@MorganeGirly

Mais il me semble que personne n'a remis en cause la performance physique et sportive (et même artistique) que le cheer demande.
Je te rejoins tout à fait sur la surhéroisation des sportifs hommes. Mais le fait est que c'est bien pour cette bande de 20 gars courant sur le terrain que toute l'animation est créee, non ? C'est bien eux le centre.
C'est un constat, il ne s'agit PAS de dire que les joueurs de foot sont mieux que les cheers ! Mais que c'est organisé comme si tel était le cas lors des matchs. Et c'est justement ça qui est dénoncé.
 
Je trouve ça toujours surprenant que dans certains discours féministes, on soit parfois plus préoccupées par critiquer le sexisme dans les pratiques des femmes (en parlant de sexisme intégré ou à de réappropriation douteuse si d'autres femmes disent aimer ce rôle), en soulignant que les femmes sont mises en position d'infériorité et d'objectisation plutôt que de remettre en cause la domination du point de vue masculin et des valeurs masculines
Alors je sais pas si ce passage visait mes messages, mais dans le doute je réponds pour moi : je critique les deux. C'est juste que là, l'article ne parle pas des deux. Il parle d'un truc en particulier. Du coup je réfléchis sur ce truc-là, et pas sur le reste.

@Astipalaya Tu fais des jugements sur des gentes que tu ne connais pas. Qu'est-ce que tu sais des activités des madz qui ont commenté, en fait, et notamment des miennes ? Qu'est-ce qui te permets de supposer que je ne connaît rien au cheerleading ?
On peut en avoir pratiqué à un moment donné.
Et sans pratiquer soi-même : je suis sûre que beaucoup de madz ont été abreuvées de culture US dans les séries et les films importés, donc ont pu déjà avoir un aperçu de comment s'est représenté, comme sport, dans la culture populaire US.
C'est possible aussi d'avoir discuté avec des gentes qui ont fait ce sport.
Ou de consulter wikipédia. De regarder des vidéos qui parlent de ça, bref je vais pas faire une liste des possibilités de se renseigner sur un sport.

Pour l'argument sur les concernées, et sans prendre parti là-dessus : je suis concernée. Parce qu'on parle de l'impact social d'un sport, et donc il suffit de faire partie de la société impactée pour être concernée.

Si j'ai pas répondu sur le cheerleading masculin, c'est parce que c'est pas la même chose, entre un Bush (si je crois la personne qui a mis la photo) habillé jusqu'au cou et les gamines en jupettes qui se les gèlent dans les stades de campagne. C'est qu'il y a eu un glissement, à un moment donné, dans ce sport, quand il s'est féminisé. Un glissement vers le sexisme.
D'ailleurs wiki le dit bien : "Les femmes ne se voient ouvrir les portes des équipes de cheerleaders qu'à partir de 1923. Les cheerleaders de l'université du Minnesota commencent à incorporer la gymnastique et les mouvements acrobatiques dans leurs cris."
Donc visiblement les mouvements acrobatiques, c"est quand il y a des femmes que ça débute ? La coïncidence peut au moins questionner. Pourquoi avant les hommes ne faisaient que réguler la foule des spectateurs, et dès qu'il y a des femmes ça change ?
Edit : d'après ce site, le lien entre féminisation et sexualisation est clair : "Avec les années, les hommes cheerleaders perdent du terrain, les jupes des filles raccourcissent, les figures se complexifient et… les stéréotypes sexuels gagnent en force. Si les meneuses de claques des équipes de sport professionnel ont d’abord été vues comme les « America’s sweethearts », ou les « bonnes filles américaines » — prudes et représentant les valeurs chrétiennes et conservatrices — , les médias ont largement contribué à les faire valoir d’une autre manière."
 
Dernière édition :
Je crois qu'il y a un aspect au niveau du cheerleading qui me fait tiquer : dans toutes les images/vidéos publiées ici en tout cas, je constate que toutes les femmes ont un physique similaire (assez grande et mince en gros) ce que je trouve problématique.
Je pense qu'il y a deux raison a cela. Déja c'est un sport acrobatique, donc cela demande généralement un morphotype particulier pour être compétitive. Je ne peux dit pas qu'une femme plus forte ou enrobée ne pourrait pas être cheerleader, mais on parle la d'un sport physiquement éprouvant et qui demande en plus de la souplesse et des portés.

Ensuite il y a ce que l'on appelle, et pour le coup on est vraiment en plein de dedans, le cheerleader effect. https://tactics.convertize.com/fr/definitions/cheerleader-effect-leffet-pom-pom-girl
En gros le fait que notre cerveaux va traiter l'information par lot et cherchera naturellement à faire une moyenne de ce qu'il voit. Dans le cas présent, des pom pom girls prisent indépendamment nous sembleront assez différentes mais si on les rencontre en groupe de 10 on aura tendance à les trouver toutes plus similaires.

Pour le debat sur le féminisme vs le cheerleading, je pense que le grand public (dont moi) a une représentation peut être biaisé de la réalité de ce sport. Au final on à toutes découvert cela via des films et des séries (et souvent clairement pas réalistes du tout), et c'est quelque chose que l'on a intégré depuis l'enfance, donc pas évident d’être objective. Du coup je me dis que ce n'est pas tant le cheerleading qui est sexiste mais peut être surtout le regard qu'en a la société. Et aussi le fait que seul les sports masculins soient réellement mis en avant, car finalement est ce que l'on râlerait après les pom pom girls si il y en avait aussi à la mi-temps des matchs féminins ? :hesite:

Il y a par exemple de nombreux sport ou les spectateurs on droit a des animations lors des pause. Quand j'allais voir des match de hockey sur glace, il y avait régulièrement des jeux d'adresse, des concours, de la dance sur glace, etc. En ce sens un spectacle de cheerleader ne me semble pas être réellement problématique. Enfin surtout beaucoup moins, que d'autres animation de mi temps genre le "football lingerie".
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Moi je lis surtout que la place et le rôle des cheers est dénoncé ou remis en cause et pas du tout celle occupée par les hommes, et c'est ça qui me pose problème!
Eh bien oui, on peut critiquer la place et le rôle de fair-valoir des cheers, non ? Cela ne veut pas dire qu'on critique le sport ou les sportives mais bien le déroulement et l'institutionnalisation de cette activité.
Quant au rôle et place des sportifs homme oui, leur "divinisation" peut être critiquée (et elle l'est à juste titre). C'est pas incompatible. Mais là, on parle des cheerleaders.

@Peleas
C'est pas vraiment comparable je trouve.
Des animations lors des matchs/événements existent de tout temps et il n'est pas question de les supprimer... Ce n'est pas un problème en soi. Tu peux avoir des chanteur/chanteuses, gymnastes, danseurs/danseuses ou des acteurs/actrices. Mais la danse, le chant, la gym acrobatique et autres... se sont construits indépendamment. Je ne connais pas de chanteuse par exemple, qui ait pour rôle unique d'encourager des sportifs. Après ça n'empêche pas d'occasionnellement être engagée pour animer un événement (et en soi il n'y a pas de souci) mais ce n'est pas la raison d'être de son art/activité.

Sinon pourquoi choisir à l'écrasante majorité des femmes pour encourager une équipe ? Là encore, on voit bien le sexisme.
 
Dernière édition :
@Sadala Mais justement aujourd'hui ce n'est pas que de l'animation, les cheerleader qui font du cheer lors des matchs ont aussi des compétitions qui leur son propre, que les gens vont voir parce qu'ils aiment le sport.
La base du sport n'est pas sexiste puisque à la naissance c'est d'avoir des gens pour supporter les équipes, mais ça a évolué et aujourd'hui c'est un sport à part entière, qui n'est pas sexiste en soi. Néanmoins il évolue dans une société patriarcale et en tant que sport étiqueté comme "féminin" il est donc constamment dévalorisé. Pourquoi est-ce qu'il y a une majorité de femme? Parce que c'est un sport qui mélange des compétences de danse avec une image de brillance et paillettes ce qui n'est pas associé à la masculinité dans notre société. Donc naturellement ça va attirer plus de femmes que d'hommes mais ils sont présents aussi, et dans les catégories mixte ils sont même très présent ou il n'est pas rare d'avoir des équipes 50-50 hommes-femmes, voir plus d'hommes que de femmes. Pourquoi lorsqu'il s'agit d'encourager les équipes, seul les hommes sont encouragés? Parce que le sport féminin ne reçoit toujours pas les mêmes attentions que le sport masculin, moins de moyen, moins de public, peu de présence médiatique, et donc des matchs avec peu de public et donc pas de cheerleader au match, et oui c'est sexiste, mais ce n'est pas la faute du cheerleading, et moi aussi j'aimerais voir des cheerleader à des matchs de femmes, parce que j'aimerais que le sport féminin déplace autant de foule que le sport masculin.
Et aujourd'hui c'est vraiment plus que juste supporter des équipes, ça a évolué en tant que discipline a part entière, ça a été reconnu par le comité olympique comme sport il y a deux ans donc peut-être même que ça sera une discipline olympique dans quelques années. Alors rester bloqué sur le fait qu'il y a eu un passage ou c'était des femmes en jupes qui n'existaient que pour faire le show aux matchs d'hommes c'est assez contreproductif et ça met l'accent sur une petite partie de ce qu'est le sport aujourd'hui tout en mettant l'accent sur les tenues plutôt que les performances. Or c'est justement ce que demande le féminisme, de considérer les femmes pour ce qu'elles font/ont à dire plutôt que comment elles s'habillent.
edit: Et je le redis, le cheer n'est pas une discipline à part de la société, donc bien sur qu'à ce titre il y a en son sein des dynamiques sexistes, les mêmes que celles qu'on trouve dans des milieu majoritairement féminin comme la danse ou la gymnastique artistique, mais ce n'est pas factuellement plus sexiste que d'autre.
 
Moi qui adooooooooooore les films et séries sur le cheerleading (et qu'il soit pour encourager les mâââles virils ou en compet de très haut niveau), je trouve que vous n'avez pas assez regardé ce type de vidéos pour rester sur les clichés négatifs :cretin:
Il y a aussi tout un tas de stéréotypes hyper positifs qui sont véhiculés (même dans les navets du genre)
- la cheer méchante et superficielle, en générale capitaine, se fait souvent renverser JUSTEMENT parce qu'elle est méchante, jugeante, critique le poids des gens, les harcèle, etc
- les gentilles cheer gagnent parce que l'esprit d'équipe, se serrer les coudes, mettre son ego de côté pour le bien commun tout ça, c'est empouvoirant
- si l'équipe perd elle tire des enseignements pertinents de sa défaite et ne va pas casser la gueule des gagnant.e.s mais reconnait leur taff
- il y a mais tellement de reappropriation de la vision sexiste que porte la société sur le cheerleading, que ça soit en cassant l'idée que les cheerleaders sont écervelé.e.s, méchant.e.s, hypersexualisées, etc... Y a souvent le thème de la fille qui colle pas aux clichés et qui veut rentrer dans l'équipe et qui y arrive

Pour parfaire votre représentation du Cheerleading je vous propose donc les films/séries suivants:

But I'm a Cheerleader, avec Natasha Lyonne, parce que <3 sur la distribution, pas trop trop de cheerleading dans ce film mais bcp de réflexion sur en quoi le cliché du couple cheerleader-quaterback est ridicule, et point bonus pour la visibilité de LGBT+

American girls la série de films, je ne vous en mets que 2 parce que sinon je fais un roman:
Le 1: les supers mouvs de l'équipe qu'on suit sont en fait pompés sur une équipe des quartiers défavorisés... va falloir trouver une solution! Je l'ai vu y a longtemps, mais la notion de droiture quoi, remise en question du "gagner à tout prix"
Le 3: Hayden Panetierre et Solange Knowles sont super, on retrouve le quaterback cliché, la méchante capitaine, la sororité, point bonus pour le traitement huppé/défavorisé qui est aussi lié au racisme

Les Hellcats: série sur une meuf très bonne gymnaste qui a besoin de sous et donc intègre l'équipe de cheerleaders de sa fac et arrive donc dans ce monde qu'elle ne voit au début que par les clichés (les mêmes qu'on retrouve dans les commentaires en fait ;))

Cheer: série documentaire actuellement sur Netflix, je vous renvoie à l'article sur Madz, là on est dans la compet US et on rentre dans l'intimité des athlètes, et on voit leurs prouesses physiques (et @grenouilleau la gymnastique acrobatique qui se pratique à 2-4, pas en équipe de 20+ personnes, est englobée par le cheerleading)
D'ailleurs dans la premier épisode on voit des jeunes cheerleaders qui s'entrainent dans un grand hall et guess what il y en a une au permier plan qui n'est ni mince ni grande et elle enchaine comme les autres les flips... poke @Patate dorée
Oui les meufs sont plutôt filiformes quand elles sont voltigeuses, les bases/accrobates sont plus en muscles, par contre grandes et minces? elles sont plutôt petites moi je trouve, quand elles sont en haut de la pyramide à 3 étages...

Cet autre article sur Madz parlait aussi du ras le bol de comment le cheerleading était perçu et que c'est pénible.

Et même dans le cas où on fait du pompom et que ce n'est "que" de la danse, faut quand même réaliser des mouvements en parfaite synchronisation à beaucoup, ce qui est fait... à haut niveau dans n'importe quel truc de danse, en fait, c'est ça qu'on attend des danses de groupe?

Oui il y a des tenues qui sont avant tout sexy (pensées pour le regard de l'hômme viril), oui la société a en tête la supposée légèreté/disponibilité sexuelle :rolleyes: des meufs (directement reliée à la quantité de tissu qui compose leurs uniformes apparemment).
Donc c'est comme pour tout au final, les lignes bougeront avec la mise en avant des autres aspects du cheerleading, que d'autres représentations que l'hypersexualisation des cheerleader seront faites et diffusées à grande échelles (typiquement les films plus haut ^^), que des gens inspirants porteront un autre message que le lisse message "c'est pour les meufs pimbêches bien gaullées qui couchent beaucoup surtout avec les quaterbacks pour le plaisir des mecs qui mattent" (on est d'accord que rien ne va dans cette phrase non?)

Jme suis encore perdue dans mon post :shifty: j'arrête de râler, je vais travailler :lalala:
 
@Astipalaya
C'est bien de vouloir empouvoirer le cheerleading mais ces compétitions indépendantes sont en quelles proportions ? Vraie question, parce que ça reste quand même très dépendant des matchs, dans ce sens que les gens vont majoritairement voir le match, le cheer est un "bonus" en animation. Après j'imagine qu'il y a un public pour cela et le développement du cheer au nom de son propre sport ne serait pas mal, mais ce ne serait plus du cheer, par essence.
 
@Sadala les équipes qui font du "all star cheer" ne font que des compétitions, il y en a plusieurs par année et c'est un rythme très soutenu avec suivant le niveau de l'équipe, une dizaine d'heure de pratique par semaine plus les compétitions, leur nombre va dépendre de ce que vise l'équipe en terme de résultats et d'éventuelles sélections pour les mondiaux/régionaux etc.
Celles qui font du "high school cheer", donc qui encourage les autres équipes font aussi des compétitions, mais pas toutes les équipes en font (Ça dépend du niveau recherché par l'école, de l'argent qu'on veut mettre dedans) et celles qui font des compétitions en font moins que les "all star" parce que les gens qui se lancent la dedans le font plus pour le côté "encouragement" et aussi "représentant de l'école". Ce qui n'empêche que par exemple l'équipe suivi dans le documentaire "cheer" sur netflix est une équipe d'une université mais pour eux le but principal c'est de gagner la compétition unter-uni, donc c'est beaucoup plus dépendant de ce que veulent les coachs et l'école.
Sinon sorti des USA c'est plutôt du "all star cheer", ou alors des équipes qui font les encouragement mais qui font des compétitions au même niveau que les autres équipes.
 
Je suis un peu surprise de lire que pointer une critique sur le cheerleading revient à dire que c'est la faute des femmes (ou alors j'ai très mal compris):hesite:. Je trouve ça embêtant du point de vue du débat. :hesite:
C'est quand même une grosse simplification de mes propos:yawn:
C'est juste que là, l'article ne parle pas des deux. Il parle d'un truc en particulier. Du coup je réfléchis sur ce truc-là, et pas sur le reste.
Mais là, on parle des cheerleaders.
D'autant plus que le sujet est le cheerleading (même s'il est intéressant de pointer du doigt certains aspects du monde sportif en général).
Honnêtement, je crois que c'est bien là le problème du débat. Je ne vois pas du tout comment vous pouvez dire "le sujet c'est pas le sport, c'est les cheerleaders, donc je parle que de ça", parce que comment peut-on porter une critique politique sur une activité en refusant de regarder le contexte général TOUT EN basant la majeure partie des critiques sur des choses liées à ce contexte général?
Je l'ai dit, pour moi c'est un problème de certains courants féministes qui vont juste examiner l'activité féminine en la comparant à la norme établie par le masculin (inconsciemment jugée neutre ou positive), sans remettre particulièrement en cause cette norme masculine dans leur discours (ex: vouloir égaler les hommes dans la vie pro et politique équivaut souvent selon ce discours à adopter leurs valeurs de compétitivité et d'agressivité).

Prenons l'exemple des femmes au foyer. Quand certaines féministes disent "être femme au foyer c'est être en situation de dépendance, prisonnière des rôles assignées aux femmes, il est beaucoup plus positif de travailler pour s'émanciper que de s'occuper de sa maison et de ses enfants ", je comprends d'où elles viennent, mais c'est un avis très hâtif qui est potentiellement insultant ou humiliant pour les femmes au foyer qui CHOISISSENT de se consacrer à des fonctions domestiques plutôt qu'à un travail à l'extérieur du foyer. Elles subissent donc une double injonction : celle de se conformer à leur rôle "féminin" par une partie de la société et celle de se "libérer" de ce rôle par les féministes. Cette discussion politique n'a pas vraiment de pertinence ou d'efficacité.
Pour que la réflexion sur les femmes au foyer ait un sens, il ne faut pas se focaliser sur "la femme au foyer", même si on le fait "pour la libérer, pour son bien, pour les femmes", mais sur TOUT le contexte et notamment sur la répartition genrée des rôles. Dans ce cas-là, on n'arrive pas à la conclusion que le rôle de femme au foyer est fondamentalement sexiste et qu'il n'est pas possible qu'il soit féministe, on en arrive simplement à la conclusion que la manière dont la société répartit les rôles et le regard qu'elle pose sur cette activité est sexiste. Parce qu'en soi, vouloir s'occuper de l'éducation d'être humains n'a rien de plus dégradant et moins émancipant que de travailler qui peut être largement en soi une aliénation. Etre au foyer peut être un refuge pour des femmes en souffrance au travail et épanouie dans leur famille.
Bref, dans ce débat sur le cheerleading, je vois un peu la même simplification qui se fait que celle qu'on retrouve sur de nombreux sujets féministes comme la femme au foyer. Le fait de dire "le cheerleading est par essence sexiste parce que ça sert à valoriser les hommes et à être une potiche, donc ça ne peut pas être féministe" (ce qui a été dit plus ou moins en substance dans PLUSIEURS messages sur ce topic), ça ne se rattrape pas vraiment en disant "non mais c'est pas ces femmes que je critique, c'est leur activité qui est sexiste", parce qu'au final, l'effet est le même : on dévalorise un choix féminin et une activité aimée des femmes, on envoie à ces femmes l'impression qu'on les juge aliénées, sous couvert de dénoncer les rôles genrés, et le tout sans du tout s'interroger sur la place du masculin dans tout ça.
Quand je lis des remarques comme celles-ci :
Mais le fait est que c'est bien pour cette bande de 20 gars courant sur le terrain que toute l'animation est créee, non ? C'est bien eux le centre.
Je comprends parfaitement pourquoi tu dis ça, et c'est normal de réfléchir comme ça. Mais on peut se dire aussi : oui, et? Est-ce que c'est parce qu'on met les hommes au centre que les activités périphériques des femmes doivent continuer à être considérée comme moins importantes par les féministes? Est-ce que ce n'est pas faire le jeu de la domination masculine justement que de juger que les femmes qui ne sont pas au centre de l'attention sont dévalorisées? Des tas de métiers existent pour mettre en valeur d'autres métiers, ça n'a rien de dévalorisant.
Dans de nombreux sports, les amateurs connaissent les arbitres et les respectent. Ils signent des autographes, font l'objet d'articles dans les journaux, etc. Pourtant, personne ne paye son billet au stade pour voir courir l'arbitre. L'arbitre est là pour permettre au jeu des joueurs de s'exprimer et d'être apprécié des spectateurs, et son rôle est absolument respecté. D'autres fonctions sportives sont au service des joueurs sans autorité particulière comme le kiné, le diététicien, le présentateur... Mais personne ne va juger leur rôle dévalorisé parce qu'ils sont au service des hommes au centre de l'animation, et pourtant, ils ont encore moins de "fans" que les cheerleaders car ils ne sont pas là pour capter l'attention du public.
Le fait qu'on focalise autant sur les cheerleaders et l'essence "sexiste" de leur rôle plutôt que sur d'autres fonctions du sport-spectacle, c'est pour moi un piège, parce qu'en refusant de donner de reconnaitre la respectabilité de leur fonction sur le terrain, on admet que le classement fait par les hommes sur ce qui est valable ou pas est juste.
La société ne respecte pas les femmes. Est-ce que c'est pour ça qu'on doit critiquer les activités féminines dévalorisées socialement? Est-ce que le sujet, ce ne serait pas plutôt le discours sexiste qui existe autour des ces activités et pousse certaines pratiques à coller aux attentes patriarcales pour avoir le droit d'exister? En excluant d'emblée la pertinence de ces activités féminines dans nos discours féministes, on les oblige à chercher du soutien autrement que dans le camp de la sororité, et donc possiblement à s'aligner sur des attentes masculines.

Et si vous n'avez jamais laissé entendre que le cheerleading n'était pas une activité valable, pas la peine de me répondre avec indignation "je n'ai jamais dit ça!!!!" : je ne m'adresse pas à vous. Mais plusieurs personnes se sont exprimées dans ce sens sur ce topic. Regardez en arrière, il y a plein de remarques sur le fait d'applaudir les hommes, etc.
Se questionner sur la reproduction des normes sexistes comme tu le fais @Patate dorée, ça me parait tout à fait légitime. Se demander pourquoi les femmes jouent un rôle périphérique plus souvent que les hommes, c'est tout aussi pertinent. A ce titre le dernier message d' @Astipalaya est juste et rejoint ce que je dis plus haut sur le fait qu'on ne peut pas examiner le cheerleading en le séparant d'un examen du monde du sport : le fait que ce sport n'existe en périphérie que pour les hommes découle essentiellement du fait que le sport masculin est plus valorisé et qu'on ne prend pas la peine de payer des cheerleaders pour un match féminin - donc on est bien obligé de réfléchir à l'hypermasculinisation du sport pour poser un oeil critique pertinent sur le cheerleading!
Dire que le cheerleading est un sport sexiste en soi parce que les vrais stars ce sont les hommes et les filles ne sont là que pour les mettre en valeur, moi ça me parait être une fausse route féministe.

Enfin, je vois que plusieurs personnes ont répondu au message de @Astipalaya en lui disant "c'est pas parce qu'on n'est pas concernées qu'on peut pas parler", mais en même temps, étant donné que c'est pas du tout notre culture, je trouve assez logique que ça la choque un peu qu'une majorité de Madz balancent des avis aussi négatifs sur un sport qu'elles ont essentiellement vu dans les Frères Scott et les retransmissions du Super Bowl, sans avoir particulièrement tout le contexte et les références culturelles pour comprendre la pratique réelle du sport et sa valeur sociale. Jamais je ne me permettrais de balancer des jugements négatifs et critiques affirmatifs sur un truc d'une culture que je n'ai jamais personnellement "fréquentée".
Après, si c'est vous connaissez bien les US pour y avoir vécu ou quoi, ok, pas de souci, encore une fois pas la peine de me répondre avec indignation "j'ai vécu aux US!!!", je ne m'adresse pas à vous, mais je doute que tout le monde sur ce topic soit dans ce cas (le problème des US c'est qu'on croit souvent bien les connaitre à force d'avoir vu plein de films américains, mais c'est du même genre que les Américains qui croient que tous les Français trouvent l'infidélité totalement ok et sont dépressifs après avoir vu plein de films français, sans s'en rendre compte, on interprète les créations artistiques des autres à travers nos références et nos grilles de lecture, surtout quand ça nous parait très familier, ce créé un biais qu'on ne remarque pas). Donc si vous n'êtes pas familière de la culture US ou du sport en lui-même, acceptez que peut-être que des trucs vous échappent et que ce soit pas déconnant que vous ayez une vision biaisées des choses et que ça vaille le coup de lire calmement les réponses favorables au sport.
 
Dernière édition :
@Patate dorée dsl si c'était pas clair, je te pokais uniquement pour dire qu'il n'y avait pas que des grandes filles minces (c'est bien toi qui en avais parlé plus tôt?) et te filer un exemple que j'ai eu sous les yeux hier.
Bien sur que c'est pas la majorité à haut niveau, comme les nageur-ses ont le même type de physique, idem pour les gymnastes (Simone Biles a un physique atypique pour la discipline), pour les danseur-ses classique, les trapézistes et que sais-je encore. Après à ma connaissance, les cours de sports à niveau non pro n'interdisent pas que des personnes ne correspondant pas au physique du haut niveau pratiquent (et bien sur la société fait que pourtant ces personnes ont bcp plus de risques d'êtres moquées, voir leurs compétences remises en cause, être mises sur la touche etc, mais ça c'est tout pourri)
 
Le débat en cours est très intéressant. Je suis un peu surprise de lire que pointer une critique sur le cheerleading revient à dire que c'est la faute des femmes (ou alors j'ai très mal compris):hesite:. Je trouve ça embêtant du point de vue du débat. :hesite: D'autant plus que le sujet est le cheerleading (même s'il est intéressant de pointer du doigt certains aspects du monde sportif en général).
Je me doute bien que ce sport est peu valorisé puisque statistiquement très majoritairement pratiqué par des femmes (et c'est un problème). Je me demande d'ailleurs ce qui retient davantage les hommes à ne pas en faire autant :hesite: (sans surprise dans ma faculté, le cheerleading n'est ouvert qu'aux femmes et il ne viendrait à l'idée d'aucun homme de "s'incruster").
Je crois qu'il y a un aspect au niveau du cheerleading qui me fait tiquer : dans toutes les images/vidéos publiées ici en tout cas, je constate que toutes les femmes ont un physique similaire (assez grande et mince en gros) ce que je trouve problématique.
J'avoue que je suis un peu surprise de lire que les sélections ne sont pas ouvertes aux hommes dans ta fac. Je fais partie de l'équipe de pompoms de mon école et les pompoms boy sont les bienvenus (pas uniquement pour les portés) et sont aussi fiers que nous de faire partie de l'équipe (cette année on a une co-présidence mixte, ce qui prouve l'implication de ces messieurs). D'ailleurs je suis personnellement très heureuse de cette mixité dans l'équipe, rare dans mon école très masculine.
Et au sujet de la représentation des pompoms, j'ai l'impression que les mentalités changent. Je n'ai jamais eu l'impression que pompom girl = fille facile pour les autres étudiant.e.s. Même si, malheureusement, il reste des efforts à faire.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes