Tu généralises mal :)
Les gens sont tous des individus et font donc face à des situations propres. Etant toi même, de manière générale, tu ne pourras jamais comprendre tout à fait ce que vit l'autre.
Après, ce n'est pas parce qu'elle est blanche qu'elle comprendra moins bien la situation de ces jeunes filles que si le film avait été fait par une femme noire américaine par exemple.
Je ne comprends pas du tout ton raisonnement, je ne sais pas, ça me semble tellement évident que si, on est généralement plus à même de comprendre certaines situations liées à des composants d'un individu (culturels, socio-économiques, etc) quand on les partage, qu'une personne qui ne partage quasiment rien avec :eh:
Ça ne veut pas dire que forcément une pauvre va comprendre une autre pauvre, une noire va comprendre une autre noire.
Mais que certaines situations peuvent être partagées par les personnes, en tout ou en partie (racisme, stéréotypes de classe, etc), situations que n'auront pas vécu personnellement des personnes différences, blanches / d'un milieu aisé par exemple.

Bien sûr il faut prendre en compte des différences entre les personnes, mais quand on vient du même milieu social, qu'on a la même couleur de peau, le même genre, la même orientation sexuelle, un parcours semblable, entre autres traits communs, oui, il me semble qu'on peut qu'on comprend mieux la situation d'une personne "comme nous" sur de nombreux points (même si pas sur tout bien sûr), que ne le ferait une personne qui n'a rien en commun (à moins qu'elle soit précisément spécialiste du sujet, et ce n'est pas le cas de Sciamma), notamment quand ça touche aux discriminations.
Je ne parle pas de "comprendre les gens" mais de comprendre les situations auxquels ils font face, car on a vécu peu ou prou les mêmes.

Je n'aime pas trop l'utilisation de l'idée comme quoi on est tous différents sur ce sujet, elle est dangereuse d'après moi (elle se rapproche du colorblindism / daltonisme), car elle lisse finalement les différences et donc aussi les problèmes posées aux personnes qui sortent de la norme (par exemples les noires en France). Or il y a du racisme en France, de l'homophobie, etc, dirigés contre les gens différents de la norme.
Oui on est tous différents, mais certaines différences sont beaucoup beaucoup plus difficiles à vivre que d'autres dans notre société, comme le fait d'être noire, entre autres.
 
Dernière édition :
@Lulilule : je n'ai aucune idée de ta couleur de peau. Ca ne change rien au problème que j'ai par rapport à l'argument de l'universalité, qu'on entend, certes, très majoritairement dans la bouche de blancs (pour qui c'est effectivement très facile à dire).

Tu es noire et tu t'identifies sans problèmes à des personnages qui ne le sont pas ? Tant mieux. Mais si d'autres gens te disent que pour eux, ça ne marche pas comme ça, je ne vois pas grand chose qui te permette de dire qu'ils/elles ont tort. La question n'est pas de dire qu'on ne peut jamais être capable de s'identifier à quelqu'un qui ne fait pas partie de notre communauté, quelle que soit la manière dont on la définit. L'article de Slate ne dit pas que c'est dans l'absolu impossible pour un noir de s'identifier à un blanc, mais que pour énormément de gens, c'est extrêmement important de pouvoir s'identifier à des modèles. S'ils les réclament, on peut se permettre de les écouter. Ne serait-ce que parce que si des modèles existent, ceux qui n'ont pas envie de s'y intéresser sont toujours libres de ne pas le faire, alors que s'ils n'existent pas, c'est un peu plus contraignant pour ceux qui voudraient les avoir. Et si on avait plus d'acteurs noirs, rien n'empêcherait les blancs de s'intéresser à eux aussi, d'ailleurs...

Je crois qu'à un moment donné, la fiction, ça sert aussi beaucoup à s'amuser et à s'évader, que l'évasion passe souvent par l'identification, et que tout le monde y a droit. J'ai eu beaucoup de discussions de ce genre avec des mecs qui pensaient que ce n'était pas la peine de mettre plus de personnages féminins au cinéma parce qu'après tout, on est là pour apprécier un bon film, pas pour se regarder le nombril. Et je pense que cet argument est hyper toxique. La plupart des oeuvres populaires ont des personnages qui sont faits pour qu'on s'y identifie. Si on commence à décider que certaines personnes n'ont pas la voix au chapitre quand il s'agit de définir comment elles veulent s'identifier (parce qu'elles n'ont pas les "bons" critères pour décider de la façon dont elles veulent le faire), on contribue à les rendre invisible et à leur signifier qu'elles ne sont pas assez importantes pour qu'on se donne la peine de prendre leurs désirs en compte. Et ce quelle que soit notre couleur de peau.
 
J'ai pas encore vu ce film donc je peux pas me permettre de le commenter, mais quand je lis cet article il y a un gros point (voire tout l'article) avec lequel je ne suis pas d'accord du tout.

Je cite une partie :

"C’est encore et toujours la même image de la banlieue qui est exploitée : les gangs, la violence, les vols, le racket, le sexisme profondément ancré dans les mœurs.
Bien sûr que ces éléments participent d’une réalité, et l’on n’entend pas ici dicter « la bonne image » à montrer ou non au cinéma. On sera simplement prié de ne pas mettre en scène les mêmes clichés déjà largement exploités, et d’appeler ce procédé « un parti pris politique», ni « un bain de jouvence et un embrayeur politique »"


C'est malheureusement une réalité et pas des "clichés". Montrer cette réalité au cinéma EST un parti pris politique parce qu'il dénonce la situation telle qu'elle est, et c'est super important de montrer ça aux gens, de montrer que c'est pas normal de laisser les gens dans des situations de pauvreté telles qu'ils finissent parfois par tomber dans la délinquance, de laisser les gens dans des situations dans lesquelles ils ne peuvent pas bénéficier d'une éducation scolaire convenable, qu'on ne leur permet pas d'avoir des perspectives d'avenir et de pouvoir se réaliser.
Tout ça est le résultat de politiques qui n'en ont rien à foutre des banlieues, donc si le film donne une mauvaise image de quelque chose, c'est de ces politiques là, et non pas des jeunes de banlieues, qui ne sont en réalité que les victimes de ça. Donc je vois pas à quel moment ce serait quelque chose de honteux pour eux, je trouve que penser ça c'est tout comprendre à l'envers.

Ce qui est raciste je trouve, c'est de considérer que ce genre de films donnent une image négative des personnes noires, ou en général des personnes racisées, comme si c'était une honte que d'être pauvre.

De même, le fait que la majorité de la population en banlieue est d'origine africaine est une réalité.
Je suis désolée mais quand je prends le RER B pour sortir de Paris, ben 90% des passagers sont "racisé-es", ça correspond quand même à une réalité.
Il n'y a pas de honte à vivre en banlieue, et je vois pas en quoi on devrait le cacher puisque si ces personnes sont là c'est le résultat de politiques racistes et discriminantes qui font que ce sont toujours les mêmes qui sont en situation de pauvreté.
On va pas me dire que c'est la fête de se taper 4h de RER blindé + métro tous les jours pour aller bosser et qu'on adore ça. Non, personne n'adore se taper ce truc dans la chaleur et dans la foule debout même quand t'es malade ou que t'as 80 berges. C'est juste pas humain.
On peut aimer la banlieue parce qu'il y a de la solidarité, de l'échange entre les gens, de la culture, qu'on y a grandit etc. Mais on va pas dire au cinéma que c'est rien qu'un petit lieu de bien être pour faire "rafraîchissant".

En plus, montrer ces personnages au cinéma leur donne de la visibilité en tant que les individus qu'ils sont, avec une histoire et avec toutes les choses intéressantes qu'ils ont à dire. Donc je comprends pas en quoi ce serait négatif de faire "un énième film sur la banlieue", puisque de toute façon elles ne sont pas du tout assez représentées.
Je vois pas en quoi c'est pas bien de faire un film sur un sans-papier noir, ni de faire un film sur des filles de banlieue noires. ça correspond quand même à une certaine réalité sociale qu'il est important de montrer.

Certes, toutes les personnes noires ne vivent pas en banlieue, mais une moitié de la majorité des personnes qui vivent en banlieue sont noires.

Ensuite :

"Tou•te•s les autres, tous ces gens qui n’ont de la banlieue que l’image que la fiction, les journaux télévisés et les magazines « d’investigation » veulent bien montrer, seront confortés dans leurs représentations très stéréotypées."

Je le répète, j'ai pas encore vu ce film, mais je ne pense pas qu'il véhicule la même image de la banlieue qu"'enquête d'actualité" ou qu"'enquête exclusive". Je pense pas que ce film ait pour vocation de stigmatiser les personnages incarnés par les héroïnes. En général c'est quand même plutôt le contraire qui est fait.

Pour ce qui est de l'intersectionnalité, c'est justement de montrer que socialement on est plus oppressée et donc plus susceptible d'être en position de pauvreté et victime de toutes sortes de violences quand on est une femme, et quand on est racisée (et lesbienne, handicappée etc). Donc, même sans avoir vu ce film, je comprends pas en quoi on peut lui reprocher de ne pas être intersectionnel.

Ensuite en ce qui concerne le "parti pris esthétique" je pense vraiment que ce qu'elle a dit a été ultra mal interprété. Pour moi quand j'écoute l'ensemble de son discours (parce que c'est sûr que si on sort le truc de son contexte ça prête a confusion), il n'y a rien de déplacé ou de raciste. Elle ne considère pas les actrices comme ses choses ou comme sa lubie de réalisatrice blanche en fait, elle dit juste qu'elle les trouve belles, et surtout, elle ajoute juste après qu'elles sont très peu représentées. C'est la réalité. Les modèles féminins sont blanches dans 95% des cas. Moi ce que j'entends, c'est juste qu'elle a voulu montrer d'autres modèles esthétiques. C'est plutôt positif, je vois pas ce qu'il y a de scandaleux là dedans.
Je crois qu'il faut arrêter de lui prêter des intentions et une prétention qu'elle n'a pas. ça décrédibilise complètement le film alors que je pense qu'il a peut être beaucoup d'intérêt.
On dirait presque un complot de la presse pour enterrer le film en se basant sur des trucs qui selon moi sont vraiment bidons.
 
Dernière édition :
Ce qui est raciste je trouve, c'est de considérer que ce genre de films donnent une image négative des personnes noires, ou en général des personnes racisées, comme si c'était une honte que d'être pauvre.

De même, le fait que la majorité de la population en banlieue est d'origine africaine est une réalité.
Je suis désolée mais quand je prends le RER B pour sortir de Paris, ben 90% des passagers sont "racisé-es", ça correspond quand même à une réalité.
Il n'y a pas de honte à vivre en banlieue, et je vois pas en quoi on devrait le cacher puisque si ces personnes sont là c'est le résultat de politiques racistes et discriminantes qui font que ce sont toujours les mêmes qui sont en situation de pauvreté.
On va pas me dire que c'est la fête de se taper 4h de RER blindé + métro tous les jours pour aller bosser et qu'on adore ça. Non, personne n'adore se taper ce truc de merde dans la chaleur et dans la foule debout même quand t'es malade ou que t'as 80 berges. C'est juste pas humain.
On peut aimer la banlieue parce qu'il y a de la solidarité, de l'échange entre les gens, de la culture, qu'on y a grandit etc. Mais on va pas dire au cinéma que c'est rien qu'un petit lieu de bien être pour faire "rafraîchissant".

En plus, montrer ces personnages au cinéma leur donne de la visibilité en tant que les individus qu'ils sont, avec une histoire et avec toutes les choses intéressantes qu'ils ont à dire. Donc je comprends pas en quoi ce serait négatif de faire "un énième film sur la banlieue", puisque de toute façon elles ne sont pas du tout assez représentées.
Je vois pas en quoi c'est pas bien de faire un film sur un sans-papier noir, ni de faire un film sur des filles de banlieue noires. ça correspond quand même à une certaine réalité sociale qu'il est important de montrer.

Certes, toutes les personnes noires ne vivent pas en banlieue, mais une moitié de la majorité des personnes qui vivent en banlieue sont noires.

Ensuite :

"Tou•te•s les autres, tous ces gens qui n’ont de la banlieue que l’image que la fiction, les journaux télévisés et les magazines « d’investigation » veulent bien montrer, seront confortés dans leurs représentations très stéréotypées."

Je le répète, j'ai pas encore vu ce film, mais je ne pense pas qu'il véhicule la même image de la banlieue qu"'enquête d'actualité" ou qu"'enquête exclusive". Je pense pas que ce film ait pour vocation de stigmatiser les personnages incarnés par les héroïnes. En général c'est quand même plutôt le contraire qui est fait.

Pour ce qui est de l'intersectionnalité, c'est justement de montrer que socialement on est plus oppressée et donc plus susceptible d'être en position de pauvreté et victime de toutes sortes de violences quand on est une femme, et quand on est racisée (et lesbienne, handicappée etc). Donc, même sans avoir vu ce film, je comprends pas en quoi on peut lui reprocher de ne pas être intersectionnel.

Ensuite en ce qui concerne le "parti pris esthétique" je pense vraiment que ce qu'elle a dit a été ultra mal interprété. Pour moi quand j'écoute l'ensemble de son discours (parce que c'est sûr que si on sort le truc de son contexte ça prête a confusion), il n'y a rien de déplacé ou de raciste. Elle ne considère pas les actrices comme ses choses ou comme sa lubie de réalisatrice blanche en fait, elle dit juste qu'elle les trouve belles, et surtout, elle ajoute juste après qu'elles sont très peu représentées. C'est la réalité. Les modèles féminins sont blanches dans 95% des cas. Moi ce que j'entends, c'est juste qu'elle a voulu montrer d'autres modèles esthétiques. C'est plutôt positif, je vois pas ce qu'il y a de scandaleux là dedans.
Je crois qu'il faut arrêter de lui prêter des intentions et une prétention qu'elle n'a pas. ça décrédibilise complètement le film alors que je pense qu'il a peut être beaucoup d'intérêt.
On dirait presque un complot de la presse pour enterrer le film en se basant sur des trucs qui selon moi sont vraiment bidons.
Je comprend pas en quoi c'est raciste de penser que ce film donne une image négative des noires, pour moi ce genre de film ( et surtout quand il a du succès) renforce dans l'inconscient collectif le mythe du noir sauvage. Ici ça n'a rien à voir avec la pauvreté. Je n'ai pas vu le film hein alors peut être qu'elle dit que ce sont les conditions de vie qui poussent ces filles à être violente, voleuse etc sauf que non ce n'est pas ça que l'on va retenir malheureusement. Petit exemple tout a l'heure deux hommes noirs se battent devant moi, qu'a donc trouvé de mieux a dire un homme sur le côté, c'est normal ce sont des noirs. Tout comme voir des filles noires de banlieue se battre comme des chiffonnières c'est normal puisqu'elles sont noires et qu'on ne trouve que ça a dire sur elles. Je te renvoie juste à cet article qui ne trouve rien de mieux que d'appeller ces actrices des "racaillettes" : http://tempsreel.nouvelobs.com/cinema/20141020.OBS2578/les-4-racaillettes-de-bande-de-filles-chez-sephora-t-es-black-tu-te-fais-suivre.html (au passage je trouve cet article honteux et je pèse mes mots).

Je préfère carrément rester invisible plutôt qu'être représenté comme ça , sérieusement ça frise l'insulte.

Petit edit : et je trouve ça très interessant de voir les réactions sur un site comme Madmoizelle et d'autres sites ou les noirs sont en majorité, les commentaires sont diamétralement opposés et sont en majorité hostile à ce film.
 
Je me permets de f
@Lulilule : je n'ai aucune idée de ta couleur de peau. Ca ne change rien au problème que j'ai par rapport à l'argument de l'universalité, qu'on entend, certes, très majoritairement dans la bouche de blancs (pour qui c'est effectivement très facile à dire).

Tu es noire et tu t'identifies sans problèmes à des personnages qui ne le sont pas ? Tant mieux. Mais si d'autres gens te disent que pour eux, ça ne marche pas comme ça, je ne vois pas grand chose qui te permette de dire qu'ils/elles ont tort. La question n'est pas de dire qu'on ne peut jamais être capable de s'identifier à quelqu'un qui ne fait pas partie de notre communauté, quelle que soit la manière dont on la définit. L'article de Slate ne dit pas que c'est dans l'absolu impossible pour un noir de s'identifier à un blanc, mais que pour énormément de gens, c'est extrêmement important de pouvoir s'identifier à des modèles. S'ils les réclament, on peut se permettre de les écouter. Ne serait-ce que parce que si des modèles existent, ceux qui n'ont pas envie de s'y intéresser sont toujours libres de ne pas le faire, alors que s'ils n'existent pas, c'est un peu plus contraignant pour ceux qui voudraient les avoir. Et si on avait plus d'acteurs noirs, rien n'empêcherait les blancs de s'intéresser à eux aussi, d'ailleurs...

Je crois qu'à un moment donné, la fiction, ça sert aussi beaucoup à s'amuser et à s'évader, que l'évasion passe souvent par l'identification, et que tout le monde y a droit. J'ai eu beaucoup de discussions de ce genre avec des mecs qui pensaient que ce n'était pas la peine de mettre plus de personnages féminins au cinéma parce qu'après tout, on est là pour apprécier un bon film, pas pour se regarder le nombril. Et je pense que cet argument est hyper toxique. La plupart des oeuvres populaires ont des personnages qui sont faits pour qu'on s'y identifie. Si on commence à décider que certaines personnes n'ont pas la voix au chapitre quand il s'agit de définir comment elles veulent s'identifier (parce qu'elles n'ont pas les "bons" critères pour décider de la façon dont elles veulent le faire), on contribue à les rendre invisible et à leur signifier qu'elles ne sont pas assez importantes pour qu'on se donne la peine de prendre leurs désirs en compte. Et ce quelle que soit notre couleur de peau.
C'est louable. Mais ce n'est pas quelque-chose d'applicable. Il faut être réaliste : il est impossible de représenter chaque minorité. Pourquoi les noirs devraient avoir droit à un traitement de faveur par rapport aux autres minorités ? Pourquoi la couleur de peau devrait primer comme critère d'identification alors qu'il en existe tant d'autres ?
Je ne dis pas qu'il ne faut pas mettre des personnes noires au cinéma. Et je persiste et signe, il faut montrer les gens.
Libre au public de s'identifier aux personnages qu'ils voient à l'écran pour les raisons qu'ils veulent.
Ce qui est dangereux, c'est de choisir (comme le suggère l'article de Slate) comme critère principal d'identification (au sens où on se reconnait dans le personnage) la couleur de peau pour un personnage lorsqu'on le crée.

La preuve, les Madz qui disent se sentir insultées par ce film, parce qu'elles partagent leur couleur de peau avec ces héroïnes. Quel blanc s'est déjà plaint d'être insulté parce qu'un autre blanc avait un rôle considéré comme dégradant dans un film ? Aucun.

Pour moi, les dérives de cette idée de "Il faut mettre des noirs à l'écran auxquels les noirs pourront s'identifier" c'est exactement ça, c'est mettre en avant la couleur du personnage au détriment de son rôle.

Après, j'aimerais bien savoir pourquoi pour les blancs ça serait plus facile de prôner l'universalité que pour les noirs ? Ce n'est pas plus simple à appliquer comme concept pour eux que pour nous. Sans compter qu'on l'oublie très souvent, mais le racisme, ça fonctionne dans tous les sens...

Je finirai sur une citation de Dumas, qui est malheureusement encore vraie aujourd'hui :
"Lorsque j’ai découvert que j’étais noir, je me suis déterminé à ce que l’homme voie en-dessous de ma peau".
Moi j'aimerai qu'on n'aie rien à faire de particulier pour que l'homme voie en-dessous de la peau des autres.

PS : La fiction, ça véhicule des tas de choses qui vont bien au-delà de la fiction... Si on commence à l'utiliser comme argument sous prétexte que c'est fait pour "s'évader", on peut justifier tout et n'importe quoi.
 
  • Big up !
Reactions : Lenehän
Je me permets de f

C'est louable. Mais ce n'est pas quelque-chose d'applicable. Il faut être réaliste : il est impossible de représenter chaque minorité. Pourquoi les noirs devraient avoir droit à un traitement de faveur par rapport aux autres minorités ? Pourquoi la couleur de peau devrait primer comme critère d'identification alors qu'il en existe tant d'autres ?
Je ne dis pas qu'il ne faut pas mettre des personnes noires au cinéma. Et je persiste et signe, il faut montrer les gens.
Libre au public de s'identifier aux personnages qu'ils voient à l'écran pour les raisons qu'ils veulent.
Ce qui est dangereux, c'est de choisir (comme le suggère l'article de Slate) comme critère principal d'identification (au sens où on se reconnait dans le personnage) la couleur de peau pour un personnage lorsqu'on le crée.

La preuve, les Madz qui disent se sentir insultées par ce film, parce qu'elles partagent leur couleur de peau avec ces héroïnes. Quel blanc s'est déjà plaint d'être insulté parce qu'un autre blanc avait un rôle considéré comme dégradant dans un film ? Aucun.

Pour moi, les dérives de cette idée de "Il faut mettre des noirs à l'écran auxquels les noirs pourront s'identifier" c'est exactement ça, c'est mettre en avant la couleur du personnage au détriment de son rôle.

Après, j'aimerais bien savoir pourquoi pour les blancs ça serait plus facile de prôner l'universalité que pour les noirs ? Ce n'est pas plus simple à appliquer comme concept pour eux que pour nous. Sans compter qu'on l'oublie très souvent, mais le racisme, ça fonctionne dans tous les sens...

Je finirai sur une citation de Dumas, qui est malheureusement encore vraie aujourd'hui :
"Lorsque j’ai découvert que j’étais noir, je me suis déterminé à ce que l’homme voie en-dessous de ma peau".
Moi j'aimerai qu'on n'aie rien à faire de particulier pour que l'homme voie en-dessous de la peau des autres.

PS : La fiction, ça véhicule des tas de choses qui vont bien au-delà de la fiction... Si on commence à l'utiliser comme argument sous prétexte que c'est fait pour "s'évader", on peut justifier tout et n'importe quoi.
Un blanc ne se sentira pas insulté parce qu'un blanc peut être et jouer n'importe quel personnage, ce qui n'est pas le cas d'un noir dans le cinéma français.
Au passage, tout le long de la promo de ce film, ce n'est pas le rôle de Vic ou le scénario qu'on met en avant mais bien la couleur de peau (noire) de ses actrices. C'est bel et bien la presse qui met en avant cette couleur de peau et non pas les noir.e.s
 
Il faut être réaliste : il est impossible de représenter chaque minorité. Pourquoi les noirs devraient avoir droit à un traitement de faveur par rapport aux autres minorités ? Pourquoi la couleur de peau devrait primer comme critère d'identification alors qu'il en existe tant d'autres ?
D'accord avec ça. Cela dit, je ne suis pas sûre qu'il soit impossible de représenter chaque minorité (encore une fois, entendu au sens large, pas uniquement ethnique). Mais c'est peut-être aussi représenter le problème dans le mauvais sens : le vrai enjeu là-dedans, ce n'est pas "représenter des personnes vs. représenter des minorités", c'est plutôt admettre que ce qui constitue une minorité (âge, couleur de peau, orientation sexuelle, physique, genre et j'en passe) fait justement partie de ce qui fait un être humain. Ce n'est pas quelque chose de détaché.

La preuve, les Madz qui disent se sentir insultées par ce film, parce qu'elles partagent leur couleur de peau avec ces héroïnes. Quel blanc s'est déjà plaint d'être insulté parce qu'un autre blanc avait un rôle considéré comme dégradant dans un film ? Aucun.
Entièrement d'accord. Mais c'est justement parce que le fait d'être blanc est compris comme normal et neutre, alors que le fait d'être noir ne l'est pas. Quand les gens réclament des personnages auxquels ils peuvent s'identifier, ils ne réclament pas une couleur de peau (/un genre/une orientation sexuelle/ etc.), mais un être humain qui partage leur couleur de peau. Effectivement, quand on te refile un stéréotype sous prétexte de te donner un personnage qui te ressemble (dans l'absolu, hein, je ne sais pas si c'est le cas dans ce film que je n'ai pas vu), c'est bien légitime de se sentir prise pour une idiote.

Au passage, si dans un film le personnage blanc avait le rôle du gros riche raciste de service, il y a beaucoup de blancs qui se sentiraient insultés. Même s'ils n'ont pas conscience en temps normal de s'identifier avec des personnages blancs parce qu'ils sont blancs.

Après, j'aimerais bien savoir pourquoi pour les blancs ça serait plus facile de prôner l'universalité que pour les noirs ? Ce n'est pas plus simple à appliquer comme concept pour eux que pour nous.
Ni simple ni pertinent à mon avis, mais bon ;) Je pense que c'est beaucoup plus facile d'opposer l'universalité à l'identification quand les personnages le plus souvent perçus comme neutres et universels se trouvent justement être ceux qui nous ressemblent le plus. Je ne parle pas de "facile" au sens d'appréhender un concept, mais de "facile" au sens de manque (relatif) d'empathie face à un désir de la personne en face. En gros, c'est comme les gens aisés qui expliquent aux autres que l'argent ne fait pas le bonheur : facile à dire quand on en a...

PS : La fiction, ça véhicule des tas de choses qui vont bien au-delà de la fiction... Si on commence à l'utiliser comme argument sous prétexte que c'est fait pour "s'évader", on peut justifier tout et n'importe quoi.
Uniquement si on s'imagine qu'une seule catégorie de personne a le droit de s'évader (un peu comme le font ces fans de jeux vidéo qui réclament des héroïnes en armure-bikini au nom de leur droit à l'évasion, en oubliant qu'en face il y a des filles qui voudraient bien pouvoir profiter du jeu tranquille sans se sentir prise pour des idiotes...). Nier la fonction d'évasion et imposer une lecture "intellectuelle" systématique est tout aussi réducteur que de décider que l'évasion est la seule chose qui compte (ce que je n'ai pas dit d'ailleurs, je fais juste remarquer qu'on lit souvent pour s'évader).
 
@Lamina ce que je voulais dire, c'est que des filles noires qui font ça, qui piquent des trucs dans les magasins, qui parlent fort dans le métro etc existent. Et quand certaines personnes les voient ils doivent se dire : "Ohlala, quel manque de civilité c'est intolérable toutes ces personnes noires sans éducation." :facepalm:
Et moi, je trouvais ça positif de représenter ces filles là dans un film parce que je pense que ça peut aider certaines personnes à les dédiaboliser. Dans un film on montre un personnage avec sa profondeur, son background etc. On comprends son vécu, pourquoi il agit comme il le fait, on peut voir que c'est un individu avec tout son intérêt et peut-être plein de trucs à apporter. Du coup je trouvais ça bien.
Et puis en soi, je trouve pas ça très grave de piquer dans les magasins, c'est même un truc plutôt logique quand t'as pas d'argent. Pareil, parler fort dans le métro ça met de l'ambiance, moi j'aime bien quand les gens font ça, on s'ennuie moins.

Après je comprends ce que tu dis.
Mon avis c'est qu'il faudrait clairement que les personnes racisées en général soient plus représentées au cinéma, dans les médias, dans les séries, en politique... parce que là on est proches du néant.
En tant que blanche j'ai pas vécu ce manque de représentativité, mais je sais que rien que quand je joue à des jeux vidéos par exemple ça me gonfle à un point incroyable que les personnages soient toujours des hommes parce que j'arrive pas à m'identifier et que j'aime bien m'identifier aux personnages (comme tout le monde). J'imagine que c'est pareil mais en dix mille fois plus relou quand t'es une femme noire ou racisée en général, de grandir sans trop de modèles qui nous ressemblent.
Je pense qu'il faudrait toute sorte de modèles, pas toujours des modèles de sans papier et de délinquants c'est clair. Mais je pense quand même que ces personnages (sans papiers, délinquants...) correspondent à une certaine réalité qu'il est importante de montrer (et pas pour les stigmatiser, mais justement pour comprendre et leur ôter ce stigmate), sans pour autant faire d'universalisme genre : "tous les noirs sont comme ça", c'est évident que non. Et je ne pense pas que Cécile Sciamma ait voulu donner une image négative des filles qu'elle a filmées, ça cadrerait pas du tout avec l'esprit de ses anciens films, je pense que son intention était sûrement à l'inverse de ça.
 
La preuve, les Madz qui disent se sentir insultées par ce film, parce qu'elles partagent leur couleur de peau avec ces héroïnes. Quel blanc s'est déjà plaint d'être insulté parce qu'un autre blanc avait un rôle considéré comme dégradant dans un film ? Aucun.
Je trouve que cette phrase est pertinente seulement si il y a une multiplicité de représentations des noirs et des blancs. C'est le cas pour les blancs dans le cinéma et les séries françaises en majorité, tu as des gentils des méchants, des riches des pauvres, etc.
Pour les noirs, il y a beaucoup moins de représentations et du coup moins de variété dans la représentation, ça pose alors un problème si dans le peu de représentations qu'il y a, il y en a beaucoup qui sont négatives, alors que pour un groupe plus largement représenté, ce ne serait pas le cas.
C'est dans ce sens là que je peux comprendre pourquoi certaines ici peuvent se sentir insultées.

Par contre je pense qu'il est plus pertinent ici de parler de la représentation des femmes noires que des hommes noirs (que des noirs en général donc) ceux-ci m'ont l'air bien plus représentés qu'elles, et de manière plus variée (je pense à Plus Belle La Vie par exemple, c'est un soap mais qui proposent des persos noirs (hommes) assez variés, alors qu'au niveau des femmes noires, on ne peut pas en dire autant).

Pour prendre un exemple différent mais dans la même veine, je me sentirais peut-être insultée (comme lesbienne) si je voyais apparaître dans un film / une série française mainstream et beaucoup regardé un personnage de lesbienne complètement enfermée dans un rôle de lesbienne, stéréotypé et négatif: pas parce que je pense que toutes les lesbiennes sont des filles sympas, juste parce que niveau représentation, en France, y'a pas vraiment grand chose, notamment au niveau mainstream, et que ça enferme en quelque sorte dans une représentation unique... (donc si c'est stéréotypé et négatif, arf :erf: ) même si ça change quand même, les représentations se font plus nombreuses et plus variées (en gros je me serais peut-être plus sentie insultée il y a 10 ans où la référence quasi unique en France c'était Gazon maudit, que maintenant où ça devient un peu plus varié).
Enfin je le comprends dans ce sens là en fait, à propos de fait de se sentir insultée :hesite:
 
H

Himi

Guest
En revanche, il y a d'autres "ethnies" qui sont moins bien visibles et dont personne ne se plaint de leur absence.
Tu parles de quoi là ? Soyons claires dans nos propos. Si tu veux évoquer les asiatiques (je pense qu'à ça mais dis moi si je me trompe), je trouve plus que dommage que les asiatiques de France ne se battent pas plus pour leur représentation dans les médias. Ceci étant dit, ce n'est pas parce qu'ils ne se manifestent pas (ou peu, je suis pas du tout au courant donc je préfère pas trop m'avancer), que nous les noirs nous devrions nous taire.

Pour celle-ci, moins. Parce qu'encore une fois, nous sommes tous différents et qu'il n'est pas possible de représenter physiquement tout le monde. Donc ça ne peut pas être quelque-chose de nécessaire. La bonne réflexion, ce n'est pas de faire des films benetton histoire que tout le monde aie son compte. Le bon message c'est de dire qu'on est tous pareils.
Mais on est pas tous pareils. On a tous les mêmes sentiments, on est tous humains mais la société est remplie de préjugés qui fait que ça fait un paquet de siècles qu'on est pas tous pareils (et je parle pas uniquement de la question des races/ethnies/whatever).
Imagine qu'un blanc (oui, ça leur arrive aussi) se fasse suivre dans un magasin parce qu'il est habillé comme une "racaille"...
Merci pour l'info, j'aurais jamais cru.
Je ne m'habille pas comme une "racaille" et je me fais pourtant suivre dans les magasins, uniquement parce que je suis noire. Ton exemple n'est absolument pas comparable.
Tu ne t'identifierais pas à lui alors que justemment tu as vécu une situation similaire et été jugée uniquement sur ton apparence ?
Non, pour la raison que je t'ai citée plus haut.Un blanc doit s'habiller d'une certaine manière pour être suivi, je pourrais porter une robe de princesse, ça ne changerait rien, ma couleur est déterminante.
Imagine que tu visionnes un film (il y a d'ailleurs une très bonne série de romans à ce sujet dont j'ai oublié le titre) où justemment la situation soit inversée : les noirs sont la majorité et les blancs la minorité visible (et encore, quelle manie que d'opposer les blancs et les noirs en faisant fi de tous les autres et en mettant tous les blancs et tous les noirs dans le même panier). Imagine que l'héroïne soit blanche et se fasse fliquer dans un magasin à cause de sa couleur de peau, puisque dans cet univers forcément, tous les blancs sont des voleurs. Là encore tu ne ressentirais aucune empathie ?
Je suis un être humain donc oui je suis dotée d'empathie. Mais ça n'a rien avoir avec ce que j'essaie de t'expliquer.Je pense avoir lu les romans dont tu parles (Entre chiens et loups de Malorie Blackman, que je recommande à toutes les madz !), le procédé est super intéressant mais encore une fois, vu que ces bouquins ont été écrits par une femme noire, je pense que ça a aidé à apporter de la justesse au niveau des injustices faites aux blancs dans cet univers.
Je suis désolée, mais je trouve ça dangereux, qu'aujourd'hui, en guise de lutte contre le racisme on incite les gens à rentrer dans une case, à se reconnaître dans des personnes avec qui ils ne partagent comme point commun que la couleur de leur peau. Et à se féliciter que leur catégorie soit tout aussi représentée que celle des autres. C'est peut-être idéaliste. Mais la couleur de la peau, ce n'est qu'un attribut. Les noirs viennent de plein d'endroits différents sur la planète, et dans l'échelle sociale et n'ont pas tous les mêmes cultures, ni même ne partagent la même langue. Être noir, ça ne définit pas ta personnalité, ni ton travail, ni l'endroit où tu es né, ni même ce que tu es, ni ce que tu deviendras ou feras. Ca dit juste que tu as un taux particulièrement élevé de mélanine.
Les noirs vienent de pleins d'endroits différents et tout le monde, quelle que soit sa couleur, a une expérience de vie différente c'est un fait. Il y a quand même une expérience commune qui concerne les noirs de France. Ce sont des grands thèmes si je puis dire, personne ne prétend que chaque noir a vécu tout ceci. Et que tu le veuilles ou non être noir en France (je précise, parce que j'ai l'impression qu'on parle pas de la même chose depuis un moment), c'est la discrimination à l'emploi,au logement, etc...De façon globale, être noir dans un pays à majorité blanche c'est se faire toucher les cheveux sans permission, se faire demander "d'où on vient", supporter des imitations d'un accent supposé africain,etc... Après si quelqu'un ne se reconnait pas dans tout ceci en tant que noir grand bien lui fasse, il a le choix de regarder d'autres trucs ,c'est pas comme si plus de 90% des films français présentaient des protagonistes blancs :d . Parce que moi je suis d'accord avec ton discours hein, mais tu t'adressses à la mauvaise personne. Va dire ça aux racistes qui de part leur fermeture d'esprit, ont contribué à la création de communautarisme qui font qu'aujourd'hui pour certains noirs, il existe une sorte d'attitude noire à respecter pour ne pas paraître trop blanc. Plus grave encore, il existe des métiers que certains noirs pensent ne pas pouvoir exercer parce que "reservé aux blancs". Alors au bout d'un moment oui, être noir, ça définit un peu ton avenir quand même.Quand on te renvoie sans cesse au visage que t'es un moins que rien, tu finis par le croire.
De la même façon que personne ne te dira : "Ce livre a été écrit par un roux." je ne vois pas pourquoi on viendrait te dire : "Ce livre a été écrit par un noir." si cela n'apporte rien au propos.
Roux et noir, aucun rapport. J'ai l'impression de me répeter alors j'en dirai pas plus là dessus. Par contre,je n'ai jamais dit de dire "ce livre a été écrit par un noir". Je dis que si l'occasion se présente, s'intéresser à des livres écrits par des noirs contribue à l'acceptation des noirs dans les arts et dans tout ce qui est intellectuel. Ca permet aussi à des gamins paumés de se projeter dans ces milieux là. Les enfants peuvent tout à fait ignorer que le bouqin a été écrit par un noir. Perso quand j'étais à l'école, la plupart du temps je ne savais absolument pas quelle tête avaient les auteurs des livres que j'avais à lire. J'aimerais juste que si jamais un enfant fait une recherche sur internet sur l'auteur en question, il puisse s'apercevoir que l'auteur est une personne noire. Ca fera pas l'effet d'une bombe. Mais mine de rien, ça contribue à faire passer ça comme étant quelque chose de tout à fait normal.
Personnellement, je prendrais ça comme une forme de racisme, injurieuse et pour l'auteur et pour moi-même. Parce que ça voudrait dire "Ah au fait, les noirs aussi peuvent écrire des livres.", comme si il était normal de douter qu'ils n'en soient pas capable.
Mais des gens en doutent ! On te dit pas que c'est NORMAL on dit que ça existe et qu'il faut combattre ça en détruisant ces idées reçues.

Est-ce que je suis consciente du "privilège blanc" ? Là encore, tu mets tout le monde dans une case, sans te soucier des cas individuels. Même si on ne parle que de la France, je peux te garantir que tu trouveras des tas de "blancs" qui te rieraient au nez si tu leur parlais de leurs privilèges par rapport à toi qui est noire.
Ils me riraient au nez et je les traiterais de gros connard. On ne se moque pas de la souffrance des gens. J'ai pas besoin de mettre des gens dans des cases, le privilège blanc existe et il te suffit juste de regarder des statistiques de discriminations à l'embauche ou autre pour t'en rendre compte. L'admettre n'est que du positif. Je ne dis pas aux blancs, "votre vie est parfaite alors que la mienne est misérable". Tout le monde a des problèmes. Je dis juste que quand bien même nos conditions de vie seraient exactement similaires,ils auraient toujours plus de chances d'accéder à certaines choses que moi.

Et même si je ne nie pas qu'aujourd'hui la majorité des postes importants sont occupés par des (hommes) blancs (en tout cas en France), je ne pense pas que ce soit le principal problème de la société.
Ah bon c'est quoi alors ? Je savais pas qu'il fallait s'occuper d'un seul gros problème de société et laisser de côté tout le reste. Les concerné-e-s te remercient.
Le gros du problème, c'est que si tu es noir et que tu arrives à un poste important, les gens retiendront que tu es noir avant toute chose.
.
Oui puisque ça reste tellement rare que forcément, ça attire l'attention.
Tu généralises mal :)
Les gens sont tous des individus et font donc face à des situations propres. Etant toi même, de manière générale, tu ne pourras jamais comprendre tout à fait ce que vit l'autre.
Après, ce n'est pas parce qu'elle est blanche qu'elle comprendra moins bien la situation de ces jeunes filles que si le film avait été fait par une femme noire américaine par exemple.
Ouais en gros tu reformules juste ce que j'ai dit dans la suite de mon message mais okay.
 
Dernière édition par un modérateur :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes