Pourquoi la méfiance croissante envers les médias me préoccupe autant

13 Janvier 2011
4 327
39 507
5 664
@BarbieDroguée un article jugé complaisant envers la police n'efface pas les autres articles qui rendent compte des violences policières, ça peut sembler étrange à dire mais dans certains médias il y a des points de vue journalistiques variés et parfois opposés.

J'ai déjà lu l'article dont tu parles qui pour moi s'inscrit dans un type d'article que je déteste: le témoignage, avec zéro contexte, recul et analyse.
Pour autant ce type d'article d'article-témoignage ne se limite pas aux policiers et CRS, on a eu le même type d'article-témoignage sans recul ni analyse concernant les Gilets Jaunes, je pense par exemple à Arnaud et Jessica, la vie à l'Euro près (posté en entier sur la VPC pour les non-abonnés).

Pour donner un autre exemple, concernant ce que tu pourrais considérer aussi comme des blessures "auto-infligées" lors de manifs Gilets Jaunes, cet article de Libé du 10 décembre sur le jeune homme qui a eu la main arrachée après avoir ramassé une grenade de désenclement (ici) est aussi un article-témoignage.

Je comprends tout à fait qu'on puisse trouver ce genre d'article complaisant (perso ce type d'article composé quasi uniquement d'un témoignage m'agace, et je pourrais dire la même choses des directs et reportages où on tend le micro à des gens et puis c'est tout) mais je ne trouve pas que ça soit uniquement pro-police / pro-gouvernement.

Tout ça pour dire que ça me semble plus nuancé que ce que tu présentes: la complaisance peut se voir envers les différents protagonistes, l'absence de recul et d'analyse aussi. Aussi, les articles orientés police peuvent côtoyer ceux orientés Gilets Jaunes sur un même média.
Je ne pense pas que tout mettre dans le même sac en parlant de médias mainstream sans aucune nuancé aide.
 
  • Big up !
Réactions : Asilentio et Elliana
1 Août 2013
1 497
12 134
3 854
shesaninnocentfreak.tumblr.com
C'est pas spécialement contre toi, @Clemence Bodoc, mais je trouve que ton propos est vraiment symptomatique d'un discours ambiant qui déplore les effets en ignorant les causes.

Je veux dire, quand je lis ça :

"Mais je peux comprendre que cette source de méfiance soit particulièrement difficile à « soigner » : la mauvaise santé économique du secteur médiatique en général couplée au manque de transparence de certains investissements, certains partenariats attaquent directement la crédibilité du média concerné"

Je suis vraiment dubitative À te lire, on dirait que si les médias étaient plus transparents sur leurs investisseurs, il n'y aurait plus de méfiance. Comme si, au final, ce qui gênait les gens, c'était de ne pas être sûrs que leur canard soit indépendant, et pas le fait que les sources d'investissement pèsent de toute évidence sur la ligne idéologique promue par le-dit média. Comme si tout ça était juste de l'ordre du ressenti et pas du fait objectivement vérifiable.

On va se dire les choses franchement : la France a jamais vraiment caracolé en tête des pays où la presse est la plus indépendante, on a même souvent été source de raillerie à l'étranger à cause de la complaisance de nos médias à l'égard des sources de pouvoir.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Tout ça pour dire que la concentration des médias "mainstreams" aux mains de quelques grosses fortunes est un vrai problème. Alors je pourrais passer des heures à démontrer mon argument, à passer en revue des articles et des émissions qui se veulent neutres mais qui ne le sont pas du tout, mais comme cela a été dit plus haut, il y a déjà des tas de gens qui font ce travail : Acrimed, Daniel Schneidermann, Télérama, ainsi que d'anciens journalistes comme Aude Lancelin et Eric Fottorino qui ont largement décrié la main mise des grands industriels (avec parfois connivence du pouvoir) sur leurs journaux et l'impact que cela a pu avoir sur la qualité de l'information ainsi que la ligne éditoriale. Je renvoie également à Noam Chomsky et Edward Herman qui ont très bien documenté le phénomène aux États-Unis dans les années 80.

Ensuite, tout le passage sur Internet me donne envie de me frapper la tête contre les murs. Franchement, bravo à la doxa générale qui a réussi à faire avaler le message selon lequel si les fake news se propagent autant, c'est à cause du grand vilain Internet et parce que le bas peuple est con et croit n'importe quoi. En omettant joyeusement qu'Internet est un espace de plus en plus aseptisé, policé et contrôlé, puisque de plus en plus détenu par des entreprises privées, et sans remettre en cause le fonctionnement des-dites entreprises privées. Croire que des plateformes comme YouTube ou Facebook vont faire du "nettoyage" dans leurs rangs alors que leur modèle repose justement sur des contenus inflammatoires et viraux (dont les fake news font partie) qui vont augmenter les clics, et par là même leurs revenus, c'est vraiment un vœu pieux. Là encore, je renvoie aux travaux de Chomsky qui a vu arriver la chose ainsi qu'au documentaire "The Cleaners" qui est extrêmement éclairant. (Désolée, je suis informaticienne, donc toute cette partie m'énerve particulièrement)

Et enfin, sur ceci :
"Avant les élections, Trump et ses sorties hallucinantes étaient un sujet de blague. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir, les commentateurs s’emploient à démentir, déconstruire, fact chécker les sorties fantaisistes du chef de l’Etat."

Alors je sais pas vous, mais j'ai pas l'impression que le soutien à Trump ait particulièrement baissé depuis le changement d'attitude des médias à son égard, au contraire, sa base électorale lui est plus fidèle que jamais. Pourquoi ? Parce que son élection s'est faite, entre autres, sur la défiance des médias. Donc pourquoi ses électeurs iraient écouter des journalistes à qui, de base, ils ne font pas confiance ? Si vous traînez dans les commentaires YouTube ou Facebook de certaines vidéos politiques ou pages de personnalités politiques américaines, vous verrez que c'est flagrant : pour chaque fact-check, les électeurs de Trump ont un contre-argument, et en dernier ressort ils vous affirmerons que de toute façon les médias détestent le président et mentent à son sujet à longueur de journée, donc pourquoi leur faire confiance ? La chaîne Vox décrypte très bien le phénomène. Donc franchement, je ne suis pas sûre que la stratégie actuelle des médias américains soit si gagnante sur le long terme. Ou peut-être que si, hein, ils s'assurent finalement de belles audiences en faisant du Trump-bashing auprès de l'électorat démocrate qui déteste Trump et a grandement besoin d'une catharsis dans ces temps difficiles. Donc au final, on reprend la même sauce qu'avant et on recommence : Trump est une source inépuisable de sujets et de click-bait, pourquoi s'en priver ? Il n'empêche de disséquer le moindre tweet de Trump, ça ne laisse plus beaucoup de place pour le reste. Pour reprendre les propos d'un pote à moi, qui vote démocrate, quand je lui ai demandé ce qu'on pensait de Macron aux US : "Macron ?? Mais on sait rien du tout sur lui, ni sur ce qu'il se passe chez vous ! Depuis que Trump est au pouvoir, tout ce que les médias arrivent à diffuser, c'est un flux constant de négativité sur lui et son administration !!". Comme quoi, même côté démocrate, le Trump-bashing finit par lasser...

Voilà, mon post est décousu, mais c'est les principaux éléments sur lesquels je voulais rebondir.

Alors j'ai bien conscience que vous, les journalistes, vous êtes plus victimes qu'autre chose dans l'histoire, et crois-moi le phénomène que tu décris m'inquiète autant que toi et je déplore vraiment votre situation (surtout que contrairement à ce que certains semblent penser, vous êtes de plus en plus précarisés). D'autant que l'absence d'une presse libre, justement, ajoute de l'eau au moulin des mouvements fascistes qui peuvent ainsi récupérer la colère populaire. Sauf que la solution n'est évidemment pas de museler la presse, mais bien au contraire de lui rendre son indépendance. Mais tant qu'on ne taclera pas ce problème d'indépendance des grands médias vis-à-vis du pouvoir et des grosses fortunes, on ne pourra pas avancer et ne pourra que continuer à déplorer la défiance de plus en plus grande des citoyens à l'égard de ce qui devrait être un vrai contre-pouvoir.
 
24 Octobre 2018
105
886
254
39
Plus jeune, j'avais tendance à avoir une grande confiance dans les journalistes (si la presse l'écrit, si la radio en parle, c'est forcément vrai, il y a un vrai travail d'investigation et de vérification). Puis arrive un jour où, avec l'expérience acquise par la formation, la vie professionnelle et les différents centres d'intérêts qu'on peut avoir, on se rend compte que dans un article, un reportage portant sur un sujet qu'on maîtrise objectivement, et bien la personne fait des erreurs, voire raconte n'importe quoi...
Et là, un abîme s'ouvre sous tes pieds, parce que tu t'interroges, et tu te dis que si on raconte n'importe quoi sur ce sujet que tu connais, qu'en est-il de ce sujet ou tu ne connais rien ? Finalement, comment être sûre que là aussi, ce ne sont pas des approximations voire des contre-sens ou des contres-vérités ?
Ensuite, tu t'aperçois aussi que certains reportages à charge d'émissions d'investigation (notamment celles dont Elise Lucet à la direction éditoriale) font parfois appel à des experts et des salariés au sein de l'entreprise... mais que ces derniers ont une appartenance politique et syndicale et qu'en fait, une partie du sujet est parasitée par une volonté de se payer la boite et de surfer sur le sensationnalisme (je parle en connaissance de cause, notamment pour les sujets récents sur Chronopost, la SNCF, la protection de l'enfance et les grandes surfaces). Et que ça ne gène pas le moins du monde les journalistes de servir ces desseins idéologiques sans rien mettre en perspective.
Enfin, il arrive également que le quotidien de certains personnes qui n'est pas évident soit tout simplement absent de tout traitement médiatique de la part des journalistes. Et quand les gens ne voient jamais un reportage qui évoque ce qu'ils vivent, mais une grande variété de situations différentes ne les représentant jamais, ils en viennent à douter de la véracité de ce qui leur est présenté. Et c'est ce qui donne de la force aux populistes. Ils s'adressent à des populations auxquelles plus personne n'a parlé. Ces gens, les journalistes les ont perdu.
 
16 Février 2009
1 867
23 750
5 694
Et malgré ça, tu es suspicieuse. Comment moi (côté média) je devrais me comporter/réagir pour retrouver ta confiance (côté lectrices) ? L'ai-je jamais eue ?
Vos avis m'intéressent <3

Merci pour ta réponse.
Pour répondre à ta question, moi ce que j'attendrais c'est que vous ne soyez plus dans la connivence avec les personnes que vous interviewez. Libre à vous d'éprouver de la sympathie pour LRD, mais quand je vois l'article sur ses rôles clé et l'interview où tu lui offres le luxe de zapper les questions qui la dérangent, je me dis que vous êtes juste en train de lui faire la courte-échelle :/
 

skippy01

Peau lisse partout, justice nulle-part.
16 Avril 2017
6 794
42 657
1 654
34
Un truc que j'ai parfois remarqué, c'est qu'il arrive que les commentaires à vos articles soient plus fouillés et/ou pertinents que l'article lui-même, comme par exemple celui de @MissMachine lisible ici même, qui n'aborde que la surface, ou pire, qui est carrément à côté de la plaque.

C'est doublement ironique que dans son article, @Clemence Bodoc se soit non seulement fait damer le pion par une Madz à propos de la pertinence des infos, mais en plus sur un article qui parle de méfiance vis à vis des médias.
 
26 Novembre 2005
3 465
6 402
5 334
Lille
Suffit-il de ne pas avoir de milliardaire industriel ou financier dans son actionnariat pour être un média fiable, crédible et digne de confiance ?
Pas si simple !
C'est bien Le Monde, réputé être aux mains de capitalistes proches de Macron, qui a sorti l'affaire Benalla dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle pourrit la vie du locataire de l'Elysée depuis des mois.
Et c'est bien Le Média, détenus par des socios proches de la gauche mélenchonniste, donc indépendant de tout pouvoir capitalistique, qui s'est vautré jusqu'au ridicule dans l'affaire du supposé "mort de Tolbiac" :
Le Média dans la tourmente de l'affaire Tolbiac : les 5 actes de la polémique
En l'occurence, ce naufrage journalistique a été provoqué par les idéologues de cette rédaction, ceux pour qui cette histoire était évidemment vraie tant elle entrait en résonance avec leurs convictions profondes et leur vision du monde ! Idéologues qui n'ont pas écouté dans le feu de l'action les pros, les lucides qui au sein de la rédaction du Média les engageait à la prudence, au doute et au travail de vérification de l'info.
 
16 Février 2009
1 867
23 750
5 694
C'est bien Le Monde, réputé être aux mains de capitalistes proches de Macron, qui a sorti l'affaire Benalla dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle pourrit la vie du locataire de l'Elysée depuis des mois.

A l'époque le timing de l'affaire m'a pas mal interpellée. Les vidéos de Benalla dataient du mois de mai et le scandale a éclaté en juillet soit un mois et demi/deux mois plus tard, alors qu'apparemment les images tournaient sur Twitter depuis le départ. Je veux bien croire que ça prend du temps de recouper ses sources et tout mais quand même... deux mois pour sortir ça, alors qu'une fois la boîte de Pandore ouverte, il a suffi de deux minutes pour que toutes les rédactions y aillent de leurs textos ou mails «top confidentiels» interceptés, de leur photo de Benalla à tel événement attestant que ses sanctions n'avaient pas été appliquées, etc. Comme si... elles n'attendaient que le moment opportun pour le faire :hesite: et étrangement, c'est tombé en plein été, soit le moment où les gens déconnectent le plus de l'actualité :hesite:
 
26 Novembre 2005
3 465
6 402
5 334
Lille
A l'époque le timing de l'affaire m'a pas mal interpellée. Les vidéos de Benalla dataient du mois de mai et le scandale a éclaté en juillet soit un mois et demi/deux mois plus tard, alors qu'apparemment les images tournaient sur Twitter depuis le départ. Je veux bien croire que ça prend du temps de recouper ses sources et tout mais quand même... deux mois pour sortir ça, alors qu'une fois la boîte de Pandore ouverte, toutes les rédactions y sont allées de leurs textos ou mails «top confidentiels» interceptés, de leur photo de Benalla à tel événement attestant que ses sanctions n'avaient pas été appliquées, etc. Comme si... elles n'attendaient que le moment opportun pour le faire :hesite: et étrangement, c'est tombé en plein été, soit le moment où les gens déconnectent le plus de l'actualité :hesite:

Si je te suis bien, tu penses ou tu émets l'hypothèse que Macron et les milliardaires qui possèdent les médias ont exigé des journalistes qu'ils ne sortent l'affaire qu'en été pour en minimiser l'impact.
Une question. Si Macron a ce pouvoir, pourquoi n'a -t-il pas simplement exigé des milliardaires qu'ils interdisent aux journalistes de sortir l'affaire ? Tant qu'à faire ?
Autre question : pourquoi Le Media, Mediapart et autres médias indépendants des milliardaires et de l'Elysée n'ont pas sorti l'affaire début juin ?
Un constat. ça a grave foiré comme stratégie :). Benalla est aujourd'hui l'un des Français les plus connus dans le monde et Macron se le promène comme un sparadrap indécollable !

@Sol Invictus

Sur ce coup de Tolbiac, je ne parle pas de neutralité, je parle de professionnalisme. Recoupement de l'info, la base du métier de journaliste. Quand tu t'exemptes de cette obligation, quel que soit ton bord politique, tu changes de métier. Tu n'es plus journaliste, tu fais de la propagande.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Efe' et Elliana
26 Novembre 2005
3 465
6 402
5 334
Lille
@Denis
Deuxième question : excellente question... Mais peut-être que ces médias n'ont pas reconnu Benalla ( d'autant qu'il avait un brassard et un casque ). D'ailleurs, moi, j'ai une meilleure question : comment le Monde a-t-il reconnu Benalla ?

Le Monde protège ses sources (autre base du métier) donc on est condamné à l'hypothèse :)
La plus plausible (celle qui fait la quasi unanimité dans notre microcosme). Un ou des flics pros excédés par le comportement arrogant de l'amateur Benalla l'ont balancé au Monde pour s'en débarrasser. Dans ce type d'affaires on finit toujours par savoir, mais il faut souvent pas mal d'années avant que les langues se délient :)
 
  • Big up !
Réactions : Elliana

Valentina-

Wild child
31 Mars 2012
1 929
14 821
5 684
Je suis d'accord avec Brice Couturier que vous avez cité :
On vit au 21ème et avec Internet, les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication comme les réseaux sociaux ont un peu dépassé les vieux médias comme la TV ou la radio qui comprennent rien à ce qui leur arrive.
Eh oui, aujourd'hui le citoyen peut accéder à de l'info sans le "biais" du média public, directement par le concitoyen et une vidéo prise par portable diffusée sur Facebook par exemple. Est-ce un mal qu'une poignée d'individus n'ait plus le monopole de l'information ? A mon sens, non, au contraire, l'information doit (et va, quoiqu'il en soit) se démocratiser, ce partage d'info brute est un symbole de liberté. Il est logique et normal que le citoyen cherche à s'informer par lui-même, en se détachant des des journaux dont il a conscience de la subjectivité.

Personnellement, le fait que les français aient un esprit critique vis-à-vis des médias, qui sont donc une source énorme d'influence mais aussi eux-mêmes influencés par certains pouvoirs, ça ne m'inquiète pas, au contraire. Qu'ils cherchent à se faire leur propre opinion, non plus.

La défiance peut provenir d'un décalage entre l'info citoyenne et l'info médiatique (=violences policières apparues tardivement aux infos TV par exemple).

Les fake news ne sont que le reflet extrême de l'émergence d'une nouvelle technologie pour l'instant encore incontrôlée, couplée à un esprit critique vis-à-vis des médias plutôt justifié.

Pour avoir regardé fréquemment les infos de France 2, France 3, l'information, c'est 20% de pub pour les viticoles de jesaispasoù, de tourisme type "Camargue : l'endroit parfait où passer ses vacances", 10% d'info pro-étatique flagrante façon "le chômage a baissé cette semaine" et 30% de sujets qui ne sont pas de l'information : Booba et Kaaris ou encore "la nouvelle mode des licornes" (oui, c'était aux infos).
Ca va faire cliché mais pendant ce temps, on ne parle pas des "vrais sujets" qui préoccupent les français, et je comprends que certains en arrivent à devenir complotistes, en aient marre d'être pris pour des cons ou se détournent tout simplement de ces sources.

J'écoute aussi beaucoup la radio, et tout à l'heure, j'ai écouté Le téléphone sonne sur France Inter sur le sujet de la défiance envers les médias justement. Les réponses des journalistes étaient juste pathétiques : Toujours pleines de mépris, ce sont les citoyens qui ne "comprennent pas", et puis "c'est leur faute à eux aussi", "c'est une haine irrationnelle basée sur la colère", et il faut faire de la "pédagogie" (ce qui a été la conclusion de l'émission)... Là où je veux en venir, c'est que pas UNE SEULE FOIS ils n'ont remis en question leur façon d'exercer leur métier, non, ça, ça leur semblait impossible :lol:. Devant un tel pourcentage de méfiance, ce serait pourtant loin d'être insensé.

Je ne mets bien sûr pas tous les médias dans le même sac (France Culture, Médiapart, médias indépendants, je trouve que les chaînes nationales se sont améliorées malgré tout) mais c'est affligeant de voir des journalistes se plaindre des fake news et demander d'éduquer les français quand ils jouent volontiers avec l'instinct des gens en faisant du sensationnalisme, récupèrent parfois ces fake news, font de la désinformation ou ne participent clairement pas à instruire les citoyens en omettant certaines infos. Et cela ne concerne pas que BFM TV.
 
Dernière édition :
26 Novembre 2005
3 465
6 402
5 334
Lille
Je suis d'accord avec Brice Couturier que vous avez cité :
On vit au 21ème et avec Internet, les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication comme les réseaux sociaux ont un peu dépassé les vieux médias comme la TV ou la radio qui comprennent rien à ce qui leur arrive.
Eh oui, aujourd'hui le citoyen peut accéder à de l'info sans le "biais" du média public, directement par le concitoyen et une vidéo prise par portable diffusée sur Facebook par exemple. Est-ce un mal qu'une poignée d'individus n'ait plus le monopole de l'information ? A mon sens, non, au contraire, l'information doit (et va, quoiqu'il en soit) se démocratiser, ce partage d'info brute est un symbole de liberté. Il est logique et normal que le citoyen cherche à s'informer par lui-même, en se détachant des des journaux dont il a conscience de la subjectivité.

C'est un poil plus compliqué que çà dans la mesure où ce ne sont pas les citoyens qui décident totalement librement de regarder tel ou tel vidéo, tel ou tel face cam d'un Fly Rider ou d'un Eric Drouet pour prendre un exemple du moment.

Sans le changement d'algo décidé par zuckerberg en 2017 (Facebook pousse les groupes au détriment des contenus médias), impossible pour ces deux gilets jaunes d'accéder à un tel volume de public. Il y a bien un intermédiare, donc un biais potentiel, entre ces sources et leur public.

En fait, le monopole de l'information est en voie de se concentrer dans les mains de quelques individus (en Occident les détenteurs des grandes plate-formes Facebook (qui possède Instagram et Whatsapp) et Google (qui possède Youtube)).

Ce n'est pas un hasard, par exemple, si de plus en plus d'individus croient que la terre est plate. C'est parce qu'ils ont été volontairement exposés à des contenus véhiculant cette fake news par youtube. Youtube qui a annoncé hier son changement de cap sur le sujet : Terre plate, 11 septembre… : YouTube va enfin cesser de recommander les vidéos conspirationnistes

Extrait de l'article : " Nous allons réduire la recommandation automatique de contenus problématiques et de contenus qui peuvent désinformer les utilisateurs et leur causer du tort. Nous parlons de vidéos qui mettent en avant des cures miracles pour des maladies graves, qui disent que la Terre est plate ou qui avancent des théories absolument fumeuses sur des événements historiques comme les attentats du 11 septembre ». En d’autres termes, toutes ces vidéos qui tentent de réinformer et brouillent le discours scientifique ou les faits avérés sur des événements. Le problème est si prononcé qu’une récente enquête de BuzzFeed News a montré que l’algorithme pouvait amener, en 9 recommandations, d’une vidéo tout à fait neutre et légitime sur le Congrès américain à un discours de haine conspirationniste sur les migrants."

L'un des enjeux majeurs pour l'avenir de nos démocraties en matière d'information, c'est la mise sous contrôle citoyen des algos de ces plate-formes. On en est au stade où on commence à peine à piger le problème, c'est dire le chemin qu'il reste à parcourir !
 
Dernière édition :

Valentina-

Wild child
31 Mars 2012
1 929
14 821
5 684
C'est un poil plus compliqué que çà dans la mesure où ce ne sont pas les citoyens qui décident totalement librement de regarder tel ou tel vidéo, tel ou tel face cam d'un Fly Rider ou d'un Eric Drouet pour prendre un exemple du moment.

Sans le changement d'algo décidé par zuckerberg en 2017 (Facebook pousse les groupes au détriment des contenus médias), impossible pour ces deux gilets jaunes d'accéder à un tel volume de public. Il y a bien un intermédiare, donc un biais potentiel, entre ces sources et leur public.

En fait, le monopole de l'information est en voie de se concentrer dans les mains de quelques individus (en Occident les détenteurs des grandes plate-formes Facebook (qui possède Instagram et Whatsapp) et Google (qui possède Youtube)).

Ce n'est pas un hasard, par exemple, si de plus en plus d'individus croient que la terre est plate. C'est parce qu'ils ont été volontairement exposés à des contenus véhiculant cette fake news par youtube. Youtube qui a annoncé hier son changement de cap sur le sujet : Terre plate, 11 septembre… : YouTube va enfin cesser de recommander les vidéos conspirationnistes

Extrait de l'article : " Nous allons réduire la recommandation automatique de contenus problématiques et de contenus qui peuvent désinformer les utilisateurs et leur causer du tort. Nous parlons de vidéos qui mettent en avant des cures miracles pour des maladies graves, qui disent que la Terre est plate ou qui avancent des théories absolument fumeuses sur des événements historiques comme les attentats du 11 septembre ». En d’autres termes, toutes ces vidéos qui tentent de réinformer et brouillent le discours scientifique ou les faits avérés sur des événements. Le problème est si prononcé qu’une récente enquête de BuzzFeed News a montré que l’algorithme pouvait amener, en 9 recommandations, d’une vidéo tout à fait neutre et légitime sur le Congrès américain à un discours de haine conspirationniste sur les migrants."

L'un des enjeux majeurs pour l'avenir de nos démocraties en matière d'information, c'est la mise sous contrôle citoyen des algos de ces plate-formes. On en est au stade où on commence à peine à piger le problème, c'est dire le chemin qu'il reste à parcourir !
Il me semble avoir déjà écrit longuement mon avis sur Facebook sur madmoizelle (mais je ne sais plus où) XD donc quand je dis "Les fake news ne sont que le reflet extrême de l'émergence d'une nouvelle technologie pour l'instant encore incontrôlée" c'est que j'ai bien conscience des côtés négatif et positif des NTIC.

Personnellement, je suis pour la liberté, y compris la liberté de dire d'énormes conneries, on ne peut pas réglementer des idées (à part la diffusion d'idées haineuses qui là, est condamnée par les lois). A mon sens, YouTube doit conserver sa liberté de vidéos, et la censure me semble plus dangereuse qu'autre chose. (la censure sous-entend que le censeur connaîtrait la vérité morale et factuelle, ce qui sera toujours faux)

Par contre, une telle liberté ne peut exister qu'avec des citoyens réellement libres aussi. Donc des citoyens éduqués, prudents, vérifiant leurs sources, ayant conscience de la subjectivité médiatique ET individuelle. Est-ce qu'une telle éducation est attribuée aux citoyens ? Non. C'est là qu'il y a un couac : Le citoyen, pas si bête non plus, a réalisé les biais médiatiques de lui-même (financiers, étatiques,...), et s'est tourné par désillusion vers l'exact opposé (l'info citoyenne), là où il devrait être éduqué depuis le début à être vigilant... envers les deux.

Cet "exact opposé" c'est également le conspirationnisme. Ce serait bien d'arrêter de prendre les gens pour des cons. On peut dire ce qu'on veut, le conspirationniste reste un citoyen qui veut se ré-approprier des connaissances en se faisant sa propre opinion, en dehors des sources d'autorité martelées depuis l'enfance ("la Terre serait plate") : C'est une preuve énorme d'esprit critique. D'ailleurs, je connais des personnes très intelligentes ET conspirationnistes. Encore une fois, c'est une question d'équilibre.

Donc je pense que les médias pourraient peut-être se rendre compte que la montée des fake news, le conspirationnisme, sont surtout les conséquences de leur propre échec, et celui d'une société qui ne pourvoit pas ses citoyens d'une éducation à la culture et à l'esprit critique digne d'un pays dont une des valeurs principales est pourtant "la liberté".

Je maintiens que dans le principe, Internet est une chance pour les citoyens car il donne la parole à tout le monde (lambdas, associations, spécialistes) et non, je ne trouve toujours pas qu'il soit con de faire davantage confiance à un homologue citoyen plutôt qu'à un grand journal, surtout dans le contexte actuel. Concernant le monde hospitalier, je fais moi-même davantage confiance à ma voisine infirmière qu'aux infos, c'est le terrain, et on ne se fait pas meilleure opinion qu'en parlant directement aux concernés.
En revanche, ce que ton message me donne envie d'ajouter, c'est qu'un énorme pouvoir est attribué aux gérants des gros réseaux sociaux, et que si leurs motivations derrière ne sont pas la liberté, ça devient vite dangereux, et là il y a de quoi creuser.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes