en sorte que les gens tombent dans des régimes dangereux (comme celui que fait ma mère, avec comptage-pesage de tout ce qu'elle mange, sans suivis médical alors qu'elle a deja des TCA) ou carrément dans les TCA. Les gens qui véhiculent ce genre d'idée fausses (régimes vendus tres chers, magazines, produits pour maigrir) ne sont PAS inquiets pour la santé des gens, il veulent faire du BENEFICE, et il est utile pour leur chiffre d'affaire que : 1/les femmes (elles sont les premières visée) soient persuadée que leur poid et leur morphologie est leur responsabilité et qu'elles ont une influence dessus 2/ elle perde du poid au debut, mais ne deviennent pas maigre comme elles le veulent pour qu'elles continue le régime, parfois pendant des années (je connais quelqu'un qui suit le programme weight watcher, paye son abonnement depuis des année, qui ne maigri pas mais qui est persuadée que le régime fonctionne).

Le fait d’être rond ou maigre n'est pas souvent la conséquence de TCA ('houla la boulimique, mange de la salade!", "Hé t'es trop mince, mange de fritte le sac d'os"), mais ce genre de réflexion, de jugement, de culpabilisation au nom de "l’inquiétude pour la santé" peux entrainer des TCA, qui eux sont VRAIMENT dangereux, quelque soit notre morphologie.
 
10 Juin 2014
5 462
28 658
4 864
Housse
@MAAAL Ha mais totalement d'accord avec toi, quelqu'un qui s'affame aura des problèmes de santé, tout comme quelqu'un qui mange en excès/mal, ce sont tous les deux des mauvaises hygiènes de vie ! (par contre, quelqu'un qui est mince de constitution, le genre de personne qui peut manger comme 5 sans prendre de poids, si il/elle mange bien n'aura pas de problème :) Tout comme si une fille de constitution ronde, en surpoids selon l'imc parfois, sera en bonne santé si elle mange bien :) ).
Au fond, la santé est une question d'hygiène de vie alors que la morphologie c'est plus une question de gène :) (puis personnellement, je trouve plus joli le corps d'une fille un peu" forte" mais tonique car elle fait du sport etc qu'une fille mince toute molle :)).
Et oui, il a été prouvé que la graisse des fesses est "meilleures" que la graisse abdominale (car cette dernière est plus propice à boucher les artère un truc comme ça car c'est surtout le sucre qui se stocke là :vieux: ).
Son IMC est peut être obésité mais l'IMC, ça veut pas dire grand chose: une personne très musclé peut avoir un IMC obésité et rentrer dans des "petites tailles de vêtement" car le muscle pèse plus lourd que la graisse. Par exemple, je suis plus lourde ou le même poids que la plupart de mes potes alors qu'on est approximativement de la même taille mais je fais 1 voire 2 taille de pantalon en moins car je fais beaucoup de renforcement musculaire et de sport donc plus de muscle). Pour moi, à vue d'oeil en tout cas, elle est un peu en surpoids dans le sens où y a des endroits où il y a encore un peu de gras mais sinon, elle est pas en obésité dans le sens "attention danger santé" (même en taille de vêtement, elle doit pas mettre du 50, maxi du 44-46 !)
 
  • Big up !
Réactions : MAAAL et Bouledenerfs
19 Juin 2014
660
2 977
3 944
D'accord avec toi sur le principe mais pas franchement sur le ton. Clairement la Madz se pose une question, maladroite certes, mais elle a plutot l'air ouverte au dialogue et a ce qu'on lui explique qu'en fait non. Elle a pas dit "clairement elle est malade" mais "est-ce que c'est une maladie". Elle a des apprioris qui sont les siens mais c'est pas en etant aggressive que ca va la faire changer d'avis. Apres je te dis ca a toi, je pourrais le dire a d'autres mais je trouve que sur Madmoizelle (le forum ou les coms Facebook) des que qq'un exprime une opinion contraire a l'article les gens ont tendance a devenir aggressifs, je trouve ca dommage d'autant plus que la ligne editoriale du site c'est quand meme plus la tolerance et le dialogue

Concernant les etudes c'est super interessant de savoir ca, est-ce que tu aurais des liens a partager?

Tu as raison, mea culpa à pikalovescoke, je me suis emportée, c'est qu'en tant que sportive qui n'a jamais eu un imc «santé» (embonpoint me dit-on), la moutarde me monte vite au nez sur le sujet, mais ça reste que ce n'est pas le problème de pikalovescoke ou de qui que ce soit, qui a le droit de poser des question et d'être répondue avec respect.

Pour ce qui est de ces études, en fait, j'en avais entendu parler dans un mini documentaire qui vient de la BBC et qui s'appelle «The truth about exercise», il avait été diffusé en français au Québec sur la chaîne Explora «La vérité sur l'exercice». J'ai tenté de trouver les études en version écrite, mais difficile sur google. Toutefois, vous pouvez voir le documentaire (en anglais toutefois) ici : http://tvo.org/video/208776/truth-about-exercise.

C'est très intéressant je vous assure, on y parle de plusieurs approches différentes de ce qu'on connait sur l'activité physique et cette fameuse hypothèse qu'on ne réagisse pas tous de la manière à l'exercice peut être choquante ou rassurante pour des gens de se dire «ah ben mince, c'est pas que je fais pas les efforts qu'il faut, mais mon corps est simplement fait comme ça.» Pour en avoir le coeur net, selon le documentaire, on peut déceler la réactivité d'une personne à l'exercice par quelques tests (voir le documentaire). Mais n'importe qui a expérimenté l'activité physique de manière régulière et sur un long terme, je pense, sera en mesure de voir s'ils ont vu des changements probants sur leur corps. En ce qui me concerne, j'ai l'impression que je suis peu réactive, mon corps change très peu peu importe l'intensité et la fréquence de mes exercices, et je l'ai attribué à mon métabolisme et ma génétique (mon alimentation est normale). J'en fais toujours, parce que ça me fait du bien et je ne connais pas les effets sur mon coeur, mais j'espère que ça ne lui fait pas de mal.

Il est aussi question du fameux hiit, cette méthode qui prône une activité physique intense de courte durée comme suffisante pour obtenir les mêmes résultats qu'un entraînement classique plus long.
 
Dernière édition :
10 Juin 2014
5 462
28 658
4 864
Housse
@abou333 Je m'excuse aussi :fleur: J'essaie d'utiliser les mots les moins blessants possibles mais sur ce genre de sujet, c'est difficile car c'est un sujet trèèèès sensible :) De plus, vu que sur moi le "faire du sport pour rester mince" marche (enfin bon, je suis entre 5 et 10h de sport par semaine donc bon, j'avoue je l'aurais mauvaise si ça développais pas un minimum les muscles:scream:) , je n'ai pas toujours le recul nécessaire pour penser à celles chez qui ça ne marche pas comme ça :red:. Mais bon comme je l'ai dit, je considère pas quelqu'un qui est "juste" en surpoids ou quelqu'un qui est en obésité mais musclé comme quelqu'un qui ne serait pas en poids santé :d

Et t'inquiète, c'est pas parce que tu ne vois pas d'effet de l'activité physique sur ton poids que ça ne fait pas du bien à l'intérieur ;) Vu tous les bons effets du sport en dehors de la perte de poids/prise de muscle, ce serait con de pas en faire, juste car on ne voit pas de changement de silhouette :d (ça ralentit le vieillissement, ça met de super bonne humeur, ça protège du cancer et des maladies cardio-vasculaires et surement pleiiiin d'autres choses !)
 
19 Juin 2014
660
2 977
3 944
Hé oui, les corps sont différents, ils fonctionnent différemment. On ne choisit pas son métabolisme. Mais bien sûr, même si le sport ne rend pas une personne «fit», il aura forcément de bonnes répercussions sur sa santé. Et si tout le monde ne peut pas entrer dans le moule imc 18 à 25, je reste convaincue que tout le monde est capable de faire du sport (sauf avis médical contraire bien sûr). Le «oui, mais mon corps n'est pas fait pour courir...» je le connais et ai ressasser cette excuse toute mon adolescence, alors que depuis 6 ans, je ne peux plus m'en passer. Alors la nuance est que mon corps n'est pas fait pour compétitionner aux jeux olympiques, mais il peut courir. Bon après, si ça ne vous tente pas de courir ou autre chose, ne le faites pas, mais dites juste que ça ne vous tente pas.

http://abouchangelemonde.blogspot.ca/2015/07/maso.html
 
17 Février 2013
408
2 356
3 004
Je me souviens que mes prof de sports m'avaient coller l’étiquette "fille grosse pas sportive" avant même de me connaitre. Des que je ratais les cours pour raison medicale, on me soupçonnait d’être une grosse feignasse (non, je me suis juste élonger tous les muscles sur le coté gauche de ma nuque a l'aikido) alors que ces mêmes prof excusaient des fille mince pour cause de "j'mé peté un ongle en cours de math" ou "j'ai un peu mal au ventre".

Quand j'ai commencer a avoir des douleur handicapantes a la hanche, mes prof ne m'ont pas crue et m'ont forcée a quand même faire des exercices douloureux (course a pied et escalade). Mes médecins ne cessaient de me dire que tout était du a mon poids, et m'ont prescrit... du sport.:goth: A l'époque, je pratiquais l'aikido 4h par semaine, le velo cross deux après midi par semaines en plus des 3h de sport a l’école, de la rando avec mes parents... et je ne me considérais même pas comme sportive parce que tout le monde me faisait bien sentir qu'une fille ronde ne peux pas être sportive. Je n'ai eu qu'une prof de sport, une dame tres attentive et tres investie (elle courait avec nous ) qui m'a autorisée a pratiquer les exercices qui me convenaient. Elle savait biens que mon genoux me dispensait d'office de sport, que j'aurais pus ne pas aller a son cour du tout si je voulais, et comme je venais quand meme a condition de pouvoir poser mes limites, elle etait tres contente de me fournir des exercices adaptés.

Finalement, ces douleurs au genou et a la hanche n’étaient pas dues a mon poids, mais a une malformation osseuse. Mes médecins ont mis des année a le prendre au sérieux et a se pencher sur mon cas (douleur apparue a 8 ans, diagnostiquée a 16 ans) alors que je m'en plaignait a chaque visite et que les douleur me gênaient tres fort, même dans la marche quotidienne. J'ai fini par arrêter l'aikido a cause de ces douleurs, le velo et la rando en m’installant en ville. Je suis persuadée que si mes medecins n'avaient pas étés omnibulés par mon poid et mon "manque de sport", on m'aurait diagnostiqué plus vite et j'aurais pu mieu me muscler les jambes pour limiter le problème, et j'aurais pu continuer le sport.

Ton histoire me parle tellement, c'est atroce. Je ne le dirais jamais assez LA GROSSOPHOBIE BLESSE DES GENS, VOIRE LES TUE, parce que les gros (enfin surtout les grosses) ne sont jamais pris au sérieux pour leurs problèmes médicaux et sont ramenés systématiquement au fait qu'ils sont obèses, et que l'obésité est la cause de leurs souffrance.

Mon histoire personnelle, c'est que j'ai commencé mon premier régime à 7 ans, je faisais les multi-sports pendant les vacances d'été, j'étais également inscrite à la gym et à la natation après l'école, beaucoup de sport pour une enfant de mon âge, malgré tout j'avais tendance à être boulotte, pas en surpoids, mais boulotte, donc les médecins de la visite médicale me disaient toujours sans aucun tact "surpoids", je n'avais même pas 10 ans. Donc j'ai enchaîné les régimes longtemps, parfois sous contrainte familiale, ma première diététicienne je l'ai vue à 13 ans, je pesais 70kg environ, mais j'étais déjà très grande (je frôlais les 1m80), a t'elle pensé à me faire des examens médicaux alors que je me plaignais depuis bien longtemps de mes douleurs et de ma fatigue chronique peu importe le temps de sommeil (rappelons-le : je n'étais pas en surpoids) ? Que nenni, ce que voyait cette diététicienne, c'était le poids sur la balance, complètement disproportionné pour une enfant de mon âge, et ce qu'elle me prescrit c'était donc : du sport, et ne rien manger, littéralement. J'avais droit à 8cm de baguette par repas, et du fromage blanc, c'était ce genre de truc qu'elle préconisait, oui. Pour une enfant en pleine croissance, oui. J'ai craqué, évidemment, Et j'avais toujours de plus en plus mal dans tout le corps, et j'étais toujours de plus en plus fatiguée. J'ai continué mon petit bonhomme de chemin, jusqu'à mes 16 ans, j'ai fait des régimes stupides, je me suis faites vomir, j'alternais par de rares phases de boulimie, mais je me faisais revomir aussitôt, je faisais du sport à outrance, j'ai essayé des médicaments dangereux, à l'école on m'appelait Bouli pendant que je mangeais mes crudités, je n'étais toujours pas mince, je faisais 85kg pour 1m82, pas de surpoids évident, j'étais bien proportionnée, mais je faisais une taille 42, j'étais grosse. Aux yeux des médecins, aux yeux de mes camarades, mon poids sur la balance et le fait de ne pas faire une taille 36 disait que j'étais grosse. Même pire, j'étais une morue, un thon.

Les gens me détestaient et je me détestais, j'avais beau faire du sport, j'arrivais péniblement à maintenir mon poids, et c'est à cette époque, qu'un médecin m'a un peu prise au sérieux, et à vu que je souffrais d'hypothyroïdie, depuis pas mal de temps apparemment. Soulagement, traitement, j'ai cessé d'enfler, provisoirement. J'aurais du m'en douter, et mes médecins aussi, que ma mère et ma sœur étant touchées, ça reviendrait. Sauf que je pensais que c'était fini. Jusqu'à ce que je vois de nouveau, vers 20 ans, mon poids grimper, grimper à n'en plus finir, et les douleurs et la fatigue devenir réellement handicapantes je sollicitais donc les médecins, ayant atteint très facilement 110kg. (mais il est vrai que la douleur et la fatigue étant très importantes, je faisais beaucoup moins de sport, sport qui quand j'étais en hypothyroïdie me maintenait difficilement à un poids "standard" ).

Pendant 5 ans (de 20 à 25 ans), j'ai donc été voir divers médecins pour mes douleurs, ma fatigue, et mon poids qui ne cessait de grimper, expliquant bien que j'avais déjà eu des problèmes de thyroïde, ces médecins m'ont jeté mon poids au visage, je suis de plus montée à 138kg entre temps, après une phase de transition à 120kg, on m'a de nouveau redécouvert une hypothyroïdie assez ancienne finalement (après que j'aie décidé de mon propre chef de consulter une endocrino) en novembre dernier, mon rhumatologue continue à me dire de faire régime et de faire du sport, régime que j'ai repris depuis 1 an et demi, mais sans abuser, et qui finalement n'est pas si différent de mon alimentation entre 20 et 24 ans (ou je ne faisais pas vraiment de régime), pour le sport ce fût plus difficile à cause de la fatigue et des douleurs, mon rhumato nie carrément mes problèmes de poignet et d'épaule, ainsi que mon hypothyroïdie (il est au courant, je lui ai dit à plusieurs reprises), arguant que c'est le surpoids qui fait ça. Je souffre donc en fait depuis plus de 10 ans d'hypothyroïdie, avec des hauts et des bas sans doute, mais voilà, et tout ce que les médecins ont toujours trouvé à faire par apport à mes douleurs et ma fatigue, c'est me dire de bouger plus, manger moins. Et quand j'en ai eu marre de tant souffrir pour rien, et que je me suis laissée vivre (pourtant sans excès, n'étant pas vraiment fan de malbouffe), je me suis mise à grossir de façon exponentielle, et les médecins au lieu de s’inquiéter (parce que prendre 18kg en 9 mois sans manger des masses ça devrait interpeller) m'ont ressorti leurs sempiternelles remontrances de merde. Et puis, c'était de ma faute d'avoir arrêté de faire régime, après tout. C'est vrai que faire régime, de 7 ans à 16 ans, avec des TCA, puis de 17 ans à 20 ans, c'était pas suffisant. Fallait que je sois en permanence au régime bon dieu ! Me laisser vivre (comprendre ici : arrêter de martyriser mon corps fatigué et en souffrance permanente avec du sport tout les jours, et cesser de me faire vomir) de 20 à 23-24ans a suffit à me faire prendre plus de 40kg, mais la faute me revient : je n'aurais jamais du penser que je pouvais manger comme tout le monde.

Sinon, j'ai d'énormes trous de mémoire, et je souffre de déréalisation pratiquement chronique, mais ça non plus ça ne semble inquiéter personne.

Maintenant passons à la pratique, mon alimentation actuelle que je note depuis quelques jours (ça fait 1 an et demi que j'ai cette alimentation, mais j'ai seulement commencé à noter récemment par pure flemme, mais je suis grosse donc c'est normal), ce n'est pas vraiment un régime, ou plutôt si, dans le sens ou je m'y tiens strictement, je calcule les kcal, et je note les évolutions de poids, mais ça tient plus d'un rééquilibrage métabolique, en ce sens ou je ne veux plus faire de régimes stricts, parce que je reprends systématiquement le double de mon poids. J'espère prouver de cette manière à mon rhumato que je ne suis pas la morfale qu'il s'imagine, et qu'il prenne enfin mes douleurs au sérieux, mais je doute que cela porte ses fruits.

27/07
Matin : 75gr de flocons d'avoine + 25 gr de son d'avoine + 200ml de lait sans lactose
Midi : 100gr de riz basmati + pois et carottes + 1,5 oeuf + 1 cuillère à café d'huile d'olive
Soir : un yaourt bio à la fraise + 3 noix d'amazonie
Quelques graines de tournesol (moins de 5gr) au long de la journée.

28/07
Matin : 75gr de flocons d'avoine + 25 gr de son d'avoine + 200ml de lait sans lactose
Midi : 100gr de riz basmati + pois et carottes + 1,5 oeuf
Soir : demi baguette + beurre sans lactose raclé sur le pain + confiture de fraise
30 minutes de vélo, 1 heure de marche rapide

29/07
Matin : 75gr de flocons d'avoine + 25 gr de son d'avoine + 200ml de lait
Midi : 125gr de pâtes blanches + carottes + concentré de tomates + 1/4 de courgette + crème + 30 gr de fromage + hâchis de boeuf
Soir : 1 yaourt
Excès : 1L de jus d'orange bio tout au long de la journée

30/07
45 minutes de vélo elliptique
Encore rien mangé

C'est pas fou, je ne fais pas du sport tout les jours (plutôt tout les 2-3 jours), et je mange toujours un solide repas à midi (je suis diabétique, hérédité du côté de mon père + prise de poids dû à la thyroïde = la dalle), mais malgré tout, je m'astreins à une hygiène de vie, sans frites, sans rien de gras, sans collations entre les repas, sans réels excès et, je le sais, peu de gens seraient prêts à tenir ça à vie. Et pourtant je ne maigris pas vraiment, parfois même je grossis, mais bon, j'ai réussi à perdre environ 8kg sur 1an et demi. On m'avait dit que les obèses maigrissent vite au début, même si ils mangent un peu moins que d'habitude, ou même si ils mangent pareil que d'habitude mais qu'ils font du sport. Tout les gens à qui j'en ai parlé m'ont dit que les obèses, ça maigrit super vite au début, pour des efforts minimes. Et j'ai envie de dire MON CUL. Après c'est vrai que je suis toujours entrain d'essayer d'équilibrer ma thyroïde, et c'est justement là où je veux en venir : un simple problème hormonal fait que même mon statut d'obèse morbide n'est pas suffisant pour me faire perdre réellement du poids quand j'entame un régime, alors qu'on sait que plus on est gros, plus on a un métabolisme élevé. Un simple problème hormonal me fait avoir le métabolisme d'une fille d'1m40 pour 30kg (bon j'exagère, mais à peine) alors que je fais 1m82 pour 129kg environ, donc un métabolisme basal NORMALEMENT (donc la base de la base, quand je suis supposée ne rien foutre) de 2238.19kcal. Sauf que c'est pas du tout le cas, du coup j'ai la faim de quelqu'un d'1m82 pour 129kg avec un diabète (qui je le rappelle quand même, annihile le sentiment de satiété), mais le métabolisme d'une petite fille, donc autant dire que c'est pénible de manger aussi "peu" pour moi. Pourtant c'est ce que j'ai toujours fait, toute ma putain de vie, même quand je me suis relâchée sur le sport entre 20 et 24 ans je n'ai jamais spécialement mangé mal, à peine plus qu'ici, et les mêmes types d'aliments, je n'ai jamais été du genre à avoir un abo au MacDo, c'est pourtant ce que les gens pensent systématiquement quand ils me voient.

Alors que celles et ceux qui pensent que les gros obèses sont juste des feignasses sans volonté, se carrent profondément leurs préjugés dans le cul (je ne saurais être plus polie).
 
10 Juin 2014
5 462
28 658
4 864
Housse
@Alicia89 Mais... Tes médecins ne te donnent pas des médicaments pour ton hypothyroïdie ??? Mon frère a cette maladie depuis ses 12-13 ans (enfin du moins on l'a diagnostiqué à ce moment-là, parce qu'il avait les mêmes symptômes que toi, sauf pour la prise de poids, sûrement car on l'a diagnostiqué tôt donc il a pas eu le temps de prendre du poids) et il prend tous les matins de la L-thyroxine, ce qui a arrêté tout les symptômes (ça compense la thyroïde qui ne fonctionne pas assez).
 
17 Février 2013
408
2 356
3 004
@Alicia89 Mais... Tes médecins ne te donnent pas des médicaments pour ton hypothyroïdie ??? Mon frère a cette maladie depuis ses 12-13 ans (enfin du moins on l'a diagnostiqué à ce moment-là, parce qu'il avait les mêmes symptômes que toi, sauf pour la prise de poids, sûrement car on l'a diagnostiqué tôt donc il a pas eu le temps de prendre du poids) et il prend tous les matins de la L-thyroxine, ce qui a arrêté tout les symptômes (ça compense la thyroïde qui ne fonctionne pas assez).

Je prends de la L-Thyroxine depuis plus au moins novembre (je ne calcule pas vraiment mais ça doit être ça), mais je ne suis toujours pas équilibrée, on monte par pallier de 25mg, et je vois mon endocrino environ tout les 4mois, donc je suis toujours en hypothyroïdie, malheureusement.

Sinon pour la première hypothyroïdie découverte, je prenais juste de l'iodid 100, puis après aucun suivi, et dans ma famille ils sont pas trop préoccupés "santé" tant que t'es pas entrain de crever à moitié. Et comme j'étais ado ...
 
10 Juin 2014
5 462
28 658
4 864
Housse
@Alicia89 Sans vouloir trop m'avancer, une fois que tu auras "trouvé" la dose qu'il te faut (je sais que ça peut prendre du temps ^^), je pense que ton poids va naturellement descendre. Bon, je suis pas médecin et avec le poids rien n'est jamais sûr mais dans la logique :) Tu deviendras peut être pas svelte mais il n'y a pas de raison :) le poids est monté à cause de la thyroïde dysfonctionnante (donc métabolisme tout baissé) donc en "compensant" l'hypothyroïdie avec le médicament, ça va remonter ton métabolisme (mon frère a souvent trop chaud depuis qu'il prend son médicament, justement car son métabolisme brûle beaucoup plus qu'avant).
Et sérieux, je voulais juste dire que les médecins que tu as vu avant étaient vraiment de gros c***. Tu étais fatiguée, tu prenais du poids avec une alimentation plus que correcte,... Les tests de thyroïdes et hormonaux sont les premiers tests auxquels penser !
 
  • Big up !
Réactions : Alicia89
17 Février 2013
408
2 356
3 004
@Alicia89 Sans vouloir trop m'avancer, une fois que tu auras "trouvé" la dose qu'il te faut (je sais que ça peut prendre du temps ^^), je pense que ton poids va naturellement descendre. Bon, je suis pas médecin et avec le poids rien n'est jamais sûr mais dans la logique :) Tu deviendras peut être pas svelte mais il n'y a pas de raison :) le poids est monté à cause de la thyroïde dysfonctionnante (donc métabolisme tout baissé) donc en "compensant" l'hypothyroïdie avec le médicament, ça va remonter ton métabolisme (mon frère a souvent trop chaud depuis qu'il prend son médicament, justement car son métabolisme brûle beaucoup plus qu'avant).
Et sérieux, je voulais juste dire que les médecins que tu as vu avant étaient vraiment de gros c***. Tu étais fatiguée, tu prenais du poids avec une alimentation plus que correcte,... Les tests de thyroïdes et hormonaux sont les premiers tests auxquels penser !

J'espère mais je ne me fais pas trop d'illusions, j'ai du diabète maintenant (qui aurait pu être évité si j'avais été prise au sérieux), chaque pic glycémique, aussi infime soit t'il, me fait stocker du gras. Si l'hypothyroïdie était le seul problème je ne dis pas, mais à l'heure actuelle quand bien même j'en reviendrais à une TSH "normale" il me faudrait quand même concilier avec mes, grosso modo, 40kg à perdre et donc, le diabète.

Sinon oui, les médecins je ne leurs fais plus vraiment confiance, bienvenue en Belgique, autant on était en avance sur le mariage gay, autant pour ce qu'il en est des avancées médicales, c'est pas vraiment ça, et encore moins quand il s'agit ici de problèmes entrainant une prise de poids. Je pense que j'ai du aussi faire face au sexisme du milieux médical, j'ai été taxée de "stressée" (n'importe qui le serait en voyant des années de souffrance non prises au sérieux), puis maintenant je suis taxée de "fibromyalgique" (aka la maladie qui va bien pour dire que t'es une grosse hystérique parce qu'on sait pas ce que tu as). Bon mon rhumato a quand même reconnu que j'étais hyperlaxe mais ne s'en préoccupe pas trop.

Mais quand je vois qu'un de mes anciens bourreaux, parmi les plus assidus, a terminé médecin au CHU, je me dis que ceci explique peut-être cela. Encore une flopée de gros qui vont défiler dans le cabinet et s'entendre dire de "manger moins, bouger plus" j'imagine.
 
10 Juin 2014
5 462
28 658
4 864
Housse
@Alicia89 Ha je suis de Belgique aussi mais je trouve pas qu'on soit en retard ^^ juste certains médecins ;) (et tu as visiblement pas eu de chances de ce côté là !) (ceci dit, la fybromyalgie est une vraie maladie qui entraine des douleurs physiques ENORMES).
Ce qui me choque le plus dans cette histoire, c'est les médecins qui ne se sont pas inquiété au début de ta prise de poids (et ceux qui te disait de maigrir à 13 ans aussi --'). Sans eux, tu n'en serais pas à ce point-là aujourd'hui :/ (maintenant je m'y connais pas assez en diabète pour savoir ce que ça change dans la prise/perte de poids :/)
Enfin, je fais pas médecine, juste psychologie, mais si un jour un de mes patients se plaint qu'il a pris 10-15 kg en quelques mois sans changer son alimentation, je lui recommanderais, je pense, directement d'aller voir un endocrinologue car le poids, ça se prend comme ça !
 
  • Big up !
Réactions : Alicia89

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes