Challenge de lecture MadmoiZelle 2022

5 Décembre 2012
239
1 124
3 814
Hop, petit bilan du mois d'août:

3. Un livre qui traîne dans ta bibliothèque ou ta P.A.L depuis plus de 6 mois: Métamorphoses Deyrolle, Jean-Baptiste de Panafieu et Camille Renversade
Pour le coup il traîne dans ma bibliothèque depuis des années! Beau livre sur le thème de la métamorphose, je m'attendais à quelque chose de plutôt fantasque et enfantin - je me suis bien trompée! Le livre explore la thématique de la métamorphose à travers la littérature, la pop culture mais aussi les croyances que l'on pensait scientifique il y a de ça quelques siècles. C'était passionnant, on y retrouve le mythe des loups garous, Daphné qui se change en laurier et Zeus en taureau, la chenille qui se transforme en papillon... Le tout très accessible et superbement illustré par les planches de Camille Renversade. Une excellente surprise.

10. Un livre dont le titre contient un nom de lieu:
The Purple Violet of Oshaantu, Neshani Andreas
Un beau roman tout en finesse qui nous fait pénétrer dans la culture rurale Namibienne. La vie de Kauna, jeune veuve d'un mari violent, est racontée par sa voisine et amie Mee Ali. On y observe les lourdes conséquences que d'anciennes traditions misogynes peuvent avoir sur l'existence des femmes, et la solidarité qui peut naître de cette commune oppression.

11. Le premier livre d’un·e auteur·ice: Koko n'aime pas le capitalisme, tienstiens
Grande fan du compte instagram de tienstiens que je suis depuis la première heure, j'ai tout de suite sauté sur l'opportunité de soutenir la parution de son livre. Je connaissais tous les strips qu'il contient, mais l'objet est si beau que je ne regrette rien! C'est hilarant, c'est engagé, ça fait du bien.

13. Un livre publié en 2022: La Fête à la grenouille, Léa Djeziri
Encore une bande dessinée, cette fois éditée par Matière Grasse qui imprime et relie ses parutions à la main pour un résultat splendide! La Fête à la grenouille est une histoire mignonne et absurde dans laquelle on retrouve un groupe d'amis courant nus sous un orage, une grenouille et même Lady Di! Une lecture pleine de rebondissements.

30. Un livre de moins de 200 pages: Seta, Alessandro Barrico
Premier livre que je lis intégralement en italien! C'était difficile mais j'ai choisi Barrico parce que je connaissais déjà son œuvre traduite et sa préférence pour les phrases courtes et simples. L'histoire en elle-même n'était pas trop à mon goût mais c'était une grosse victoire pour moi de réussir à tout comprendre :caprice:
De Barrico, je recommanderais davantage Océan, mer.

67. Un livre auquel tu donnes une deuxième chance: La Peste, Albert Camus
Abandonné en milieu de route il y a presque dix ans, je l'ai repris cet été en me disant que peut-être cette histoire d'épidémie et de confinement forcé résonnerait davantage après l'expérience du covid. Hélas, j'ai compris pourquoi je l'avais lâché avant de le terminer: quel ennui, mais queeeeel ennuiiiiiiii !!!! :ko: Je l'ai fini, mais dans la douleur - ce qui vient confirmer que les existentialistes et moi, on n'est pas fait pour s'entendre.

Bilan: 52/75 livres lus
Lecture en cours: Du côté de chez Swann, Marcel Proust
 
9 Mars 2016
96
447
1 614
Bonjour tout le monde ! Je suis hyper en retard sur mon bilan d'août... :gonk:

18. Un livre qui parle de livres ou de lecture : Pourquoi lire les classiques d'Italo Calvino
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

23. Un livre d’un·e auteur·ice arabophone : La belle du Caire de Naguib Mahfouz
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

34. Le dernier livre d’un·e auteur·ice : Apeirogon de Colum McCann
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

38. Un cosy-mystery : Qui va à la chasse de M. C. Beaton
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

50. Un livre qui parle de ruralité : Un de Baumugnes de Jean Giono
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

51. Un livre qui parle de lutte sociale : Moi, Malala de Malala Yousafzai
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

58. Un conte : Contes et légendes d’Espagne de M. Soupey

60. Un classique de non-fiction : Nomadland de Jessica Bruder
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

61. Une BD/roman graphique qui parle de LGBTQIA+ : Transitions : journal d’Anne Marbot de Elodie Durand

66. Un livre que tu voudrais voir adapté en film/série : Les boulevards de ceinture de Patrick Modiano
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

77. Un livre que tu voulais lire pour le challenge de lecture 2021 : Le liseur de Bernhard Schlink
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

89. Un livre qui a reçu un prix en 2021 : Le dit du Mistral de Olivier Mak-Bouchard
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

92. Un livre de la saga des Rougon-Macquart : La conquête de Plassans d'Emile Zola
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

93. Le premier mot du texte n’est composé que d’une lettre (L’, à) : Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Le mois d'août a été très productif en matière de lecture avec 14 livres lus, soit 72/100. D'ici le mois prochain, bonne lecture à tout.e.s:v:
 
28 Septembre 2015
2 053
8 849
2 674
28
Mes dernières lectures pour le challenge :

55. Un livre dont le titre contient un tiret : Hors-piste – Allie Reynolds ♡

Cinq snowboarders amis et rivaux se retrouvent dans les Alpes, sur un glacier, pour passer un week-end et discuter du bon vieux temps. Toutefois, ces retrouvailles ne se passent pas vraiment comme prévu. Il y a 10 ans, ils s’entrainaient ensemble pour des championnats jusqu’à la disparition non élucidée de l’une d’entre eux, Saskia. Ils étaient 7 il y a 10 ans, ils se retrouvent à 5 aujourd’hui, bloqués dans le Refuge. Commence alors un huis-clos stressant, où chaque personnage est suspecté dans la disparition de Saskia. On découvre que quelqu’un se joue d’eux, coupant le courant dans le refuge, organisant des jeux pour dévoiler des secrets. Je suis une grande fan des huis-clos angoissants, encore plus quand ils se déroulent à la montagne. J’ai adoré l’ambiance angoissante du livre et l’enquête menée par la narratrice Milla. Petit bémol, j’ai moins aimé les histoires de qui a couché avec qui, un peu lourdes et longues, la narratrice tiraillée entre 2 hommes. Malgré ça, j’ai adoré dévorer le livre, stresser pour les personnages et me projeter avec eux dans ce refuge de montagne.

4. Un roman historique : La carte postale – Anne Berest

La carte postale est arrivée dans la boite aux lettres. Elle n’était pas signée, il y avait seulement 4 noms : Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques. Ces personnes sont les arrières-grands-parents, le grand-oncle et la grand-tante de l’autrice. Le livre nous plonge dans l’histoire de cette famille juive, contrainte de quitter la Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine, et enfin, leur arrivée en France. La seconde guerre mondiale éclate, les membres de la famille sont dispersés, emprisonnés, déportés. Le roman alterne entre la période historique, l’horreur de la guerre et l’enquête de l’autrice, dans le présent, pour recoller les morceaux et élucider cette carte postale. J’ai particulièrement aimé suivre cette famille au destin tragique, j’ai été très touchée et émue par les personnages. Une très belle lecture !

79. Un livre écrit par un·e auteur·ice appartenant aux peuples premiers (ex: aborigène, maori…) : Un thé dans la toundra – Joséphine Bacon ♡
Joséphine Bacon est une poétesse innue (peuple autochtone d’Amérique du Nord), elle est aussi parolière, passeuse de textes et de culture amérindienne. Avec ce recueil de poésie bilingue, français-innu, j’ai été transportée dans la toundra : j’ai marché sur ces herbes un peu sèches, j’ai entendu le son du tambour, j’ai senti le vent et écouté l’eau de la rivière… J’ai beaucoup aimé cette poésie qui met mes sens en éveil. Le recueil m’a fait découvrir la culture innue, les chants et rythmes ancestraux et la place de la nature. Il ne manquerait qu’un audio pour écouter les poèmes en innu.
 
  • Big up !
Réactions : No1, Tankli et Kazia
17 Avril 2020
40
247
179
Hello tout le monde !
Bilan des dernières lectures en date.

19. Un livre dont l’histoire se déroule dans un endroit (pays, ville, région) que tu connais/que tu as déjà visité
Neverwhere, Neil Gaiman (380 p.) <3<3<3
Un gros coup de cœur de cette année.
Un mélange entre réalité et une sorte de merveilleux bizarre et fantastique dans une Londres qu'on pourrait dire à deux étages.
Un immense coup de cœur aussi pour le marquis de Carabas, l'un des personnages.

22. Un livre qu'on t'a offert
(j'ai décalé Pyongyang qui était le représentant de cette catégorie, dans la catégorie 14, "Un livre qui se déroule dans un pays que tu n’as jamais visité")
Indochine en BD, Gaet's, Sébastien Bataille et de nombreux dessinateurs (176 p.)
Une BD très intéressante sur le groupe Indochine, qui retrace des événements marquants et charnières du groupe. Chaque événement est dessiné par un dessinateur ou une dessinatrice différente, on a donc plein de styles et d'atmosphères, ce qui est d'autant plus sympa qu'on traverse 40 ans d'histoire du groupe.

25. Un livre écrit par un•e auteur•ice LGBT+
Hellraiser, Clive Barker (216 p.)
J'avais envie de lire un bouquin d'horreur et je suis tombée par hasard sur celui-là à la FNAC. J'avais entendu parler de Clive Barker et j'avais envie de tester.
Une bonne lecture, et ça se lit vite (c'est une novella).
Suivie d'un entretien avec l'auteur qui explique notamment qu'il a pu avoir des difficultés à faire accepter un personnage gay dans un autre ouvrage.

48. Une biographie
A Short Story. La véritable histoire du Dahlia noir, Run et Florent Maudoux (112 p.)
C'est un album qui retrace la vie d’Elizabeth Short - surnommée "Le Dahlia noir", assassinée dans les années 1940 aux États-Unis. J'avais vu un film tiré de l'affaire il y a quelques années, du coup, quand je suis tombée par hasard sur la BD, je l'ai attrapée au vol.
Elle est très intéressante et très documentée.
C'est un meurtre très sordide dont les détails sont expliqués assez... en détail, justement, à la fin, en se basant notamment sur le rapport légiste, donc petit warning en cas de sensibilité à ce type d'éléments. Mais ça n'occupe pas du tout la majorité du bouquin, au contraire, qui se concentre sur Elizabeth Short plutôt que sur les détails de son meurtre.

68. Un livre dont l’auteur·ice partage ton signe astrologique
Confessions d'un automate mangeur d'opium, Fabrice Colin, Mathieu Gaborit (348 p.)
Bon, c'est un des deux auteurs qui partage mon signe astrologique, et j'ai dû chercher quand j'ai voulu caser le livre dans le challenge (coup de bol !).
Comme d'habitude (running gag ?), je n'avais pas lu la 4e de couverture, et du coup, au vu du titre, je m'attendais à un récit à la première personne, ce qui n'est pas le cas. Un bon roman steampunk à deux points de vue, divertissant.

96. Un roman de SFFF écrit par un·e auteur·ice français·e
Le Syndrome du scaphandrier, Serge Brussolo (188 p.)
Une relecture. J'avais beaucoup aimé le livre il y a quelques années, et j'ai de nouveau beaucoup apprécié la lecture de ce monde où les rêveurs produisent des œuvres d'art, parfois au détriment de leur santé.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
  • Big up !
Réactions : No1, Tankli et Kazia
12 Juin 2010
683
4 804
4 864
:hello: Bilan de mes dernières lectures, on se rapproche tout doucement de la fin du challenge:

13. Un livre publié en 2022 : Amande de Sohn Won-Pyung
J'ai apprécié ma lecture, sans que ce soit vraiment un coup de cœur.

28. Un roman qui parle de sorcières : Les graciées de Kiran Millwood Hargrave
J'ai aimé l'ambiance assez sombre et froide mais j'ai eu beaucoup de mal à rentrer vraiment dans le récit. Je sais que la fin m'a plu mais impossible de m'en souvenir :yawn:

59. Un classique de la littérature policière ou du roman noir : Nous avons toujours habité le château de Shirley Jackson
Une bonne lecture avec une atmosphère très étrange, pleine de mystères.

60. Un classique de non-fiction : King Kong théorie de Virginie Despentes

89. Un livre qui a reçu un prix en 2021 : Réinventer l’amour de Mona Chollet

95. Un livre appartenant au genre du nature-writing : Dans la forêt de Jean Hegland
Je partais avec un petit a priori, m'attendais à une écriture lourde et lente et en fait pas du tout! On plonge très vite dans le quotidien des deux sœurs, les pages défilent sans qu'on s'en rende compte. Par contre, vers les 2/3 du livre un passage m'a fait tiquer.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

94/100
 
  • Big up !
Réactions : No1, Tankli et Slaw
5 Décembre 2012
239
1 124
3 814
@namaeganai Merci pour le rappel!
Je suis opé pour réorganiser cette année, je pense que ce serait bien de commencer à proposer des sujets max fin Octobre/début novembre, ça laissera le temps de voter puis préparer les visuels etc :nod:
 
  • Big up !
Réactions : No1, PoussiM et Kazia
9 Mars 2013
1 084
8 804
4 164
Bilan de lecture : Septembre
11 livres lus, neuf qui entrent dans le challenge

4. Un roman historique
L'ancêtre en Solitude, Simone et André Schwarz-Bart

Une écriture très agréable, plus dense que ce à quoi je suis habituée étant mes habitudes ultra-contemporaines. J'ai énormément aimé le début du roman, qui nous conte la naissance de la fille de la Mulâtresse Solitude, notamment la découverte de l'esclavage dans sa réalité la plus nue par une jeune mariée Française Blanche. Étant donné le sujet, j'avais du mal à reprendre le livre une fois que je l'avais posé et j'ai trouvé que l'histoire de la petite fille de Marie manquait d'intérêt.

12. Un classique de la littérature étrangère
Animal Farm, George Orwell

J'avais oublié à quel point tous les animaux étaient profondément et irrécupérablement stupides. Et l'édition que j'avais choisi m'a appris que, contrairement à ce que je pensais (GO = classe pop/moyenne, Grammar school => Oxbridge), GO était issu des classes moyennes supérieures. Du coup, son insistance sur la bêtise absolue des prolos m'a un peu fatiguée. Tristesse à la mort de Boxer.

15. Un livre dont tu trouves la couverture magnifique
La louve boréale, Nuna Tamarit

La couverture est très belle mais j'ai trouvé le contenu complètement indigent. Les personnages sont dotés de l'épaisseur psychologiques de hamsters trépanés. Tout le monde est borgne et estropié et je ne COMPRENDS PAS pourquoi.

32. Un livre qui parle de nourriture
Home Cooking, de Laurie Colwin

Une lecture très réconfortante écrit dans un style à la fois limpide et amical qui me fait penser à Nigella Lawson si celle-ci était une Literati juive de Manhattan. Elle donne des conseils à qui souhaite donner des dinner parties (pas moi!) et elle est vraiment drôle. J'ai pouffé, souri, me suis identifiée à tel dilemme socio-moral qu'elle nous contait... J'ai envie de lire ce qu'elle a pu écrire ailleurs.

59. Un classique de la littérature policière ou du roman noir
Whose Body, Dorothy L Sayers

Sans certitude, je crois que c'est une relecture. Ça ou je suis tellement forte que je devine qui est le meurtrier dès la première mention de son nom. Je préfère Agatha Christie, je crois. Mais j'ai quand même apprécié quelques expérimentations littéraires (focalisation narrative mouvante) et je pense lire les romans où apparaît Harriet Vane, à qui je m'identifierai mieux qu'à Lord Peter Whimsey. Des réflexions très classistes que j'ai trouvées plutôt drôles somme toute (ne trouvez-vous pas que les classes moyennes ont des têtes de mouton bouilli ?). On lui reproche un certain antisémitisme mais je ne suis pas trop d'accord. On lit effectivement des remarques antisémites mais elle ne viennent jamais de personnages estimables (antisémitisme de qualité : faire un tour du côté de Georgette Heyer, là ça envoie!), et je pense que DLS les juge autant que nous.

69. Un classique de la littérature jeunesse
The Tiger who came for Tea, Judith Kerr

Tout est dans le titre. C'est adorablement désuet et j'ai adoré la scène dans le café.

82. Un livre de poésie écrit par une femme
Vertigo and Ghost, Fiona Benson

Une réécriture des Métamorphoses à notre époque, avec Zeus en Harvey Weinstein. La deuxième partie est consacrée au thème de la maternité. A priori, cela ne me parlait pas mais elle a réussi à en faire une expérience universelle trans-espèce, et j'ai trouvé ça fort.

85. Des mémoires ou correspondances
Giving up the Ghost, Hillary Mantel

Je n'avais rien lu d'elle (elle est morte la semaine dernière) et ses mémoires étaient sur ma pàl depuis que j'avais entendu A Good Read en parler. La maîtrise littéraire ostentatoire dont fait preuve Mantel est parfois assez enivrante. Un portrait de l'enfance dénué de sentimentalisme (argh, je pense à toi Albert Cohen). J'ai été parfois perplexe devant le choix qu'elle faisait d'inclure certains éléments de sa vie plutôt que d'autre. On suit partie de son errance médicale (les médecins la croient folle plutôt qu'atteinte d'endométriose, la bourrent de médocs et... la rendent temporairement folle) et c'est glaçant.

80. Un livre dont le nom de l’auteur·ice commence par la lettre P
Le coût de la Virilité, Lucile Peytavin

Combien de $$$$$ économiserait-on si les hommes se comportaient plutôt comme des femmes ? Assez pour faire classe à quinze, boucher le "trou de la sécu" et instaurer le revenu universel. Est-ce que les hommes sont naturellement plus criminels, accidentogènes et violents que les femmes ? Non, et la première partie du livre le montre bien (une synthèse précieuse pour qui veut répondre aux arguments type "c'est la testostérone", "c'est Darwin", etc.). Elle demande aussi : pourquoi est-ce que ce n'est pas davantage mis en lumière lorsque l'on élabore des politiques publiques ? Des plans de lutte anti-délinquance (oui, les détenus ont en commun d'être pauvres, peu instruits... et ils sont à 96% des hommes).

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
5 Décembre 2012
239
1 124
3 814
@Slaw Aaah mais merci! Enfin quelqu'un qui se désespère de voir comme Orwell traite les classes populaires comme des demeurés incurables. Ça m'avait hyper choquée quand je l'avais lu la première fois, mais à chaque fois que je le mentionne tout le monde est là "aah mais naaan t'as du mal comprendre, Orwell était pas DU TOUT classiste" mwé...

Sinon, voici mon bilan du mois de septembre:
16. Un livre que tu as trouvé dans un podcast ou sur les réseaux sociaux: Ain't I a woman, Bell Hooks
Découvert dans Un Podcast à soi d'Arte radio, c'est vraiment l'essai afro-féministe ultime et même l'essai féministe ultime tout court. Très complet, il retrace l'évolution du statut des femmes noires aux Etats-Unis depuis l'esclavage jusqu'aux années 1980. Une lecture essentielle.

23. Un livre d’un·e auteur·ice arabophone: Celestial Bodies, Jokha Alharthi
Un roman fragmenté qui suit plusieurs personnages d'une même famille omanaise, sur plusieurs générations. C'est une ballade un peu lente, contemplative, que j'ai beaucoup aimée.

27. Une bande-dessinée ou un roman graphique: Heartstopper vol.4, Alice Oseman
Dernier tome paru de Heartstopper, ce quatrième volume m'a émue aux larmes, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout, étant donné que jusqu'à maintenant je trouvais l'histoire mignonne sans être plus touchée que ça.

32. Un livre qui parle de nourriture: Du Côté de chez Swann, Marcel Proust
Bon ça parle de madeleine à un moment donné quoi! :yawn: D'où ce choix de catégorie... J'ai mis si longtemps à me lancer dans la Recherche, un peu par crainte de ne pas avoir le niveau ou que sais-je. En fin de compte j'ai trouvé que ce premier tome était une oeuvre immensément poétique aux thèmes universels. C'est un roman qui prend son temps, qui flotte comme une barque parmi les souvenirs de son narrateur. Une splendeur!

56. Un recueil de nouvelles: An Elegy for Easterly, Petina Gappah
Excellente surprise que ce recueil de nouvelles toutes situées au Zimbabwe. Il y a des passages cinglants, d'autres absurdes, et l'autrice à un don pour nous faire rire afin de ne pas pleurer. Quelle virtuosité!

71. Un livre qui réécrit l’Histoire (et si Hitler avait réussi le concours des Beaux-Arts..?): The Man in the High Castle, Philip K Dick
Je termine par un flop. J'ai trouvé ce livre lent et prétentieux - complètement à côté de la plaque aussi. J'avais beaucoup hésité entre celui-ci et Fatherland pour cette catégorie (vu que les deux imagine un monde où l'Allemagne nazie aurait gagné), j'aurais peut-être du me pencher sur la deuxième option.

Bilan: 56/75
Lecture en cours: House of Leaves, Mark Z. Danielewski
 
18 Août 2016
1 381
6 129
2 064
39
je me rejoins à des vdd pour thepoppy wars dans la liste. là, je viens d'emprnter babel, toujours de rf kuang.

c'est marrant, pour maas, c'était exactement l'inverse pour moi. j'ai appécié le premier, trouvé que les 2 suivants s'enfoncaient, mais alors j'ai adoé le 5 et trouvé que ca remontait avec le 4. du coup, est-ce que quelques-unes ici ont lu le cycle crescent city?
 
28 Septembre 2015
2 053
8 849
2 674
28
Mes dernières lectures pour le challenge. Je suis à 48 livres.

46. Un livre young adult : Heartstopper 1 – Alice Oseman
Un peu après tout le monde, je découvre cette série de BD qui a été adapté en série Netflix. Dans ce premier tome, Charlie est un lycéen, il est gay et a été harcelé par le passé. Il rencontre Nick dans son groupe de mentorat qui va l’inviter à rejoindre d’équipe de rugby de l’école. Les dessins ont un style un peu manga, un trait simple, tout en noir et blanc. J’ai beaucoup aimé l’histoire très mignonne, optimiste et touchante ; les dialogues sont réalistes. Cette BD c’est un bonbon de bonne humeur !

30. Un livre de moins de 200 pages : Guerre – Revue Sœurs

70. Une histoire d’amour (pas forcément amoureuse) : Heartstopper tome 2 – Alice Oseman
Le tome 2 de cette série de romans graphiques met en scène l’histoire d’amour entre Nick et Charlie, deux lycéens. Le livre s’attarde sur la difficulté pour Nick de faire son coming-out à ses proches. Charlie accompagne Nick dans ses réflexions, sans le brusquer. Le livre est touchant et les personnages sont très mignons. J'ai hâte de les retrouver dans le tome suivant !

71. Un livre écrit à la première personne : Citadins de demain, Capitale du nord tome 1 – Claire Duvivier
Ce livre est le premier tome de la trilogie de Capitale du Nord (en lien avec la trilogie Capitale du Sud de Guillaume Chamanadjian). Amalia est issue de l’aristocratie de la ville. Ses parents ont tenu à ce qu’elle ait la meilleure instruction. Elle a été éduquée avec Hirion et Yonas, ses meilleurs amis. Ensemble, ils vont s’adonner à des jeux d’enfants et parcourir la ville, jusqu’à découvrir l’existence d’une ville mystérieuse qu’ils voient à travers un miroir. Cette cité est différente de leur ville, Dehaven, mais est-ce une projection dans le futur, une vision du passé ? Contrairement au 1er tome de Capitale du Sud, ici, j’ai trouvé la ville moins vivante et je n’ai pas été autant transportée. L’intrigue est un peu lente, jusqu’au coup d’éclat dans les dernières pages qui me donnent envie de connaitre la suite.

24. Un livre dont la nationalité de l’auteur·ice commence par la lettre C : Kuessipan – Naomi Fontaine
Ce récit est formé d’une succession de courts chapitres qui dressent les portraits de personnes vivant dans une réserve amérindienne. Elle raconte les femmes qui ont 15 enfants, les hommes qui boivent trop, la chasse au caribou, le changement de saisons, les enfants qui vont à l’école catholique, la présence de na nature et les vieux indiens, les sages. C’est un livre court qui se lit rapidement. J’ai été déroutée par le style : les phrases sont courtes, factuelles et descriptives, il n’y a pas vraiment de place pour l’émotion. Une lecture en demi-teinte, j’ai aimé découvrir la culture amérindienne mais j’ai trouvé que ça manque de sentiments, de narration.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes