Personnellement, je vais voir le film ce soir.
Je lis vos réactions sur la question de la représentation et j'ai quelques réactions à poser...
Déjà, celles qui s'interpelle sur le fait que le casting est entièrement noir... Est-ce que vous vous êtes interpellé avec autant d'émotions devant les castings exclusivement blanc? Même si je sais pertinemment que dans une banlieue (comme partout) il n'y a pas qu'une seule couleur, origine où ethnie...
Ce qui est bien dans la représentation, c'est qu'on a l'impression que la société a compris que nous existons et que nous ne sommes pas là pour être un "faire-valoir" du restant de l'histoire qui ne tourne autour des non-blancs.
Je suis noire et j'ai grandi dans une banlieue française. Bien sur que j'ai grandi avec les même modèles de toutes les gamines nées dans les années 90, mais il s'est passé un truc... En grandissant je me disais que je pouvais être tout ce que je voulais MAIS, un truc n'allait pas. J'ai grandit avec un sentiment de décalage, difficile à mettre des mots dessus mais, même si j'ai (un peu) regardé phénomène Raven et (beaucoup) Sister Sister, ces séries ne pesaient pas lourd face à la quantité d'image que j'avais avec des jeunes filles blanches. Évidemment que je voulais un peu leur ressembler (qui ne le voulais pas à ses 10 ans ?), avoir un truc de commun avec elles... Mais non.
D'ailleurs qui a vu les récentes déclarations de Raven sur son statut de noire?
J'ai écouté un podcast de France Inter sur ce film et j'ai envie de le voir. Je m'éloigne le plus possible de Télérama, parce que ce magazine m'a montré plus d'une fois qu'on était manifestement pas sur la même longueur d'onde, mais ça, c'est une autre histoire !
Le même film tourné par une noire serait différent, je suis sure. J'ai envie de voir ce film parce qu'il parle d'une adolescente qui évolue en banlieue. Et tout le monde est là à me parler de la couleur de peau par ce que cette fois, la couleur est noire. On ne parle jamais autant des questions des origines que lorsqu'on s'éloigne un peu des "non-blancs".
Alors oui, peut-être que Sciamma aurait dut faire des recherches avant, essayer de s'éloigner du cliché des banlieues mais peut-être que ce n'est pas ça le point de vue du film. Peut-être que c'est juste une jeune femme qui imagine comment vis ces jeunes filles qui font un peu de bruit dans le métro.
Et je redis, que je n'ai pas encore vu le film, alors que oui, peut-être que sur certains points je me trompe complètement.
 
H

Himi

Guest
Dans les séries américaines, je me souviens que je regardai ado Phénomène Raven et Sister Sister.
Aujourd'hui, il y a Détectives sur France 2 dans les séries Françaises, mais j'avoue que de manière générale je ne regarde pas tant que ça les séries françaises. En revanche, on a plusieurs animateurs et animatrices de couleur et origines diverses sur toutes les chaînes.
Ah oui, c'est énorme effectivement (non).

Et je reviendrai sur ma phrase précédente qui est qu'un héro doit avant tout être universel. L'article de Slate ne parlait pas de "représentation" évidemment qu'il faut représenter les gens, mais d' "identification". Sur ce point là, je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faille mettre sur les écrans des personnages noirs pour que les noirs puissent s'y identifier, des personnages asiatiques pour que les asiatiques s'y identifient etc. Ca, c'est mettre les gens dans des cases... Et typiquement pour moi, c'est être raciste.
En plus, dire que parce qu'il n'y a pas de modèle les gens ne peuvent pas se sentir exister c'est mettre tellement de gens à la marge de la société. Le message n'est pas bon. Il y a trop de personnes différentes. On ne pourra pas montrer à toutes les personnes qui existent que "toi aussi tu le peux" en mettant à l'écran quelqu'un qui leur ressemble. Aujourd'hui, le message aurait dû être "tu n'es pas différent, tu peux le faire" et non pas "regarde il est comme toi et il l'a fait !". Pour moi, c'est ça l'idée d'égalité.

Je pense que tu vas chercher trop loin là. On ne dit pas qu'il faut systématiquement s'identifier à un personnage noir parce qu'on est noir, on dit juste qu'il est nécessaire de pouvoir par moment se retrouver dans certains personnages qui nous ressemblent physiquement et oui, ça passe par la couleur et par l'origine ethnique (entre autre). C'est pas une obligation. Je me sens représentée en tant que noire par les filles du film mais je ne m'identifie pas à elles dans certains aspects de leurs personnalités. Par contre, si on me montre une situation où elles se font suivre dans un magasin parce qu'elles sont noires (et que noir = voleur) alors là oui je vais m'identifier à elles puisque j'ai vécu la même expérience dans la réalité. Cette identification ne serait pas possible avec un personnage blanc puisque les blancs ne font pas face à certaines situations que vivent les noirs. Tu dis qu'il ne faut pas mettre les gens dans des cases mais que tu le veuilles ou on, nous sommes tous dans des cases. Les minorités visibles le sont encore plus. Alors il ne faut pas s'enfermer dans ces cases mais sachant qu'elles existent et qu'elles font du mal, ça ne sert strictement à rien de faire comme si de rien n'était et de tenir des discours disant qu'un héro est universel. Oui, un héro devrait être universel mais il y a des réalités et des spécificités qui font que ce n'est pas possible.

PS : quant aux auteurs "non blancs" qu'on étudie, l'un des plus connus est très certainement Dumas. ;) Et je ne vois pas de quelle façon aborder l'ethnie d'un auteur à l'école si cela n'a aucune pertinence dans l'étude qui en est faite sans être... et bien, raciste encore.
Tu es consciente du privilège blanc ou bien tu trouves aussi que c'est aussi un concept raciste ? Tu réalises que dans notre société actuelle, le domaine de l'intellectuel est dominé par les blancs ? Et que donc, évoquer une oeuvre d'un auteur noir, sans pour autant faire sa biographie ou dire qu'il est beau et gentil juste parce qu'il est noir, mais juste pour montrer aux élèves blancs, jaunes, noirs ou autre qu'un noir qui réfléchit, ça existe, c'est positif justement pour enrayer ce fameux racisme que tu sembles vouloir combattre ?
 
Et c'est peut-être pas ton intention mais j'ai l'impression qu'en gros, tu es en train de dire que ce genre de films créent du racisme tout comme le projet du mariage pour tous a créé de l'homophobie et je ne suis pas du tout d'accord avec ça. Les noirs, les homosexuelles et homosexuels existent, ils ont une vie, des sentiments, des revendications et ils ont le droit de l'afficher. Si ça crée une "overdose" chez qui que ce soit, j'invite ces personnes à remettre en question leur vision du monde.
Ce n'est évidemment pas mon intention :d Mais je me doutais que ce passage serait détourné ou mal interprété.

Je n'ai pas dit que ça allait créer du racisme mais peut-être le faire ressortir. Pour certaines personnes, la frontière va être mince entre ce qu'évoque cet article (qu'il ne faut pas encenser le film juste parce qu'il met en valeur des personnages noirs comme si c'était en soi un événement) et le fait d'affirmer que le film est nul parce qu'il n'y a que des noirs (oui il y a des gens comme ça, tout le monde n'est pas cultivé et intelligent, hélas....). La comparaison avec le mariage pour tous était sans doute mal venue mais c'est tout ce qui m'est venu à l'esprit (cela dit, je n'ai jamais entendu autant d'horreurs homophobes que depuis que le débat sur le mariage a été lancé, c'est malheureusement vrai). Le problème n'est pas forcément de faire ressortir du racisme latent (car effectivement comme tu le soulignes, ça peut aider à faire le tri dans nos connaissances !), ce qui me fait surtout peur c'est que certaines personnes fassent des contre-sens et se trouvent "décomplexés" vis-à-vis des propos racistes.

Je ne sais pas si j'ai été un peu plus claire mais j'espère que tu ne penses pas que je fais partie de ces gens qui considèrent que les noirs, homosexuels doivent se cacher ;) Je veux simplement qu'ils soient considérés comme des personnes ordinaires et que leur représentation dans les médias ne soit pas subordonnée à des clichés. Mais ça viendra, je suis optimiste !
 
  • Big up !
Reactions : Shiera S
...Oui le fait que la réalisatrice soit blanche pose problème car il y'a un précédent de films mettant en scène les noirs en France de façon caricatural par des réalisateurs blancs . Ce white-gaze est issu de la colonisation et on en voit encore les effets...
Je cite seulement une partie de ton post à laquelle j'aimerais réagir.
Ce que tu écris me dérange dans le sens où, d'après ce que j'en ai compris et je peux me tromper, la couleur de peau de la réalisatrice est un obstacle à sa compréhension de la vie de ces jeunes filles. En gros, elle est blanche donc elle comprend pas ce que c'est d'être noir. (?)
Est-ce qu'en tant que personne blanche je ne peux pas m'identifier à des personnes noires, je ne peux pas comprendre ce qu'elles vivent ?
Est-ce que des personnes noires ne pourraient pas s'identifier à moi parce que je suis blanche ?
Est-ce que parce que je suis issue d'une famille pauvre je ne peux pas comprendre ce que vit une fille "de riches" ?
Est-ce que quand une copine musulmane me parle de ses difficultés religieuses je ne peux pas donner mon avis parce que je ne suis pas musulmane ?
Est-ce que je pourrais dire à un homme "tu n'es pas une femme donc tu n'es pas légitime pour parler de féminisme" ?
Est-ce que parce que quelqu'un n'est pas de la même "communauté", n'a pas le même profil social que moi, on ne peut pas se comprendre, se rejoindre ?
Et a-t-on plus le droit de parler pour les noirs sous prétexte qu'on est soit-même noir ? Chacun devrait parler pour soi, en tant qu'individu, avant de parler pour les autres sous prétexte d'une ressemblance quelconque.

Pourquoi n'aurait on pas le droit d'exprimer notre ressenti sur ce que vis une personne totalement différente de nous, n'ayant pas la même couleur de peau, pas le même patrimoine financier, pas la même éducation ? Au-delà de nos appartenances sociales, économiques, culturelles, nous sommes tous HUMAINS avant tout. Je pense qu'on peut tous se rejoindre autour des émotions, parce que ça c'est universel. Et rien que pour ça, on ne devrait pas se dire, "je ne suis pas légitime pour faire ci, dire ça...parce que je ne suis pas comme lui/elle". Depuis quand il faut être pareil pour s'exprimer ?

J'ai l'impression que la "condition de légitimité" ferme le débat et peut même devenir dangereuse.

(En fait je n'aime pas trop le communautarisme donc je m'énerve un peu toute seule . Je m'excuse d'avance si j'ai blessé quelqu'un.)
 
Et je reviendrai sur ma phrase précédente qui est qu'un héro doit avant tout être universel. L'article de Slate ne parlait pas de "représentation" évidemment qu'il faut représenter les gens, mais d' "identification". Sur ce point là, je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faille mettre sur les écrans des personnages noirs pour que les noirs puissent s'y identifier, des personnages asiatiques pour que les asiatiques s'y identifient etc. Ca, c'est mettre les gens dans des cases... Et typiquement pour moi, c'est être raciste.
Un héros "universel", ça n'existe pas. Parce qu'on a tous des expériences différentes, et malheureusement oui, la couleur de peau, le sexe, l'âge, l'orientation sexuelle et plein d'autres trucs font partie de ces expériences. En plus, dire qu'il faut des personnages universels mais que ça ne sert à rien de mettre des noirs et des asiatiques à l'écran, c'est hyper contradictoire, non ? En gros, les noirs et les asiatiques, ils ne peuvent pas être "universels" ?
Si on caste des acteurs noirs, c'est forcément pour que les noirs puissent s'identifier ?

Je me doute que ton post part d'une excellente intention. Comme beaucoup de gens (blancs...), moi aussi j'aimerais bien qu'on puisse arrêter de parler de race et vivre tous ensemble dans l'harmonie. En attendant, les noirs et les blancs n'ont pas forcément la même expérience de la vie et sont perçus comme des communautés différentes, c'est un fait. Alors on ne pourra pas s'en sortir juste en disant qu'il faut que les films montrent des héros "universels" (donc "pas spécialement noirs"... donc blancs, quoi) parce qu'on n'a pas à vouloir s'identifier à quelqu'un qui nous ressemble (entre parenthèses, ça aussi, c'est un peu facile à dire quand on appartient au même groupe ethnique que 99% des personnages au cinéma et qu'on n'a pas vraiment de problème quand il s'agit d'en trouver auxquels s'identifier...). On commencera à s'en sortir quand, comme le dit justement cet article, on ira délibérément caster des noirs ailleurs que dans des rôles de noirs. Et on pourra dire qu'on s'en est sorti quand on verra vraiment régulièrement des noirs dans des rôles lambda, et que personne ne viendra dire qu'ils sont là pour les quotas ethniques.
 
H

Himi

Guest
Je cite seulement une partie de ton post à laquelle j'aimerais réagir.
Ce que tu écris me dérange dans le sens où, d'après ce que j'en ai compris et je peux me tromper, la couleur de peau de la réalisatrice est un obstacle à sa compréhension de la vie de ces jeunes filles. En gros, elle est blanche donc elle comprend pas ce que c'est d'être noir. (?)
Est-ce qu'en tant que personne blanche je ne peux pas m'identifier à des personnes noires, je ne peux pas comprendre ce qu'elles vivent ?
Est-ce que des personnes noires ne pourraient pas s'identifier à moi parce que je suis blanche ?
Est-ce que parce que je suis issue d'une famille pauvre je ne peux pas comprendre ce que vit une fille "de riches" ?
Est-ce que quand une copine musulmane me parle de ses difficultés religieuses je ne peux pas donner mon avis parce que je ne suis pas musulmane ?
Est-ce que je pourrais dire à un homme "tu n'es pas une femme donc tu n'es pas légitime pour parler de féminisme" ?
Est-ce que parce que quelqu'un n'est pas de la même "communauté", n'a pas le même profil social que moi, on ne peut pas se comprendre, se rejoindre ?
Et a-t-on plus le droit de parler pour les noirs sous prétexte qu'on est soit-même noir ? Chacun devrait parler pour soi, en tant qu'individu, avant de parler pour les autres sous prétexte d'une ressemblance quelconque.

Pourquoi n'aurait on pas le droit d'exprimer notre ressenti sur ce que vis une personne totalement différente de nous, n'ayant pas la même couleur de peau, pas le même patrimoine financier, pas la même éducation ? Au-delà de nos appartenances sociales, économiques, culturelles, nous sommes tous HUMAINS avant tout. Je pense qu'on peut tous se rejoindre autour des émotions, parce que ça c'est universel. Et rien que pour ça, on ne devrait pas se dire, "je ne suis pas légitime pour faire ci, dire ça...parce que je ne suis pas comme lui/elle". Depuis quand il faut être pareil pour s'exprimer ?

J'ai l'impression que la "condition de légitimité" ferme le débat et peut même devenir dangereuse.

(En fait je n'aime pas trop le communautarisme donc je m'énerve un peu toute seule . Je m'excuse d'avance si j'ai blessé quelqu'un.)
Je pense que oui, en tant que blanche on ne peut pas comprendre ce que c'est que d'être noir. Mais ça vaut pour tout. On peut avoir une idée de ce que représente une situation que l'on ne vit pas concrètement mais on ne peut pas "savoir" à proprement parler. Après tout est sujet à interprétation. J'ai aussi un peu de mal avec les accusations faites à Celine Sciamma à ce propos parce qu'énormement de cinéastes traitent de sujet qu'ils n'ont pas vécus. Ca fait partie de l'imaginaire, c'est un regard personnel sur un fait social mais je crois que c'est de toute façon le propre de l'art, ce travail d'interprétation. Le problème qui se pose ici, c'est qu'en France, on accorde peu de crédits aux non-blanc dans le domaine artistique. On peut se demander si une réalisatrice noire qui aurait fait un film au thème identique aurait autant fait parler d'elle. Il y a aussi l'idée qu'une fois encore, les noirs s'en remettent aux blancs pour créer quelque chose de beau.Il est donc très important de ne pas s'imaginer qu'une blanche a représenté les noirs (mais je ne pense pas qu'elle ait dit ça donc tout va bien). Une blanche a livré son ressenti concernant un groupe de filles noires en France. Si on va chercher plus loin que ça alors oui, ça peut devenir dangereux.
Je rajouterai qu'il n'y a pas non plus de "noir-type".J'entends par là que même moi en tant que noire, si demain je réalisais un film sur des personnes noires, on ne pourrait pas dire que je représente les noirs et ce bien que je sois "légitime" pour en parler. Tout comme Céline Sciamma, j'apporterais un certain regard sur le vécu noir en France. Alors peut-être que je serais mieux à même pour parler d'expériences communes vécues par quasiment tous les noirs (discrimination à l'embauche,etc...) mais je ne pourrais pas couvrir l'expérience de tous les noirs puisque forcément je ne suis que moi et je ne sais pas et ne connais pas tout.

@LiGie Pas de soucis :) On a juste pas la même vision des choses à ce sujet.Je te suis quand tu dis que ça va faire ressortir de certaines personnes et on en déjà la preuve malheureusement lorsqu'on lit les commentaires sous les articles qui traitent du film. Mais comme je le disais dans mon premier message, je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose en soi. Ces gens ont toujours eu ce système de pensées ignoble et je pense que mettre fin à l'hypocrisie n'a que du positif, ça ouvre le dialogue en quelque sorte. Ca permet aussi de cibler le problème et de réfléchir à comment le résoudre.
 
Aah je suis contente qu'un sujet soit fait sur ce film !

Je l'ai vu la semaine dernière et j'ai été très déçue ! Lorsqu'il est passé à Cannes certaines de mes connaissances m'avaient dit qu'ils avaient été surpris par ce film. J'ai été moi même surprise mais vraiment pas dans le bon sens du terme. Ce film est une CLICHÉ ambulant de la cité. J'ai vraiment eu l'impression qu'ils avaient fait une liste de "quoi mettre dans un film sur les cités" alors... Attention Spoiler : Les filles qui volent dans les magasins, qui parlent mal et fort, les hommes qui sont soit macs soit violents soit très cons.... Je ne dis pas que je connais la cité et ce qu'il s'y passe, mais je déplore le fait qu'on nous montre tout le temps les mêmes images, et j'ai l'espoir que ce ne soit que des clichés. Ça m'énerve aussi pour les personnes qui vivent dans ces cités, cela doit être fatigant d'avoir toujours la même image dans les fictions. Pour ma part, fille du sud que je suis, ça me fatigue de voir et d'entendre toujours les mêmes clichés (pastis/pétanque, accent exagéré...). En tout cas ce film n'est pas révolutionnaire ça c'est sur!

J'ai également trouvé ce film invraisemblable, une gamine de 14 ans qui rencontre des nanas et devient illico presto comme elles ? Beaucoup de raccourcis sont présent en tout cas.

La chose que j'ai le plus aimé ? Le dernier plan, je ne vous en dirai pas plus pour celles et ceux qui ne l'ont pas encore vu mais c'est vraiment mon moment préféré du film (peut-être aussi parce que c'était la fin haha), une très jolie image.

Ayant vu les deux précédents films de la réalisatrice et ayant défendu Tomboy l'an dernier, j'ai été déçu de celui-ci, mais j’attends tout de même le prochain, pour voir ce qu'elle nous réserve.

Merci pour cet article en tout cas !
 
  • Big up !
Reactions : Shiera S
Ah oui, c'est énorme effectivement (non).
Je ne vais pas m'amuser à te citer toutes les séries que je regarde. Mais actuellement, personnellement, je vois autant de personnages principaux noirs que blancs dans les programmes que je visionne.
En revanche, il y a d'autres "ethnies" qui sont moins bien visibles et dont personne ne se plaint de leur absence.
Après, comme je l'ai dit, je ne regarde pas beaucoup les productions françaises.

Je pense que tu vas chercher trop loin là. On ne dit pas qu'il faut systématiquement s'identifier à un personnage noir parce qu'on est noir
Pour cette partie là, je suis d'accord...
on dit juste qu'il est nécessaire de pouvoir par moment se retrouver dans certains personnages qui nous ressemblent physiquement et oui, ça passe par la couleur et par l'origine ethnique (entre autre).
Pour celle-ci, moins. Parce qu'encore une fois, nous sommes tous différents et qu'il n'est pas possible de représenter physiquement tout le monde. Donc ça ne peut pas être quelque-chose de nécessaire. La bonne réflexion, ce n'est pas de faire des films benetton histoire que tout le monde aie son compte. Le bon message c'est de dire qu'on est tous pareils.
C'est pas une obligation. Je me sens représentée en tant que noire par les filles du film mais je ne m'identifie pas à elles dans certains aspects de leurs personnalités. Par contre, si on me montre une situation où elles se font suivre dans un magasin parce qu'elles sont noires (et que noir = voleur) alors là oui je vais m'identifier à elles puisque j'ai vécu la même expérience dans la réalité. Cette identification ne serait pas possible avec un personnage blanc puisque les blancs ne font pas face à certaines situations que vivent les noirs. Tu dis qu'il ne faut pas mettre les gens dans des cases mais que tu le veuilles ou on, nous sommes tous dans des cases. Les minorités visibles le sont encore plus. Alors il ne faut pas s'enfermer dans ces cases mais sachant qu'elles existent et qu'elles font du mal, ça ne sert strictement à rien de faire comme si de rien n'était et de tenir des discours disant qu'un héro est universel. Oui, un héro devrait être universel mais il y a des réalités et des spécificités qui font que ce n'est pas possible.
Donc puisque de toute façon, il y a des clichés et que les gens nous mettent dans des cases, ça ne sert à rien de lutter ? Laissons-les nous mettre des étiquettes sur le front et remercions-les de le faire car ainsi nous pouvons enfin avoir une identité ? Se sentir proche d'une communauté ?
Ce qui fait un héro ce n'est pas son physique, c'est les situations qu'il rencontre. Imagine qu'un blanc (oui, ça leur arrive aussi) se fasse suivre dans un magasin parce qu'il est habillé comme une "racaille"... Tu ne t'identifierais pas à lui alors que justemment tu as vécu une situation similaire et été jugée uniquement sur ton apparence ?
Imagine que tu visionnes un film (il y a d'ailleurs une très bonne série de romans à ce sujet dont j'ai oublié le titre) où justemment la situation soit inversée : les noirs sont la majorité et les blancs la minorité visible (et encore, quelle manie que d'opposer les blancs et les noirs en faisant fi de tous les autres et en mettant tous les blancs et tous les noirs dans le même panier). Imagine que l'héroïne soit blanche et se fasse fliquer dans un magasin à cause de sa couleur de peau, puisque dans cet univers forcément, tous les blancs sont des voleurs. Là encore tu ne ressentirais aucune empathie ?
Tu es consciente du privilège blanc ou bien tu trouves aussi que c'est aussi un concept raciste ? Tu réalises que dans notre société actuelle, le domaine de l'intellectuel est dominé par les blancs ? Et que donc, évoquer une oeuvre d'un auteur noir, sans pour autant faire sa biographie ou dire qu'il est beau et gentil juste parce qu'il est noir, mais juste pour montrer aux élèves blancs, jaunes, noirs ou autre qu'un noir qui réfléchit, ça existe, c'est positif justement pour enrayer ce fameux racisme que tu sembles vouloir combattre ?
Je suis désolée, mais je trouve ça dangereux, qu'aujourd'hui, en guise de lutte contre le racisme on incite les gens à rentrer dans une case, à se reconnaître dans des personnes avec qui ils ne partagent comme point commun que la couleur de leur peau. Et à se féliciter que leur catégorie soit tout aussi représentée que celle des autres. C'est peut-être idéaliste. Mais la couleur de la peau, ce n'est qu'un attribut. Les noirs viennent de plein d'endroits différents sur la planète, et dans l'échelle sociale et n'ont pas tous les mêmes cultures, ni même ne partagent la même langue. Être noir, ça ne définit pas ta personnalité, ni ton travail, ni l'endroit où tu es né, ni même ce que tu es, ni ce que tu deviendras ou feras. Ca dit juste que tu as un taux particulièrement élevé de mélanine.
De la même façon que personne ne te dira : "Ce livre a été écrit par un roux." je ne vois pas pourquoi on viendrait te dire : "Ce livre a été écrit par un noir." si cela n'apporte rien au propos.
Personnellement, je prendrais ça comme une forme de racisme, injurieuse et pour l'auteur et pour moi-même. Parce que ça voudrait dire "Ah au fait, les noirs aussi peuvent écrire des livres.", comme si il était normal de douter qu'ils n'en soient pas capable.
Ensuite, je l'ai déjà dit, on évoque des auteurs d'autres "ethnies" (j'aimerais mettre des guillemets immenses à ce mot tellement il n'a pas toujours le sens qu'on voudrait lui attribuer) à l'école, c'est juste que si ça n'a rien à voir avec le propos on ne le spécifie pas. La période littéraire étudiée est quand même longue, et c'est vrai que les auteurs noirs (ou indiens ou asiatiques ou autres) sont rares dans la littérature (des siècles précédents), mais il faut bien se rendre compte que même lorsqu'on en rencontre, personne ne mettra inutilement l'accent dessus. Il y a plein de choses qu'au final on ignore sur plein de gens qu'on a étudiés en Histoire ou en Littérature à l'école et leur apparence physique. Ce n'est pas par cachotterie. Ce n'est pas pour mettre en avant les blancs. C'est juste que je vois mal comment, sans être contreproductive, l'école pourrait s'amuser à spécifier à propos de chaque auteur sa couleur de peau.
Comment tu peux faire comprendre aux enfants que la couleur de peau ne rend pas les gens plus différents que la couleur des cheveux tout en passant ton temps à mettre l'accent dessus dans des contextes où il n'y a pas lieu de le faire ?

Est-ce que je suis consciente du "privilège blanc" ? Là encore, tu mets tout le monde dans une case, sans te soucier des cas individuels. Même si on ne parle que de la France, je peux te garantir que tu trouveras des tas de "blancs" qui te rieraient au nez si tu leur parlais de leurs privilèges par rapport à toi qui est noire. Et même si je ne nie pas qu'aujourd'hui la majorité des postes importants sont occupés par des (hommes) blancs (en tout cas en France), je ne pense pas que ce soit le principal problème de la société.
Le gros du problème, c'est que si tu es noir et que tu arrives à un poste important, les gens retiendront que tu es noir avant toute chose.
Si quelqu'un te demande qu'est-ce que Barrack Obama représente de particulier pour l'Histoire américaine, tu répondrais quoi ?
Si on te pose la même question à propos de G.W. Bush, tu répondrais quoi ?

Pour moi, un monde sans racisme, c'est un monde où ta couleur de peau ne compte pas plus que ce que tu fais et que la personne que tu veux être. Et la meilleure façon de faire que ça arrive, c'est d'arrêter de mettre en avant le fait que ceux qui n'ont pas la même couleur de peau que toi sont différents.



@Y. Je parle de ce que dit Slate, pas de ce qu'il faut faire en général. J'ai pourtant essayé d'être claire : Slate dit qu'il faut des films auxquels les noires puissent s'identifier et donc plus de films avec des actrices noires. Ce propos est mauvais. Dire que c'est bien qu'il y ait plus d'acteurs noirs à l'écran, je n'ai rien à y redire. Je ne sais pas si tu saisis la nuance, certes subtile, mais tout de même existante entre ces deux phrases.
La première sous-entend que les noirs ne peuvent s'identifier qu'à des noirs (et que donc les blancs ne peuvent pas non plus s'identifier à ces héros noirs) et est donc pour moi raciste. La seconde sous-entend que les noirs ne sont pas assez visibles sans aucun autre à priori.
Merci de ne pas prendre mes propos hors contexte. C'est une critique de l'article de Slate linké précédemment par une Madz et non pas de la situation actuelle.
 
Je pense que oui, en tant que blanche on ne peut pas comprendre ce que c'est que d'être noir.

Tu généralises mal :)
Les gens sont tous des individus et font donc face à des situations propres. Etant toi même, de manière générale, tu ne pourras jamais comprendre tout à fait ce que vit l'autre.
Après, ce n'est pas parce qu'elle est blanche qu'elle comprendra moins bien la situation de ces jeunes filles que si le film avait été fait par une femme noire américaine par exemple.
 
@Y. Je parle de ce que dit Slate, pas de ce qu'il faut faire en général. J'ai pourtant essayé d'être claire : Slate dit qu'il faut des films auxquels les noires puissent s'identifier et donc plus de films avec des actrices noires. Ce propos est mauvais. Dire que c'est bien qu'il y ait plus d'acteurs noirs à l'écran, je n'ai rien à y redire. Je ne sais pas si tu saisis la nuance, certes subtile, mais tout de même existante entre ces deux phrases.
La première sous-entend que les noirs ne peuvent s'identifier qu'à des noirs (et que donc les blancs ne peuvent pas non plus s'identifier à ces héros noirs) et est donc pour moi raciste. La seconde sous-entend que les noirs ne sont pas assez visibles sans aucun autre à priori.
Merci de ne pas prendre mes propos hors contexte. C'est une critique de l'article de Slate linké précédemment par une Madz et non pas de la situation actuelle.
Mais c'est quoi, pour toi, le problème de la visibilité dans l'absolu, si ça n'a rien à voir avec l'identification ? C'est qu'il faudrait montrer plus de noirs aux blancs pour que les blancs se rendent compte que les noirs existent ? Ben justement...

Je pense avoir assez bien compris tes propos, surtout que l'argument de l'identification, on l'entend assez souvent. Tu parles de "mettre les gens dans des cases" comme si ces cases n'avaient aucune existence a priori. Et justement si, elles en ont. Elles ne devraient pas, OK, mais ça c'est un autre problème. Pourquoi ce n'est absolument pas comparable de mentionner qu'un auteur est roux, ou de mentionner qu'un auteur est noir ? Parce que dans la société actuelle, être roux, ça n'a absolument pas le même genre de conséquences que d'être noir. A un moment donné, si un certain nombre de noirs estiment eux-mêmes que le fait d'être noir a un gros impact sur leur expérience, ça commence à être limite d'expliquer qu'ils ont tort et que c'est leur attitude qui est la plus raciste. Si une fille noire te dit que c'est important pour elle de pouvoir s'identifier à des personnages dans des médias, et que cette identification passe par le fait de voir des personnages noirs parce que c'est une partie importante de son expérience de la vie, tu ne peux pas débarquer et lui dire qu'elle a tort et que l'identification ce n'est pas du tout important, et que d'ailleurs s'identifier à un personnage à cause de sa couleur de peau, c'est raciste. Si beaucoup de filles noires le disent, à un moment donné, il faut peut-être commencer à en prendre note au lieu de décider que leur parole n'a pas de valeur.
 
Mais c'est quoi, pour toi, le problème de la visibilité dans l'absolu, si ça n'a rien à voir avec l'identification ? C'est qu'il faudrait montrer plus de noirs aux blancs pour que les blancs se rendent compte que les noirs existent ? Ben justement...
Non mon problème avec l'identification et la façon dont en parle Slate c'est l'idée qu'il faudrait montrer des noirs aux noirs pour qu'ils aient conscience qu'eux aussi existent.

Je pense avoir assez bien compris tes propos, surtout que l'argument de l'identification, on l'entend assez souvent. Tu parles de "mettre les gens dans des cases" comme si ces cases n'avaient aucune existence a priori. Et justement si, elles en ont. Elles ne devraient pas, OK, mais ça c'est un autre problème. Pourquoi ce n'est absolument pas comparable de mentionner qu'un auteur est roux, ou de mentionner qu'un auteur est noir ? Parce que dans la société actuelle, être roux, ça n'a absolument pas le même genre de conséquences que d'être noir. A un moment donné, si un certain nombre de noirs estiment eux-mêmes que le fait d'être noir a un gros impact sur leur expérience, ça commence à être limite d'expliquer qu'ils ont tort et que c'est leur attitude qui est la plus raciste. Si une fille noire te dit que c'est important pour elle de pouvoir s'identifier à des personnages dans des médias, et que cette identification passe par le fait de voir des personnages noirs parce que c'est une partie importante de son expérience de la vie, tu ne peux pas débarquer et lui dire qu'elle a tort et que l'identification ce n'est pas du tout important, et que d'ailleurs s'identifier à un personnage à cause de sa couleur de peau, c'est raciste. Si beaucoup de filles noires le disent, à un moment donné, il faut peut-être commencer à en prendre note au lieu de décider que leur parole n'a pas de valeur.
Je n'ai pas dit que leur parole n'a pas de valeur.
J'ai juste dit que ce n'était pas constructif dans la lutte contre le racisme d'encourager la généralisation de ce raisonnement. Et je n'ai pas dit que s'identifier à quelqu'un à cause de sa couleur de peau c'était raciste. Ce que j'ai dit c'est que vouloir que les gens s'identifient aux autres à cause de leur couleur de peau, c'est du racisme. Et c'est ce qui se fait aujourd'hui. Avec l'assentiment général.

Tu pourras me compter dans le camp des filles noires qui disent que dicter à quelqu'un son identité à partir de sa couleur de peau c'est du racisme. Nous ne sommes pas UNE fille noire, et nous n'avons pas UNE seule opinion à ce sujet.

D'ailleurs, j'ai trouvé assez saisissant la vitesse avec laquelle vous vous êtes senties obligées de définir ma couleur de peau quelques posts auparavent.
 
J'ai lu l'article et (plus ou moins bien) toutes les réactions et je suis plutôt du côté de celles qui ne sont pas d'accord avec ces critiques. Je précise que je n'ai pas encore vu le film mais que la bande annonce m'a fait saliver et que je compte bien aller le voir. Toutefois, je pense quand même pouvoir réagir puisqu'on ne parle pas de l'histoire en elle-même.

En fait j'ai un a priori très positif sur la thématique du film et la démarche de la réalisatrice parce que je me suis posée exactement les mêmes questions qu'elles. J'ai déjà été confrontée de près (je veux dire que j'ai interagi avec elles, sans les connaître, dans divers cadres) à des "bandes de fille" qui m'évoquent exactement le groupe que semble montrer le film et effectivement, j'aurais voulu en savoir plus sur ces filles, sur leur vie qui, a priori toujours, semble si éloignée de la mienne. Et comme je ne connais pas leur vie, ben je me suis forgée une image, à partir de ce que je connais et aussi de ce que les médias me montrent (on ne peut pas y échapper).
Et donc pour moi ce film c'est ça : c'est ce qu'imagine une personne fascinée par ces "bandes de filles" mais qui ne les connais pas de leur vie.

Après, est-ce que ça véhicule des clichés ? Sûrement, comme tout. Mais pour moi ce qui est fondamental c'est que les filles sont les personnages principaux du film. On n'est pas, comme très souvent quand on parle de la banlieue, confrontée au point de vue d'une prof dépassée, d'une assistante sociale dépitée ou d'un flic/juge remonté. Elles sont les héroïnes et du coup ça renverse complètement le message puisqu'on est plus face à un jugement de leurs actions (ou en tout cas on n'est pas obligé de le voir comme ça). Ce sont les héroïnes donc, de leur point de vue, elles ont raison, ce qu'elles font n'est pas "mal".

Je veux dire, plusieurs Madz ont dit "c'est pas comme ça qu'on va donner envie aux filles noires de banlieue de sortir des clichés", "on les montre encore en train de voler, sécher les cours etc.". Ok, mais là, on montre leur logique à elle, on n'est plus dans un jugement extérieur qui viendrait sanctionner une action "mauvaise". En fait on dirait que certaines aimeraient voir des films dans lesquelles des filles de banlieue rentrent dans le moule de ce que notre société juge "bien" (faire des études, ne pas voler, penser à son avenir, ne pas se faire remarquer dans l'espace public, ne pas se battre), et ce pour créer des modèles de représentation pour les filles de banlieue. Mais ça c'est vouloir calquer sa vision d'une vie réussie sur tout le monde.

En bref, ces filles sont peut être des clichés, mais elles représentent des choses qui existent et dire qu'elles ne sont pas digne de l'identification de filles réelles c'est très condescendant. Parce qu'on a tout à fait le droit de vouloir s'identifier à elles.

Donc, oui, je pense que le film est pour ces raisons assez neuf et que c'est un peu un "nouveau regard" parce que c'est un regard d'un autre point de vue.

Ce que je dis est un peu confus, désolée...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes