L'omnivore est-il un homme barbare ?

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par AncienneMembre_13, le 27 octobre 2010.

  1. AncienneMembre_13

    AncienneMembre_13
    Expand Collapse
    Flamme à lunettes

    Je reprend le débat qui a été lancé dans le topic "Je ne comprend pas".

    Pensez-vous que manger de la viande est un acte barbare, un meurtre ou au contraire pensez-vous que cela fait partie du cycle naturel, de la présence de la mort dans chaque espèce ? Pensez-vous qu'un être humain puisse vraiment se passer de viande ? Un végétarisme appliqué à tous serait-il viable au niveau des ressources naturelles, aurions nous de la place pour cultiver tout ces légumes ? Faites vous la différence entre manger un animal domestiqué (chien, chat, cheval, lapin ...) et manger un autre type d'animal (poulet, boeuf, canard ...) ?

    A vos claviers ! =)
     
  2. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Personnellement, j'adore les animaux mais je ne pourrais clairement pas me passer de viande. Je ne considère pas que ce soit un meurtre de manger un animal. On ne va pas interdire aux lions de manger des gazelles sous prétexte qu'elle est mignonne. Cela dit je fais une différence très nette entre un animal qui atterrit dans mon assiette et un animal que je côtoie, si j'élève une bête, elle ne finira pas dans mon assiette, c'est ainsi. Il y a certaines viandes que je ne supporte pas de manger (les animaux domestiques, le cheval notamment puisque chez nous on ne mange ni chat, ni chien de toute façon je refuse de manger à table, si il y a des gens qui en mangent à côté de moi).

    Quant au végétarisme appliqué à tous, je trouverai que ce serait franchement de la dictature que de forcer tout le monde à bouffer de la salade. En plus, nous sommes déjà trop nombreux pour nos ressources actuelles (au début des années 2 000 un scientifique avait calculé que si on distribuait équitablement les ressources alimentaires entre tous on aurait juste un petit bol de soupe miso par jour) alors si tout le monde se mettait à manger la même chose ce serait invivable. Il n'y a pas assez de terre cultivable de toute façon.

    Nous sommes des omnivores, nous avons besoin de viande et de protéines, c'est d'ailleurs ce régime alimentaire qui nous a permis de nous adapter et d'évoluer jusqu'à ce stade. Après chacun voit midi à sa porte mais me priver de mon steak, c'est tout bonnement suicidaire.
     
  3. Kirkja

    Kirkja
    Expand Collapse
    Apprivoisement du soi. 

    Peut-être aussi que si on arrêtait toutes les cultures destinées juste à nourrir les animaux pour qu'ils finissent dans nos assiettes, il y aurait la place pour des cultures destinées à être directement offertes aux hommes. ;)
     
  4. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Pour te répondre Joe, la plus grande partie des terres cultivables sont occupées non pas par des cultures alimentaires pour humains ou animaux mais par des cultures destinées à la production de l'énergie. cf une polémique récente soulevée par des organisations des droits de l'homme sur le rachat de terres dans des pays en voie de développement pour produire non pas des trucs pour nourrir mais pour l'exportation à la pompe

    EDIT : j'avais aussi oublié la production textile. Le sacro-saint coton est gourmand en eau, prend énormément de place et en plus c'est une industrie qui fait beaucoup de tord à l'environnement.
     
  5. Andy_

    Andy_
    Expand Collapse
    Végane // Ne pas me citer, uniquement des mentions, merci !

    Je n'ai hélas pas le temps de m'éterniser sur le sujet pour le moment, du coup je repasserai plus tard. En attendant, je voulais juste relever cette phrase en particulier : tu penses vraiment que les végétariens (ou -liens) se contentent de manger de la salade ? Non parce que j'en suis et franchement, je trouve ça très triste que tu réduises les VG à ça. Après, c'est sûr que si tout le monde pense comme toi, ce n'est guère étonnant qu'on nous sorte constamment l'argument "la viande ça apporte de l'énergie, on en a besoin, blabla". Enfin, personnellement, ça me dérange beaucoup.

    L'alimentation végé est tellement plus variée que ça, enfin, c'était peut-être une remarque en l'air que tu lançais sans fondement (puisque tu n'as même pas expliciter) mais vraiment, il y a bien plus à faire en étant végé que "bouffer de la salade".
     
  6. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    C'était une expression rien de plus. J'ai une amie végétarienne, je respecte son choix ça nous empêche pas de la taquiner, moi je suis une nécrophage et elle c'est la bouffeuse de salade. C'était juste le fait que m'imposer un mode de vie (quel qu'il soit) qui me dérangerait vraiment.

    En revanche, il y a un point sur le végétarisme que j'aimerais commenter. On m'oppose souvent le point de vue que comme je mange de la viande je suis responsable de la mort d'un animal, d'un autre côté un végétarien est responsable de la mort de la plante. Et vu les avancées de la science dans le domaine de la "conscience des végétaux", de leur façon de communiquer, je trouve cet argument caduque.
     
  7. Andy_

    Andy_
    Expand Collapse
    Végane // Ne pas me citer, uniquement des mentions, merci !

    Oui enfin ceci dit, le jour où tu auras une carotte ou un navet comme """animal""" de compagnie... tu me feras signe. Ce que je veux dire, c'est que les omni ont toujours plus ou moins recours à cet argument comme quoi les végé tuent une plante pour se nourrir. La différence est quand même évidente et, en ce qui me concerne, je considère que c'est vraiment exagéré de jouer sur ce genre de détails. A la limite, qu'on reproche à un végé de manger des ?ufs ou des produits laitiers, je veux bien (et encore, c'est déjà franchement abusé à mon sens*) mais des légumes...


    * abusé parce qu'on ne tue personne en mangeant un ?uf vu qu'il n'est pas fécondé. Je ne cautionne pas les élevages en batterie et je me procure mes ?ufs chez quelqu'un qui a 10 poules à tout casser et qui ont suffisamment d'espace, à manger en conséquence, bref une "belle vie", en comparaison des poules enfermées dans des cages qui ne voient jamais le jour.


    Et encore une chose : imposer le végétarisme serait inutile. C'est un choix personnel qu'on fait pour une raison X ou Y, à savoir soit par goût, soit par conviction notamment. Du coup, je suis végétarienne et je ne ferai certainement pas marche arrière, déjà parce que je ne cautionne pas qu'on tue pour manger mais aussi parce que d'un point de vue écologique, manger de la viande c'est l'horreur. En revanche, j'ai cessé de penser que c'était LA solution, chacun fait ce qu'il veut, moi je sais que ce que je fais est bien selon mes propres convictions donc je m'y tiens et je ne force personne.

     
  8. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Je parlais justement des végétariens qui sortaient ce genre d'argument pour dire c'est affreux vous êtes des assassins. Ben oui, je tue pour manger ne serait-ce que par procuration et je n'ai pas le moindre problème avec ça puisque c'est pour me nourrir. La plante est un être vivant (et personnellement j'ai déjà eu une plante à laquelle je parlais aussi bizarre que ça puisse paraître), les scientifiques ont découvert que la musique classique leur faisait du bien et qu'il y avait communication hormonale entre plantes d'une même espèce (chez les acacias notamment). Ce sont des êtres vivants dotés d'une conscience donc tu la manges tu la tues, en quoi est-ce moins grave que moi devant mes chipolattas? Je sais que le jour où je mourrais je nourrirais des vers, des bactéries qui eux-mêmes nourriront d'autres créatures et que finalement, avec le processus de décomposition je finirai par nourrir un animal que j'aurais été susceptible de dévorer.

    Personnellement, je n'ai pas le choix, je me procure mes oeufs dans une grande surface mais je fais attention à ce que la boîte mentionne le fait que les poules en question sont en liberté. Quant au lait je ne vois absolument pas ce que ça vient faire dans cette histoire.
     
  9. Kirkja

    Kirkja
    Expand Collapse
    Apprivoisement du soi. 

    Je suis d'accord aussi, mais bon, j'ai "rebondi" sur ton premier message car je t'ai trouvée (même si c'est sans doute faux, c'est ce que moi j'ai ressenti) assez égoïste en fait. Dans le sens où tu te dis "de toute façon à quoi ça sert que moi je devienne et qu'on devienne tous végétariens, y en aura toujours qui meurent de faim". C'est vrai, mais de toute façon, il y aura toujours des gens qui souffriront plus que d'autres et qui mourront peut-être de faim (je suis assez pessimiste quant à réussir à nourrir tout le monde, moi aussi). Mais si en devenant végétarien et en "laissant" les céréales destinées au bétail aux humains, on peut déjà nourrir un peu plus de gens, moi je suis prête à (et je le fais déjà quasiment) le faire. Ca ne me coûte rien, ni en terme d'argent et de santé, et aussi dans mon cas personnel, en terme de goût. ;)
     
  10. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Je comprends ton argument mais en soit les populations des pays en voie de développement continue d'utiliser un système qui je trouve est très sain pour l'environnement. Le système de la jachère et de la friche. Les cultures céréalières et légumineuses finissent obligatoirement par épuiser le sol. Il faut donc le laisser reposer. Le fait de faire patûrer les bêtes sur des terres usées permet au sol de récupérer de l'engrais naturel et permet une gestion beaucoup plus efficace des ressources. C'est le genre de choses qui ne permet pas une agriculture extensive mais je suis sûre qu'on y gagnerait en qualité de vie. C'est d'ailleurs à l'étude dans un certain nombre de pays.
     
  11. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    C'est justement là que tu te trompes puisqu'il y a des conditions où les plantes marquent le stress.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je mange de moins en moins de viande ces derniers temps, et je finirai sans doute par ne plus en manger.

    Pour la comparaison avec le lion qui mange la gazelle, je trouve que ça n'a rien à voir avec nous, car nous n'avons pas besoin de manger de la viande pour nous nourrir.

    Il me semble que la production de viande est l'industrie la plus polluante (plus polluant encore que les transports), et qu'elle prends énormément de place. Donc il y aurait certainement assez de terres cultivables...

    J'avais vu un super artivle il y a pas longtemps, je ne le trouve plus, je vous met cet article de wiki à la place!
     
Chargement...