Le coin des Madz Autistes, Aspergers, aspies...

30 Août 2011
5 164
10 371
4 084
@Loulam Désolée de ma réponse tardive... Du coup je suis un peu paumée malgré ta plaquette (très bien faite d'ailleurs !), où faut-il que j'aille pour me renseigner ? En CRA ? Chez un psychiatre ?
 
22 Mai 2013
4
1
164
Paris
Bonjour à tous,

J'ai également envoyé un témoignage à Mélissa qui m'a dirigée vers cette page. Je suis contente de savoir que je ne suis pas seule, vraiment.
Je vous adresse mon écrit ci-dessous, même si la fin ne semble plus tout à fait utile. :-)
Je serais évidemment ravie de participer à l'article, pour le 18 de ce mois, ou pour avril.
Bonne fin de semaine à vous!

"Le syndrome asperger est une forme d’autisme, comportant une multitude de symptômes maillant mon quotidien. Il a déjà été abordé sur Madmoizelle, par le biais d’une Mad dont le compagnon était « aspie ». Mais je souhaitais donner la vision d’une personne qui est concerné, d’autant plus que chaque cas est différent, et puis surtout, je ressentais le besoin de m’exprimer sur le sujet, à défaut de pouvoir le faire à l’oral.

J’ai été diagnostiquée comme asperger alors que j’avais 5 ans. À l’époque, je faisais de nombreuses crises de nerfs, je n’étais pourtant pas une enfant difficile, mais j’avais des moments de crises incompréhensibles. Ma mère m’a alors amené chez un psychologue, pour connaître l’origine de ces maux, et c’est ainsi que mes parents ont su que j’étais asperger. Cependant, je ne l’ai su que 15 ans plus tard, alors que j’avais vingt ans, et que le sujet a doucement été abordé entre ma mère et moi. Je pense que mes parents ont souhaité me préserver, et me permettre de m’épanouir sans que je me considère comme quelqu’un de malade. J’ai fait toute ma scolarité dans des établissements publics, non adaptés. Je considère aujourd’hui qu’ils ont eu une bonne idée. Malgré tout, ne pas le savoir n’ôte aucun mal… J’ai eu une enfance fort difficile, je ne parvenais pas à communiquer, en particulier avec les personnes de mon âge, et j’avais des comportements clairement « inadaptés ». Aller à l’école relevait vraiment de la torture pour moi. Déjà parce que les heures de cours étaient affreusement inintéressantes (mes parents refusaient que je saute des classes). Mes instituteurs, relativement complaisants, me donnaient des livrets de petits exercices des classes supérieures et des feuilles pour dessiner, je pense qu’ils étaient au courant. Mais aussi, et surtout, parce que mes camarades de classe me faisaient beaucoup de mal, tant verbalement que physiquement. La seule fois où j’ai osé aborder ce sujet avec un adulte, le directeur de l’école, je n’ai pas su exprimer ce qui se passait, j’ai trop bafouillé, il n’a pas pu/voulu comprendre ce que je lui expliquais. Du coup, j’ai pensé qu’aucun adulte ne voudrait m’écouter, et j’ai gardé tout cela pour moi, ça ne m’a pas aidé.

J’ai été au collège dans un établissement situé assez loin de mon école primaire, ainsi tous mes petits démons de l’enfance m’ont quittée. À partir de mes 13 ans, j’ai commencé à être un peu plus « adaptés », et donc à pouvoir avoir des amis, pas forcément des personnes de mon âge, mais des amis quand même. Je discutais surtout avec les profs aux récréations, ou avec le personnel encadrant. J’ai commencé à être plus épanouie dans ma vie scolaire, et dans ma vie sociale.

J’ai des symptômes plus ou moins (re)marqués. Certaines particularités ne me gênent pas, d’ailleurs elles n’ont été constatées que par mon entourage qui s’en amuse régulièrement, mes proches ne sachant pas forcément que je suis une aspie ; d’autres m’handicapent régulièrement.

J’ai une hyper sensibilité auditive, en somme, les bruits qui m’entourent sont démultipliés, c’est fortement dérangeant, d’autant plus que je vis dans une grande ville. Parfois je vais me mettre dans ma bulle et me fermer totalement aux personnes avec qui je suis, parce que le bruit nous entourant m’empêche de profiter de ce moment avec eux… Cependant, cela m’a permis de développer une oreille absolue passive – je peux répéter précisément sur un instrument de musique la note que je viens d’entendre, mais je ne pourrais la nommer.

Je suis agoraphobe, toujours très pratique dans une grande ville, les transports en commun sont affreux à supporter. Mais je me soigne, je pratique des exercices de respiration dans les moments difficiles. Les crises d’angoisse en public diminuent au fil des mois. La peur des mouvements de foule subsiste, et se manifeste régulièrement.

Je « souffre » de synesthésie (et je le mets bien entre guillemets, parce qu’en fait je trouve ça vraiment chouette !) quand j’écoute une musique, les notes auront une couleur dans mon esprit, et j’adore cette coloration. Les noms communs et propres aussi ont une couleur pour moi, mais cela ne se fait pas aussi instantanément que pour la musique.

J’ai des gestes parfois maladroits, qui peuvent sembler violents, parce qu’ils sont saccadés…

J’ai une élocution « trop soutenu » pour citer certains de mes amis, disons que depuis mon plus jeune âge, je parle de façon très formalisée, notamment pour me permettre de poser mes mots au maximum, sinon je parle trop vite, et je ne prononce pas convenablement.

J’ai une logique différente des autres, j’ai l’impression de réfléchir à l’envers. J’ai eu mal à l’expliquer mais, il m’arrive régulièrement de ne pas comprendre la réflexion de quelqu’un, et inversement, les autres ne comprendront pas les miennes. J’ai aussi du mal à percuter les phrases ironiques ou sarcastiques, cela fait souvent rire mon entourage, mais je crois que c’est surtout perçu comme de la naïveté. En tout cas, je n’ai pas tant de difficulté dans mes interactions sociales, mis à part quand je suis dans ma bulle (et que j’ai du mal à en sortir).

En 2012, alors que j’avais 20 ans, le (superbe) documentaire « Dans le cerveau d’Hugo » a été diffusé sur France 2, je l’ai regardé en Replay, par curiosité, et je m’y suis terriblement retrouvé… J’en ai alors parlé à ma mère qui m’a révélé que j’avais une forme d’autisme qui s’appelait « asperger ».

Quand j’ai découvert le symptôme j’ai eu de belles surprises réconfortantes. Par exemple, le créateur de Pokémon est un asperger lui aussi ! J’ai surtout compris beaucoup de choses, et aujourd’hui j’essaye de les maîtriser, j’ai plus de facilité désormais, car je sais pourquoi j’agis et réagis de façon particulière.

J’ai cependant un grand regret, je n’ai aucun d’ami asperger. Or, j’aimerai beaucoup échanger à ce sujet avec d’autres personnes…L’avis de recherche est lancé !"

Hmm... Désolée pour le très long post!
 
Dernière édition :

Melydo

J'utilise uniquement le pronom il !
24 Février 2013
1 814
13 310
3 874
Bonjour à toutes :fleur:
Ce message s'adresse aux personnes HPI du forum, j'ai cru comprendre qu'il y en avait quelques unes ici.
En fait je me soupçonne d'être HPI, même si j'en ai très peu parlé autour de moi car dire qu'on pense avoir un haut potentiel intellectuel, ça parait tout de suite très orgueilleux et les gens se moquent au lieu d'écouter.
J'hésite à aller passer un test. D'un côté je me dis qu'au moins comme ça je serais sûre, et j'arrêterai de me poser la question en boucle. Je me sentirai aussi moins "anormale", car ça me rassure quand je peux mettre une étiquette sur les choses :jv:
Mais je vois de nombreux aspects négatifs.
- Déjà le prix : j'imagine que ce n'est pas donné d'aller voir un psychologue (car c'est bien ça qu'il faut faire n'est-ce-pas ? et passer un test de QI ?).
- Ensuite le test en lui-même : je suis une personne très stressée (je suis HSP, ça joue là-dedans) et ça me parait un stress insurmontable de passer le test. Notamment l'idée de faire des choses en temps limité, puisque je crois bien que certaines parties des tests de QI sont chronométrées, me paralyse complètement. Alors comment avoir un résultat fiable si on est paralysé par le test lui-même ?
- Enfin quelque chose qui va vous paraitre stupide peut-être : je serais déçue de ne pas être HPI. Ça voudrait dire que je suis "juste" bizarre, décalée par rapport aux autres et que mes difficultés sociales ne viendraient que de mon profil HSP. J'ai donc peur de me décider à passer le test et qu'on me dise que je ne suis pas HPI...:sweatdrop:

Est-ce que vous avez des conseils à me donner ? Des témoignages de passage de test, etc ?
N'importe quelle réponse sera utile :fleur:
Merci d'avance :cupidon:
 
22 Mai 2013
4
1
164
Paris
@Lumiciole, je te remercie sincèrement pour ton retour.

Au sujet du diagnostique officiel, je n'ai jamais vu de papier l'attestant... Mais, un jour, par téléphone, ma mère m'a indiqué avoir retrouvé les résultats de mes tests en triant ses papiers. Il doit donc y en avoir un.
Cela dit, j'aimerai tout de même me rapprocher d'un centre, notamment pour tenter de participer à un groupe de paroles.

Nous n'habitions pas en France, c'est peut-être pour cette raison que j'ai pu être détectée très jeune. J'ai cru comprendre qu'ici la médecine n'est pas très évoluée pour les Aspergers, et les autistes de manière générale... C'est toujours tant le cas? Même à Paris?

Je pense que tu as raison pour plusieurs de mes incompréhensions! Je corrige d'ailleurs régulièrement les personnes de mon entourage lorsqu'ils n'emploient pas le bon terme et que je m'en rends compte, ça ne leur plaît pas toujours d'ailleurs...

C'est très gentil d'être là, merci encore. C'est déjà un grand premier pas pour moi, avant peut-être d'oser franchir celui des associations, et des "cafés-Aspergers". J'ai d'ailleurs lu le "guide illustré", cela va également m'aider à me rapprocher des structures adéquates.
 

Melydo

J'utilise uniquement le pronom il !
24 Février 2013
1 814
13 310
3 874
@Lumiciole Je voulais juste passer te remercier de ta réponse, je l'avais bien lue mais je n'avais pas eu le temps de répondre et ensuite ça m'est sorti de l'esprit !
 
  • Big up !
Reactions : Lumioptéryx
20 Février 2015
183
828
764
Paris
Salut! Je suis nouvelle sur le forum, et c'est en partie cette discussion qui m'a poussée à m'inscrire. En effet le sujet m'intéresse et me questionne pas mal depuis quelques temps, et j'aimerais bien avoir votre avis.

Attention ma longue histoire perso (j'ai essayé de résumer tant que possible, désolée pour l'étalage...)

Depuis que je suis petite j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche avec moi. J'ai grandi entourée d'adultes et je n'ai toujours eu que des rapports compliqués et/ou fusionnel avec les gens de mon âge. J'ai sauté une classe en maternelle et ma mère en a conclu que j'étais "surdouée", sans jamais faire de test. Ce n'est que récemment (j'ai 21 ans) que l'on en a reparlé, et qu'en me renseignant, je me suis dit que cela expliquait peut-être mon sentiment de "différence". Pour moi, je ne pouvais pas être autiste étant donné que dans mon imaginaire, un autiste était un petit génie qui ne sortait pas de sa chambre et pouvait à peine communiquer avec des êtres humains "normaux".
C'est seulement récemment, et grâce à Madmoizelle en grande partie, que j'ai réalisé que j'avais beaucoup de préjugés sur ce sujet. Et j'ai commencé à me questionner: serais-je autiste? Même si aucun des psys que j'ai rencontré n'a abordé le sujet, certains traits de mon caractère semblent coïncider avec l'autisme. Sans avoir le QI de Sherlock (<3<3<3), je suis très peu à l'aise dans les relations sociales, ce qui me pousse à sortir très peu, voire pas du tout pendant des semaines. Quand mon copain insiste pour m'amener à une soirée, il doit tout m'expliquer: je ne comprends pas le fonctionnement des relations sociales. Cela finit souvent par une crise de colère ou une crise de larmes.
Très sensible, je réfléchis énormément et j'ai souvent l'impression que mes actions ne sont pas spontanées, mais que je réfléchis à chaque mouvement pour ressembler "aux autres". Cela dit, concrètement, au quotidien, cette différence peut passer inaperçue: je suis assez jolie et bien habillée, grande, et j'ai tendance à impressionner les autres. Toutefois, quand on vient me parler, je me sens désemparée et j'ai parfois l'impression que les gens le sentent et s'éloignent de moi.
Concrètement, je me sens décalée, je n'arrive pas à tenir des études alors que j'ai largement le niveau: j'ai été prise à l'Ecole du Louvre, à Sciences Po en master, mais j'ai abandonné à chaque fois parce que je n'étais pas assez intéressée, et je n'arrivais pas à m'intégrer dans ma promo.
A part ça, je fais de la synesthésie et j'ai cru entendre dire que c'était parfois lié à l'autisme. J'ai des tocs du genre ne marcher sur aucune ligne dans la rue. J'ai tendance à fuir la réalité dans les films, les séries ou même les voyages. Je me désintéresse de beaucoup de conversations, livres, articles... parce que j'ai l'impression d'en avoir fait le tour en quelques phrases.

Bref, je sais que personne ici n'est apte à faire le moindre diagnostic mais à l'instar de plusieurs Madz ici, je n'ose pas faire de test, tout d'abord parce qu'aucun psy ne m'en a jamais parlé, et surtout parce que je n'ai pas envie de déranger un médecin pour un simple et vague "sentiment de différence"... Je trouve ça un peu prétentieux en fait (je sais je suis bizarre). Qu'en pensez-vous?

D'un autre côté, mettre un nom sur ce truc "qui cloche" depuis que je suis petite me ferait un bien énorme, et si on me disait officiellement que je suis autiste je pourrai me dire qu'il faut que j'arrête de me battre contre ce que je suis, et que en gros, tout s'explique :fleur:

Voilà, également un grand merci pour aborder (intelligemment) ce sujet encore très peu connu :jv:

PS: concrètement je n'y connais pas grand chose sur l'autisme, désolée si mon message est à côté de la plaque!
 

Lumioptéryx

il + masculin
27 Juin 2014
218
6 423
2 044
@Lili-Sw Il est possible que tu sois plutôt concernée par le surdon, sur bien des points les surdoués sont similaires aux autistes, d'ailleurs en général ils s'entendent bien. On peut aussi cumuler les deux.

La synesthésie est également fréquente chez les surdoués, bien qu'effectivement on la rencontre couramment chez les autistes (mais aussi plus rarement chez des personnes ni autistes ni surdouées).

Le fait que les médecins ne t'en aient pas parlé n'indique pas grand chose, l'autisme et encore plus le syndrome d'Asperger sont peu et mal connus, même par les psys.

Les questions qui à mon avis sont essentielles si on se pose la question de l'autisme sont les suivantes :

- est-ce que tu as des sensibilités sensorielles particulières, notamment auditives et tactiles ? Est-ce que tu fuis le contact, ressens un inconfort marqué la plupart du temps (par exemple pour faire la bise), voire de la douleur dans certains cas (chatouilles par exemple) ? Est-ce que tu te plains souvent du bruit, des sons aigus, est-ce que tu as l'habitude de souffrir au niveau auditif sans que ça semble compris par les autres ?

- Est-ce que tu arrives à écouter une source plus qu'une autre ? Par exemple, si quelqu'un te parle à côté d'une télé allumée, ça te dérange, tu as l'impression de suivre deux conservations en même temps ? Te sens-tu instinctivement attirée par n'importe quel son autour de toi, même si tu es en train de parler à quelqu'un ? As-tu des sensations de surcharge sensorielle dans les endroits très bruyants ?

- As-tu un rapport au temps, à l'organisation, à la prévision, singulièrement stricte ? Ressens-tu le besoin de planifier le plus possible ? Fais-tu des listes ? Es-tu à l'aise avec les surprises ?

- As-tu ou as-tu eu une passion si grande qu'elle occupe/occupait sans cesse ton esprit, jusqu'à devenir le centre absolu de ton intérêt ? Y a-t-il des sujets précis que tu maîtrises particulièrement bien en ayant appris par toi-même ? As-tu tendance à peu parler mais à envahir les conversations quand elles touchent un de tes sujets favoris ?

- Ressens-tu un décalage entre tes émotions et celles des autres ? Est-ce qu'on te reproche souvent d'être froide, inexpressive voire insensible ? As-tu parfois l'impression qu'il te manque des émotions ou des réactions ? Est-ce que tu lis bien les émotions des autres, notamment celles qui sont subtiles comme la jalousie ou le remord ?

- Ressens-tu un problème de communication de façon intense, comme si ta langue maternelle n'était pas la même que celle des autres ? Est-ce que tu fabriques volontairement et très fréquemment des signaux de communication, comme des intonations de voix, des gestes des bras ou des sourires (qui te semblent très artificiels) ? Est-ce qu'il t'arrive vraiment souvent d'être mal comprise ou de mal comprendre quelqu'un ?

- Es-tu à l'aise avec les implicites et les sous-entendus ? Est-ce que tu sais mentir ? Est-ce que tu as souvent besoin de poser des questions pour comprendre le propos de quelqu'un qui n'était pas, pour toi, suffisamment explicite ?

- Enfant, est-ce que tu étais quelqu'un de solitaire, qui apprécie grandement de jouer seule, voire plus que de jouer avec les autres ? Lorsque que tu jouais avec les autres, les rôles étaient-ils équilibrés ou avais-tu tendance à chercher à contrôler le jeu et les joueurs et/ou à privilégier les rôles où tu n'avais à te soucier que de toi-même ?

- Tous les comportements sus-cités existent-ils depuis le début de ta vie ? Ils peuvent avoir changé d'intensité ou être devenu plus sujets aux reproches avec le temps, mais ces observations doivent être présentes à tout moment de la vie pour incliner vers l'autisme.


Il existe bien d'autres problématiques, mais elles sont plus difficiles à observer ou pas toujours présentes (maladresse par exemple). Cette liste reprend, à mon avis, les caractéristiques communes à tous les autistes (ou au moins les aspergers).
 
20 Février 2015
183
828
764
Paris
@Lumiciole Merci pour ta longue réponse. C'est vraiment gentil de ta part!

Je ne sais pas vraiment quoi penser de ces indications: certaines correspondent, d'autres non, d'autres à différents degrés... Comme je l'ai dit plus tôt, c'est assez inconfortable pour moi de ne pas pouvoir clairement m'identifier à un syndrome, mais de sentir que je me rapproche fortement de certains symptômes...
Dans ces conditions, je suppose qu'il faut que je m'oriente vers des professionnels, mais pour ça il va falloir que je fasse beaucoup d'efforts. Quoi qu'il en soit ce topic a ouvert de nouvelles pistes pour moi, merci beaucoup! :jv:
 
  • Big up !
Reactions : Calleigh.
20 Février 2015
183
828
764
Paris
@Lumiciole C'est adorable! Ci-dessous mes réponses: c'est assez confus, ce qui me fait penser que je ne correspond peut-être pas au profil. Est-ce qu'il y a différentes "intensités" dans l'autisme? Il y a pas mal de questions auxquelles j'ai du mal à répondre, parce que je me suis tellement habituée à faire semblant, à ignorer mes difficultés, etc. que je ne sais pas toujours où j'en suis... Je ne sais pas si c'est très compréhensible. En tout cas merci beaucoup de ton attention.

- est-ce que tu as des sensibilités sensorielles particulières, notamment auditives et tactiles ? (je ne sais pas, je dirais non)
Est-ce que tu fuis le contact, ressens un inconfort marqué la plupart du temps (par exemple pour faire la bise), voire de la douleur dans certains cas (chatouilles par exemple) ? (plutôt oui, mais je crois que j'ai "dompté" ou "dépassé" ça)
Est-ce que tu te plains souvent du bruit, des sons aigus, est-ce que tu as l'habitude de souffrir au niveau auditif sans que ça semble compris par les autres ? (je déteste les gros bruits, peut-être plus que les autres, oui)

- Est-ce que tu arrives à écouter une source plus qu'une autre ? Par exemple, si quelqu'un te parle à côté d'une télé allumée, ça te dérange, tu as l'impression de suivre deux conservations en même temps ? (J'y arrive, mais oui ça me dérange)
Te sens-tu instinctivement attirée par n'importe quel son autour de toi, même si tu es en train de parler à quelqu'un ? (Je dirais oui)
As-tu des sensations de surcharge sensorielle dans les endroits très bruyants ? (Je dirais oui)

- As-tu un rapport au temps, à l'organisation, à la prévision, singulièrement stricte ? Ressens-tu le besoin de planifier le plus possible ? Fais-tu des listes ? Es-tu à l'aise avec les surprises ? (Je suis incapable de tenir un agenda, mais je ne suis pas non plus à l'aise avec les surprises: je n'arrive pas à me calquer sur le rythme des autres, de la plupart des gens)

- As-tu ou as-tu eu une passion si grande qu'elle occupe/occupait sans cesse ton esprit, jusqu'à devenir le centre absolu de ton intérêt ? (oui, j'en ai eu plusieurs, mais j'ai l'impression que c'est atténué depuis quelques années)
Y a-t-il des sujets précis que tu maîtrises particulièrement bien en ayant appris par toi-même ? As-tu tendance à peu parler mais à envahir les conversations quand elles touchent un de tes sujets favoris ? (Tout à fait!)

- Ressens-tu un décalage entre tes émotions et celles des autres ? (Oui)
Est-ce qu'on te reproche souvent d'être froide, inexpressive voire insensible ? (Je joue le jeu de la fille chaleureuse, mais en général dès qu'on creuse un peu on me trouve froide. Mais je ne suis pas insensible, au contraire)
As-tu parfois l'impression qu'il te manque des émotions ou des réactions ? Est-ce que tu lis bien les émotions des autres, notamment celles qui sont subtiles comme la jalousie ou le remord ? (Oui je lis assez bien les émotions des autres, je crois, mais je ne suis pas sûre - pour les émotions, au contraire je suis plus hypersensible, et en même temps j'ai l'impression que c'est beaucoup d'artifice, je ne sais pas trop comment dire...)

- Ressens-tu un problème de communication de façon intense, comme si ta langue maternelle n'était pas la même que celle des autres ? (Assez, oui...)
Est-ce que tu fabriques volontairement et très fréquemment des signaux de communication, comme des intonations de voix, des gestes des bras ou des sourires (qui te semblent très artificiels) ? (Je dirais oui) Est-ce qu'il t'arrive vraiment souvent d'être mal comprise ou de mal comprendre quelqu'un ? (Je ne sais pas trop...)

- Es-tu à l'aise avec les implicites et les sous-entendus ? (Les sous-entendus, oui, mais j'ai beaucoup de mal à comprendre les taquineries, le second degré)
Est-ce que tu sais mentir ? (Oui)
Est-ce que tu as souvent besoin de poser des questions pour comprendre le propos de quelqu'un qui n'était pas, pour toi, suffisamment explicite ? (Je ne sais pas)

- Enfant, est-ce que tu étais quelqu'un de solitaire, qui apprécie grandement de jouer seule, voire plus que de jouer avec les autres ? (Tout à fait)
Lorsque que tu jouais avec les autres, les rôles étaient-ils équilibrés ou avais-tu tendance à chercher à contrôler le jeu et les joueurs et/ou à privilégier les rôles où tu n'avais à te soucier que de toi-même ? (Les rôles n'étaient pas du tout équilibrés, j'étais un tyran!)

- Tous les comportements sus-cités existent-ils depuis le début de ta vie ? (Oui)
Ils peuvent avoir changé d'intensité ou être devenu plus sujets aux reproches avec le temps, mais ces observations doivent être présentes à tout moment de la vie pour incliner vers l'autisme.
 
29 Décembre 2013
18
114
1 089
Salut :)
J'ai 17 ans et ça fait plusieurs mois que je me demande si je ne serais pas aspie, parce que j'ai de plus en plus l'impression d'être larguée et pas adaptée, et plus je me renseigne, plus j'ai l'impression que c'est ça que j'ai, que ça explique à peu près tous les problèmes que j'ai et que j'ai pu avoir.

@Lumiciole : comme je ne sais pas trop par quoi commencer j'ai rempli les même questions que lili-sw :

- est-ce que tu as des sensibilités sensorielles particulières, notamment auditives et tactiles ? Est-ce que tu fuis le contact, ressens un inconfort marqué la plupart du temps (par exemple pour faire la bise), voire de la douleur dans certains cas (chatouilles par exemple) ? Est-ce que tu te plains souvent du bruit, des sons aigus, est-ce que tu as l'habitude de souffrir au niveau auditif sans que ça semble compris par les autres ?
J'ai énormément de mal à supporter la lumière, au point que ça peut vraiment m'empêcher de sortir et de conduire quand il y a du soleil (Je suis allée chez l'ophtalmo pour ça, mais elle m'a dit que mes yeux sont normaux(d’ailleurs elle n'a pas pu m'examiner avant mes 16 ans, parce que je ne supportait ni la lumière ni le fait qu'on touche à mes paupières ><) J'ai du mal avec les bruits forts comme les moteurs et les gens qui crient mais pas quand je vais à des concerts, ça doit être sélectif. J'ai aussi été cataloguée tout ma scolarité comme "la fille qui sursaute" à chaque sonnerie ou alarme . Et je peux entendre mon chat miauler alors que personne d'autre ne l'entend, je dois être hypersensible de ce coté là.
Et je ne supporte pas certains contacts physiques, je suis terrifiée à l'idée d'être examinée par un médecin, je déteste serrer des mains etc... Et les effleurements me font mal. (J'ai l'impression d'avoir la totale en fait :/ )

- Est-ce que tu arrives à écouter une source plus qu'une autre ? Par exemple, si quelqu'un te parle à côté d'une télé allumée, ça te dérange, tu as l'impression de suivre deux conservations en même temps ?

J'essaie d'écouter une source plutôt qu'une autre, mais au final tout se mélange et je ne capte qu'un mot sur deux.
Te sens-tu instinctivement attirée par n'importe quel son autour de toi, même si tu es en train de parler à quelqu'un ? Oui
As-tu des sensations de surcharge sensorielle dans les endroits très bruyants ? Pas toujours

- As-tu un rapport au temps, à l'organisation, à la prévision, singulièrement stricte ? Non, c'est même plutôt l'inverse, c'est toujours la panique avec moi ^^"
Ressens-tu le besoin de planifier le plus possible ? Seulement à long terme (ex :j'ai prévu d'aller vivre au Canada plus tard, et je connais limite par coeur tous les documents à envoyer à l'ambassade, le tarif des avions, le climat de Calgary (là où je veux aller), la population etc. ^^) Mais sinon je ne sais toujours pas comment je vais commencer mes devoirs pour la semaine prochaine par exemple.
Fais-tu des listes ? Pas vraiment. J'aime bien faire des classements (de personnages de séries tv ou d'écoles sur apb ^^) mais je n'en fais pas tant que ça en fait.
Es-tu à l'aise avec les surprises ? Pas vraiment. Je préfère quand je sais ce qui va se passer.

- As-tu ou as-tu eu une passion si grande qu'elle occupe/occupait sans cesse ton esprit, jusqu'à devenir le centre absolu de ton intérêt ?
Non, j'ai toujours fait plusieurs choses en même temps, et j'en commence/arrête régulièrement.
Y a-t-il des sujets précis que tu maîtrises particulièrement bien en ayant appris par toi-même ? Je ne sais pas, je pense que je m'y connais un peu plus que les autres personnes sur le végétarisme, le féminisme, les questions de genre/orientation sexuelle, je retiens bien les propriétés de certaines molécules/ingrédients (ex :sodium laureth sulfate, capsaïcine, glutamate, vitamine C etc.), je sais à peu près "débugguer" un PC (sans être aussi bonne que quelqu'un dont c'est le métier) j'ai aussi appris écrire des fictions quand j'étais au collège, et j'impressionnais mes profs avec ma façon d'écrire (c'est passé depuis, hélas ^^)...
As-tu tendance à peu parler mais à envahir les conversations quand elles touchent un de tes sujets favoris ? Oui

- Ressens-tu un décalage entre tes émotions et celles des autres ? Est-ce qu'on te reproche souvent d'être froide, inexpressive voire insensible ? As-tu parfois l'impression qu'il te manque des émotions ou des réactions ?
Mon oncle s'est suicidé il y a trois mois, et depuis je me sens horrible, parce que je n'ai pas réussi à être véritablement triste et à "faire mon deuil". J'étais désolée pour lui et sa famille, j'étais choquée, mais je n'ai pas beaucoup pleuré (je pleure tout le temps et pour rien en temps normal) comparé aux autres qui étaient tous effondrés, je ne savais pas quoi faire.
Est-ce que tu lis bien les émotions des autres, notamment celles qui sont subtiles comme la jalousie ou le remord ? Non
- Ressens-tu un problème de communication de façon intense, comme si ta langue maternelle n'était pas la même que celle des autres ?
J'ai tendance à faire répéter tout le monde plusieurs fois, parce que je comprends mal.
Est-ce que tu fabriques volontairement et très fréquemment des signaux de communication, comme des intonations de voix, des gestes des bras ou des sourires (qui te semblent très artificiels) ?
Oui. Et je ne sais pas vraiment sourire, donc ça me fait tout le temps une tête horrible.
Est-ce qu'il t'arrive vraiment souvent d'être mal comprise ou de mal comprendre quelqu'un ? Oui, j'ai même raté tous mes oraux/exposés en partie à cause de ça. J'ai un mal fou à expliquer quelque chose simplement, et même quand je m'explique des choses à moi-même pour "tester" mes explications, je finis par m'embrouiller.

- Es-tu à l'aise avec les implicites et les sous-entendus ? Est-ce que tu sais mentir ?
Je n'ai que très rarement des problèmes avec le second degré et l'implicite, et je peux mentir (j'étais particulièrement douée quand j'étais gosse).
Est-ce que tu as souvent besoin de poser des questions pour comprendre le propos de quelqu'un qui n'était pas, pour toi, suffisamment explicite ? Non

- Enfant, est-ce que tu étais quelqu'un de solitaire, qui apprécie grandement de jouer seule, voire plus que de jouer avec les autres ?
Oui
Lorsque que tu jouais avec les autres, les rôles étaient-ils équilibrés ou avais-tu tendance à chercher à contrôler le jeu et les joueurs et/ou à privilégier les rôles où tu n'avais à te soucier que de toi-même ?
J'avais tendance à chercher à contrôler le jeu et les joueurs et à privilégier les rôles où tu n'avais à te soucier que de toi-même ^^

- Tous les comportements sus-cités existent-ils depuis le début de ta vie ? Ils peuvent avoir changé d'intensité ou être devenu plus sujets aux reproches avec le temps, mais ces observations doivent être présentes à tout moment de la vie pour incliner vers l'autisme.
Depuis toujours, même si j'ai l'impression que ça empire depuis quelques années (depuis le collège).
 

Lumioptéryx

il + masculin
27 Juin 2014
218
6 423
2 044
Bon, j'ai écrit un gros bloc pour expliciter mes questions, c'est long mais au moins je n'aurais plus qu'à faire des liens les prochaines fois que je voudrai expliquer tout ça. :yawn: C'est difficile de résumer je trouve, l'autisme est tentaculaire puisqu'il fait partie de la personnalité, il intervient partout dans les processus cérébraux. Donc désolée, c'est dense, j'espère que ça vous sera tout de même utile.

A part ça, je vous mets quelques liens :
- le blog d'une autiste québecoise, qui est très intéressant et qui a dressé une liste pertinente de caractéristiques des filles aspergers ;
- la chaine Youtube de Super Pépette, qui récapitule certaines thématiques de base ;
- l'aspie quiz, un test officieux bien sûr mais intéressant aussi bien pour ses résultats que pour ses questions ;
- quatre tests intéressants aussi ;
- le guide du diagnostic, qui récapitule la marche à suivre si vous voulez passer des tests officiels.

Je re-précise que les signes de l'autisme peuvent se recouper avec d'autres troubles et différences, je ne voudrais pas vous donner de fausses idées si vous vous reconnaissez surtout dans les points qui sont partagés par les surdouées ou les introverties. Cependant, il est légitime de se questionner et si vous pensez être concernées, n'hésitez pas à commencer une procédure de diagnostic et/ou à poser d'autres questions. Vous entendrez peut-être que "c'est la mode" de se croire autiste mais ce sont des bêtises, c'est juste qu'aujourd'hui on a plus d'informations sur le sujet et que du coup on repêche les personnes qui n'avaient pas été détectées autrefois. Bien sûr ça amène aussi des diagnostics négatifs plus importants mais c'est comme ça avec n'importe quel trouble, pas plus avec l'autisme. Penser qu'il est stupide de se penser autiste reviendrait à penser qu'un autiste est forcément un cliché ambulant... Bref, sentez-vous libre d'explorer le sujet autant que cela vous semblera utile.

J'en viens au détail des questions que j'ai listé plus haut. Je vais les grouper deux par deux pour écourter mon message.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes