Commentaires sur Mon plan cul est enceinte, elle veut garder le bébé. Je fais quoi ?

25 Mars 2021
304
4 577
504
44
Mais ça devrait l'être en fait :dunno:

Je ne comprends pas cette vision des choses. C'est une énorme responsabilité donc si, il faut que ce soit planifié.
Je connais un couple où le père s'est barré quelques mois après la naissance de l'enfant ... (Planifié et voulu et tout). Mère pas vraiment riche. Ben je pense que l'enfant du témoignage part avec de meilleures chances dans la vie ...
Oui c'est une énorme responsabilité après il y a des gens qui essaient et qui n'arrivent pas à en avoir... Vraiment je comprends la femme qui voit l'"horloge tourner" (quel enfer), qui s'approche de la quarantaine sans conjoint, qui se retrouve enceinte en sachant depuis des années qu'elle veut avoir des enfants... Alors peut être que ce n'est pas comme ça qu'elle l'imaginait à la base, mais est ce que cet enfant est planifié ou pas? '^^ (c'est ça que j'entends par "pas ultra planifié", pour moi la décision reste mûrement réfléchie et calculée). Comme ces couples qui se mettent d'accord en disant qu'à priori ils ne veulent pas d'enfant tout de suite, mais que s'il y a un problème de contraception ils choisiraient de le garder.
 
2 Juin 2021
520
7 068
554
Agree to disagree... Pour moi a partir du moment où elle souhaite assumer seule l'enfant et l'élever seule et ne rien lui demander, il n'a pas à s'imposer. (J'imagine évidemment qu'ils en ont discuté, ce qu'a l'air de sous entendre l'article). Ensuite sur la précarité j'imagine que la future mère a tout mis dans la balance (et a du black up familial si besoin). Et si elle avait une situation financière très aisée et lui était très précaire (on ne sait rien de sa situation), vraiment je ne trouverais pas ça normal qu'il se sente obligé de contribuer si elle souhaite s'en occuper seule.
(Je dis ça sans connaître les aspects légaux de la chose, comme l'a dit ma VDD la première chose c'est de prendre un avocat et de se renseigner)
De plus donner de l'argent donne implicitement un "droit de regard"...elle souhaite peut être être entièrement indépendante et faire les choix elle même pour son enfant. (Ça évite les "mais tu as payé ça?" Ou "tu t'y prends comme ça ?")

Le problème de ton raisonnement c'est que tu pars du principe que tout le monde est capable de prendre des décisions complètement éclairées et sans pression. Pas spécialement envie demain de voir des mères qui se feront embobiner par des beaux parleurs et renonceront à leurs droits, ce qui in-fine affectera la vie de l'enfant négativement. L'Etat (et les lois) sont là pour apporter un cadre et protéger un minimum. Et les enfants ont besoin de ces protections peu importe ce que décide la mère à un instant -t-. Ca peut arriver de vouloir changer d'avis aussi. D'ailleurs dans plusieurs affaires de ce type il a été jugé qu'on ne peut renoncer à une pension alimentaire et que le parent qui ne perçoit rien peut à tout moment revenir sur sa décision initiale.

On ne peut pas se mettre d'accord à l'amiable aussi "simplement" quand il y a une vie humaine dans la balance, c'est juste pas correct. Au minimum il faut un passage devant un·e avocat·e même pour une procédure amiable, ça se gère pas sur un coin de table ou en 3 messages sur Whatsapp.

La situation du géniteur est au minimum décente vu qu'il dit avoir un boulot qu'il adore, des loisirs etc. donc probablement pas précaire et dans tous les cas quand tu es précaire tu ne payes (presque) rien, les hommes le savent bien vu que beaucoup font en sorte d'être insolvables pour ne jamais payer les pensions dues. Encore plus si la mère est très aisée et que lui est admettons au SMIC avec des dettes, il ne donnera rien. Je ne demande pas à ce qu'on enfonce le géniteur 6 pieds sous terre en le faisant payer jusqu'à son dernier euro. Il contribue de manière raisonnable.

Dans le cas où miraculeusement la mère serait pleine aux as et ne risque rien financièrement dans les 18 années qui arrivent, elle peut très bien mettre de côté pour de l'epargne qui servira à l'enfant une fois adulte pour payer des études par exemple.

L'argent ne donne pas un droit de regard implicite, et puis il faudrait savoir, ils se sont mis d'accord ? Soudainement il voudrait un droit de regard car il paye ? Tu penses que si c'était ce genre de mec il ne se manifesterait pas du tout car il ne paye pas ? Pour moi le raisonnement ne tient pas. S'il ne veut rien avoir à faire avec cet enfant alors qu'il paye ou non ne devrait pas rentrer dans la balance. Si c'est le fait de verser quelques centaines d'euros par mois qui réveille en lui le fait d'être "père" il faut se poser des questions et il faut que la mère se protège pour éviter justement qu'un beau jour monsieur débarque dans la vie de l'enfant et comme rien n'est écrit / signé / officiel, ça sera une belle pagaille.
 
28 Août 2020
250
1 775
504
@Neverland90
Je comprends que tu aies un point de vue différent du mien vu nos situations familiales respectives :fleur:
Juste je voulais souligner que je préfère partir du principe que la dame est qqun de responsable (rien ne démontre le contraire, pour être objectif on a 0 info là dessus) alors que tu doutes directement de sa conscience de la situation et du fait qu'elle ne se pose aucune question. Je trouve que c'est très négatif envers elle et du coup aussi infantilisant.
Rien ne dit qu'avant d'informer Mr de sa décision elle n'ai pas pesé le pour et le contre mais elle ne lui a pas forcément tout dit et lui ne l'a pas forcément explicité dans ce (court) témoignage.

La planification et le couple ne protège de rien. Comme dit plus haut, des hommes qui se barrent en cours de route ça arrive très souvent. Et il y a aussi des bébés surprises dont les parents s'occupent merveilleusement bien.
je comprends tout à fait que tu t'inquiètes pour l'avenir de ce bébé.
Juste, malheureusement il n'y a jamais aucune garantie.
Et parfois, à vouloir trop planifier, attendre la situation financière parfaite, le conjoint parfait etc bah on est trop vieux et l'opportunité est passée. Et c'est extrêmement douloureux. Je ne pense pas qu'on puisse décemment comparer l'envie d'enfant et l'envie de matelas.

Globalement en fait dans la vie on aimerait bien tout planifier mais ça se passe rarement comme prévu ^^ On s'adapte, c'est pas grave ! :)
 

Clèves

Risque psycho-social
12 Mars 2018
1 156
19 947
2 564
30
@Neverland90 Les mères célibataires ne sont pas forcément toutes égales devant la précarité, ça dépend aussi de leur âge, de leur niveau d'études, de leur salaire, de leur entourage... Dans le cas présent, rien ne dit que la partenaire du témoignant ne gagne pas un bon salaire et qu'elle n'est pas bien entourée de sa famille et de ses amis. Tu parles de "cumuler deux jobs", par exemple, mais rien ne dit que c'est le cas ici. La seule info qu'on a c'est qu'elle a plus de 35 ans, ce qui laisse penser qu'elle a déjà des appuis plus solides dans l'existence qu'une adolescente ou une jeune adulte. Si elle gagne correctement sa vie et qu'elle a des économies + un entourage solide prêt à intervenir en cas de souci, elle est beaucoup moins fragile sur le plan socio-économique qu'une jeune femme de 18 ans qui commence tout juste à travailler et qui n'est pas soutenue par sa famille. C'est triste à dire mais les populations aisées sont moins ciblées par l'ASE, donc si cette dame présente bien, elle a peu de chances de se faire embêter par les services sociaux sans solide raison de penser qu'elle maltraite son enfant.

Alors ok on est jamais à l'abri d'un accident de vie qui nous mette sévèrement sur la paille, mais juste pour dire qu'il y a un ensemble de facteurs qui rentrent en jeu quand on parle de la précarité des mères célibataires. Toutes ne sont pas vulnérables de la même façon.

Je trouve également qu'il y a une différence entre "non planifié" et "irréfléchi". Certes, la conception de cet enfant n'était pas prévue, mais rien ne dit que la future mère n'a pas soigneusement pesé le pour et le contre, qu'elle n'a pas bien réfléchi aux conditions matérielles nécessaires pour l'accueillir. Les grossesses imprévues arrivent fréquemment, même de nos jours car on n'est jamais à l'abri d'un accident de contraception. Ce n'est pas une malédiction lancée sur l'enfant à venir, et heureusement.
 
14 Janvier 2011
2 291
7 445
5 194
Un astéroïde.
J'ai beau essayer de faire preuve de beaucoup d'empathie, ça me semble insensé de ne pas avoir plus réfléchi à la question de la contraception.

En tant que femme hétéro, si je ne veux pas d'enfant, j'essaie de me protéger au maximum. Cela implique de me renseigner en amont sur les modèles de contraception (hormonale ou pas, la fréquence de renouvellement (quotidienne à triennale, quels rendez-vous médicaux nécessaires si à renouveller souvent), le temps avant qu'ils fassent effet (pillule efficace dès le Xème jour post première prise), les contre-indications pour ma santé (fumeuse ou pas, tolérance à certaines hormones), et trouver LA contraception indiquée (si j'ai peur d'un corps étranger dans mon corps alors l'implant n'est pas adéquat, si j'ai souvent des vomissements ou des voyages avec décalages horaires alors la pillule microdosée n'est pas adéquate), etc.
Je sais que j'aurais "l'option" de passer par l'IVG, mais outre sa difficulté à l'obtenir selon la région, encore faut-il être certaine d'être enceinte, s'en rendre compte assez vite, enclencher les démarches, etc.

Un homme hétéro n'a pas l'option de l'IVG, soit. Il se fie à sa partenaire, ce qui implique soit un moyen qu'il contrôle parce partenaire pas régulière (pas le cas ici), soit de sérieusement s'intéresser à la prise du contraceptif par la partenaire. Que ce soit en partageant les éventuels frais s'ils sont exclusifs, avec un slip chauffant, en se renseignant sur la glaire cervicale et son lien avec la fécondation ...

Mince, ce n'est pas un poussin sorti de l'oeuf (trentaine passée), il a visiblement des ressources en éducation, temps, entourage et argent, alors pourquoi / comment se fait-il qu'il ne se soit pas plus renseigné ? Chaque relation sexuelle entraîne un risque, plus ou moins élevé (de virtuellement nul à élevé si pas de protection).

Ca me dépasse que la question du "et si tu tombais enceinte, on fait quoi" n'ait pas été évoquée ou même qu'il n'y ait pas réfléchi dans son coin. Un déni de grossesse aurait pu arriver aussi, il aurait été dans la même situation où ça lui tombe dessus.

Je comprends mal aussi qu'il dise avoir souffert de l'absence de relation avec son père tout en n'étant pas prêt à s'engager auprès de cet enfant. Soit il aura "la paix" en ne s'en occupant pas, soit il n'aura pas la conscience tranquille de potentiellement faire subir le même sentiment de rejet. :dunno:

Je ne vois pas comment il peut espérer s'en sortir sur tous les plans. L'ex compagne de couette ne lui demande rien financièrement (vu les frais de garde, le potentiel frein à sa carrière, les dépenses de consommables pour un enfant, c'est déjà un beau cadeau), elle ne lui demande même pas de temps en temps de garder l'enfant (alors qu'elle aura évidemment plus de difficultés à rencontrer quelqu'un dans ce contexte, avoir un engagement sportif ou bénévole, ou juste du temps libre).

Peut-être est-il encore trop tôt pour qu'il envisage un autre choix que "je disparais de la nature / je dégaine la bague de fiançailles", mais un homme de 35 ans qui a le bagage pour pourrait au moins réfléchir à une solution. Economiser un peu pour cet enfant chaque mois ? Proposer à la mère de le garder de temps à autre ? La tenir au courant des évolutions importantes de sa propre santé (il a quand même passé une petite tripotée de gênes au bambin, et elle connaît les risques dans sa propre famille mais pas celle de monsieur) ? Se présenter à l'enfant comme quelqu'un qui a aimé maman mais ils ne sont plus ensemble mais oui je suis ton papa de sang ?

Que la mère ne demande rien, ok, et c'est quelque part tout à son honneur (elle fait le choix de le garder, elle se tient prête à assumer les conséquences). Qu'il ne propose / réfléchisse à rien à part ne pas avoir le mauvais rôle ? :dunno:

Ca me questionne aussi sur le respect mutuel dans cette relation de "plan cul". Ca veut dire qu'on se voit pendant des années, de manière plus ou moins exclusive, et que quand surgit le risque qu'on savait qu'on courrait (même s'il était plus ou moins élevé), je te laisse gérer seul(e) ? On est assez proches pour partager une pratique sexuelle donc de l'intimité, mais chacun reprend ses billes en cas de pépin ?

(Je pars du postulat que la mère qui aurait vraiment voulu faire l'enfant seule se serait gardée de lui dire qu'il était le père. Sans dire qu'elle a une attente sur son comportement de potentiel père, je pense qu'elle n'aurait rien dit si elle voulait être certaine que la porte soit fermée).
 
12 Février 2017
506
5 262
2 564
@Tardigrade Ca m'aurait paru très incorrect de sa part de ne rien dire au père/géniteur. Là, elle a voulu être fair-play en prévenant l'homme, ça me paraît être la moindre des choses. Au moins, elle pourra être droite dans ses bottes quand elle parlera à son enfant plus tard.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
2 Octobre 2020
475
2 364
504
39
@alice-louve c'est un plan cul et qui dit plan cul dit penser qu'à son instant de plaisir avant tout. Quand il y a couple, il y a plus d'exploration et envie de faire plaisir à sa partenaire, tester de nouvelles choses...
Sincèrement ça ne me choque pas. Par contre enlever le préservatif je trouve ça pas terrible...
 
2 Octobre 2020
475
2 364
504
39
@Ace Dolly si c'est un plan cul ce n'est pas une relation exclusive et on ne doit rien à son plan cul, sinon c'est une relation de couple (il n'y a pas qu'un modèle) et un plan cul on peut le gohster comme on le veux on ne doit rien, ce n'est pas de l'amitié non plus.
Donc toutes les hypothèses sont possibles. ;)
 
12 Octobre 2014
2 574
13 724
4 664
Bah en fait, si. Un enfant ça se fait à deux. Là il est indécis mais s'il souhaite faire parti de la vie de son enfant, la mère n'a pas à lui retirer ce droit.
En effet. Légalement, si on demande au père de payer, alors légalement, il a le droit de se mêler de la vie de l'enfant (à moins que le père ne soit violent ou autre).
Les devoirs vont avec les droits (et c'est un peu normal aussi, je trouve).
Si une mère ne veut pas de cela, deux solutions :
- soit elle ne demande pas de compensation financière (comme ça, en contrepartie, pas de droits pour le père, sauf si ce dernier fait la démarche, mais vu qu'il veut pas, apparemment pas de risques).
- soit PMA : aucun risque qu'un père non désiré intervienne, par définition.

Après, pour revenir sur la "planification", je suis également plutôt d'accord avec Neverland90 dans le sens où il faut quand-même rechercher un "juste milieu" (même si "la vie est compliquée", je sais bien).
D'un côté nous avons "il faudrait que ce soit planifié dans l'idéal", et de l'autre "c'est rarement planifié". Je trouve que l'entre-deux serait justement de prévoir ce qu'il faudrait faire si un accident arrivait. Ca ne coûte rien d'en parler, et je pense que ça pourrait éventuellement éviter des situations problématiques.

Ce que je ne comprends pas ici, aussi bien chez cet homme que chez cette femme ('fin plus chez cet homme d'ailleurs), c'est que chaque personne était claire sur l'envie ou non d'avoir des enfants.
Dans ce cas, pourquoi l'homme n'est pas parti de lui-même ? Ou pourquoi a-t-il enlevé le préservatif s'il savait que sa partenaire n'était pas contre une naissance ?
On aurait aussi pu penser que la femme pouvait dire "bon je sais que tu ne veux pas d'enfants, donc soit tu remets le préservatif, soit on se quitte"...

Dans tous les cas, je trouve qu'il y a un manque de communication... C'est pas maintenant qu'il aurait fallu discuter, mais avant, comme déjà dit au-dessus.
"S'il y a un accident, tu fais quoi ?" comme quelqu'un l'a soulevé avant. La question est quand même bien différente de "est ce que tu veux des enfants ?".
Après bien sûr on est pas à l'abri d'un changement d'avis, mais ça permet au moins d'éviter certaines situations. Parler ne coûte rien, et permet au moins de se positionner. En cas de doûte d'incompabilité de désir d'enfant entre les deux personnes, on se protège, ou si on veut absolument 0 risque, on se quitte.

Quant au ghostage, je suis également contre pour trois raisons : l'enfant, l'honnêteté envers son partenaire, et aussi pour éviter certains abus (grossesse cachée et, pour une raison X, la personne revient quelques années plus tard "ah au fait tu as un enfant et comme j'ai besoin de toi, je vais te demander une pension depuis la naissance de l'enfant" - vu que c'est rétroactif. Je trouve que c'est plus que limite...)
Un enfant se fait à deux, c'est dans les deux sens, donc oui, pour moi, le strict minimum est d'avertir son partenaire (sauf cas particulier si ce dernier est violent ou autre...).
 
Dernière édition :
10 Août 2016
112
835
2 264
@Tessy
Je trouve que d’un point de vue de la relation que ces deux personnes ont / avaient, où il semble qu’elles s’étaient mises d’accord sur le fait que lui ne voulait pas devenir père. Même si c’est « seulement » un plan cul » (d’ailleurs, la hiérarchisation qui est souvent faite ici entre plan cul et relation de couple me choque un peu : c’est pas parce qu’un plan cul ne colle pas aux modèles de relation habituels / bourgeois / hétéronormatifs que l’humain avec qui on est dans cette relation sexuelle a moins de valeur que d’autres, me semble-t-il), il y avait quelque chose d’assez clairement établi entre elleux.
Du coup, aller finalement contre cet accord me paraît un peu violent (en théorie).

Ceci dit, je suis évidemment d’accord qu’en fin de compte la décision ultime revient toujours à la femme, qui fait bien ce qu’elle veut d’une grossesse.
C’est un super pouvoir assez unique quand on y pense, et loin de moi l’idée de la condamner pour cette liberté là !
Surtout quand on sait qu’aucune contraception n’est fiable à 100% et que la plupart des avortements effectués le sont par des femmes pourtant sous contraception (il faut que je retrouve la source exacte de cela, c’érait une info donnée par le docteur Baptiste Beaulieu dont j’ai parlé plus haut).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes