Quel livre lisez-vous en ce moment ?

nezentrompette

Le train de vie d'une noix de Saint-Jacques
J'ai fait ma mauvaise élève, je suis pas venue vous raconter mes lectures (je suis toute déboussolée depuis mon inscription sur babelio: je veux participer là-bas, je veux alimenter mon blog et je veux vous raconter, le tout en n'écrivant pas toujours la même chose. Du coup des fois j'ai la flemme).
Donc j'ai lu:

Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Un monument littéraire. Le vassal des Misérables (parce que rien n'égale les Misérables, même si les deux ne traitent pas du même sujet). L'histoire en deux mots: le vieux Karamazov père, ignoble dans son genre, rend la vie dure à ses fils déjà adultes. Des histoires de trahison, d'amour et de meurtre (pour pimenter) qui permettent avant tout d'introduire quantité de réflexions sur la morale, le bien et le mal, la justice, la foi... c'est un texte exigeant mais qui se laisse lire, son seul vrai défaut ce sont les longueurs dues au fait qu'au départ c'était publié en feuilleton, mais franchement je chipote.

Oh boy! de Marie-Aude Murail. Sûrement la seule autrice dont je ne prends même pas la peine de lire la 4e de couverture tellement j'ai confiance. J'avais vaguement connaissance que ça parlait d'un jeune adulte homosexuel. Mais j'avais perdu de vue que cette autrice n'a pas peur d'aborder des sujets difficiles auprès de ses jeunes lecteurs. Je me suis pris en pleine face 3 enfants orphelins, un homosexuel qui s'assume sans s'assumer et une maladie grave en prime. Ce qui m'a sauvée de la déprime, c'est la délicatesse avec laquelle Marie-Aude Murail traite toujours ses sujets, et l'aura d'humanité qu'elle pose sur tout. Au final c'est passé en douceur et j'ai aimé.

Brocéliande de Jean-Louis Fetjaine (généreusement fourni par @J_Serpentine :fleur: ). Suite et fin du Pas de Merlin. Je n'ai pas perdu de temps pour le lire, tant que la ratatouille de clans, de persos et de batailles était encore fraîche dans ma mémoire. De base, la fantasy pure, chez moi c'est vraiment à petite dose. Ce qui avait sauvé le tome 1, c'était justement la ratatouille (le pan historique, donc). Le tome 2 s'attachant davantage à la quête de Merlin pour retrouver ses origines, la fantasy est plus présente et j'ai moins aimé. Disons que je suis contente de l'avoir lu pour connaître la fin, et parce que Merlin et le père Blaise m'étaient sympathiques, mais je ne lirai rien d'autre de cet auteur (et juste: TW viol dans les 2 tomes: ça traîne pas sur 12 pages mais les détails sont suffisants pour que ça puisse déranger)

Kitchen et Moonlight shadow de Banana Yoshimoto. Décidément, toutes mes incursions dans la littérature japonaise contemporaine sont un jackpot. Toujours inattendu, sans en faire des caisses, avec une belle qualité d'écriture. Dans ces deux nouvelles qui traitent du deuil, c'est pareil. Dans Kitchen, Mikage a perdu très tôt ses parents, puis ses grands-parents, puis enfin Eriko, femme transexuelle l'ayant recueillie, et trouve son salut en cuisine. Dans Moonlight shadow, c'est Satsuki qui tente de s'en sortir après le décès de son petit-ami, aidée par son beau-frère (qui lui-même porte en cours l'uniforme de sa petite-amie décédée pour exorciser la douleur) et Urara, jeune femme énigmatique. Le deuil, c'est jamais gai en littérature et pourtant, pourtant, ici tout est dosé pour ne jamais sombrer dans le pathos. C'est très introspectif, tout est joliment dit, avec juste les mots qu'il faut, pas plus, pas moins, le tout auréolé d'espoir. (et sur une note plus gaie: les mentions de tous les plats m'ont tellement donné envie de commander japonais!)

En cours: L'anomalie de Hervé Le Tellier. Je suis curieuse parce que Goncourt, et réticente parce que Goncourt (d'habitude je ne comprends jamais pourquoi c'est précisément CE livre qui a reçu le prix). Pas encore assez avancée pour m'en faire une idée.
 

J_Serpentine

Allez, ouste, va away petit bird !
Attention, truc de fou, pour une fois je ne viens pas commenter mon stalkage mais donner un retour de lecture :halp: Et puis @nezentrompette attendait sûrement impatiemment mon verdict final de ce livre dont le titre la faisait pâlir d'envie :troll:

L'or de venise de Maria Luisa Minarelli.
Alors c'est un tome 2 qui reprend la bande de personnages d'un premier tome et qui visiblement a réussi à revenir dans un 3ème tome :lunette: Sur le papier (et la 4ème de couv), c'était fait pour me plaire : Venise, 17ème siècle, des meurtres, des enquêtes par un magistrat et ses potes ainsi que sa fiancée qui a un petit "don de voyance".

Qu'est-ce que c'était fade ! J'ai tellement peiné à rester accrochée. Alors ok, on sent que l'autrice a fait appel à une experte de l'époque pour bien faire ressentir l'ambiance, les anecdotes et tout, mais l'intrigue est faible et les personnages méga creux. Déjà, on notera que seuls les personnages masculins ont un peu de substance, sont tous relativement potables/mignons et sont désignés par leur métier tandis que les femmes... bah soit elles ont moins de 25 ans et sont fraîches, belles et pseudo-féministes sur 3 lignes, soit elles ont plus de 30 ans et sont fanées, ridées, prédatrices (sexuelles ou argent), voire grosses et donc laides :lunette: :lunette:
Et quand bien même, les passages autour de "l'héroïne secondaire" sont inutiles au possible.
Et l'enquête ? On la suit comme une visite guidée au musée, il n'y a pas d'indices pour le lecteur, on suit toutes les fausses pistes qui sont lentes et faiblardes pour finir sur... pfff, une "révélation" tombée du ciel.

Non mais vraiment, je suis maudite :lunette:
Déjà ma dernière lecture de roman c'était L'attaque du Calcutta-Darjeeling d'Abir Mukherjee parce que je voulais trop lire une intrigue durant le Raj Britannique et que cet auteur aussi a fait toute une saga avec son inspecteur et j'ai quasiment dormi dans mon hamac à chaque reprise :yawn: Tout aussi vide, chiant, lent, bourré de fausses pistes et une révélation sortie de nulle part.

Pourquoi y a pas de bons livres sur les périodes historiques que je vise ? :goth:
Mon nouvel objectif c'est Florence et la Renaissance, je fais appel à vous :cretin: (Autre que ma chouchou par excellence, Michèle Barrière, qui mêle histoire, gastronomie et intrigue)

Bon, si, j'ai quand même dévoré Bollywood et les autres : voyage au coeur du cinéma indien mais ça, c'est spécifique, je ne vous détaille pas XD
Bref, déjà que je peine à me remettre à la lecture après une longue abstinence parce que je ne faisais que ça au boulot mais si, en plus, j'enchaîne les navets... :yawn:
 
J'ai fait ma mauvaise élève, je suis pas venue vous raconter mes lectures (je suis toute déboussolée depuis mon inscription sur babelio: je veux participer là-bas, je veux alimenter mon blog et je veux vous raconter, le tout en n'écrivant pas toujours la même chose. Du coup des fois j'ai la flemme).
Donc j'ai lu:

Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Un monument littéraire. Le vassal des Misérables (parce que rien n'égale les Misérables, même si les deux ne traitent pas du même sujet). L'histoire en deux mots: le vieux Karamazov père, ignoble dans son genre, rend la vie dure à ses fils déjà adultes. Des histoires de trahison, d'amour et de meurtre (pour pimenter) qui permettent avant tout d'introduire quantité de réflexions sur la morale, le bien et le mal, la justice, la foi... c'est un texte exigeant mais qui se laisse lire, son seul vrai défaut ce sont les longueurs dues au fait qu'au départ c'était publié en feuilleton, mais franchement je chipote.

Oh boy! de Marie-Aude Murail. Sûrement la seule autrice dont je ne prends même pas la peine de lire la 4e de couverture tellement j'ai confiance. J'avais vaguement connaissance que ça parlait d'un jeune adulte homosexuel. Mais j'avais perdu de vue que cette autrice n'a pas peur d'aborder des sujets difficiles auprès de ses jeunes lecteurs. Je me suis pris en pleine face 3 enfants orphelins, un homosexuel qui s'assume sans s'assumer et une maladie grave en prime. Ce qui m'a sauvée de la déprime, c'est la délicatesse avec laquelle Marie-Aude Murail traite toujours ses sujets, et l'aura d'humanité qu'elle pose sur tout. Au final c'est passé en douceur et j'ai aimé.

Brocéliande de Jean-Louis Fetjaine (généreusement fourni par @J_Serpentine :fleur: ). Suite et fin du Pas de Merlin. Je n'ai pas perdu de temps pour le lire, tant que la ratatouille de clans, de persos et de batailles était encore fraîche dans ma mémoire. De base, la fantasy pure, chez moi c'est vraiment à petite dose. Ce qui avait sauvé le tome 1, c'était justement la ratatouille (le pan historique, donc). Le tome 2 s'attachant davantage à la quête de Merlin pour retrouver ses origines, la fantasy est plus présente et j'ai moins aimé. Disons que je suis contente de l'avoir lu pour connaître la fin, et parce que Merlin et le père Blaise m'étaient sympathiques, mais je ne lirai rien d'autre de cet auteur (et juste: TW viol dans les 2 tomes: ça traîne pas sur 12 pages mais les détails sont suffisants pour que ça puisse déranger)

Kitchen et Moonlight shadow de Banana Yoshimoto. Décidément, toutes mes incursions dans la littérature japonaise contemporaine sont un jackpot. Toujours inattendu, sans en faire des caisses, avec une belle qualité d'écriture. Dans ces deux nouvelles qui traitent du deuil, c'est pareil. Dans Kitchen, Mikage a perdu très tôt ses parents, puis ses grands-parents, puis enfin Eriko, femme transexuelle l'ayant recueillie, et trouve son salut en cuisine. Dans Moonlight shadow, c'est Satsuki qui tente de s'en sortir après le décès de son petit-ami, aidée par son beau-frère (qui lui-même porte en cours l'uniforme de sa petite-amie décédée pour exorciser la douleur) et Urara, jeune femme énigmatique. Le deuil, c'est jamais gai en littérature et pourtant, pourtant, ici tout est dosé pour ne jamais sombrer dans le pathos. C'est très introspectif, tout est joliment dit, avec juste les mots qu'il faut, pas plus, pas moins, le tout auréolé d'espoir. (et sur une note plus gaie: les mentions de tous les plats m'ont tellement donné envie de commander japonais!)

En cours: L'anomalie de Hervé Le Tellier. Je suis curieuse parce que Goncourt, et réticente parce que Goncourt (d'habitude je ne comprends jamais pourquoi c'est précisément CE livre qui a reçu le prix). Pas encore assez avancée pour m'en faire une idée.
Je viens d'inscrire Kitchen et Moonlight Shadow sur ma liste de livres à me procurer, ça m'a l'air d'être pilé ce que j'aime !
 

nezentrompette

Le train de vie d'une noix de Saint-Jacques
@Carotte @L-unita J'ai lu Kitchen dans un contexte tout à fait serein, mais je pense que si un jour j'ai à surmonter un deuil difficile, ou juste à traverser une épreuve difficile, je relirais ce livre. Il est plein de résilience sans nier la détresse et la tristesse des gens, et à la fin on voit pointer un rayon de soleil quand-même.

Hier soir, j'ai fini L'anomalie de Hervé Le Tellier parce que je voulais voir ce que valait un Goncourt. Beeeeeen... C'est pas nul, mais je lui ai trouvé plein de défauts: le premier tiers n'est qu'un catalogage de personnages aux profils variés. On finit par comprendre que la seule chose qui les lie, c'est un vol en avion qui a été mouvementé. Les persos sont trop nombreux: comme l'auteur leur consacre peut-être 2 chapitres chacun dans le livre, se rappeler qui est qui n'est même pas le plus important, par contre on se lasse de lire les présentations et d'attendre ZE révélation.
Quand la révélation est enfin énoncée, on plonge carrément dans de la science fiction parfois presque absurde. Et puis y a du tacle politique même pas camouflée, on sent un peu le gars qui veut étaler sa science à coups de citations et de références diverses et variées.
Vous savez comme la plupart des séries françaises font pâle figure à côté des séries américaines? Ben là, c'est pareil: ça aurait pu être un bon page turner mais nan, il y a un truc trop artificiel, trop forcé, je ne sais pas comment dire, et ça ne prend pas. Pas mauvais, mais de là à avoir un Goncourt...
 
J'ai eu du mal à lire la semaine dernière :tears: Fichu BO.
Je suis arrivée au bout de L' oeil d' Otolep mais chose qui n'est jamais arrivée, je peine à avancer dans Les tentacules du mal. Les gratitudes de Delphine de Vigan est d'une justesse incroyable. J'étais revenue dans la maison de retraite avec mes grands-parents. J'ai parcouru Alcools d'Apollinaire.
J'ai commencé C'est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood choisi par @celacanto lors de l'échange de livres de l'automne. Je suis intriguée.
 
:hello:
Je vous rejoins ici, j'essaie de me remettre un peu à la lecture. Outre les ouvrages de sociologie que je déguste par ci par là, j'aimerais me replonger dans l'univers des romans afin de nourrir un peu mon imaginaire qui s'est considérablement appauvri ces dernières années.

Je viens de terminer Le journal d'une femme de chambre d'Octave Mirbeau et j'ai beaucoup aimé !
Ça faisait longtemps que ce roman me faisait de l'oeil, et même si j'ai été déçue au départ d'apprendre que le journal était fictif et écrit par un homme - j'aurais vraiment adoré lire le témoignage d'une femme de cette condition et de l'époque - j'ai été assez charmée par sa lecture. A vrai dire, je ne m'attendais pas à un style aussi... comment dire ? franc et grivois, qui rend le tout plutôt moderne. Le livre traite au final de sujets assez lourds mais j'ai trouvé beaucoup de légèreté et de satyre dans son écriture. J'ai particulièrement accroché avec le personnage de Célestine qui est assez honnête dans sa vision du monde, délicieusement insolente, attachante et qu'on a envie de voir quitter sa vie de misère pour devenir un jour indépendante et heureuse.

Voilà ! A présent, sur les conseils de Coline (la youtubeuse), je vais démarrer Ragdoll de Daniel Cole. Elle m'a donné vachement envie avec ses stories, j'espère ne pas être déçue !
 

nezentrompette

Le train de vie d'une noix de Saint-Jacques
@Peutwishia Bienvenue par ici :hello: Le journal d'une femme de chambre fait partie de mes prochaines lectures, ce que tu en dis me motive encore plus!
Je suis en boulimie de lectures en ce moment (je me connais, c'est la tempête avant le calme :cretin:) alors je lis je lis je lis et quand j'en aurai marre je viendrai tout vous raconter.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes