Commentaires sur Salomé, 1 667 € par mois : « Avec mon copain, nous ne faisons pas 50/50 car il gagne le double de mon salaire »...

28 Juillet 2022
10
63
74
Certes un salaire de 1500€, ce n'est pas énorme. On voit d'ailleurs que ça se situe dans la moyenne basse des salaires en France. Et je comprends certainement le sentiment de vouloir gagner plus, sentiment partagé je pense par une grande partie de la population. Mais s'estimer mal payée, c'est autre chose. Si la madmoizelle remarque en plus que ses collègues ou des confrères dans d'autres entreprises gagnent peu ou prou la même chose à responsabilités égales, pour s'estimer mal payée ? Elle mentionne qu'elle endure beaucoup de stress, de responsabilités et de pression, et qu'en plus de ça elle a obtenu un Master, et donc elle devrait recevoir plus.
C'est un sentiment que je vois revenir souvent lors des témoignages, et je voulais juste revenir là-dessus parce que je le comprends assez mal finalement. Oui, une partie de la population est mal payée. Oui, alors même que certains sont bardés de diplômes. Mais la rémunération en entreprise, ce n'est pas lié à l'ffort ou la qualification. C'est lié à la difficulté d'être remplacé, et à la rentabilité que l'on génère, ce genre de choses. Plein de gens se cassent le dos et sont payés une misère. Un docteur en philosophie des religions et en histoire de l'art précolombien en général moins bien payé qu'une personne qui a fait une formation courte en IT. Beaucoup font des métiers ou des études passion sans prendre considération la rémunération attendue derrière, ou la pénibilité, ou les horaires, etc.

Un autre point mineur, c'est la division des charges avec son copain/compagnon. Il gagne 2 fois plus qu'elle, mais je n'ai pas l'impression que la division reflète ça (ou alors j'ai mal fait mes calculs). Le titre de l'article m'avait mis dans l'idée que le partage allait être un peu plus en sa faveur à elle.
 

Raccoon_Jesus

It's not you, it's me. I have standards
27 Janvier 2014
2 890
107 244
6 614
@artycho : je suis d'accord avec toi globalement mais je pense pas que le métier de chef de projet rentre dans cette catégorie. :ninja:

Je trouve effectivement qu'un salaire d'à peine 1600e net pour un poste de chef de projet junior c'est pas beaucoup. Sur glassdoor, j'ai trouvé que la moyenne basse à l'année c'est 35k. Même si c'est du brut, ça fait environ 2200 nets par mois. Sur Indeed, on est à 2500 par mois. Toujours pour un poste junior.
C'est peut-être le milieu de traduction qui explique ça (ou elle est en temps partiel et ne le précise pas) mais je pense qu'elle est quand même tout à fait légitime à demander une augmentation.
Je ne suis pas qualifiée cadre mais je ne voudrais pas d'une rémunération inférieure à 1800e nets. :ninja:

A part ça, elle arrive quand même à mettre 700e de côté et ne m'a pas l'air de se serrer la ceinture donc je suppose qu'elle a une bonne situation par rapport à beaucoup de français mais ça ne change pas qu'elle est pas bien payée par rapport à ce qu'elle fait ^^
 
20 Octobre 2017
2 279
40 546
2 564
@artycho C'est sûr que des études longues ne sont plus du tout une garantie de bien gagner sa vie, mais personnellement je ne trouve pas ça normal. Comme dit dans l'article, les années d'études sont des années où l'on ne gagne pas d'argent et où l'on ne cotise pas pour la retraite. Et c'est censé nous apporter des compétences que tout le monde n'a pas, compétences qui devraient être (un minimum) récompensées financièrement.

Mais il y a aussi l'expérience professionnelle. Donc 1500 balles quand on a un Master et plusieurs années d'expérience : pour moi, c'est du foutage de gueule. D'ailleurs quand l'autrice du témoignage dit : "Lorsque j’ai négocié mon salaire, le patron a fait jouer le fait que j’étais certes traductrice pendant 3 ans, mais que je n’avais jamais fait de gestion de projet, que je n’étais pas opérationnelle… que répondre à ça ? » Je ne peux pas m'empêcher de voir la composante genrée du truc. Les femmes sont éduquées à ne pas réclamer leur dû, à ne pas valoriser leur expérience/compétences, à ne pas "lutter" pour elles-mêmes. A se contenter de miettes de pain, de salaires misérables. Ce n'est pas pour ça qu'elles sont moins bien payées, mais ça joue peut-être un tout petit peu. Et personnellement, j'aimerais qu'on arrête de faire du nivellement par le bas en mode "mais il y a des gens moins bien payés". Oui certes, mais en quoi c'est un argument ?

Et là, ça va bien parce qu'elle est en couple. Elle met beaucoup d'argent de côté, c'est cool ! Mais quand tu es célibataire et que tu gagnes 1500€ dans une grande ville, tu fais comment ? Tu vis dans un studio en location toute ta vie ? Il ne faut pas regarder juste le salaire, il faut aussi prendre en compte le coût de la vie. et ce que ce salaire permet d'obtenir. Or, en France, la vie est de plus en plus chère, et notamment l'immobilier. Avec à peine 200 balles de plus que le Smic, quand tu es tout seul, tu ne vis pas la grande vie. Et c'est un gentil euphémisme.
 
28 Juillet 2022
10
63
74
@Chat-au-Chocolat Oui, les années où on étudie sont des années de rémunération et de cotisations perdues. D'où l'intérêt de se poser la question avant d'en faire. Tous les métiers/secteurs ne méritent pas cet investissement. Pourquoi ce serait "normal" d'automatiquement gagner plus en étudiant 2 ans de plus ? Certaines personnes seraient bien mieux financièrement si elles avaient fait un autre cursus, des études moins longues dans un secteur mieux rémunéré par exemple. Le temps où le diplôme garantissait un travail confortable et bien payé, c'est fini. On a probablement toutes été serinées pour bien étudier pour avoir un bon travail qui paye bien, mais ce genre de réflexion n'est tout simplement pas vraie dans tout un tas de domaine. Plein de journalistes font 5 ans d'étude pour finir pigiste dans des rédactions. Et pour ceux et celles qui trouvent ça injuste, lancez votre boite, et payez vos employés 2x plus que la compétition, vous verrez comme c'est facile. Tout le monde sera content sauf vous, parce qu'ils vous couteront plus que ce qu'ils ne vous rapportent.
Par ailleurs, je ne disais pas à la mademoizelle d'arrêter de se plaindre parce que d'autres sont moins bien payés qu'elle, je disais qu' aucun salaire n'est dû. La plupart des patrons veulent uniquement payer leurs employés le minimum qui les fera rester. Et pour beaucoup, vous faire rester n'est même pas si important que ça si votre remplaçant est facile à trouver. Et si il sait que vous n'avez pas beaucoup d'autres options que de rester avec lui, il va pas se gêner à vous payez le moins possible.
 
20 Octobre 2017
2 279
40 546
2 564
Certaines personnes seraient bien mieux financièrement si elles avaient fait un autre cursus, des études moins longues dans un secteur mieux rémunéré par exemple. Le temps où le diplôme garantissait un travail confortable et bien payé, c'est fini.

Ca c'est sûr. Il faudrait en finir avec le discours "faire des études = garantie d'avoir une bonne situation et un bon salaire". Ce n'est plus vrai. Mais ce n'est pas pour autant que c'est juste, ou normal.

Par ailleurs, je ne disais pas à la mademoizelle d'arrêter de se plaindre parce que d'autres sont moins bien payés qu'elle, je disais qu' aucun salaire n'est dû. La plupart des patrons veulent uniquement payer leurs employés le minimum qui les fera rester. Et pour beaucoup, vous faire rester n'est même pas si important que ça si votre remplaçant est facile à trouver. Et si il sait que vous n'avez pas beaucoup d'autres options que de rester avec lui, il va pas se gêner à vous payez le moins possible.
Justement. Plus on accepte des postes payés au lance-pierre, plus on encourage ce cercle vicieux. Evidemment, c'est facile à dire, je sais bien que quand on n'a pas le choix on ne peut pas dire non à un job parce que c'est mal payé. Mais je pense qu'on ne devrait pas accepter cette situation, ou en tout cas ne pas la normaliser, en mode "bof, c'est comme ça et ça ne changera pas". Le jour où plus aucune boite ne réussira à trouver des gens pour faire des boulots payés une misère, elles seront bien obligées d'augmenter leurs salaires.
 
2 Juin 2021
443
6 178
504
C'est un sentiment que je vois revenir souvent lors des témoignages, et je voulais juste revenir là-dessus parce que je le comprends assez mal finalement. Oui, une partie de la population est mal payée. Oui, alors même que certains sont bardés de diplômes. Mais la rémunération en entreprise, ce n'est pas lié à l'ffort ou la qualification. C'est lié à la difficulté d'être remplacé, et à la rentabilité que l'on génère, ce genre de choses

Je trouve ça assez erroné comme vision, et c'est d'ailleurs très utilitariste quand dans la réalité c'est pas du tout ce qu'il se passe, surtout dans les grandes entreprises. Le premier facteur c'est le copinage. Si ta hiérarchie t'apprécie, qu'on puisse te remplacer facilement ou que tu ne sois pas rentable on s'en fiche. J'ai assez d'exemples dans ma carrière de personnes à des postes qui ne produisent rien, n'apportent rien à l'entreprise mais les n+1/n+2 les apprécient donc tout va bien, iels sont là depuis des années parfois (depuis l'époque "startup" de la boite), donc iels restent. Et pourtant j'ai toujours bossé dans des grosses multinationales pleines de droitard.e.s et une vision ultra libérale de la société, c'était pas vraiment des boites de gauchos-anticapitalistes. Les PDG étaient milliardaires+ aussi.

On ne parlera pas aussi des personnes "qui en savent trop" et que tu ne veux pas vraiment te mettre à dos. Car les n+1/n+2 sont dans une sauce (que ça soit de la fraude sur les chiffres, le non respect des lois / normes de sécurité, bref), du coup tu veux éviter de virer les personnes qui risquent de tout balancer vu qu'elles n'auront plus rien à perdre. La politique en entreprise joue un rôle ultra important.

C'est un mythe de croire que le système capitaliste rémunère en fonction de ce qu'on génère, c'est archi faux, et même chose pour la capacité à être remplaçable. Dans la réalité beaucoup plus de monde qu'on ne le croit est remplaçable, même les personnes très haut placées, et pourtant on les paye 10x le SMIC. Dans mon secteur (tech) typiquement, j'ai vu des directeur.ice.s++ passer de multinationales en multinationales, on parle d'entreprises dans les 100 plus grosses au monde. Donc finalement ces personnes sont bien remplaçables, reste qu'on les paye grassement. Et bizarrement on galère jamais à recruter.

Et inversement en bas de l'échelle tu peux avoir un.e employé.e qui produit 2x plus qu'un.e autre et n'aura pas un centime de plus ou alors une prime minable en fin d'année pour "performances exceptionnelles", prime qui n'a aucun lien avec la production. Parfois on te donne une carte de remerciement avec un bon d'achat, quand c'est pas un "panier gourmand" XD ... Si je produis 100, ma collègue produit 50 (dans mon équipe j'ai des écarts du simple au double facilement), qu'on me paye 5% de plus que ma collègue, à quel moment il y a un lien entre mon salaire et "ce que je génère" c'est complètement déconnecté. Et une personne au dessus de moi peut dans les faits produire 75 et toucher 30% de plus que moi.

Puis dans pleins de boites tu as le syndrome du "je ne veux pas monter en échelon car je vais devoir bosser 2 fois plus mais on me paiera 10% de plus". Là encore aucun lien entre rémunération et production.

Même une boite symbole du capitalisme comme McDonalds, en bas de l'échelle, tu as des employé.e.s qui produisent 30~50% de plus que d'autres, les salaires sont les mêmes. Pourtant tout le monde est remplaçable, on va pas me dire McDo c'est des positions difficile à remplacer.

(Je suis complètement d'accord aussi sur le fait que les diplômes et l'effort ne déterminent pas non plus le salaire. Les salaires c'est un choix purement politique, et l'arbitraire joue un grand rôle.

Ah j'oublie de parler des écarts de salaires H/F, une chose de plus qui montre qu'on paye moins les femmes alors qu'elles ne produisent pas moins et ne sont pas "plus remplaçables" que les hommes.)
 
Dernière édition :
9 Mars 2014
4 004
33 382
4 674
lutinreveurblog.wordpress.com
Concernant les études, j'ai quand même remarqué que depuis qu'il y a plus de femmes diplômées, bah ça les avantage pas forcément.
Un homme dans diplôme ou moins diplômé va mieux réussir qu'une femme diplômée.
Et pourtant avoir un diplôme, un master, c'était la voie royale, c'était prestigieux.
Mais plus ça devient égalitaire, plus ça se précarise, moins ça a de valeur.
 

GabyMoose

Eat the rude
20 Mars 2014
900
92 526
6 124
Cette série d’articles est toujours intéressante !

J’ai gagné environ le même salaire (1690/mois, à Paris, pour un poste dans le développement information après une école d’ingé, soit bac+5, dans ce domaine), mais ça m’étonne pour une cheffe de projet :hesite:. Je sais que mon chef direct gagnait sans doute le double de moi, et il n’avait aucune formation dans ce domaine (et hélas ça se voyait qu’il ne savait pas gérer un projet mais c’est une autre histoire. La dernière année de ma formation était consacrée à ça, et même avec juste ça je m’en rendais compte).

Et dans une autre entreprise où j’ai bossé, les chefs de projet commençaient à 4000/mois net je crois. Mais c’était au Luxembourg, donc ça change forcément.

(oui je sais je n’apporte pas grand chose à la discussion. Mais je voulais juste dire que même si je trouve son salaire très correct, ça m’étonne pour un poste de chef.fe de projet) (cela dit j’ai aussi connu quelqu’un qui faisait office de chef de projet, toujours dans l’informatique mais une autre boîte, et qui était au SMIC comme moi en tant que dev)
 
  • Big up !
Réactions : Taina.

Esmé.

Old buccaneer of masala chai
24 Septembre 2014
22 503
267 379
6 154
Plein de gens se cassent le dos et sont payés une misère. Un docteur en philosophie des religions et en histoire de l'art précolombien en général moins bien payé qu'une personne qui a fait une formation courte en IT. Beaucoup font des métiers ou des études passion sans prendre considération la rémunération attendue derrière, ou la pénibilité, ou les horaires, etc.

C'est vrai, et en même temps, est-ce que c'est normal ? Est-ce que ça correspond à ce que j'attends d'une société ? Pas forcément.

Premièrement, parce que je pense que tout le monde a le droit à un salaire décent, quelque soit le niveau d'études, de qualification, ou d'ancienneté. Donc je ne pense pas qu'il soit légitime de payer qui que ce soit "une misère".

Ensuite, parce que la majorité des grandes découvertes, ou des oeuvres artistiques majeures, ont été faites par des riches ou des gens qui avaient des protecteur.ices financier.es. C'est plus facile de découvrir la gravité quand t'as pas à faire les trois huit, ou de taper la chapelle Sixtine quand ton père est riche. (Je ne dis pas que les grand.es savant.es ou les grand.es artistes ont eu "juste" de la chance, et zéro travail et talent, je me demande juste combien de Leonard de Vinci on a perdus parce que leurs parents étaient pas rentiers)
Aujourd'hui, l'accès à l'éducation pour tou.tes change un peu ça, et encore. On ne va pas dans les mêmes écoles, et on a pas les mêmes priorités si on a des prêts étudiants à rembourser ou si tes parents ont un patrimoine immobilier équivalent à la ville de Niort...

Pour moi, ce qui élève notre société, ce qui la rend digne d'admiration, ce que je valorise chez notre espèce, c'est la capacité à créer, à s'émouvoir du beau, à se poser des questions, à comprendre ce qui nous entoure. Des choses qui demandent un minimum de temps libre et donc de thunes. Je trouve ça scandaleux que les post-docs triment comme des fous pour un salaire de merde, alors que par définition, illes ont écrit une thèse qui apporte un regard nouveau sur quelque chose.

Bref. La logique capitaliste de "si on a besoin de toi, tu seras bien payée" est de toutes façons fausse (bonjour les infirmier.es, les profs, les éboueur.ses, bref, les travailleur.ses essentiel.les, vous faites quoi de la TONNE de thunes que vous recevez, là ? On smet bien ?) : si le capital a besoin de toi pour fructifier ou se justifier, oui, tu auras un joli salaire. Mais je trouve naïf de croire que ça se régule tout seul sur l'offre et la demande : la pénurie de profs à la rentrée de cette année l'a bien montré : leurs conditions de travail sont merdiques, le salaire est humiliant, et on manque de professionnel.les. Dans un secteur particulièrement important...
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes