Challenge de lecture MadmoiZelle 2021

Mon bilan de mars :
  1. Un livre de Jane Austen
  2. Un livre d’un.e auteur.ice d’Afrique
    Afropéa, utopie post-occidentale et post-raciale, de Léonora Miano. Elle ne se considère pas comme afropéenne. Ses réflexions sur le fait qu'un certain nombre de mouvements et produits culturels noirs (le mouvement de la négritude, Black Panther) constituent une réponse à l'occident selon les règles de ce dernier plutôt qu'une création en soi était intéressante. Pour elle, une production afropéenne qui s'affranchirait de ce positionnement par rapport à l'occident reste à advenir.
    Je n'ai pas adhéré à la structure du livre, j'aurais préféré des chapitres plus courts.
  3. Un livre d’un.e auteur.ice d’Amérique latine
  4. Un livre écrit par un.e auteur.ice asiatique
    Confession Amoureuse, Chiyo Uno. On suit une sorte de beauf rebondir d'une femme à l'autre dans le Japon des années 30.
  5. Un livre d’un.e auteur.ice d’Europe de l’Est ou centrale
  6. Un livre d’un.e auteur.ice d’une nationalité dont tu n’as jamais rien lu
  7. Un livre écrit par une femme
    Un monde à portée de main, M. de Kerangal.
    J'ai beaucoup aimé certains de ses livres (Naissance d'un Pont, son essai sur Lampedusa). Si celui-ci ne figure pas au rang de mes préférés, j'ai aimé la manière dont l'autrice se ménageait des trouées narratives pour nous parler des sujets dont elle avait envie (Lascaux, la cinecittà, une tortue imbricata) et caser plein de jolis mots qui lui plaisaient. Ça donnait une intrigue faiblarde mais le côté assumé m'a séduite.
  8. Un livre écrit par un.e auteur.ice LGBT+
    The Lady's Guide to Celestial Mechanics, Olivia Waite.
    J'avais lu le #2 de la série en 2020 et plutôt apprécié. Là, je trouve l'intrigue et les personnages un peu plaqués sur le même moule. Je l'ai néanmoins lu de manière compulsive en moins de 24h.
  9. Un livre d’une autrice racisée
  10. Un livre d’un.e auteur.ice dont tu n’as jamais rien lu
    Habiter en oiseau, Vinciane Despret.
    Essai d'une philosophe qui s'intéresse beaucoup au vivant non-humain. Une réflexion sur le concept de territoire appliqué à l'ornithologie. L' autrice s'emploie aussi à nous montrer quels biais empêchent parfois les scientifiques de poser des questions intéressantes à leurs sujets. Une structure en points/contrepoints que j'ai aimée : elle explore des pistes dans les points / elle démonte une théorie qu'elle juge foireuse dans les contrepoints.
  11. Un roman d’aventure
  12. Une BD / un roman graphique
    Juliette, les fantômes reviennent au printemps, de C. Jourdy.
    Je voulais relire Rosalie Blum mais je ne l'ai pas trouvé à la BM. Une relecture aussi.
    J'aime beaucoup le dessin précis et rond de l'autrice. Une mélancolie que j'apprécie, elle est assez douce.
  13. Un classique de la littérature d’un autre pays que la France
  14. Une saga familiale / Une histoire de famille
    Sombre Dimanche, Alice Zeniter. On suit une famille de losers Hongrois de la deuxième guerre mondiale aux années 2000. Tout le monde y est résolument anti-héroique, personne ne se redime. Cependant, j'étais contente qu'ils quittent leur jardin cerné par les voies de chemin de fer et les détritus pour emménager sur les rives du lac Balakon.
  15. Un roman de SFFF
  16. Un roman jeunesse
    Sauveur, t2, MA Murail. J'aimais beaucoup ses livres plus jeune (Le Clocher d'Abgal, Une Dinky Rouge sang, Oh Boy!) et j'ai renoué avec son style (touches légères d'originalité, refs littéraires, intégration de la pop culture du moment...). Vivement que je lise la suite! Et le début. :yawn:
  17. Un livre qui parle de lutte sociale ou politique
    De la démocratie en pandémie : santé, éducation, recherche, de Barbara Stiegler
    Ca se lit vite, ça permet de détricoter certaines chose (les limites de la responsabilité individuelle face à l'incurie gouvernementale). Des trucs un peu flous (les Lumières : pas de définition, c'est vraiment l'époque qu'on convoque un peu n'importe comment n'importe quand et pas toujours de manière très légitime, je trouve que ça ne fait pas exception ici)
  18. Un livre dans lequel la nature a une grande importance
    Le poids du papillon, Erri de Luca
    J'ai pris plaisir à retrouver les personnages et décors habituels du romancier. C'était très court et donnait une large place à la confrontation homme-animal ainsi qu'au déclin et à la mort.
  19. Un livre dont l’histoire se déroule dans un pays que tu n’as jamais visité
    Octobre Liban, Camille Ammoun
    Le narrateur nous invite à une promenade à ses côtés et retrace l'origine des soulèvements populaires libanais de 2019 - 20. Je ne connais rien de ce pays, c'était un introduction agréable.
  20. Un livre avec un/des personnage(s) LGBT+
    Two can Keep a secret, Karen McManus. Le frère de l’héroïne, ainsi que l'une de leurs amies, est homosexuel. Un roman policier jeune adulte qui manque de profondeur.
  21. Un livre dont le personnage principal est une femme forte
    Pretty Little Wife, Kane Darby.
    Un roman policier. J'ai pas trouvé les personnages ou l'intrigue folle mais certains thèmes sont bien amenés bien vus (la violence psychologique, le trauma...). Et effectivement, l’héroïne survit à des situations difficiles et traumatisantes. Elle n'est pas invulnérable mais elle reprend le contrôle de sa vie et rend justice (le thème "faire justice soi-même peut-il être légitime ?" est en revanche soulevé mais pas réellement traité, c'est dommage)
  22. Un livre dont le personnage principal est racisé
    The Hate U Give, Angie Thomas. Un roman jeune adulte sur fond de Black Lives Matter. Une relecture. Je crois que je l'ai davantage apprécié cette fois-ci. J'ai vu le film aussi.
  23. Un livre dont le titre contient un prénom
    La cuisine de Marguerite, Marguerite Duras. Je peux enfin dire que j'ai lu Duras. Il s'agit d'un bel objet qui présente quelques recettes qu'affectionnait l'écrivaine ainsi que des photos de la cuisine de cette dernière et des recettes écrites de sa main. Je ne réaliserai sans doute aucun de ses plats : ils contiennent tous de la viande et/ou des produits animaux. Nonobstant, j'ai pris plaisir à le lire.
  24. Un livre dont le titre tient en un seul mot
    Présentes, Lauren Bastide
    Un essai très abordable sur le féminisme de l'autrice, qui donne une bonne place à d'autres voix que la sienne et finit sur l'histoire de sa soeur.
  25. Un livre dont la couverture est en noir et blanc
  26. Un livre qu’on t’a offert
    Liv Maria, de Julia Kerninon. Une collègue me l'a offert et comme je ne connaissais vraiment pas ses goûts, j'étais un peu méfiante. Si je n'ai pas adhéré à la fin et que le plot twist arrivait à trois kilomètres, j'ai apprécié la manière dont l'autrice traitait de littérature (notamment Faulkner). Le personnage est séduit très jeune (17 ou 18 ans) par un professeur quarantenaire marié qui lui ment sur un certain nombre de choses. J'ai trouvé très bien vue la manière dont le personnage, une fois devenu mère, voit sous un autre jour l'été qu'elle a passé avec cet homme alors qu'elle revient sur les lieux de cette liaison avec une jeune fille qui a l'âge qui fut le sien alors.
  27. Un livre que tu voulais lire depuis longtemps
    La pensée straight, Monique Wittig.
    Autant les premiers essais m'ont happée (ça fait du bien de lire qq ch d'un peu radical et matérialiste de temps à autres), autant j'ai eu du mal à le finir. C'est une collection d'essais assez hétéroclite, certains traitent de son rapport à l'écriture, par ex.
  28. Un livre publié avant 1900
  29. Un livre écrit entre 1950 et 2000
  30. Un livre publié après 2010
    Le consentement, Vanessa Springora. Je n'ai pas adhéré au style. Cependant, cette phrase me reste en tête : "Comment admettre qu'on a été abusé quand on ne peut nier qu'on a été consentant ?"
  31. Un livre de plus de 500 pages
  32. Un roman dont il existe une adaptation en film/série
    Olive, d'Elizabeth Strout. J'en avais parlé sur le topic Que lisez vous en ce moment parce que je n'étais pas sûre d'être d'humeur à lire quelque chose qui traitait : de suicide, de tentative de suicide, de dépression, d'inceste, de rupture amoureuse... you name it! Et malgré tous ces thèmes très durs, parce que l'autrice nous ménage des moments de grâce qui nous indiquent qu'une forme de rédemption est malgré tout possible, j'ai adoré. Olive est une prof de maths à la retraite, grosse et brusque. Elle révèle, malgré ses manquements à l'égard de ses proches, une vraie générosité envers des inconnu·es qui change tout à fait leur vie.
    Je n'ai pas voulu quitter ces personnages tout de suite, j'ai donc lu Olive, again et j'ai visionné la mini-série HBO avec Frances Mcdormand dans le rôle d'Olive. Très belle série, Martha Wainwright était très bien dans le rôle de la pianiste de bar alcoolique et brillante.
  33. Un livre lu en une journée
    Nous, femmes de Téhéran, de Farian Sabari : une adresse d'une femmes iranienne à des européennes. C'est un peu court, un peu simple mais ça a le mérite de donner une ribambelle de noms de femmes qui font avancer les choses en Iran (et je ne connaissais aucun de ces noms, à part pour Marjane Satrapi).
  34. Un livre long à lire / que tu as mis (très) longtemps à lire
  35. Un coup de coeur
    Un féminisme décolonial, de Françoise Vergès. J'ai peut-être davantage adhéré à sa descente en règle du féminisme civilisationnel (soluble dans le néo-libéralisme, qui chante la liberté du corps féminin en bikini et voue aux gémonies le hijab) qu'à sa présentation des féminismes décoloniaux et anti-racistes eux-mêmes.
  36. Un livre d’Agatha Christie
  37. Un livre dont la nationalité de l’auteur commence par la lettre B (Bolivie, Belgique, Botswana,…)
  38. Un livre dont l’auteur.ice est connu.e avant tout pour autre chose (chanteur.se, peintre… )
    Ils Partiront dans l'ivresse, de Lucie Aubrac.
    Grande résistante, elle nous raconte neuf mois de 1942 à 1943 : elle fait évader son mari, ils conçoivent leur deuxième enfant, il se fait de nouveau capturer (décidément, Raymond!). Résistante, elle nous raconte son travail (prof d'Histoire agrégée - je dis ça parce qu'un de ses professeurs d'université lui avait dit qu'elle était tellement intelligente qu'elle aurait pu (ou presque pu, je ne sais plus) passer l'agrégation masculine. Sympa!) , la manière dont elle doit gérer la pénurie lorsqu'il est question d'accueillir "les gars" chez elle, le fait qu'elle se retrouve avec des chaussettes dégueulasses à laver quand des personnes de son réseau se retrouvent en prison, la layette qu'elle tricote pour son futur enfant... Je ne reviens pas de tant d'audace (et ce qu'elle nous raconte est éminemment cinématographique).
  39. Un classique français
  40. Un roman feel good
  41. Un livre qui parle de la mer / océan
  42. Un livre avec de la magie
  43. Un livre qui parle d’un personnage historique
  44. Un roman qui se passe à une période de fête (Halloween, Noël, etc.)
  45. Un livre avec une couverture moche
    L'Origine du Monde, de Liv Stromquist. Autant j'ai beaucoup aimé le propos, autant, ben je trouve la couverture moche. J'aimerais lire ses autres livres.
  46. Un livre qu’on t’a prêté
    Pas dans le cul aujourd'hui, de Jana Cerna.
    Un conseil : à ne pas lire dans un lieu public sauf décontraction absolue.
    La lecture de la courte biographie de l'autrice incluse dans l'avant-propos m'a mise mal à l'aise (l'Etat lui a retiré ses enfants pour incompétence-négligence, elle s'est remariée, elle en a eu un autre et l'Etat le lui a de nouveau enlevé. C'est l'Etat policier de Ceaucescu)
  47. Un livre paru en 2021
  48. Le premier mot du texte fait plus de 5 lettres
  49. Un recueil de contes/légendes
  50. Un livre de vulgarisation scientifique

Sur 10 livres lus en mars, neuf entrent dans la catégories du challenge.
24/50.
Edit : 25/50, 11 livres lus. :cretin:
 
Dernière édition :

Patagato

Patati et patatarte
Ce mois ci:

- 63: un livre avec des plantes sur la couverture: "les grands espaces" de Catherine Meurisse
Une bande dessinée qui parle de l'enfance à la campagne de l'autrice.
C'était bien, c'était frais mais loin d'être incroyable selon moi.

- 70 : le premier livre d'un.e autreurice: Bordeterre de Julia Thevenot.
J'avais été grandement influencé par Alexbouquineenprada qui disait que c'était un coup de coeur de 2020.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
C'est un bon roman young adult, j'ai passé un bon moment et une fois refermé il m'a fallu un temps pour revenir.

- 85: UN livre qui se déroule sur une île: Anne de Grenn Gables de Lucie Maud Montgomery
C'était à la fois tellement bon de suivre Anne dans la découverte de sa vie et des paysages de l'ile du prince edouard avec son imagination incroyable. Néanmoins, régulièrement les réflexions d'Anne m'énervait un peu dans ses longs monologue.
Mais clairement, j'en retire beaucoup plus de plaisirs que de désagrément et je vais acheter le tome 2!

- 56: un livre qui parle de livre: une vie dans les marges de Yoshihiro Tatsumi
Un manga de 450 pages grand format qui est la première partie de l'autobiographie de l'auteur qui raconte son début dans le manga en période d'après guerre au moment de l'essor d'Osamu Tezuka.
Je pense que je n'avais pas suffisamment de base du manga pour bien réussir à tout relier et à ne pas m'emmeler dans les noms des mangakas qui gravitent autour du personnage principal. Je ne lirais pas le tome 2.
Néanmoins, je conseillerais ce livre à toutes les personnes qui veulent comprendre ce qu'à été le manga et comment c'est devenu aujourd'hui !

- 26: un livre qu'on t'a offert: La tresse de Laeticia Colombani
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
J'ai trouvé ça tellement cliché. Je sais que ça se veut de montrer des femmes fortes, puissantes, qui prennent leur vie en main mais ça n'a pas du tout pris pour moi. Néanmoins ça se lisait bien.

Total: 12/100
 
Challenge 22/100, mes dernières lectures

62. Un livre qui contient plus de 30 chapitres : La robe froissée – Maram Al-Masri

Ce livre est un joli recueil de poésie qui nous emmène dans les rues vivantes d’une ville, avec des fenêtres ouvertes, des enfants qui courent et des fêtes foraines.

68. Un roman qui a remporté un prix : Ce n’est pas toi que j’attendais – Fabien Toulmé

Fabien et son épouse voient leur vie bouleversée par l’arrivée de leur 2ème enfant, Julia, porteuse de la trisomie 21. Cette BD autobiographique retrace la vie et les émotions de l’auteur entre la grossesse pendant laquelle il ne cesse de s’inquiéter, jusqu’à la naissance puis l’annonce de la trisomie. De la colère au rejet puis à l’acceptation, l’histoire est belle parfois violente, très émouvante et tellement sincère. J’ai beaucoup aimé et ai été très touchée.

70. Le premier livre d’une autrice : A nos humanités révoltées – Kiyémis

Ce livre est un recueil de poésie écrit par Kiyémis, une femme noire révoltée. Les poèmes sont puissants, elle fait résonner une voix pleine de sororité et d’afroféminisme. Belle découverte !

48. Le premier mot du texte fait plus de 5 lettres : La cerise sur le gâteau – Aurélie Valognes

Comme tous les livres de cette autrice, celui-ci se lit bien, c’est une histoire légère avec des touches d’humour et des personnages attachants. Ici, Brigitte profite de sa liberté de retraitée et de ses petits-enfants. Jusqu’au drame : la retraite de son mari. Bernard, fou de travail est loin de s’en réjouir, il bougonne et doit trouver un nouveau sens à sa vie. Grâce à son petit-fils il va se transformer en Ecolo-man et va comprendre la nécessité de protéger la planète. Avec quelques loupés au début puis avec une vraie envie par la suite, on va le suivre dans ce nouveau projet de vie. Pas le meilleur livre de cette autrice à mon goût, c’était une lecture ‘’facile’’, de printemps.
 

Trémazane

Prof confinée
Cinq heures vingt-cinq d'Agatha Christie
Un très bon "Agatha Christie". Jusqu'à la révélation finale, j'ai été incapable de découvrir le coupable. Le gros + de ce roman c'est le personnage principal : Emily. Elle est la fiancée de l'homme accusé de meurtre. Elle mène une enquête parallèle à celle de la police. C'est vraiment un super personnage féminin, très bien écrit. Elle est présentée comme une forte personnalité, ce qui ne l'empêche pas de craquer parfois sous le coup de l'émotion (ces quelques moments de faiblesse ne rendent Emily que plus humaine). Bref, j'ai beaucoup aimé!
(catégorie : 36. Un livre d'Agatha Christie)

La Petite Fadette de George Sand
ça fait très longtemps que je voulais lire un roman de George Sand. Et j'avais quelques vagues souvenirs d'une adaptation en album jeunesse de ce roman-là lu dans mon enfance (à vrai dire, je ne me souvenais que des images). J'ai A-DO-RE!!! Gros gros coup de coeur! ça m'a donné envie de mieux connaître George Sand et son oeuvre.
(catégorie : 21. Un livre dont le personnage principal est une femme forte)

20/100
 
A mon tour de faire une petite mise à jour :

24 Un livre dont le titre tient en un seul mot

Chavirer, Lola Lafon, 2020,345p

Après un abandon de Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce il y a quelques mois ce fut un plaisir de retrouver Lola Lafon et son style.

Ici l’autrice prend appui sur le mouvement #metoo en mettant en scène Cléo. Une jeune adolescente prise dans les filets d’une pseudo fondation qui se révèle être une filière d’exploitation sexuelles de jeunes adolescentes. Le roman va suivre différentes étapes de sa vie à partir de cette adolescence, ce qui va permettre de dessiner une Cléo aux multiples facettes. Dans ce livre on va aussi croiser le chemin de Betty et de plein d’autres femmes.

Malgré le sujet, j’ai trouvé que ce livre possède une dimension poétique, le recit ne raconte pas tout. Ce sont ces silences, qui le rendent si puissant

56 Un livre parlant de livres

La reine des lectrices, A.Bennet, 2007,174p

J’ai découvert ce livre par le biais des clubs de lecture virtuels organisé par @mademoisellelit. Une personne avait présenté ce livre et j’ai tout de suite eu envie de le lire. Une reine qi se prend de passion pour la littérature au point d’en bouleverser la mécanique bien huilée de la monarchie cela ne pouvait que m’attirer !

! La reine d’Angleterre y découvre par hasard l’existence d’un bibliobus au sein de son palais et y emprunte un livre car elle s’y sent obligée lors de sa première visite, mais elle va vite attraper le virus de la lecture. Elle va commencer par des auteurs classiques puis elle va petit à petit diversifier ses lectures, cependant il n’y a dans ses lectures quasiment aucun auteur que j’ai lu !!! Cette passion pour la lecture va prendre de plus en plus de place au point de dérégler la mécanique bien réglée des voyages et visites officielles !

Cette lecture est vraiment plaisante et j’ai rapidement plongé dans ce court récit (174p) cependant je m’attendais à rire un peu plus dans ce roman ! Ce fut tout de même une jolie lecture en effet ce roman est une belle parabole du pouvoir des livres et de la lecture !


62 Un livre dont le titre contient 4 mots

Le château des ruisseaux, Poincelet & Bernière, 2012, 75p

J’ai emprunté cette BD à la médiathèque au hasard car j’aime souvent les BD de la collection #airelibre.

Ici c’est un récit d’addiction et de cure qui est racontée. On plonge dans le quotidien des résidents du centre d’un centre de désintoxication dont les méthodes sont assez novatrices.

La mise en page est très libre et fluctuante selon les pages avec des camaïeux de couleurs. Une lecture intéressante mais je n’ai en revanche pas complétement adhéré au style graphique

87 Un livre avec un titre poétique

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes, K. Hosseini, 489p, 2012

En étant lycéenne j’avais lu Les cerfs-volants de Kaboul et Milles soleil splendides de cet auteur. J’ai redécouvert son existence il y a quelques mois par le biais d’une chronique Instagram et j’ai décidé de lire son troisième roman Ainsi résonne l’écho infini des montagnes pour voir si j’appréciais toujours autant l’auteur et son style.

Comme à son habitude l’auteur nous emmène en Afghanistan son pays natal. L’histoire commence dans les années 50, dans le village pauvre de Shadbagh, Abdullah dix ans s’occupe de Pari sa petite sœur, car leur mère est morte en couches. L’histoire se termine dans les années 2010 avec ces 2 mêmes personnages. Entre temps, l’on se promène en Afghanistan, on découvre toute une galerie de personnages reliées les uns aux autres. Au fil de l’avancée du roman et des années qui défilent on en apprend plus sur l’histoire de ce pays.

Je suis entrée très rapidement dans l’histoire et j’ai apprécié ma lecture ! Ce qui me laisse penser que mes gouts de lycéenne sont encore proches de ceux d’aujourd’hui !
 
Salut salut :hello:

Un nouveau bilan (enfin...) pour moi :

24. Un livre dont le titre tient en un seul mot : Taltos, d'Anne Rice.
Dernier roman de la saga des sorcières. Je l'ai bien aimé mais moins que les 2 précédents, celui-ci apportait des précisions à l'histoire antérieure aux événements des 2 autres mais personnellement je pense qu'il n'était pas d'une grande utilité.

10. Un livre d'un.e auteur.rice dont tu n'as jamais rien lu : La goûteuse d'Hitler, de Rosella Postorino.
Depuis la 3ème et le programme d'histoire, je suis une grande "fan" de tout ce qui touche de près ou de loin à la seconde guerre mondiale et quand j'ai aperçu ce livre au supermarché, j'ai été obligée de l'acheter. Et je ne suis clairement pas déçue. Ce roman raconte le quotidien d'une goûteuse d'Hitler, c'est-à-dire une des filles embauchées pour goûter les plats d'Hitler car il avait peur d'être empoisonné. On ressent l'appréhension de ses filles à chaque repas, chaque action qu'elles effectuaient; l'angoisse de vivre ou de faire un pas de travers durant cette douloureuse période. Par moment c'est difficile à suivre tant l'autrice change d'époque entre 2 paragraphes mais dans l'ensemble le livre se comprend et se lit très bien :)

J'en suis donc à 05/50, doucement mais sûrement.. :sweatdrop:
 
J'ai pas fait d'update depuis un moment...

En vrac, dans les dernières lectures :

9. Un livre d’une autrice racisée : Ikenga, Nnedi Okorafor
Très contente d'avoir découvert ce roman jeunesse d'Okorafor, après avoir beaucoup apprécié Qui a peur de la mort ? l'an dernier
17. Un livre qui parle de lutte sociale ou politique :
Sorcières : la puissance invaincue des femmes, Mona Chollet
Il était temps que je le lise ! Sans surprise, j'ai trouvé ça très éclairant.
57. Un livre avec un/des dragon(s) : Le Hobbit, J.R.R. Tolkien
Une relecture, j'en ai profité pour découvrir la nouvelle traduction. Et je projette de relire le SdA plus tard dans l'année
69. Un livre qui se déroule sur deux périodes de temps
An Echo in the Bone, Diana Gabaldon
7è tome d'Outlander. J'aimerais que l'autrice ait un meilleur éditeur, mais c'est toujours une bonne lecture coupable.
75. Un livre dont le titre contient un nombre
24 heures dans la vie d'une femme, Stefan Zweig
Après quelques deceptions dans les dernières nouvelles que j'avais lues de lui, j'ai beaucoup aimé celle-ci.


J'en suis donc à 31/100 !
 
Hello, voici mon petit bilan du mois de mars:

13. Un classique de la littérature d’un autre pays que la France: Carmilla, Sheridan Le Fanu :jv:
Classique de la littérature irlandaise. Je n'avais aucune attente particulière, je l'ai lu uniquement parce que je sais qu'il est à l'origine du mythe du vampire tel qu'on le représente aujourd'hui et parce qu'il a directement inspiré Dracula. Et j'ai été très, très agréablement surprise! Je l'ai de loin préféré à Dracula d'ailleurs, le personnage de Carmilla est plus intriguant et la relation qu'elle entretient avec l'héroïne laisse sous-entendre une romance lesbienne sans doute nourrie des fantasmes de l'auteur, mais pas franchement condamnée moralement comme on aurait pu s'y attendre pour un roman de l'époque... Donc l'un dans l'autre c'est assez rafraîchissant! Je conseille chaudement.

14. Une saga familiale / Une histoire de famille: Fun Home: a family tragicomic, Alison Bechdel :jv:
La première bande dessinée d'Alison Bechdel que je lis, et j'ai été séduite. L'histoire est difficile, d'autant qu'elle est purement autobiographique. C'est parfois compliqué de ne pas juger certains personnages pour leur comportement, même en sachant ce qu'ils ont traversé. En tout cas la narration est magistrale, j'ai vraiment été happée par le récit.

17. Un livre qui parle de lutte sociale ou politique: Chez soi, Mona Chollet
Un essai qui m'a vraiment ouvert les yeux sur le rapport que notre société entretient avec l'espace domestique. Mona Chollet couvre tous les aspects de ce que représente un foyer: du marché de l'immobilier, à l'architecture en passant par la famille ou les taches ménagères, tout y passe! Je me suis posée un tas de questions que je ne m'étais jamais posées auparavant, et cet essai et d'autant plus pertinent en cette période où nous passons beaucoup de temps chez nous.

25. Un livre dont la couverture est en noir et blanc: Le Bernin, Daniele Pinton
Je continue de lire sur les artistes italiens de la Renaissance. Encore une fois: cette série de livres fait de bonnes piqûres de rappel sur la Renaissance italienne, mais à éviter si on n'a aucune connaissance préalable en histoire des arts.

Livres lus: 13/50
Lecture en cours: Filles de joie et maisons closes, Rose de Laval
 
Petit bilan du mois de mars avec un peu de retard : 7 livres lus

9. Un livre d’une autrice racisée : Signé Poète X, Elisabeth Acevedo
Je ne connaissais pas du tout, je l'ai découvert grâce à une Madz sur le topic "Quel livre lisez-vous en ce moment", je n'ai pas retenu ton pseudo mais si tu te reconnais, merci beaucoup pour cette découverte ! C'était vraiment une super lecture, et un format original. J'aimerais bien pouvoir comparer avec la version originale mais la traduction avait l'air de qualité.

42. Un livre avec de la magie : Castelmaure, Lewis Trondheim et Alfred
J'ai passé un bon moment, le dessin était joli et l'histoire agréable à lire.

59. Un livre qui fait voyager / qui t’a fait voyager : De pierre et d'os, Bérengère Cournut
J'étais assez intriguée par ce livre et je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Finalement j'ai été assez surprise par ce récit très particulier, tellement tout m'a semblé différent et étrange/étranger. D'où le choix de cette catégorie. Je partais avec zéro connaissance sur la vie et la culture inuites, je ne sais pas à quel point c'est fidèle et représentatif mais c'était intéressant. Même si j'ai eu du mal à rentrer vraiment dedans et à "résonner" avec l'héroïne.

80. Un livre écrit à quatre mains : Le français est à nous ! Petit manuel d'émancipation linguistique, Maria Candea et Laélia Véron
J'aime beaucoup le travail de vulgarisation de ces deux linguistes, je les suis sur Twitter et j'écoute aussi leur podcast Parler comme jamais : j'étais en territoire connu avec ce livre, qui est une bonne introduction à plein de questionnements sur le français et la langue, et qui donne des pistes envie d'aller plus loin ensuite ! Donc c'était chouette.

100. Un livre qui a fait polémique : Moi les hommes, je les déteste, Pauline Harmange
Sans surprise, la polémique (qui a permis au livre d'être publié au Seuil et traduit dans plein de langues, bel l'effet Streisand :cretin:) ne s'appuie probablement que sur le titre du livre et pas sur son contenu. Certes ça parle de misandrie, mais ça rappelle aussi que misogynie et misandrie ne sont clairement pas sur le même plan. Sauf que ça ne va pas plus loin. D'autres en parlent mieux que moi sur Goodreads ici et ici.

94. Un livre qui ne se déroule pas sur Terre : L'espace d'un an, Becky Chambers
64. Un livre qui fait partie d'une trilogie : Libration, Becky Chambers
15. Un roman de SFFF : Archives de l'exode, Becky Chambers

Je ne sais même pas quoi dire tellement je trouve cette série incroyable. C'est un peu déroutant parce qu'on ne suit pas du tout les mêmes personnages d'un tome à l'autre mais c'est aussi ce qui permet à l'autrice de déployer tout son univers. J'ai adoré, j'espère que le tome 4 sera bientôt traduit (et j'aurais aimé qu'il ne soit pas le dernier, mais a priori si :crying:). J'ai vu quelques personnes sur Goodreads dire que c'était un peu de la SF de bisounours, et l'amie qui m'a prêté le premier tome n'a pas aimé pour cette raison. Je comprends qu'on puisse avoir cet avis même si je ne le partage pas, et j'ai trouvé que c'était très rafraîchissant, pas manichéen, avec des réflexions sur des sujets pas du tout traités habituellement. J'ai du mal à trouver les mots pour en parler mais j'ai vraiment beaucoup beaucoup aimé. [J'ai fini le dernier tome en avril mais bon, je regroupe, c'est plus simple !]

Total = 25/100

Hors challenge : je n'ai pas réussi à inclure la BD Géante que j'ai lue en mars aussi, et sur laquelle j'ai un avis mitigé (d'autant plus que le scénariste est celui de Niala...).
 

Trémazane

Prof confinée
21/100

Contes à l'envers de Dumas et Moissard
Un recueil de contes contemporains. Les deux premiers contes sont vraiment bien; les autres bofs. Très bien pour se changer les idées avant de dormir.
(catégorie 76. Un livre dont le titre ne comporte pas la lettre "a")
(catégorie 53. Un livre qui fait référence à un autre livre)
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes