Je m'en veux de penser ça mais...

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Ipsie, le 10 mai 2013.

  1. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Rocksteady
    Je ne suis pas d'accord :hesite: Oui, on qualifie l'humour gras et sexiste ainsi mais ça ne sort pas d'un chapeau. On le fait parce qu'il y a mépris de classe à la base.

    Certes, on peut dire d'un intellectuel qu'il a fait une blague beauf mais on ne dira pas que c'est un beauf. Le nom commun, on le réserve à une catégorie spécifique d'individus dont on considère à priori qu'ils ne seront jamais des intellectuels.
    A mon avis, en continuant de qualifier de beauf cet humour, on entretient le mépris qui vise les "beaufs". Quand on qualifie une personne de beauf, c'est rarement pour la valoriser.

    Edit:
    Ton chef d'entreprise sera qualifié de beauf pas seulement à cause de ses blagues mais parce qu'on jugera qu'il a une conduite " non éduquée ", qu'il ne correspond pas à la vision qu'on a du " vrai" chef d'entreprise.
    Bolloré (autant prendre un gros exemple XD ) ne sera jamais qualifié de beauf. Par contre Monsieur truc qui est chef d'entreprise et a des codes de culture populaire si. Habillement, langage, valeurs, passions, c'est comme ça qu'on catégorise.
    Un chef d'entreprise peut de plus très bien venir des classes populaires.
     
    #8917 Cépamoi, 10 février 2019
    Dernière édition: 10 février 2019
    Valentina-, Oh, Katastroph et 5 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Rocksteady

    Rocksteady
    Expand Collapse
    Ne pas me citer s'il vous plait

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Khyra, babooz92i, Gabelote et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Rocksteady
    Je ne trouve pas que ce soit ce qui se passe. La figure du beauf est encore très présente et circule beaucoup.

    J'ai repris ton exemple parce qu'on ne va pas se contenter de son humour pour qualifier ton chef d'entreprendre de beauf. On va faire appel à beaucoup de présupposés dont on n'a pas conscience (langage, attitude, habillement...) et qui tout aussi implicitement nous feront présupposer de son milieu d'appartenance ou d'origine.

    Un chef d'entreprise qui ne correspond pas à ces stéréotypes sera uniquement dit sexiste, raciste, homophobe: si son humour est qualifié de beauf, c'est souvent dans une optique de distanciation, pour distancer la parole dite par l'émetteur de l'émetteur en personne, phénomène qu'on ne constate pas quand on dit que Kevin a un humour beauf.
    D'ailleurs, le phénomène de distanciation qui se joue à ce moment là est intéressant. L'explication par le statut social est vraiment un truc énorme.
     
    #8919 Cépamoi, 10 février 2019
    Dernière édition: 10 février 2019
  4. Dame Verveine

    Dame Verveine
    Expand Collapse
    comme un posca dans les mains du Caravage

    @Rocksteady et du coup le kéké ça désigne qui/quoi ? Parce que j'ai l'impression que c'est un terme qui a plusieurs définitions.

    @Cépamoi c'est vrai que beauf est un terme très souvent employé avec des relents de classisme. Pourtant, je ne pense pas qu'il faille cesser de l'employer, ça dépend aussi des cas. Dans un milieu populaire, traiter quelqu'un de beauf ça peut justement permettre de se distancier de la personne en question, alors qu'on est dans la même classe sociale. Du coup je me vois mal reprendre ma mère si elle emploie ce terme par exemple.
     
    PurplePotatoe, Solal et Lord Griffith ont BigUpé ce message.
  5. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Dame Verveine
    Si j'ai bien compris, dans le cas de ta mère, il s'agit d'avoir intégré l'image de sa classe populaire et de chercher à s'en distancer. Ce n'est pas la même chose mais ça ne veut pas dire qu'il est légitime d'employer le terme. Ca pose d'autres questions, d'autres problèmes :hesite:
    Et puis de manière générale (sans viser ta mère), on peut venir d'un milieu populaire et être classiste. Je crois que ca a à voir avec le groupe de référence :hesite:
    Edit:
    Je ne te dis pas de reprendre ta mère :happy: C'est fonction de trop de choses et puis, si tu n'es pas d'accord ... :d
     
  6. Dame Verveine

    Dame Verveine
    Expand Collapse
    comme un posca dans les mains du Caravage

    @Cépamoi ben disons que j'estime que même s'il est possible de venir d'une classe populaire et d'être classiste, c'est sûrement pas à une personne d'une classe sociale sup de dire ce qui est classiste ou non.

    Et puis en fait la nuance que je fais c'est que tu dis "intégré l'image de sa classe populaire" mais il n'y a pas qu'une seule culture, qu'une seule classe, qu'un seul humour populaire. Au sein d'une même classe il peut y avoir des habitudes culturelles différentes qui s'opposent. Du coup dire "beauf" n'est pas rejeter sa classe sociale mais simplement dire qu'on se désolidarise de certains de ses comportements. Je n'y vois pas un problème. Ça a même un impact positif : t'as plus de chances de te remettre en question si la critique vient de ta propre classe sociale plutôt que de celle du dessus.
     
    PurplePotatoe, Pawline, Solal et 8 autres ont BigUpé ce message.
  7. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Dame Verveine
    Je suis désolée, je n'ai pas du tout compris pourquoi tu parles de classe populaire supérieure. Bien sûr que c'est plus délicat d'expliquer ce qu'il se passe quand on ne fait pas partie du groupe qui subit mais du groupe qui socialement est à l'origine de la pratique. Seulement, je ne vois pas ce que ça a à voir avec ce que je dis et je ne vois pas en quoi ça empêche de débattre sur ce qu'il y a derrière le terme beauf et son emploi :dunno:

    Edit:
    Pour ta seconde partie, par culture populaire, j'entends groupe populaire ainsi que les présupposés: non pas ce qui est mais l'image qu'on s'en fait à l'extérieur du groupe et qui a des incidences sur la perception dans le groupe car on entre dans des rapports sociaux (interactions, domination) Je ne parle pas habitus de classe. Mais pareil, je n'ai pas compris ce que tu voulais m'expliquer :happy:
     
    #8923 Cépamoi, 10 février 2019
    Dernière édition: 10 février 2019
  8. Dame Verveine

    Dame Verveine
    Expand Collapse
    comme un posca dans les mains du Caravage

    @Cépamoi je n'ai pas parlé de classe populaire supérieure, j'ai simplement dit que tout le monde n'est pas à la bonne place pour rectifier les gens qui emploient le terme "beauf". En l'occurrence, quelqu'un qui vient d'une classe au dessus, c'est non.

    Je suis pas experte en socio, je n'ai pas assez de termes pour pouvoir m'exprimer de façon à être bien comprise, ce que je voulais dire c'est que ce n'est pas le rôle des classes sup de débattre de l'emploi ou non d'un terme entre deux personnes de classe populaire, c'est tout. Dire "oui mais vous avez qu'à dire humour gras et sexiste plutôt que beauf, beauf c'est classiste" ça peut vite devenir méprisant. Les gens des classes sociales les moins aisées se font déjà tout le temps taper dessus pour leur langage, je refuse de débattre même réthoriquement de si on peut les reprendre sur un terme, pour le bien de l'image qu'iels renvoient de leur classe. Tant pis si le terme est classiste.
     
    PurplePotatoe, BouletteRose, Pawline et 12 autres ont BigUpé ce message.
  9. Madthilde

    Madthilde
    Expand Collapse
    Schtroumpfette contrachiante

    Il me semble que "beauf" est le raccourcis de "beau-frère", et donc plutôt le côté "la belle-famille pénible", et par association "le gars pas malin qui se croit drôle mais qui est juste lourd", un peu comme le cliché de la belle-mère qui te détestera toujours.
    Pourquoi toujours chercher à voir une oppression partout ?
     
    PurplePotatoe, Barstool, Cycyrielle et 22 autres ont BigUpé ce message.
  10. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Dame Verveine
    A ce compte là, comme on ignore toujours (sur internet du moins) la position d'une personne, on ne pose aucune question de fond. Par exemple, si j'ai de par ma position des raisons d'employer des termes slutshamant (par exemple c'est un langage très courant dans mon milieu social), on va engager sur Madmoizelle un dialogue pour situer socialement à quoi ça renvoie au delà des intentions de la personne. Pourquoi serait-ce différent pour le classisme ?

    Je trouve aussi que ça évacue la réflexivité. Parler, ça fait penser et tout le monde est susceptible de réfléchir à ses manière de faire.

    Je n'ai de plus fait aucun présupposé sur la position de @Lord Griffith et je n'ai d'ailleurs pas dit qu'elle était classiste. J'ai posé des questions pour savoir ce qu'elle entendait par là et j'ai expliqué pourquoi à mon avis ça posait problème.

    J'ajouterai à ça que si tu es d'une classe sociale supérieure à la mienne (chose qu'on ne peut savoir ni l'une ni l'autre), je trouverais ça assez ironique que tu me reprennes sur mon langage ou sur ma position de défense de ma classe sociale selon la logique même de ton raisonnement.Edit: et si nous sommes toutes deux de classe populaire, OK je comprends ton raisonnement mais je ne le partage pas.

    En conclusion, je ne vois pas pourquoi tu bloques sur le fait de reprendre ou non une personne dans la vie hors connexion. Je n'ai pas parlé de ça. Ce n'était pas de la prescription mais de la réflexion. Du coup, ce que tu dis renvoie à la problématique de l'allié. C'est intéressant mais ça n'a rien à voir avec ce que je disais.
     
    #8926 Cépamoi, 11 février 2019
    Dernière édition: 11 février 2019
    Asilentio a BigUpé ce message
  11. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    Parce que le mépris de classe est une oppression réelle.
     
    La Simili-Tortue, narvali14 et Poacée ont BigUpé ce message.
  12. Poacée

    Poacée
    Expand Collapse
    Keep yourself alive.

    @Madthilde En fait, la connotation classe populaire est connue depuis un moment, même si ça signifie effectivement "beau-frère". Un petit tour sur la page Wiki devrait suffire à t'en convaincre :)
    Les représentations du beauf sont celles de petits commerçants (typiquement des patrons de bistrot). Mais l'exemple le plus parlant est probablement celui-ci:

     
    Lady Stardust, superlardon, Cornélie et 1 autre membre ont BigUpé ce message.