C'est drôle, chez moi, l'expression ''Ok boomer'' s'adresse largement plus à une mentalité (certes, majoritairement liée aux boomers) qu'aux gens d'une génération en particulier. C'est une expression qui est utilisée ''contre'' les gens qui ont des valeurs ou des discours rétrogrades, discriminatoires, qui sont climato-sceptiques, qui ont des préjugés injustes et infondés sur la jeunesse actuelle, et/ou qui tentent de faire taire les gens qui dénoncent et luttent contre tout ça. Ça peut donc désigner des gens de plus de 50 ans comme à des jeunes de 20 ou 25 ans, si leur profil de valeurs et d'arguments entre dans cette mentalité qu'on reproche à la plupart des boomers... ce qui peut expliquer pourquoi @Amaz voit des gen X & des Millenial s'en prendre aussi.
 
Franchement, je ne pense pas qu'on puisse résumer ça à un simple conflit inter-générationnel comme il y en a toujours eu.

Le New-York Times a fait un article sur cette expression, et il souligne quelque chose d'important : si on croit les tendances aussi bien en termes d'économie que de climat, la génération z va être la première génération depuis plusieurs décennies à avoir une moins bonne qualité de vie que les générations précédentes. La gen z en a conscience et se sent complètement impuissante vis-à-vis de ces enjeux (elle n'est même pas encore en âge de voter). À défaut de pouvoir faire autre chose, elle se rabat donc sur les memes et l'humour en ligne.
Sauf que non, sans vouloir vexer le New York Times. On a déjà une qualité de vie moins bonne que la précédente, c'est pas la génération z qui va inaugurer ça. Depuis la fin des Trente Glorieuses même, on peut comprendre que la génération des enfants vit moins bien que celles de ses parents. La société dans son ensemble a, peut-être non pas décidé, mais en tout cas accepté un confort de vie basé sur une richesse matérielle (tes parents comme toi ; tout le monde ici sur Madz) , richesse issue d'un modèle économique polluant et non éthique (esclavage humain, réduction de l'animal à l'état d'objet dont on peut disposer par milliers dans des abattoirs), et les conséquences se font voir progressivement, de générations en générations, avec un impact plus ou moins fort selon ta classe sociale. Donc l'argument ne tient pas beaucoup ...
 
Dernière édition :
Les critiques des jeunes générations, je pense qu'elles visent aussi les transformations de la société, qui ont un impact plus important sur ceux qui y grandissent, mais qui ont aussi un impact sur les générations supérieures, c'est certain, mais sûrement un peu plus limité.
Je ne suis pas pour faire la vieille conne qui critique les jeunes sans arguments mais je suis quand même très critique sur certains aspects de notre société et sur certains comportements qu'elle produit sur les gens, surtout sur les jeunes générations.
Tout changement est à double face. Par exemple, je pense qu'aujourd'hui, nous vivons dans une société bien plus individualiste qu'il y a cinquante ans. Ce phénomène a eu des effets positifs : les droits des individus ont globalement progressé ; on recherche le développement de soi, l'épanouissement personnel ; il est plus légitime de réclamer le respect de ses droits en tant qu'individu... En contrepartie, je trouve que les valeurs comme le respect de l'autre, la solidarité avec l'autre ont pu diminuer quand il s'agit de se défendre soi-même. Chaque prof ou instit pourra le dire : il était plus facile d'accompagner les enfants et de collaborer avec les parents il y a dix ou vingt ans. Il n'est pas question d'être nostalgique du bonnet d'âne ou de la règle sur les doigts, hein. Mais j'entends des exemples dingues de situations ou le respect de l'instituteur est totalement effacé au profit de défendre absolument son enfant, et des enfants qui dépassent totalement des limites sans être repris. Et je ne crois pas entendre ça de la part des vieilles maîtresses sexagénaires seulement...
Autre aspect de la société qui a bien changé : l'immédiateté de la satisfaction des besoins. Alors, ça a entraîné des aspects positifs, bien sûr, dans le partage des connaissances, dans le divertissement. Tout ces changements liés au boom des technologies a pu améliorer notre qualité de vie sous certains aspects. Mais ma main au feu que toute personne qui bosse en relation clientèle le dira : la relation avec les clients, elle est de plus en plus dure. L'exigence a augmenté de façon exponentielle, avec des personnes qui veulent être satisfaites ici et maintenant. Mon père qui travaille pour un grand groupe n'en peut lui-même plus, à la fois à cause des demandes de son patronat, mais également à cause des demandes de ses clients qui deviennent de plus en plus démentielles.
Bien sûr, tout est sûrement plus nuancé que ça, et on pourra trouver mille contre exemples à ce que je viens de dire. Mais je crois qu'il y a quand même des changements qui sont critiquables et qui peuvent questionner sur ce que sera le monde futur. Ils sont liés à nos réalités économiques, technologiques, sociales... Qui ne vont à mon sens pas toujours vers ce qui est "bien". Et parfois, je comprends mes parents qui me disent qu'ils regrettent les années 80 dans certains de ses aspects, qu'ils préféraient les clients qu'ils avaient avant, les enfants qu'ils côtoyaient avant, qu'ils préféraient leur façon de travailler d'avant. Et je ne trouve pas que ça fasse toujours vieux con aigri.
En fait, le ok boomer, je suis d'accord avec lui quand les plus vieux dépeignent un tableau de la jeunesse totalement hors réalité ou quand ils ont des propos oppressifs. Mais quand j'entends ma mère qui rentre de son école me dire que les gamins sont devenus bien trop impatients et dispersés, et que de son jeune temps on écoutait bien plus sa maîtresse, ben je peux la croire et la comprendre.
 
Dernière édition :
Je ne suis pas babyboomer et il m'arrive de penser des "de mon temps" de temps en temps.
Le truc le plus flagrant pour moi c'est l'impolitesse croissante. Je ne dis pas qu'elle vient de la génération Z mais c'est sur cette génération qu'on la remarque le plus. Et je ne dis pas que toute la génération Z est impolie mais sûrement moins polie que la mienne Generation Y je crois (ou millenial, j'en sais rien).
Ma mère me le faisait remarquer par exemple sur Vinted vs eBay. Elle vend et achète des fringues sur ces deux plateformes (Vinted depuis 2 mois vs eBay depuis presque 10 ans). Sur eBay les gens remercient tout de suite pour l'achat, disent bonjour et au revoir, la communication est cordiale. Elle écrit pour dire que le colis a été envoyé etc. Et elle est extrêmement choquée de voir que ce n'est pas le cas sur Vinted par exemple ou des transactions se passent parfois sans aucune échange de la part de la vendeuse.

Bon c'est un exemple particulier, je ne veux pas généraliser à partir de ça mais je me rends compte que l'éducation n'est pas la même. C'est peut-être les nouvelles technologies qui amènent à ce genre de comportements, à être moins tourné vers les autres, à faire moins attention à si on dérange en communauté, à clacher les gens plus facilement, à être plus individualistes (aujourd'hui c'est "je suis dans le métro" alors qu'avant c'était plutôt "nous sommes plusieurs dans le métro").
Je ne crache pas sur la nouvelle génération, je faisais juste un constat un peu subjectif.
Très probablement que ma génération était perçue par l'anterieure comme hyper malpolie. Genre ma maîtresse de primaire (une femme proche de la retraite) qui se désolait que les jeunes répondent par "oui" au lieu de "oui Monsieur", "oui Madame" ou simplement "bonjour" au lieu de "bonjour Madame". Idem pour le "de rien". Elle trouvait ça vulgaire de dire "de rien" et elle voulait qu'on dise "je t'en/vous en prie" ou à la limite "ce n'est rien". Mais genre "de rien" c'était wtf pour elle, presque comme une réponse troll du genre "merci pour rien".
Ah c'est drôle ta remarque, je m'en étais fait une similaire sur covoiturage.fr VS blablacar aujourd'hui !
J'ai 32 ans et j'ai commencé à covoiturer en tant qu'étudiante sans voiture (blablacar s'appelait alors covoiturage.fr et les numéros de téléphone apparaissaient sur le site, il y avait une messagerie directe aussi, et le paiement se faisait de la main à la main). L'ambiance du début était vraiment en mode très ouvert, décontract, les gens parlaient, c'était presque les hippies du XXIè siècle ! (et je ne suis pas hippie ^^)

Mode vieille conne "on" :
Maintenant que je suis une vraie adulte :rire: je propose ma voiture à des covoitureurs depuis 6 ou 7 ans. Eh bien depuis peu, je constate que ça s'est pas mal démocratisé (ce qui est bien hein) mais que le profil des gens qui est beaucoup plus large est aussi plus individualiste (comme notre société je pense), "est-ce que tu peux passer me prendre ici ?" "est-ce que tu peux faire ce détour ?" "est-ce que ?" "est-ce que ?"...ça devient du service à la personne. Est-ce que le train (qui est plus cher) tu lui demandes de passer en bas de chez toi ? Et bien sûr, une fois sur deux, on oublie le "bonjour" ou "merci"...pourtant je suis relativement arrangeante, j'emmène un gars dans le centre pour qu'il commence le boulot à l'heure, je dépose une mineure (ne me dénoncez pas) dans son village et pas au bord de la nationale comme le papa me le suggérait...

Quand j'étais passagère je me démerdais pour me rendre au lieu de RDV, même si je devais traverser la ville entière.

Exemples que je n'aurais jamais rencontrés aux débuts du covoiturage : les 3 nanas de 18 ans qui rentrent de festival et qui te calculent pas en dormant dans ta voiture, et en laissant leur vieux paquet de bonbon par terre, la fille qui bien qu'assise à côté de toi garde les yeux rivés sur son tél...et statistiquement c'est quasi toujours des Gen-Z (mode vieille conne activé j'ai dit !)...heureusement, tous ne sont pas comme ça, il y a des très jeunes qui sont vaaaachement plus polis que certains vieux aussi.
Les moins jeunes sont quand même plus dans le mood "covoit", c'est-à-dire que même si on ne se connaît pas/on ne se verra pas après, ils font l'effort de la discussion (bah oui c'est sûr qu'au début c'est vraiment en mode la pluie et le beau temps mais ça peut vraiment devenir sympa et on peut vraiment se marrer au bout du bout...parfois non mais au moins il y a de la politesse, on n'est pas obligés de se tenir la jambe de bout en bout non plus). Et malheureusement la famille allophone qui trouve un voyage moins cher dans le covoit j'imagine (je ne leur jette pas la pierre) mais qui n'ont pas l'esprit du covoiturage (en même temps avec la barrière de la langue...) (mais c'est vrai qu'en tant que conductrice c'est un gros moment de solitude il faut le dire).

Voilà, c'était mon petit laïus qui nuance aussi comme d'autres, et qu'il n'y a pas de "c'était mieux avant" VS "vieux cons", il y a du bon et du mauvais à prendre dans les 2...en tout cas blablacar c'était mieux avant !
 
Les critiques des jeunes générations, je pense qu'elles visent aussi les transformations de la société, qui ont un impact plus important sur ceux qui y grandissent, mais qui ont aussi un impact sur les générations supérieures, c'est certain, mais sûrement un peu plus limité.
Je ne suis pas pour faire la vieille conne qui critique les jeunes sans arguments mais je suis quand même très critique sur certains aspects de notre société et sur certains comportements qu'elle produit sur les gens, surtout sur les jeunes générations.
Tout changement est à double face. Par exemple, je pense qu'aujourd'hui, nous vivons dans une société bien plus individualiste qu'il y a cinquante ans. Ce phénomène a eu des effets positifs : les droits des individus ont globalement progressé ; on recherche le développement de soi, l'épanouissement personnel ; il est plus légitime de réclamer le respect de ses droits en tant qu'individu... En contrepartie, je trouve que les valeurs comme le respect de l'autre, la solidarité avec l'autre ont pu diminuer quand il s'agit de se défendre soi-même. Chaque prof ou instit pourra le dire : il était plus facile d'accompagner les enfants et de collaborer avec les parents il y a dix ou vingt ans. Il n'est pas question d'être nostalgique du bonnet d'âne ou de la règle sur les doigts, hein. Mais j'entends des exemples dingues de situations ou le respect de l'instituteur est totalement effacé au profit de défendre absolument son enfant, et des enfants qui dépassent totalement des limites sans être repris. Et je ne crois pas entendre ça de la part des vieilles maîtresses sexagénaires seulement...
Autre aspect de la société qui a bien changé : l'immédiateté de la satisfaction des besoins. Alors, ça a entraîné des aspects positifs, bien sûr, dans le partage des connaissances, dans le divertissement. Tout ces changements liés au boom des technologies a pu améliorer notre qualité de vie sous certains aspects. Mais ma main au feu que toute personne qui bosse en relation clientèle le dira : la relation avec les clients, elle est de plus en plus dure. L'exigence a augmenté de façon exponentielle, avec des personnes qui veulent être satisfaites ici et maintenant. Mon père qui travaille pour un grand groupe n'en peut lui-même plus, à la fois à cause des demandes de son patronat, mais également à cause des demandes de ses clients qui deviennent de plus en plus démentielles.
Bien sûr, tout est sûrement plus nuancé que ça, et on pourra trouver mille contre exemples à ce que je viens de dire. Mais je crois qu'il y a quand même des changements qui sont critiquables et qui peuvent questionner sur ce que sera le monde futur. Ils sont liés à nos réalités économiques, technologiques, sociales... Qui ne vont à mon sens pas toujours vers ce qui est "bien". Et parfois, je comprends mes parents qui me disent qu'ils regrettent les années 80 dans certains de ses aspects, qu'ils préféraient les clients qu'ils avaient avant, les enfants qu'ils côtoyaient avant, qu'ils préféraient leur façon de travailler d'avant. Et je ne trouve pas que ça fasse toujours vieux con aigri.
En fait, le ok boomer, je suis d'accord avec lui quand les plus vieux dépeignent un tableau de la jeunesse totalement hors réalité ou quand ils ont des propos oppressifs. Mais quand j'entends ma mère qui rentre de son école me dire que les gamins sont devenus bien trop impatients et dispersés, et que de son jeune temps on écoutait bien plus sa maîtresse, ben je peux la croire et la comprendre.
Bien résumé !

Pour le coup je suis instit. J'en ai déjà parlé avec des collègues plus anciennes dans le métier qui disent qu'aujourd'hui les parents sont vraiment plus casse-c***** parce que c'est la génération des "enfants rois" eux-mêmes. Moi-même je le remarque, ils te demandent des comptes pour tout et n'importe quoi, ils sont quand même dans une proportion non-négligeable à psychoter et te prendre pour a)une psy b) une assistante sociale c)une infirmière d)une animatrice e)une conne (ahaha c'était pour la blague) et j'en passe ( f) un punching ball...) En tant que prof, tu représentes pour certains une institution et tu te prends parfois dans la face la douleur que les parents eux-mêmes ont eu en tant qu'écolier (je suis psychologue de comptoir ^^)

J'allais dire que j'étais de la team "bonjour" au début d'un message sur un réseau social mais je me rends compte que je ne l'ai pas dit :d (mais oui, quand je suis sur l'appli de ma mutuelle pour donner une facture je dis quand même "s'il vous plaît" ou "bonne journée", il y a des gens derrière zut)

Bref : bonne fin de semaine à vous ;)
 
la fille qui bien qu'assise à côté de toi garde les yeux rivés sur son tél...et statistiquement c'est quasi toujours des Gen-Z (mode vieille conne activé j'ai dit !)...heureusement, tous ne sont pas comme ça, il y a des très jeunes qui sont vaaaachement plus polis que certains vieux aussi.
Les moins jeunes sont quand même plus dans le mood "covoit", c'est-à-dire que même si on ne se connaît pas/on ne se verra pas après, ils font l'effort de la discussion (bah oui c'est sûr qu'au début c'est vraiment en mode la pluie et le beau temps mais ça peut vraiment devenir sympa et on peut vraiment se marrer au bout du bout...parfois non mais au moins il y a de la politesse, on n'est pas obligés de se tenir la jambe de bout en bout non plus). Et malheureusement la famille allophone qui trouve un voyage moins cher dans le covoit j'imagine (je ne leur jette pas la pierre) mais qui n'ont pas l'esprit du covoiturage (en même temps avec la barrière de la langue...) (mais c'est vrai qu'en tant que conductrice c'est un gros moment de solitude il faut le dire).
Je suis désolée mais je suis assez choqué par ce que tu dis...
Je ne parle pas de la politesse, mais de ce que j'ai mis en gras.
Il y a des gens qui sont timides, ou introvertis, font de l'anxiété sociale, ou n'ont juste pas l'envie/le moral de parler hein... :dunno:
Je veux bien croire qu'avant plus de gens aimaient parler en covoit' mais il faut aussi penser qu'avant, le covoit' se faisaient par des gens qui apprécier réellement ce genre de transport et les autres prenaient le train mais aujourd'hui il y a une telle différence de prix entre le covoit' et les billets de train qui sont extrêmement chers, que oui toute la population essaie le covoit' et dans cette population il y a donc des gens qui n'ont que comme solution, le covoit' et qui sont timides, réservés, introvertis, anxieux, ou n'ont juste pas envie de parler ect...
Je sais que si on aime parler, il est dur de comprendre que pour d'autres ce ne soit pas le cas (je comprends vraiment, j'ai des amis comme ça) mais il faut aussi essayer d'accepter que tout le monde n'est pas forcément comme toi à aimer parler aux autres... et vouloir absolument que des gens parlent alors que clairement ils n'en ont pas envie, je dois avouer trouver cela assez malaisant :erf:
Ne pas parler pendant un voyage, ce n'est pas comme dire bonjour, au-revoir, merci ect... C'est juste une question de personnalité alors que la politesse est une question d'éducation...
J'espère ne pas avoir étais trop négative, je souhaitais juste intervenir pour défendre des gens dont je fais partie (moi, introvertie + anxiété sociale bonjour :hello: ):)

(Après je ne parle pas de ton premier paragraphe, je comprends aussi que des gens abusent à te prendre pour un chauffeur privé, donc je ne parle vraiment pas de politesse ;))
 
Dernière édition :
Je suis désolée mais je suis assez choqué par ce que tu dis...
Je ne parle pas de la politesse, mais de ce que j'ai mis en gras.
Il y a des gens qui sont timides, ou introvertis, font de l'anxiété sociale, ou n'ont juste pas l'envie/le moral de parler hein... :dunno:
Je veux bien croire qu'avant plus de gens aimaient parler en covoit' mais il faut aussi penser qu'avant, le covoit' se faisaient par des gens qui apprécier réellement ce genre de transport et les autres prenaient le train mais aujourd'hui il y a une telle différence de prix entre le covoit' et les billets de train qui sont extrêmement chers, que oui toute la population essaie le covoit' et dans cette population il y a donc des gens qui n'ont que comme solution, le covoit' et qui sont timides, réservés, introvertis, anxieux, ou n'ont juste pas envie de parler ect...
Je sais que si on aime parler, il est dur de comprendre que pour d'autres ce ne soit pas le cas (je comprends vraiment, j'ai des amis comme ça) mais il faut aussi essayer d'accepter que tout le monde n'est pas forcément comme toi à aimer parler aux autres... et vouloir absolument que des gens parlent alors que clairement ils n'en ont pas envie, je dois avouer trouver cela assez malaisant :erf:
Ne pas parler pendant un voyage, ce n'est pas comme dire bonjour, au-revoir, merci ect... C'est juste une question de personnalité alors que la politesse est une question d'éducation...
J'espère ne pas avoir étais trop négative, je souhaitais juste intervenir pour défendre des gens dont je fais partie (moi, introvertie + anxiété sociale bonjour :hello: ):)

(Après je ne parle pas de ton premier paragraphe, je comprends aussi que des gens abusent à te prendre pour un chauffeur privé, donc je ne parle vraiment pas de politesse ;))
Salut Laoragwen,
Je suis désolée si je t'ai choquée :/
Chacun son ressenti évidemment, l'angoisse sociale ça ne doit pas être facile à vivre je veux bien te croire. En revanche, comprends que je puisse à l'inverse trouver ça malaisant quand une personne qui fait la démarche de m'accompagner ne me regarde pas et me répond uniquement en monosyllabe (je reste humaine aussi ;) ). Quand je demande juste "tu es en vacances ?" ou bien encore "tu connais Nantes ?" je ne me sens pas inquisitrice non plus...je fais attention à ne pas rentrer dans leur vie personnelle.
Et je ne suis pas un moulin à paroles non plus, je n'exige pas de mon passager qu'il me tienne la jambe, parfois ça se tarit vite, et c'est très bien aussi, il y a juste différentes façons de faire... C'est vrai que pour moi la politesse ne se contente pas juste d'un bonjour, non. :dunno:
Bon, je ne cherche pas à te dire j'ai raison tu as tort, ce sont juste 2 points de vue différents ;)
 
@emmanuelle-b
je comprends ce tu ressens vu que des amis m'ont déjà dis la même chose et que ça avait vraiment l'air de les peiner que des gens n'aiment pas trop converser :erf: mais c'est vrai que si quelqu'un que je ne connais pas me pose des questions perso (par exemple pour moi les questions que tu as cité sont perso donc oui effectivement points de vu différents), j'ai tendance à répondre que c'est perso et que je préfère ne pas répondre...
mais oui, je ne pense pas que l'on pourra s'accorder mais merci néanmoins d'avoir préciser ta façon de penser ;)
(je ne sais pas si c'est dejà le cas, mais sur ton profil de covoiturage, peut-être que tu pourrais préciser que tu aimes bien converser et que tu recherches des personnes au même profil, comme ça tu aurais moins de malaise ? :hesite: )
 
@Laoragwen

Mais si « est ce que tu connais Nantes ? » c’est une question trop perso pour toi, quelle question ne l’est pas ? (c’est une vraie question, je me moque pas).

Et sinon en dehors de l’envie de parler, il faut aussi comprendre que la personne en covoiturage ressente l’inverse et éprouve un malaise à accueillir un individu qui ne prononce pas une seule syllabe. Le fait de parler ça crée une « proximité » et un côté’ un peu plus rassurant aussi.

Donc je pense qu’il faut savoir faire des compromis comme dans toute vie en société.
 
@PetitePaille
bah pour moi toutes les questions sont perso, et après j'y réponds ou pas selon qui pose la question.
Clairement quelqu'un que je ne connais pas et que je ne reverrais surement pas, qui est avec moi dans un espace fermé pendant un certain temps parfois des heures, oui je n'ai pas du tout envie de lui donner des infos perso sur moi....
et surtout pas quand de façon générale, je n'aime de toute façon pas parler... :ninja:

Pour ton second paragraphe, comme j'ai dis, je comprends que l'on puisse ressentir l'inverse de moi (même si je ne pourrais jamais y adhérer, car moi, le fait de parler n'est pas du tout rassurant) mais par contre pour ta dernière phrase, d'accord, mais dans ce cas là, on peut se demander pourquoi ce serait aux personnes silencieuses de faire des compromis :dunno:

A la limite, la seule solution serait que les personnes qui souhaitent faire du covoiturage ensemble s'écrivent avant le voyage pour voir si leurs personnalités sont similaires et voir si elles veulent vraiment rouler ensemble....
 
@Laoragwen

Eh bien pour moi tout le monde fait des compromis :
- tu es bavard : tu vois que la personne à côté n’a pas envie de parler, tu la laisses tranquille
- tu aimes pas parler : tu fais un minimum d’effort pour que la situation ne soit pas gênante.

Je pense que sur plusieurs heures, parler quelques minutes histoire d’avoir une ambiance moins plombante ne tuera personne.

Je précise que moi même je n’aime pas parler en général, mais de temps en temps je fais des efforts.

Et après si il y a vraiment un gros blocage, il y a toujours moyen de prévenir le chauffeur à l’avance.

Mais de toute façon que ce qui est reproché c’est plus les gens qui te prennent pour un chauffeur, le genre de personnes qui envoient 100 textos dans l’heure mais te répondent à peine et je pense pas qu’ils soient tous phobiques sociales. C’est juste qu’ils te prennent pour uber en version low cost, d’ailleurs ca va avec le reste : demander à ce qu’on vienne te chercher à x endroit etc.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes