Valentina-

Wild child
Mein Kampf est disponible à la vente (sur commande) depuis un an déjà, dans une version commentée seulement, en France.
Je ne sais même pas s'il était vraiment censuré, ou si c'est juste les éditeurs qui ne l'éditait pas. Il me semble qu'il était toujours possible d'y avoir accès, au moins pour les personnes travaillant dans l'Histoire (il y a plus de 10 ans, en cours d'hitoire sur la 2nd guerre mondiale, on en étudiait des extraits, pour bien comprendre que les gens avaient voter hitler en connaissance de cause)

Pour le débat, je comprends la défiance vis à vis des médias. Et je suis méfiante aussi. Un journaliste n'est pas neutre, il ne peut pas l'être, et forcément, les donnés seront vu par un prisme. C'est important de s'en rendre compte, et de ne pas tout prendre pour argent comptant. Plein de sujet sont passé sous silence, pleins de réalités scientifiques sont foulés au pieds, plein d'événement sont montré comme de l’événementiel sans aucune analyse derrière. Est ce que pour autant les journalistes sont tous des manipulateurs ? Non. Mais sont ils les détenteurs de la vérité ? Non plus ! C'est important de le garder en tête, et de savoir (et pouvoir, surtout) se renseigner se faire une culture sur la société qui nous entoure.

Apparemment il est autorisé commentaires ou non, avec uniquement un avertissement avant.

J-L Mélenchon s'était indigné en disant "Pas Mein Kampf quand on a déjà Marine Le Pen" et pour le coup je suis un peu d'accord :erf:.
En fait, ( @skippy01 ) je suis pour la liberté de parole dans une société où l'éducation est centrale et égalitaire. Quand j'entends certains propos sur les migrants, les étrangers, ou sur certaines populations, ou que je vois qu'Eric Zemmour écrit des best-sellers, je me dis qu'on en est loin. Par conséquent, je ne demande pas à ce que demain on autorise les propos haineux ou qu'on invite Soral sur tous les plateaux au nom de la fameuse liberté d'expression, non non non.

Le risque d'une société qui autorise la liberté d'expression en se carrant de l'éducation, c'est de finir comme aux US avec des groupuscules haineux et dangereux, des complotistes, des suprémacistes :goth:

D'ailleurs l'autorisation de Mein Kampf dans d'autres pays est assez inquiétante :

"Des pays aux velléités nationalistes ou suprématistes s’en inspirent puis l’adaptent à l’ennemi local, comme en Inde ou en Turquie qui est le pays où le nombre de tirage pour Mein Kampf est le plus élevé au Monde. C’est parfois même un manuel de management ou de psychologie personnelle notamment dans les écoles nord-américaines. Au Japon, Mein Kampf fut publié en manga et en bande dessinée, les publications néonazies séduisent les jeunes en opposition avec la société actuelle. Un best-seller, l’objet phare d’un « kit » de l’extrémisme, un manuel scolaire… Hitler ne fait pas que des émules en Europe."
(article du Journal International)


Bref, l'idéal étant oui, comme en Allemagne de l'autoriser uniquement avec des commentaires, j'imagine.
 
Dernière édition :

skippy01

Peau lisse partout, justice nulle-part.
@Valentina- Ça, c'est si on part du principe qu'une éducation idéale -ou du moins qui s'en rapproche- suffira à annuler les effets néfastes de cette dépénalisation. À mon humble avis, rien n'est moins sûr. À force d'être exposé à des discours de haine, on finit par y adhérer, peu importe notre éducation. Donc ton postulat me paraît hautement utopique.
 
Dernière édition :
Salut à toutes/tous !

Je risque de redire certaines choses, j'avoue avoir parcouru les réponses sans les lire en entier, mais je me permets quand même de donner mon opinion sur le sujet !

La méfiance vis à vis des médias donc.
D'abord, savoir se renseigner est un véritable travail que peu de gens peuvent se permettre de réaliser au quotidien, et surtout que peu de gens savent faire. Moi la première, parfois je n'ai ni le temps ni l'énergie de creuser un sujet. Donc il me semble que la majorité d'un peuple ne se renseigne par correctement. Parallèlement, internet, la course au buzz et au clic font aussi que l'on est abreuvés d'un ensemble d'informations tronquées, voire erronées. En particulier, certains sujets ou certains événements sont "choisis" pour être relayés, et pas par seulement certains sites internets avec l'objectif du clic mais aussi maintenant par les chaînes d'informations, les JT, les grands journaux... (On en a bouffé de l'affaire Benalla ou des obsèques de Johnny pendant des jours et des jours jusqu'à la nausée). On est assommé par une avalanche de vidéos, articles, ... sur un sujet donné jusqu'à plus soif.
Depuis des années, à cause de modèles économiques de certains journaux, de l'impératif d'audience pour la télé, ... on a entraîné les gens à avoir une attention de poisson rouge et à consommer l'information comme des chips : un petit article par ci, une mini vidéo par là pour toujours garder leur attention sans les lasser. Et on a endormi complètement leur esprit critique.

Et c'est là que le bât blesse et que la méfiance vis à vis des médias arrive : pour un citoyen lambda avec des capacités à se renseigner moyennes, on observe qu'on a toujours le même son de cloche.

Je prends un exemple de ces derniers jours : en début de semaine est paru un rapport Oxfam sur les inégalités dans le monde. Mais ça je ne l'ai appris que quelques jours plus tard. Non, le jour même, en zappant sur les grandes chaînes (et pas seulement BFM ou LCI), j'ai pu m'entendre dire en boucle que le capitalisme quand même, ça avait été un véritable bienfait pour l'humanité. Tous les invités, tous les journalistes le disaient sans même nuancer leur propos.
Je vous encourage à lire cet article de télérama sur le sujet : https://www.telerama.fr/television/...6oey9XUOPtem3YbhnldC7vOBs#RIxqtpsRHVZ6Lbjs.01

Et ce n'est qu'un exemple. Mon constat est que tous journaux confondus (et je mets Libé et le Figaro dans le même panier), toutes chaînes confondues, ... on nous sert un point de vue capitaliste et consumériste.

Par ailleurs, pour avoir regardé régulièrement les informés de France Info, C dans l'air sur France 5, ou les pseudo débats des chaînes d'info en continu, tous invitent des pseudo experts, et presque tous les mêmes. Et ces fameux experts, éditorialistes, communiquants (c'est la grande mode en ce moment), prof à science po, directeurs d'institut de sondage donnent un point de vue tronqué, dans l'extrême majorité un point de vue d'élite, ultra capitaliste, une opinion qui n'engage qu'eux mais qui passe pour une vérité ultime dans leur discours. Et on se demande pourquoi on leur demande de débattre puisque finalement ils sont tous d'accord sur les grandes lignes.

Alors comment peut-on encore se demander pourquoi les gens n'y croient plus ?
Tous imbéciles qu'ils sont, incapables de se renseigner correctement, au bout d'un moment, ça paraît gros, ça paraît même énorme, surtout quand ce sont des sujets que les gens connaissent bien comme par exemple pour avoir participé à un même événement (pour parler des gilets jaunes).

Enfin je te vais faire une remarque un peu personnelle, @Clemence Bodoc, pour donner un exemple concret de ma propre méfiance et de comment elle émerge chez quelqu'un.
Il y a quelques temps, je m'étais un peu énervée de votre manière de traiter de sujets concernant Marlène Schiappa où je vous reprochais de manquer d'esprit critique dans vos articles (c'est mon point de vue rien de plus). J'avais aussi été passablement irritée par ton article sur Mélenchon et cette histoire d'accent toulousain, parce que j'estimais que politiquement, tes choix de sujets manquaient de neutralité (c'est encore une fois mon point de vue). (Et oui je suis de gauche (voire d'extrème gauche selon les médias) et très opposée à En Marche depuis le tout début, mais je te demande juste de suivre le raisonnement)
Et bien là, j'ai été franchement surprise et même déçue de voir que l'organisation d'un débat avec Schiappa chez Hanouna n'a pas motivé un article de votre part. Compte tenu des casseroles d'Hanouna, ne serait-ce que sur le consentement, le viol conjugal, l'homophobie,... et bon sang une ministre chargée de l'égalité homme-femme !!!
Comprends-tu que cela apporte encore une pierre à l'édifice de ma méfiance personnelle ?
Peu importe que cela soit réel ou pas en définitive, pour moi, avec mes opinions politiques, ça en a une.
 
@skippy01 Wow ! Je... je suis flattée :puppyeyes::bouquet:

@Denis, j'aimerais revenir sur plusieurs passages de tes posts, qui m'interrogent un peu.

Déjà, non, une plateforme, ce n'est pas un algo. Une plateforme, c'est un service web qui te permet d'accéder à du contenu disponible sur des serveurs. C'est un programme informatique, certes, mais tout programme informatique n'est pas un algorithme. Ensuite, les propriétaires de ce service peuvent décider, en effet, d'appliquer un algorithme lorsque les utilisateurs du service recherchent du contenu, ou pour proposer du contenu aux utilisateurs. Ces algorithmes peuvent sélectionner le contenu à promouvoir en fonction de critères plus ou moins neutres qui peuvent avoir des effets plus ou moins pervers : en fonction de ce que l'utilisateur a tapé dans la barre de recherche, en fonction de ce qu'il a consulté précédemment, en fonction de ce qui est populaire en ce moment, filtrer ce qui peut-être polémique, ce qui n'est pas sponsorisé, etc, etc... Mais en soi, la plateforme elle-même peut être parfaitement neutre et décider de traiter tout son contenu sur un pied d'égalité. C'est finalement, ce qu'était le World Wide Web à ses débuts : il n'y avait pas de "portail d'entrée" qui vous proposait du contenu, vous deviez être actif et le chercher vous-mêmes, et vous aviez accès à tout de manière égale, pour peu que vous sachiez ce que vous cherchiez et comment le chercher. C'est comme ça qu'on finissait par se passer des adresses un peu bizarres sous le manteau comme rotten.com.

Et la différence fondamentale entre l'Internet d'il y a 10-15 ans et l'Internet d'aujourd'hui elle est là : aujourd'hui, nous nous reposons sur les géants du web pour avoir accès au contenu d'Internet, ils sont devenus la porte d'entrée, et de fait, l'accès au contenu n'est plus traité sur un pied d'égalité. Votre contenu doit être "marketable" pour passer les filtres, les algorithmes, etc... Et les géants du web vont privilégier un contenu qui sera à la fois assez policé pour ne pas gêner les annonceurs, et assez viral pour que vous passiez un maximum de temps dessus à être exposé à d'autant plus de publicité. Je pense pas apprendre grand-chose à qui que ce soit en écrivant ces lignes.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Mais à partir de là, j'ai vraiment envie de demander : quelle est la différence entre un Mark Zuckerberg et un Xavier Neil ? Tous deux sont des entrepreneurs, leur but est principalement de faire du profit, par de favoriser la liberté d'information et de connaissance. Et comme on l'a vu, profit et liberté d'information ne font pas toujours bon ménage. On voit bien que Facebook favorise le contenu qui fait vendre, pourquoi pense-t-on que les intentions de Neil seraient de quelque manière plus nobles ?

Quand tu dis :

"En fait, le monopole de l'information est en voie de se concentrer dans les mains de quelques individus (en Occident les détenteurs des grandes plate-formes Facebook (qui possède Instagram et Whatsapp) et Google (qui possède Youtube))."

Ce que tu dis est très juste, mais j'ai vraiment envie de te demander : n'est-ce pas également le cas de la presse écrite ? Pourquoi s'offusquer du fait que l'information sur le web soit aux mains de quelques milliardaires, mais trouver ça moins gênant quand il s'agit de presse écrite ? En quoi, nous, citoyens, serions-nous légitimes à réclamer un droit de regard sur des algorithmes dont les informaticiens ne comprennent parfois pas eux-mêmes le fonctionnement, mais le serions-nous moins quand il s'agit de biais dans le traitement de l'information par les grands médias ? Ce que je veux dire, c'est que le financement des géants du web et des médias est finalement très similaire : actionnariat, annonceurs et compagnie. Et on voit bien que dans le cas d'Internet, c'est problématique. Alors au nom de quoi devrait-on penser que dans le cas de la presse écrite, ça ne pose aucun problème et ça ne rentrera jamais en conflit avec la liberté d'informer ?

C'est une vraie question.

Et non, je n'ai rien de plus intéressant à faire de mon samedi soir.

Edit @Punkrawkgirl : méga-méga-big-up
 

Valentina-

Wild child
@Adwi
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Maintenant que j'y pense, la première fois que j'ai eu un cours sur les médias, le pouvoir et la subjectivité de l'information, c'était à la fac (et je faisais des études de communication...).

On vit dans une société qui éduque peu ses citoyens sur certains sujets et qui leur reproche ensuite d'être cons. On a des politiques qui reprochent aux gens un manque d'éducation, alors que ce sont eux qui ont les clés en mains et le pouvoir concret pour l'améliorer. :facepalm:
 
Dernière édition :
M

Membre supprimé 138976

Guest
@Valentina- On est bien d'accord, la clef, c'est l'éducation et la capacité à critiquer ce qu'on lit, voit ou entends. Et dans capacité, j'entends aussi la possibilité. Quand o taff comme un dingue pour joindre les deux bouts, c'est pas toujours évident de pouvoir se poser face à une information et de la décortiquer. Alors si en plus on a pas les armes...

C'est la qu'un travail journalistique de qualité et qui annonce sa couleur peut faire la différence. Si on te donne une info et le prisme par lequel elle est passé avant d'être diffusé, c'est plus simple pour la prendre en compte. Si on sait quel regard la décortique, aussi.
 

skippy01

Peau lisse partout, justice nulle-part.
Le problème, c'est que la manipulation est précisément le fond de commerce du monde politique, voire une partie du monde médiatique. Donc si les gens étaient réellement bien éduqués, ils auraient du souci à se faire puisqu'ils ne pourraient plus les racketter ou restreindre leurs libertés en leur faisant croire que c'est pour leur bien ni leur fournir des boucs émissaires afin de ne pas êtres inquiétés au cas où les conséquences de leurs magouilles deviendraient trop visibles.
 
@skippy01


"En fait, le monopole de l'information est en voie de se concentrer dans les mains de quelques individus (en Occident les détenteurs des grandes plate-formes Facebook (qui possède Instagram et Whatsapp) et Google (qui possède Youtube))."

Ce que tu dis est très juste, mais j'ai vraiment envie de te demander : n'est-ce pas également le cas de la presse écrite ? Pourquoi s'offusquer du fait que l'information sur le web soit aux mains de quelques milliardaires, mais trouver ça moins gênant quand il s'agit de presse écrite ? En quoi, nous, citoyens, serions-nous légitimes à réclamer un droit de regard sur des algorithmes dont les informaticiens ne comprennent parfois pas eux-mêmes le fonctionnement, mais le serions-nous moins quand il s'agit de biais dans le traitement de l'information par les grands médias ? Ce que je veux dire, c'est que le financement des géants du web et des médias est finalement très similaire : actionnariat, annonceurs et compagnie. Et on voit bien que dans le cas d'Internet, c'est problématique. Alors au nom de quoi devrait-on penser que dans le cas de la presse écrite, ça ne pose aucun problème et ça ne rentrera jamais en conflit avec la liberté d'informer ?

C'est une vraie question.

Et non, je n'ai rien de plus intéressant à faire de mon samedi soir.

Edit @Punkrawkgirl : méga-méga-big-up

Tu confonds diffuseur et éditeurs non ?

Les plate-formes sont dangereuses parce qu'elles sont en passe de construire un monopole de la diffusion des contenus.
Pour autant en France à l'heure actuelle, si tu es communiste tu peux faire l'effort d'acheter l'Humanité, si t'es catho La Croix, catho de gauche Témoignage Chrétien, facho Présent ou Rivarol, de droite dure Valeurs Actuelles, de droite Le Figaro, de centre gauche Le Monde, de gauche Libé, de gauche radicale Politis, libertaire Charlie Hebdo, sans compter des dizaines d'autres titres. La France est un des pays au monde qui présente l'une des plus grande variété de titres de presse.
 
  • Big up !
Reactions : Elliana
C'est bien Le Monde, réputé être aux mains de capitalistes proches de Macron, qui a sorti l'affaire Benalla dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle pourrit la vie du locataire de l'Elysée depuis des mois.

C'est dommage, je viens de rendre à la médiathèque le bouquin de Noam Chomsky où il explique que les médias "mainstream" et "aux mains du pouvoir" vont aussi, délibérément, laisser passer des trucs pour "pourrir la vie du locataire" de la Maison Blanche (en l'occurence...) pour donner au public l'illusion d'un presse libre... très intéressant, et très documenté. "La fabrique de l'opinion publique". Je recommande.
Sur l'histoire de l"affaire Benalla, de surcroît, j'ajouterai la question du timing (voir le post de @Chandernagor juste après le tien...)
Au passage (mais c'est accessoire) d'où sort le "réputé être"...? Le Monde est aux mains de capitalistes proches de Macron... :dunno:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes