Atelier d'écriture (technique)

Merci Pinceau_ pour les corrections :erf: Je n'avais pas fait attention ..
Et Merci pour ton avis c'est très gentil

Par contre je maitrise encore mal les forums et en corrigeant le message remonte, oups :s

@Higreq, j'ai adoré le style de ton texte, et ta phrase finale
conclue vraiment bien :chat: Je ne vois pas vraiment ce que je peut commenter d'autre, le rythme est vraiment bien prenant je trouve !
"C'est la rhapsodie d'un éclat de rire." J'adore, vraiment !


__

En ce soir de Novembre, je n’avais pas idée. Pas idée de la peine que l’on devais ressentir. Pas idée de la place a présent vide dans mon coeur. Pas idée de l’angoisse qui me compressait le corps. Pas idée de la peur qui me terroriserait longtemps encore. Pas idée du futur que j’allais découvrir.
Un nouveau monde s’ouvrait à moi. Un monde sans toi, Un monde sans lois. Un monde incertain où les ombres se mariaient aux silences et où les beautés du monde n’étaient que chimères bruyantes.
On te dit qu’avancer prend du temps. On te dit que vivre est sanglant. On te dit que l’amour n’est qu’un sentiment. Moi je te dis que l’amour amène la perte. Et que la perte amène la vie.
Sans douleurs, pas de joies et sans joies pas de douleurs. Ainsi va le temps, ainsi va la vie.
On te dit que tu n’es pas seul, que tes amis sont là. Que tes parents sont là.
Moi je te dit que tu es seul. Seul à ressentir. Seul à souffrir. Personne ne sait ce que tu ressent. Ils ne sont pas toi. Tu ne les comprends pas, ils ne te comprennent pas.
Mais un jour tu verras, tout au loin, des bras réconfortants, qui te porteront et te rassureront. Tu reprendra ta vie, là où tu l’avais laissé.
Tu reprendra ta vie, mais quelque chose se sera brisé.
Tu reprendra tes joies, tu reprendra tes peines, mais tout sera relativisé par cette immense perte que tu auras à porter, pour le reste de ta vie, pour le reste de tes nuits.
Et parfois le soir, tu te réveilleras. Les joues couvertes de larmes, entouré de tes cauchemars.
Ils ne te laisseront pas. Jamais. Mais ils deviendront tes plus grands alliés.
Je te le promets.
_

Je suis ouverte aux critiques !
 
Dernière édition :
Super idée, un atelier thématique! Moi qui n'ai rien écrit depuis des années, une contrainte technique me pousse à créer, c'est une bonne chose!

Je me permets quelques critiques, en fait plus des ressentis qu'autre chose…
D'abord, @higreq ton texte est très joli et très bien structuré, en à peine 4 phrases tu décris qqc de mystérieux et très poétique, et en arrivant à la fin, on se rend compte de quoi tu parlais, on relis le texte du début et ça prend tout son sens… J'aime!

@bambi, quelle bonne idée de faire un poème, c'est vrai que la structure se prête bien à l'exercice, avec les rimes. Au début j'ai trouvé difficile de retrouver les verbes dans les phrases, ça m'a un peu perturbée, puis je me suis laissée porter, je l'ai lu à haute voix et c'était beaucoup mieux!

@shield : ton texte m'a fait vibrer, tout simplement...

Allez, voilà ma participation :
-------------
« - Ne vois-tu pas ? Dit-elle. Ne veux-tu pas t'avouer qu'il est vain d'attendre davantage de ce vote ? Que nos tentatives de convaincre ont été vaines face aux arguments vulgaires de ce vil parti ?

- Et toi, rétorqua-t-il, tu ne crois pas que les gens voient au-delà de ça ? J'ai foi en leur capacité à appréhender la vérité des divers bobards et artifices, à ne pas s'attacher aux apparences, et en leur humanité.

- Vraiment, c'est émouvant, avoua-t-elle cyniquement. La volonté de nos adversaires est de vilipender tous les pauvres citoyens vivant en France mais venant de villes lointaines, au visage souvent tanné, aux vocables étranges et à la voix teintée d'accents. Leur vocation est de révéler ces concitoyens comme des contrevenants à l'ordre public, voire de vilains voyous volant ou tuant pour se divertir ! Puis de prouver que de les virer de nos vies et de nos villes est la réponse finale à toutes les mauvaises nouvelles visibles au journal télévisé, c'est révoltant ! Comment veux-tu que les votants ne se retrouvent pas dans cette vision enjolivée des choses ?

- Je vois tout ça, ils adoptent le fameux plan d'attaque « On les appâte, on les attrape et on les mate » afin de ramener des voix à leur parti et les garder. Mais à part ça, je m'attache à l'espoir qu'une fois à l'isoloir, les amalgames et les apparences se fanent, pour que chacun fasse un choix avisé, dans l'intérêt de la patrie. On verra, conclut-il, et comme à chaque fois le résultat du vote parlera. »

---------------

Moi aussi je suis ouverte aux critiques bien sûr, bonnes et mauvaises, ça m'encouragera à m'y remettre vraiment!
 
Piou piou piou, je refais un tour dans le coin, et ça fait plaisir de voir des participations :)
(Et des critiques sur les textes, merci les madz !)


Alors je vais donner mon avis aussi un petit peu, qui vaut ce qui vaut :

@Pinceau_
J'adore à fond, j'aurais bien eu envie de plus, mais je sais par expérience que ce n'est pas évident. Pas de corrections de ma part sur ton texte en tout cas.

@No.chou
Y'a certains passages qui manque à mon goût d’assonances ou d'allitérations, où alors il y en a deux de traitées et elles "s'annulent". Par exemple "Seul à ressentir [...] Ils ne sont pas toi". Y'a un mélange de /r/ et de /s/ (Bonjour absence de connaissance de phonétique de ma part !), aucun ne prend le dessus, et je trouve ça dommage, le rythme aurait pu être accentué ainsi.
Sinon, j'aime bien le rythme global que tu donnes à ton texte, avec tes répétitions, ça laisse comme une empreinte à ton texte, j'aime beaucoup !

@Higreq
Court mais concis ! Très sympathique, rythmé, et ce qui est beau c'est que ce rythme correspond au thème abordé, et même l'allitération en r y convient très bien. Très classe ! Je ne vois pas quoi y redire :happy:

@Cloette
Déjà, c'est sympa la forme de dialogue, et il est bien moins courant d'y trouver des allitérations et assonances ! C'est rythmé, surtout grâce aux effets des figures de style, mais en même temps, pour une conversation, il n'en faut pas plus.
Un petit truc qui m'interroge " venant de villes lointaines, au visage souvent tanné "
C'est le visage des villes donc ? J'aurais bien vu un pluriel moi, pour exprimer justement une notion de diversités, une ville à elle toute seule à plusieurs visages, plusieurs facettes, je trouverais ça dommage de résumer ces villes à un seul visage.
(Ou alors c'est que j'ai absolument pas compris, et je me sens très bête :happy:)


Enfin voilà quoi, ça fait plaisir d'avoir de la lecture comme ça, bravo bravo !
 
S

Shield

Guest
Sujet 2Points de vue narratifs : Racontez la même courte histoire trois fois, avec un point de vue omniscient, avec un point de vue externe, et avec un point de vue interne (dans l'ordre de votre préférence).

(du 3 mai au 17 mai)
_

Rappel:

Point de vue omniscient : Le narrateur omniscient sait tout des personnages et peut voir tous leurs faits et gestes. Il connaît leur passé, leur futur, leurs sentiments, leurs émotions, leurs envies, etc... Ce point de vue renvoie à un narrateur absent impliqué. Il est spectateur de toutes les scènes et des personnages.

Point de vue interne : L'action est vue par un personnage. Même si le récit est à la troisième personne, la scène est perçue par celui-ci. Le narrateur limite les informations à ce que ce personnage comprend et connaît. Le personnage exprime ses sentiments, ses réflexions, en passant par le discours indirect libre. Le point de vue interne peut aussi être écrit à la première personne du singulier.

Point de vue externe : Le narrateur externe n’est pas un personnage de l'histoire, il ne connait pas les pensées des personnages, ne donne pas son avis (sauf exception). Il raconte uniquement l'histoire (à la troisième personne) comme si elle était filmée. Ce point de vue renvoie à un narrateur neutre, ce qui permet donc de raconter avec une certaine objectivité.
 
Dernière édition par un modérateur :
Bien sur il fallait que ce soit là, ça ne pouvait pas être autrement. Dehors il pleut. Tu regardes quelques centimètres au loin à tes pieds et tu prends peur, un peu. Mais la motivation est là, cette même motivation qui t'a toujours manqué. Quand tu es né déjà j'avais sur toi le regard d'une mère, le genre de regard qu'on a pour la plus faible de ses créatures, et de toute celles qui sont sorti de ma magnificence c'est toi, Benoit D, la plus faible. Déjà quand tu ne ressemblais encore qu'à un haricot, tu pleurais pour la moindre sensation, le moindre angle aigu te faisait peur et j'ai parfois eu du remord à te voir t'agiter dans l'existence comme ça, de psychanalyse en psychiatres, de psychiatres en psychologues, de psychologue en voyants et de voyants en site web conspirationnistes.  Il n'y avait pourtant chez toi aucun défaut de fabrication. Deux bras deux yeux deux jambes et un seul coeur, oui, un seul coeur ce n'était peut être pas assez pour tant de sensibilité, mais que veux tu le modèle est assez standardisé. Je m'excuse. Je m'excuse Benoit D., j'aurais bientôt l'occasion de te le dire en face. J'aurais voulu te prendre dans mes bras, t'apporter du réconfort, te tendre la main quand tu en avais besoin. Mais vous êtes six milliard a avoir désespérément besoin de moi et malgré toute ma divine attention il y a des existences discrètes comme la tienne qui finissent avant même d'avoir commencé. Il y a toujours eu jusqu'à ton sang de la tristesse et jusqu'à tes nerfs même une profonde fatigue. Tu n'as pas eu besoin de la mort d'un proche ou d'un quelqu'un événement tragique pour en venir à cette extrémité. Ce que pense les gens de toi ? Moi qui les entends tous, à côté de toi sur les quais, je peux te le dire : rien.
Je n'entends plus rien. C'est bizarre, on dirait une bulle ou que je suis sous l'eau. Bon. Trois minutes. Trois minutes. Putain trois minutes. Est ce que j'ai peur ? Je sais pas. J'ai toujours eu peur alors ce n'est pas vraiment différent de d'habitude. C'est peut être ça le pire. Station Kléber. Je me suis toujours dis que ce serait là et pas ailleurs. Je me souviens du type qui s'était buté là y'a un an. Y'avait du sang et de la cervelle partout, les pompiers ont du faire les prélèvements juste là où maintenant y'a un Direct Matin déchiré qui traine dans un bout de muscle qui avait du faire parti d'un bras. Le métro 6 est le seul aérien de Paris, il passe devant la Tour Eiffel. C'est la première vue de Paris dont je me souviens. Je transpire un peu trop, je crois que les gens me regardent. Je me demande ce qu'ils pensent de moi, est ce que j'ai déjà l'air d'un type qui va se buter ? Je n'avais pas remarqué l'autre gus avant, moi non plus. Je vais enfin le faire. Je me sens si soulagé depuis que j'ai pris cette décision. Ou alors je l'ai toujours eu en moi je sais pas. Y'a des gens qui naissent gay, on peut naitre suicidaire ? Ca ressemble à un putain d'oxymore. Oxymore, d'où je con-deux minutes-nais ce mots là ? C'était au lycée ouai, pour le bac j'avais appris cette liste là, le papier était illisible à la fin tellement je l'avais trituré. Ou alors c'était à la fac, je sais plus. Une minute. Je devrais réfléchir à quelque chose de spirituel non ? Ou bien penser à quelqu'un ? Y'a rien qui me vient à l'esprit. Je sais pas pourquoi je pense à un flan, les vrais de chez le pâtissier au gout de crème anglaise gélatineuse... Est ce qu'il y a des flans au paradis ? Et ce qu'il y'a un paradis ? Je vois le double zéro d'une arrivée imminente qui se met à clignoter.
Benoit D. tremble. Ses chaussures en semelle de crêpe font de petits mouvements de va et bien qui couinent sur le sol en béton. C'est d'abord une classe de collège puis un groupe de touristes Polonais qui s'engouffre sur le quai quasiment vide l'instant d'avant. Benoit D. sue tandis qu'on le presse de toute part et que la foule s'agglutine et se presse à mesure que le panneau électrique de la RATP fait le décompte : 3, 2,1...
Une grand mère fait riper sa canne au sol. Croque en jambe de Benoit D. qui vacille, sa chaussure droite ripe sur un 20Minutes qui trainait là, Benoit D. glisse, se penche en avant, en arrière puis s'effondre complètement, poursuis sa chute quelques dizaine de centimètres a peine plus en avant, tombe sur les rails et cesse d'exister quatre secondes plus tard : il ne sera récupéré qu'à la prochaine station. Une vidéo de caméra surveillance a permis de retrouver la coupable nonagénaire mais aucune poursuite n'a été requise contre la responsable de ce malheureux accident qui a reste n'aura pas tellement fait parler de lui.
 
S

Shield

Guest
Sujet 3 : Proposez un abécédaire.

(du 18 mai au 31 mai)

_

Abécédaire : Texte où les initiales des mots successifs suivent l’ordre alphabétique.

Exemple ici!

_

J'ai un jour de retard, désolée :fleur:

Et je ne peux pas trop participer moi-même en ce moment, mais j'espère rattraper les sujets manqués une fois que j'aurai passé mes oraux!
 
Allez, je me lance :

Face au Troll

(j'aime bien les titres grandiloquents)

Acculée, Bleuenn craqua derechef. Elle façonna grossièrement huit invectives, jet kamikaze libérateur mais non obscène, posté quasiment religieusement sur Twitter (un vil website) : "[...] xoxo, YOLO". Zarbi !

C'est quand même super dur en fait, haha, j'ai bien galéré pour la fin.
 
Amour !
Belle chose dansante
Evadée fugace,
Gigote héroïquement.

Ironise joliment,
Koala laconique ;
Mon nuage opale
Prends qui réapparaît
Sur tout univers visible.

Wagons xénophobes, yeurk ! Zombies.

(ça ne veux rien dire mais c'est un poème alors j'ai le droit)
 
  • Big up !
Reactions : jumar
Allez, j'essaie :3 (c'est dur de faire qqch qui ait un minimum de sens !)

Amélie, brune, craquante, délicieuse et fluette garda honnêtement Inès jusqu’à… Katmandou. Là, malgré nos oubliettes pas que rougeoyantes, se tenait une vilaine Walkyrie, Xième yakuza zélée !​
 
Ainsi brûlent chaudement des écorces fatiguées, grignotées. Hardi incendie jaune, karma lumineux, ma nouvelle oriflamme précieuse qui reflète, sans troubler un vague weekend, x yeux zébrés.
 
Ah belle Celine, dansez, etonnez, faites grogner hystériques importuns
Je kill les messieurs-nenuphares, oh parasites
Qui râlent, sifflent, troublent une vierge
We xo you, zephir.
 
Ah belle Contesse !
D'un énième feu grandissant habilement intérieurement, je kidnapperai les maigres nuits !
Objectifs partagé que rien sauras tarir !
Un vil wagon xénophobe y zig-zag.

ouai bon ... bref passons :facepalm:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes