@Mowo Petit "errratum", quand je parlais d'attirance, je parlais de l'attirance dans son ensemble, pas juste physique ;) je suis d'accord avec toi qu'on ne part pas pour du désir sexuel, je parle de désirer la présence, etc.
 
Concrètement ça donne une mad tiraillée entre la raison et les sentiments, c'est vieux comme le monde. Elle a peur de le perdre, il y a une accoutumance donc elle n'arrive pas à rompre et craint la séparation. À ce stade elle peut soit jouer carte sur table et demander à être l'unique avec ce mec, soit prendre les devants et rompre. Pour moi ce sont deux choix qui se valent.

J'ai une question : est ce que pour vous c'est plus facile de vilipander (pardon je suis restée coincée au XIX ë siècle) la maîtresse par empathie avec la trompée car cela brise la fameuse solidarité féminine, comme si au final le lien entre femmes en patissait que s'il s'agissait d'homme trompé où ce serait finalement la femme adultère qui s'en prendrait plein (peut etre moins sur mad parce qu'on retrouve cette bienveillance et que le ton serait plutôt à chercher ce qui va pas que de dire que c'est mal) et l'amant passerait à la trappe car ce n'est "qu'un homme"?

Est ce qu'on demande pas à la maîtresse finalement d'être là femme irréprochable, fidèle et sentimentale et qu'on n'est pas plus vêhements avec celles qui sortent des sentiers battus, même si moralement ça peut être répréhensible ?

En fait je me demande si, bien que les points de vue traditionnels se valent, il n'y a pas un fond de sexisme dans le représentation de la maîtresse.
 
Dernière édition :
Je trouve quand même qu'il y a beaucoup de situations ou il est possible de faire souffrir quelqu'un sans en être responsable: quand on se sépare de quelqu'un, quand on attend pas le même chose d'une relation, quand on déménage pour une raison ou une autre, quand on annonce un décès à quelqu'un... Je ne dis pas que ces évènements sont comparables au fait d'être amant.e, simplement que l'argument selon lequel à partir du moment ou on fait souffrir quelqu'un on doit forcément se remettre en question ne tient pas la route.
 
J'ai pas vraiment d'opinion tranchée sur le sujet... mais perso, j'ai de la peine à ne pas voir du slut-shaming, en tout cas dans les séries/films quand la femme en veut systématiquement à la maîtresse. J'extrapole peut-être un peu mais parfois j'entends le refrain "elle a détruit le mariage" alors que bon, il faut être deux a priori :ninja: Bon après il y a des séries/films où c'est plus le rapport de confiance et d'exclusivité qui est remis en cause dans le couple de base, du coup ça contrebalance un peu ma frustration de voir toujours le même schéma...

Après je suis peut-être un peu bisounours mais une infidélité en soi, c'est pas vraiment ça qui me pose souci, mais c'est plus dans le long terme dans la relation de confiance et de loyauté que je vois des hics, et que ce soit entre le couple officiel, ou le couple amant. Genre si tout le monde est monogame dans l'histoire, bah il faut forcément qu'une des histoires s'arrête, y a pas de miracles. Pas que la décision soit facile à prendre, et il faut que tout le monde soit honnête dans l'histoire (pas de fausse promesse de l'un.e ou l'autre). Après dans des relations libres, possible qu'il y ait d'autres arrangements mais ça n'en reste pas l'honnêteté au final qui doit primer.
Enfin bref j'énonce des principes vagues et généraux parce que je me vois mal juger les situations et personne que je ne connais pas. J'attends pas vraiment non plus qu'une personne ne tombe jamais amoureuse d'une autre, ça peut arriver. Par contre j'ai quand même plus d'a priori pour quelqu'un.e qui profiterait de la situation :hesite:
 
J'ai une question : est ce que pour vous c'est plus facile de vilipander (pardon je suis restée coincée au XIX ë siècle) la maîtresse par empathie avec la trompée car cela brise la fameuse solidarité féminine, comme si au final le lien entre femmes en patissait que s'il s'agissait d'homme trompé où ce serait finalement la femme adultère qui s'en prendrait plein (peut etre moins sur mad parce qu'on retrouve cette bienveillance et que le ton serait plutôt à chercher ce qui va pas que de dire que c'est mal) et l'amant passerait à la trappe car ce n'est "qu'un homme"?

Est ce qu'on demande pas à la maîtresse finalement d'être là femme irréprochable, fidèle et sentimentale et qu'on n'est pas plus vêhements avec celles qui sortent des sentiers battus, même si moralement ça peut être répréhensible ?
Personnellement j'ai le même raisonnement avec un amant. Et le même raisonnement avec la personne infidèle. Je considère qu'on est des êtres avec un cerveau suffisamment développé pour prendre conscience que nos choix ont des conséquences sur la vie d'autrui et qu'il faut se demander : "je fais ce choix quand même ou pas ?". On sait dans quoi on s'engage, on sait qu'on va faire souffrir quelqu'un, on sait qu'on est complice de quelque chose qu'on n'aimerait pas subir. A partir de ce moment, si on fait ce choix quand même (parce qu'on a des sentiments trop forts, parce qu'on a dérapé, parce qu'on s'en fout, parce qu'on pense que l'autre le saura jamais, parce qu'on pense que ça sera temporaire, parce que "ça pourrait être une autre alors c'est pas grave"...) alors on le fait en toute connaissance de cause. On assume sa part de responsabilité dans la complicité de l'acte qui fera souffrir quelqu'un, voire toute une famille. Parce qu'on sait que la situation va probablement faire souffrir une personne, on ne l'ignore pas. Si on se met avant cette personne, il faut l'assumer. C'est humain de penser à soi avant quelqu'un d'autre, mais je pense que c'est important de ne pas se le cacher. Ce n'est pas une question de perfection mais une question d'honnêteté à soi-même à mon avis :happy:

@Tricoti-tricota Justement, la différence c'est qu'ici on peut faire autrement. Ce n'est pas "se remettre en question quand on fait souffrir quelqu'un" mais "se remettre en question quand on fait délibérément du mal à quelqu'un, quand on peut éviter la situation de souffrance mais qu'on choisit cette situation quand même".
Comme le dit @AreCNE , je pense que la majorité des gens refuserait d'être l'amante ou l'amant du/de la partenaire d'un/e proche. On ne se dirait pas "je n'ai pas de compte à rendre à cette personne, je sors pas avec" / "je suis pas responsable" / "c'est pas moi ça serait une autre", parce qu'on a de l'empathie pour une personne qu'on apprécie, parce qu'on ne veut pas être complice de quelque chose qui lui fera du mal, parce qu'on ne veut pas la voir souffrir. C'est ce qui me fait grincer des dents : l'empathie disparaît quand c'est un/e inconnu/e. Si on ne s'imagine pas faire ça à un/e am/ie, on devrait ressentir la même gêne, la même empathie pour une personne qu'on ne connaît pas... Ou c'est fermer les yeux : "je ne vois pas la souffrance donc elle ne m'atteint pas, elle n'existe pas". C'est humain bien sûr, mais ça n'empêcher pas de questionner ça.
C'est d'ailleurs un très bon point de ta part je trouve : jamais il ne me viendrait à l'esprit de participer à l'infidélité du conjoint d'une amie, jamais, je ne pourrais pas causer cette souffrance à une personne qui m'est chère. Quand j'ai été maîtresse, la personne trompée n'était pas mon amie, donc je n'ai pas réfléchis très loin. Mais en mettant la chose sous cet angle... Je comprends mieux mon comportement : on déshumanise un peu la personne inconnue, ce qui est très dur à faire pour un/e ami/e. Je n'avais jamais vécu la souffrance d'être trompée si fort (j'ai été trompée avant, mais ça ne m'avait pas tant atteint) donc ça ne me semblait pas grave. Maintenant, mon discours à changé :sad: Ce que j'ai vécu ces dernières semaines, je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi, vraiment. Alors ça me touche beaucoup tout ça et j'ai les nerfs à fleur de peau... Bien sûr, c'est à mon compagnon que j'en veux le plus, mais je suis aussi en colère contre cette fille : une tromperie ça se fait à deux, elle savait que j'allais souffrir. Mais j'ai aussi beaucoup de peine pour elle, parce qu'elle est tombée amoureuse de quelqu'un qui ne l'aimait pas suffisamment pour me quitter et elle doit se sentir très seule et trahie maintenant...
 
Dernière édition :
Je ne suis pas d'accord dans la mesure ou si j'étais en relation libre je préfèrerais que mon partenaire ait des relations avec des personnes que je ne connais pas plutôt que mes proches. [Edit: vis à vis du fait d'être l'amant.e du.de la partenaire de quelqu'un qu'on connait ou non] Et ce n'est pas dans le but que ces personnes puissent se voiler la face. Du coup dire que cette logique est forcément dans une optique de se voiler la face, ben ça me semble plutôt faux.
 
@Tricoti-tricota Mais tu ne parles pas de la même situation, donc bien sûr les paramètres sont différents. Il ne s'agit pas de ce que nous préférerions en tant que personne en couple libre, mais de ce qu'on est prêt à cautionner en tant qu'amant/e selon que la victime d'adultère soit un inconnu ou un ami. C'est la logique de l'amant/e, pas la logique du partenaire libre ^^ C'est se demander : "pourquoi ça me gêne de participer à la tromperie d'une amie mais pas la tromperie d'une inconnue ?" On peut se dire "c'est parce que j'ai un engagement implicite vis à vis de mes amis", mais ça me paraît problématique, ça revient à dire qu'on éprouve de l'empathie que pour nos proches et que c'est pas grave si c'est quelqu'un qu'on connaît pas, pourtant la souffrance sera la même pour la victime d'adultère, qu'on la connaisse ou non. Qu'on trouve que cette souffrance à laquelle on est complice n'est - au moins en partie - de notre responsabilité que quand on apprécie la personne, je trouve ça limite :/ Parce que je crois vraiment que la majorité des gens ne tiendrait pas le même discours s'il s'agissait d'amies.
Il y a peut-être d'autres explications, mais je ne les vois pas. En tout cas moi je sais que je me voilais la face : je n'aurais jamais eu ce comportement avec un/e ami/e parce que c'est plus facile d'ignorer la souffrance d'un inconnu, mais peut-être que d'autres personnes fonctionnent autrement et n'ont pas la même explication.

Il me semble en tout cas que l'engagement définit la trahison, pas la responsabilité, ce sont deux choses différentes. C'est l'infidèle uniquement qui trahis, mais la responsabilité est partagée puisque les deux agissent en sachant les conséquences.
 
Dernière édition :
Et personnellement je trouve que oui, on a des responsabilités ou en tout cas des principes à respecter même envers les gens qu'on ne connaît pas et à qui on ne "doit" rien, ne serait-ce que l'honnêteté et le respect.[/QUOTE]

Sur le principe je suis d'accord mais dans la réalité c'est beaucoup plus compliqué que ca. Déjà c'est plus ou moins facile de tenir cette position en fonction di degrés d'empathie que tu as. Perso, en en étant totalement dénuée, je ne ressentais et ne ressens toujours (la relation s'est termine il y a un mois) aucune culpabilité et ce n'est pas juste pour le dire, c'est vraiment ce que je ressens (pas). Pourtant l'honnêteté et le respect sont des valeurs importantes pour moi. Je reviens sur ce qu'a dit une autre madmoizel'e entre la dichotomie amie/inconnue. Si on prend en compte le fait d'éprouver de l'empathie que pour les gens qu'on aime (c'est mon cas) alors dans ce cas, c'est possible de procéder à cette dichotomie. Voilà voilou, j'ai essayé d'apporter un petit élément de réponse :)
 
@Lunafey désolée c'est vrai que je me suis mal exprimer. En d'autres termes, j'en voudrais à une personne si celle-ci avait une relation avec mon partenaire, et que c'était une personne proche de moi, pas si c'était une personne que je ne connais pas. Autrement dit ne fait pas ce que tu ne veux pas qu'on te fasse. Cependant j'ai bien conscience que ce n'est toujours pas expliqué en profondeur. En réalité je suis entrain de procrastiner un travail urgent avec madmoizelle, mais je prendrais le temps de lire les posts plus tranquillement et d'y répondre plus tranquillement. Je n'ai pas une opinion tranchée à ce sujet et les différents avis m'intéressent.
 
  • Big up !
Reactions : Ursinae
Selon moi, ne rien devoir à qqun ça fait partie du respect également, en effet, et dedans j'inclus la souffrance: je ne dois de la souffrance à personne et réciproquement. Tu es gravement malade, je me moque de toi, je te ris au nez mais tu n'as rien à dire puisque je ne te dois rien et surcroît on ne se connaît pas. Aïe.
Et puis se sentir coupable ce n'est en rien déshumanisant, au contraire, des "bêtises" tout le monde en fait mais il y a une nuance entre ça et considérer tout acte égoïste comme "normal" ou anodin. La vie serait plate sans ces/ses nuances, ces différentes considérations et ressentis.
Je ne comprends juste pas comment on peut évoluer sans un minimum d'empathie envers autrui. "Je me donne le droit de blesser les autres mais surtout c'est moi la victime hein, et j'aimerais qu'on me plaigne": ça pique, et c'est la lecture que j'ai du témoignage.
D'ailleurs la copine officielle, la cocue, on s'en fiche un peu ce n'est qu'une image floue, très lointaine, peu perceptible apparemment donc ça arrange la conscience. Bah non, c'est un être humain aussi avec sa sensibilité. Pourquoi hiérarchiser les sensibilités alors? L'amante d'abord et la cocue qui n'a rien demandé après? :sick:
Pourquoi venir s'exprimer ici aussi si finalement ce n'est pas grave et qu'on ne ressent vraiment rien? Il n'y a pas une once de culpabilité ou de remords quand même, sûr?

Pourquoi se cacher?...
C'est lâche je trouve. Il n'y a aucun mal à aimer quelqu'un et à le faire savoir, au contraire. Et finalement, l'amante tient le 2e rôle, la 2e place, c'est hyper valorisant et heureux pour qu'un couple fonctionne. Hum.

Après, je trouve que c'est chaud quand même d'accepter d'être les objets d'autrui, de servir littéralement de vide-co**lles à de mecs qui n'ont absolument aucune estime de vous et de ne pas le regretter a minima, que ça passe crème, et d'avoir l'impression fausse d'avoir une sexualité pseudo épanouie avec ces glands. Des mecs vous utilisent mais c'est cool? Il y a qqch qui cloche. Voici ce que ça m'inspire:
, avec la version renouvelée

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :
M

MelPop21

Guest
Ah ce genre de situation n'est jamais simple. A ta place, je partirais. S'il avait trompé une fois sa copine et qu'il culpabilisait bon, j'ai envie de dire que ca arrive à tout le monde. Mais là, il trompe sa copine et ca n'a pas l'air de l'affecter plus que ça puisqu'il recommence et qu'en plus, il assume pas. Clairement, oublie le. C'est toi qui vas souffrir le plus de cette histoire, pas lui, donc mets-y un terme plutôt que de prolonger l'inévitable.

Je trouve les commentaires durs aussi. Franchement ca m'est déja arrivée et c'est loin, très loin d'être simple. Déja, quand on est amoureux on a pas les yeux en face des trous. On est juste aveuglé par les sentiments qu'on éprouve, et on VEUT être le lot gagnant. Parler de responsabilité c'est bon pour ceux qui sont extérieurs à l'histoire.
 
Je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet comme dit.
Pour la personne qui témoigne
D’un côté j’avoue que la personne qui témoigne donne beaucoup de responsabilité à son partenaire, mais après l’article ne détaille pas trop, du coup elle a peut-être ses raisons. Après elle est aussi dans le feu de l’action.
D’autant plus qu’elle dit ressentir beaucoup de culpabilité.
Elle a quand même du mal à dormir, ce qui est à mon sens le signe d’un profond mal être.

« L'empathie (du grec ancien ἐν, dans, à l'intérieur et πάθoς, souffrance, ce qui est éprouvé) est une notion désignant la compréhension des sentiments et des émotions d'un autre individu, voire, dans un sens plus général, de ses états non-émotionnels, comme ses croyances. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Empathie

Je me trompe peut-être, mais quand certaines personnes parlent d’un manque d’empathie, font-elles réellement référence à l’empathie ?

Il me semble quand même que c’est plus douloureux d’être trompée avec un.e proche qu’avec une personne inconnue. Je veux dire, il y a même des personnes qui ne sont pas contentes quand deux de ses ami.es se rapprochent. Je sais pas en même temps ça me parait évident en même temps j’arrive pas à l’expliquer.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes