Veille Permanente Sexisme

Je sais pas si vous en avez entendu parlé mais la journaliste et militante anti-racisme Rokhaya Diallo a reçu un tweet disant un truc du genre "que quelqu'un la viole pour lui apprendre les choses!" et elle a décidé que ça n'allait pas se passer comme ça et qu'elle allait porter plainte, soutenue par un avocat spécialiste de ce genre de cas.

Je trouve génialissime qu'une femme connue décide de réagir face aux propos d'un troll de l'Internet parce que je pense que si elle aboutit à un résultat, ça enverra un message à tous ces anonymes qui croient qu'on peut tenir des propos sexistes et harcelatoire impunément parce que "ce ne sont que des mots", "et la liberté d'expression alors?" ou "oh ça va faut pas en faire un drame".
Bref, je pense que ça nous rendra service à toutes et j'espère que ça nous rapprochera un peu plus d'une législation où, comme à Dubaï, on peut appeler la Police si quelqu'un se comporte de manière inappropriée et sexiste dans l'espace public avec nous, même s'il n'y a pas d'agression physique.

D'après ce que je vois, les réactions à sa décision sont globalement positives mais ce qui me fait légèrement tiquer c'est le nombre de "hallucinant" ou "incroyable!" ou encore "les propos d'un fou!" de personnalités connues qui comparent ça à l'appel au viol de la politicienne italienne sur une autre politicienne.

Concrètement, c'est le même principe. Sauf que là, Rokhaya Diallo n'a pas été victime d'un fou qui tient des propos surprenants. Non, non, elle est victime d'un discours tristement banalisé, notamment sur Internet, et ça n'est pas aussi rare que lorsqu'une personnalité politique tient les mêmes propos.
Ce que je veux dire, c'est que c'est très positif que tout le monde condamne l'appel au viol mais il ne faut pas faire comme si ce genre de choses n'arrivait jamais, au risque de fermer les yeux sur la source même de cette violence verbale... et j'aurais aimé que quelqu'un souligne le fait que des femmes vivent ce genre d'insultes impunies dans l'indifférence générale tous les jours, que les propos harcelatoires venu de l'Internaute ou du promeneur lambda liés au viol ne sont pas si rares et qu'enfin, que quelqu'un se lève pour ne pas les laisser passer, c'est surtout ça qui mérite d'être salué et soutenu. Parce que là, Diallo décide d'agir face à un système de pensée sociale, pas face à un taré isolé...

Enfin dans tous les cas, j'espère que ça permettra à d'autres femmes de rebondir la dessus!
 
moumoute;4193289 a dit :
sinon aucun rapport, mais en fait avec ma soeur on s'est un chouille fighté hier sur le fait que je m'épile : j'allais tranquilou me raser les aisselles quand elle m'a dit que j'allais me mutiler. du coup je me suis vexée, et on en a parlé longtemps au final, je lui ai dit que je m'épilais parce que je trouvais ça plus agréable pour moi-même, que j'aimais bien avoir la peau toute douce, et que, même si je reconnais la présence d'une pression rapport aux poils (faudrait avoir des parpaings dans les yeux pour pas la voir), ce n'est pas ce qui me motive le plus à me raser. Bref, au final alors que j'étais plutôt contente de ma plaidoirie, elle m'a dit que en fait, j'étais juste un cas désespéré, avec un air désolé.
Je n'ai pas envie qu'elle aie une mauvaise estime de moi, qu'elle me voie comme quelqu'un de complètement manipulée par le patriarcat, j'ai pas envie non plus de me laisser pousser des forêts vierges sous les bras parce que je trouve ça pas confortable.
Tout ça pour demander : que faire que faire ? Et aussi, que pensez-vous de l'épilation en général?
Alors premièrement, s'il y a bien une chose que je déteste, c'est quand une fille qui se dit féministe se permet de juger le degré de féminisme des autres féministes (mais aussi des autres femmes qui sont simplement en désaccord avec le sexisme) et de décréter unilatéralement qu'elles sont soumises au patriarcat, parce qu'elle, bien sûr, est la vraie combattante et les vraie esprit libre...
Pour moi, s'il y a une dérive qu'on peut stigmatiser dans certains féminismes c'est celle-là. On peut penser que quelqu'un ne va pas assez loin dans sa pensée, on peut avoir l'impression qu'elle occulte des aspects de la réalité ou être simplement en désaccord avec elle, on peut en débattre un peu vivement... Mais se poser en vraie féministe qui détient la vérité et lancer la pierre à quelqu'un qui n'a jamais voulu nous empêcher de vivre nos combats mais ne s'y reconnait simpelment pas, c'est une imposture intellectuelle...
Le féministe, c'est être libre d'être la femme qu'on a envie d'être une fois qu'on a un certain nombre d'informations en main. Si on est au courant des théories si l'épilation mais qu'on ne les partage pas pour soi-même, ben je suis désolée, le féminisme c'est aussi de respecter ce droit à avoir envie de t'épiler, même si c'est se conformer à des standards de beauté critiqués par d'autres. Le féminisme, ce n'est pas d'être poilu, de refuser d'avoir des enfants et de porter des fringues informes : c'est être poilu si ON VEUT et de ne pas l'être si ça ne nous tente pas, c'est d'avoir des enfants ou pas, comme on veut, c'est de porter des fringues informes, ou les derniers trucs à la mode, COMME ON VEUT.

Bref, après, moi je m'épile perso, mais je suis pas la plus stressée des poils. Ya souvent des périodes d'entre-deux où j'ai pas eu le temps de sortir ma cire ou d'aller chez l'esthéticienne et où de toute façon je m'en fous car c'est l'hiver.
Par contre, j'aime aller au salon de beauté, même si ça fait un peu mal parfois (mais plus tellement après 10 d'épilation), c'est un moment où on s'occupe de moi et c'est agréable.
Et très honnêtement, c'est aussi un moment de détente pour moi de chasser les poils rebelles avec ma pince à épiler. Je trouve ça marrant.

Pour ma peau à moi, ce n'est pas vraiment mauvais car je n'ai pas vraiment de poils incarnés donc je ne me sens pas abimée par un diktat moderne. On ne se massacre pas forcément en s'épilant, ça dépend des gens.

Je m'épile pour me faire plaisir et me sentir conforme, c'est vrai (je ne me sens pas très à l'aise avec de la moustache il faut le reconnaitre) et aussi par respect pour les autres. On s'habille bien aussi pour montrer aux gens autour de nous qu'on a fait un minimum d'efforts pour eux, je trouve que c'est de la politesse, donc je m'épile aussi pour ça.
Quand je fais une soirée pyjama, je m'en fous, mais si je vais à l'anniv de quelqu'un, je trouve ça plus respectueux de me conformer aux standards de ma société pour montrer que je ne m'en fous pas totalement de ce que les autres invités pensent parce qu'ils comptent pour moi.
Le conformisme à un certain degré me parait naturel dans toutes sociétés. Le tout est de voir si on le vit bien ou pas, si on en est esclave ou pas, et jusqu'à quel degré on va.

En couple, je trouve qu'un minimum de soin est aussi du respect si c'est important pour l'autre : je préfère ne pas avoir affaire à un mec aux poils sauvages et pas entretenus, surtout quand on transpire un peu, donc je fais pareil pour moi, même si c'est vrai, mon effort est quand même plus important.
Par contre, c'est aussi du respect de ne pas trop exiger de l'autre à ce niveau-là : le jour où un gars que je connaissais à peine et avec qui je couchais pour la première fois m'a dit que ce serait quand même vachement mieux que je m'épile intégralement, j'ai trouvé ça plus qu'abusé et je me suis dit que jamais je ne lui ferai ce plaisir-là.

Bref non, t'es pas une esclave du patriarcat à mon avis, et du moment que tu ne te saignes pas les bras de peur du jugement des autres, je pense que tu peux te concentrer sur d'autres combats personnels.
 
Dernière édition :
@tikehau : ça me fait bien marrer cet article, parce que quand certaines féministes commencent à s'aventurer sur le terrain du langage, on leur renvoie à la figure "non mais c'est bon, on va pas jouer sur les mots, la langue française est faite comme ça, point barre". (Perso, par exemple, je suis toujours un peu sceptique sur l'école maternelle.)

Mais là, regardons un peu le discours de la fille :

Je cite :
"la maternité n'est pas identique à la paternité. De mater a été forgé "maternage". Existe-t-il un "paternage" ? Non, mais un "patronage" et tandis que le "maternage" évoquent la chaleur et la douceur de bras qui vous bercent tendrement, le "patronage" évoque l'action, le jeu, l'activité extérieure, collective, sociale."

Elle utilise le sexisme du langage pour justifier le sexisme de la société !! :halp:

Dans le genre "c'est naturel puisque c'est normal parce que c'est comme ça et pas autrement", bravo l'argumentaire... :facepalm:

________

EDIT : plus je lis plus je... aaaaaah !! :mur:

Elle remet en cause à demi-mots... le DIVORCE !! Mais ouais, franchement, pensez-y, le divorce, quelle horreur, hein ?

"Cette liberté s'est bien souvent retournée contre elle et contre les enfants, meurtris dès leur plus jeune âge par le spectacle de la fin de l'amour et du début de "la logique de guerre" entre un père et une mère qu'ils aimaient pareillement."

Parce que bien sûr, c'est le divorce qui est la cause de la fin de l'amour ! C'était tellement mieux quand des gens qui ne pouvaient plus se sacquer restaient ensemble, ça donnait une super image du mariage aux enfants. Et en parlant de "logique de guerre", les maris violents ou abusifs, faut essayer de rester avec et se laisser faire pour l'équilibre sacré du couple ?

Un truc qui commence à sérieusement me brouter, c'est la notion de "guerre des sexes". Vous remarquerez que ce sont toujours les "opposants à la théorie du genre" qui essayent de renvoyer dos à dos hommes et femmes. Si les gens pouvaient comprendre une bonne fois pour toutes que les féministes luttent contre le sexisme et pas contre les hommes...

_______

EDIT 2 : Oh bon sang, cet article est un festival !! Après avoir critiqué les femmes qui revendiquent leur droit à l'avortement qui doit être le leur - et déploré que les papas n'aient pas leur mot à dire, elle regrette 3 paragraphes plus loin que "le discours "un enfant quand je veux" se trouve souvent, par la suite, confronté au "quand mon mari veut" ou "quand mon patron veut".

Résumons : quand la femme prend toute seule la décision d'avorter, c'est mal. Quand la femme est forcée d'avorter par le père, c'est mal.

[micro-edit : j'avais mis "la mère" au lieu de "la femme". Alors qu'une femme enceinte n'est pas une mère... Ou quand la rhétorique pro-life vient s'inviter dans ton propre raisonnement.]

Ah mais on pourrait simplifier, en fait : QUAND LA FEMME AVORTE, C'EST MAL ! Voilà, c'est quand même plus clair, tout de suite.

_______

EDIT 3 : "Refuser cette omniprésence obscène du préservatif dans l'espace public."

Achevez-moi. Je vous en supplie. Achevez-moi.

____________________________

@moumoute : pareil que @morganegirly, chacune est féministe à sa manière, et on est toutes influencées par le patriarcat. Non, on n'est pas des "vendues" ou des "cas désespérés" ; simplement, on a été éduquées, on a grandi et on vit dans une société patriarcale. Échapper à cette société est impossible.


Ce qui est important, c'est que ton corps est à toi, et que tu dois pouvoir faire des choix éclairés. Si toute ta vie, personne ne t'a dit que tu avais le droit d'arrêter de t'épiler, et que ça te gonfle profondément et que tu te sens très bien avec tes poils, mais que tu continues pour faire plaisir aux yeux de ceux qui t'entourent, alors oui, y a un problème, parce que ton corps t'appartient, et tes poils aussi, et ce que tu en fais ne regarde personne d'autre que toi.

En revanche, si tu te sens plus à l'aise sans tes poils, et que le rasage et l'épilation ne te paraissent pas être une torture ni une trop grosse perte de temps, alors vraiment je ne vois pas pourquoi tu devrais avoir honte de continuer.

Bien sûr, la frontière est floue, car ce qui nous plaît, ce qui nous met mal à l'aise, ce qui nous fait plaisir, tout ça est forgé dans une société patriarcale. Mais on ne peut pas s'extirper de cette société et de cet héritage (pesant). Tout ce qu'on peut faire, c'est se poser des questions, remettre en cause notre façon de penser et celle des autres, se demander si on a envie de tout foutre en l'air ou de s'accommoder de certaines choses... L'important, c'est que cette décision, bien que nécessairement influencée par tes discussions, tes lectures et les messages qui te sont envoyés par notre culture, reste la tienne, et que tu ne te sentes pas forcée, dans un sens ou dans un autre. Ou plutôt, que tu te sentes le moins forcée possible...

@morganegirly : le seul point qui m'a interpelée dans ton message, c'est l'idée que s'épiler est une preuve de respect pour les autres. C'est marrant, parce que, autant je suis d'accord que je ne vais pas aller à un mariage en pyjama et je vais faire un minimum d'effort sur le choix de mes vêtements, autant l'épilation ne rentre pas du tout en ligne de compte pour moi. Tout simplement parce que je ne vois pas de quel droit on pourrait me reprocher de ne pas m'être épilée. Si ma copine qui se marie vient me voir en me disant "quand même, pour mon mariage, tu aurais pu t'épiler !", je ne vais pas l'engueuler mais je vais être extrêmement surprise et surtout déçue.

Donc, pour ma part, je ne considère pas que m'épiler est une marque de respect, pas plus que de me maquiller ou de me faire un brushing. C'est vraiment quelque chose que je fais pour me sentir plus à l'aise, mais pas pour mettre les autres à l'aise. Franchement, s'il y a des gens que ça met mal à l'aise de voir mes jambes poilues, je me fiche pas mal de leur opinion.
 
Dernière édition :
@cleos : la fin de ton message me fait penser à ma propre expérience en Corée.
La bas non plus, les filles ne se font pas reluquer, même si elles sont en minijupes et talons de 10 cm (c'est même plutôt la norme), on peut rentrer safe le soir. (Bien que j'ai lu qu'il y avait de plus en plus d'attouchements dans le metro). En Corée, ils ont aussi élu une femme présidente par exemple.
Et le plus marquant pour moi, au début, c'est la vision des hommes. Les jeunes hommes fins et maquillés, ça ne pose pas trop de problème ici. Il y en a beaucoup dans la Kpop ou parmis les acteurs de dramas. Chaque groupe de garçon va avoir une période "mignonne" avec leggins rose, ou bleu pastel. Il y a pleins de pubs de cosmétiques avec des garçons. C'est vraiment déstabilisant au premier abord et avec notre vision occidentale de "l'homme". Maintenant, en y réflechissant, je trouve ça bien. Si un garçon veut porter un slim pastel, il a le droit. Il peut se maquiller (bon, j'ai vu des garçons maquillés, mais c'était surtout dans le quartier des arts et des sorties, des jeunes "underground")
Et, aussi, c'est pas rare de voir des garçons se travestir en fille (de manière sérieuse ou pour faire rire), parfois, on dit même "il est encore plus joli qu'une fille". (mais vraiment de manière sérieuse)

Mais à côté de ça, la Corée du Sud est vraiment très bas en terme d'égalité des sexes. (Elle a même chuté je crois!). Voila j'ai retrouvé les chiffres : elle est 108ème sur 135 pays. C'est vraiment vraiment très bas.

("La Corée du Sud s'est classée 116e dans le domaine de la participation et des perspectives économiques, 99e pour l'éducation, 86e dans le domaine des responsabilités politiques et 78e pour la santé et l’espérance de vie." Yonhap News)

C'est une sociéte très très partriarcale (Merci le confucianisme).

Il y a cette article qui en parlera surement mieux que moi : http://blog.slate.fr/la-gazette-de-seoul/2013/03/14/etre-une-femme-en-coree/
 
K

katnissvsw

Guest
Petite précision ,pour eux, femmes= putes sauf leur mère, leur soeur et leur copine

:facepalm:
 
chasc;4192414 a dit :
Et puis sinon, j'ai lu avec beaucoup de soulagement cet article "éduquer oui mais pourquoi" de crêpe georgette, qui rend compte de la frustration que je  ressens lorsque j'ai une discussion sur le féminisme avec mon ami. J'ai beau citer des sources, des articles, être le plus avenante possible (alors que j'ai envie de le frapper, en fait :yawn:) j'ai l'impression que ça ne le convainc pas pour autant (mais je crois qu'il le fait surtout par esprit de contradiction... pourquoi, je ne sais pas) et je me retrouve épuisée et énervée. Tout ça pour dire que j'ai beaucoup aimé la conclusion de son article: "Je vous [les mecs sexistes qui demandent à être convaincus du bien-fondé du féminisme] le dis donc gentiment. Fermez-là. Ecoutez. Mais fermez la."
Pareil, avec la sensation de passer pour une folle/ de pas être prise au sérieux/d'être extrémiste/ridicule. J'ai l'impression que je le fais rigoler avec mes petites théories limite, même si parfois, si je lui lis un truc, il va écouter et trouvera ça intéressant, mais ça ne l'empêchera pas de lâcher plus tard un "ON EST BIEN D ACCORD!" à un gland, bourré, qui aura clamé qu'une fille qui vomit c'est moche parce qu'une fille c'est censé être doux et raffiné. Ah ouai ok c'était super utile que je t'explique 2 3 trucs hein. :stare: En fait j'aimerais qu'il retienne, que ça le fasse réfléchir, qu'il voit les choses autrement mais non, il préfère sûrement se planquer derrière des "bah ouais mais c'est comme ça". Je me sens donc parfaitement inutile.
 
mamiecaro;4193657 a dit :
@morganegirly : le seul point qui m'a interpelée dans ton message, c'est l'idée que s'épiler est une preuve de respect pour les autres. C'est marrant, parce que, autant je suis d'accord que je ne vais pas aller à un mariage en pyjama et je vais faire un minimum d'effort sur le choix de mes vêtements, autant l'épilation ne rentre pas du tout en ligne de compte pour moi. Tout simplement parce que je ne vois pas de quel droit on pourrait me reprocher de ne pas m'être épilée. Si ma copine qui se marie vient me voir en me disant "quand même, pour mon mariage, tu aurais pu t'épiler !", je ne vais pas l'engueuler mais je vais être extrêmement surprise et surtout déçue.

Donc, pour ma part, je ne considère pas que m'épiler est une marque de respect, pas plus que de me maquiller ou de me faire un brushing. C'est vraiment quelque chose que je fais pour me sentir plus à l'aise, mais pas pour mettre les autres à l'aise. Franchement, s'il y a des gens que ça met mal à l'aise de voir mes jambes poilues, je me fiche pas mal de leur opinion.
Ben (et c'est ma vision perso hein) je considere que c'est comme les vetements ou la coiffure en fait (je ne vais pas aller a un mariage sans avoir passe un coup de brosse ou avec des cheveux gras).
Dans notre societe, le poil peut etre percu comme un geste militant ou comme une negligence. Comme je ne milite pas pour le poil en m'efforcant de le laisser pousser, j'estime que je peux faire l'effort de l'enlever pour une occasion importante en meme temps que je choisis une jolie robe.
Je l'enleve deja pour plein d'occasion donc je pourrais faire cet effort la pour ma copine qui se marie! Je ne pense pas qu'aucune de mes copines m'en tiendra vraiment rigueur mais pour moi ca fait partie du package "je joue le jeu pour ton mariage" :)

Et puis ca fait parfois tellement plaisir aux gens quand tu debarques hyper bien habillee/maquillee etc. pour une evenement important pour eux parce qu'ils ont l'impression que tu le prends toi aussi au serieux :)
Par contre, dans une ambiance decontrac, genre la plage avec mes meilleures copines, meme une journee au bureau ordinaire (je suis pas dans un environnement tres formel, sinon je le prendrai plus a coeur) ou autre, je m'en fous un peu.


Pour tout le reste, d'accord avec toi.
 
Dernière édition :
morganegirly;4193937 a dit :
Dans notre societe, le poil peut etre percu comme un geste militant ou comme une negligence. Comme je ne milite pas pour le poil en m'efforcant de le laisser pousser, j'estime que je peux faire l'effort de l'enlever pour une occasion importante en meme temps que je choisis une jolie robe.
Justement, je trouve ça un peu emmerdant qu'un élément de notre corps soit considéré soit comme militant (en gardant mes poils, je ne milite pour rien d'autre que mon droit à garder mes poils) ou une négligence (ce qui implique que le poil est forcément sale, repoussant... mais que chez une femme).

Les fois où je sors avec les bras ou les jambes poilues, je ne le fais pas pour crier à la face du monde : "REGARDE MES POILS, TU LES VOIS LA, MES POILS ?", de la même façon qu'une fille avec une belle poitrine qui sort en décolleté ne crie pas non plus "TU AS VU MES SEINS ? DIS-MOI CE QUE TU PENSES DE MES SEINS !"

Mais dans notre société, c'est souvent l'idée qu'ont les gens - le corps des femmes est destiné aux yeux du monde avant d'être simplement leurs corps...

Ce qui ne veut évidemment pas dire que se soucier du regard du monde est une mauvaise chose... Mais parfois, je rêve un peu d'un monde où on se permettrait moins de porter des jugements de valeur sur les autres en fonction de leur apparence (au mieux, esthétique, au pire, moral). Je pense que ça soulagerait pas mal de souffrances...

Dans le cas du poil, par exemple, y a aussi un truc qu'il ne faut pas oublier : ça prend un temps et ça coûte un pognon fous. Pour ma part, j'ai opté pour l'épilation laser parce que j'ai de l'argent et que je peux me le permettre sans problème, alors que ma sœur, qui est aussi privilégiée mais gagne moins bien sa vie, passe tous ses samedis matin à utiliser son épilatrice électrique... Quand j'y pense, ça me tue. Elle a un boulot à temps plein, crevant, ramène du boulot à la maison, et quand arrive le week-end bien mérité, elle en dépense une demi-journée à faire la guerre au poil ! Je ne vais pas le lui reprocher, mais dans les faits, elle s'est enfermée dans une spirale dont elle ne voit pas le bout... Du coup, on lui a acheté une épilatrice lumière pulsée pour son anniversaire. Ça aurait coûté moins cher de lui dire "et si tu freinais un peu le rythme ?" (et ça aurait permis d'acheter un produit culturel à la place...), mais où mettre la limite entre invitation à la réflexion et remise en question du choix de l'autre...

Pas facile, tout ça ! :sweatdrop:

morganegirly;4193937 a dit :
Et puis ca fait parfois tellement plaisir aux gens quand tu debarques hyper bien habillee/maquillee etc. pour une evenement important pour eux parce qu'ils ont l'impression que tu le prends toi aussi au serieux :)
J'ai l'impression que ça dépend beaucoup de ta relation avec les gens. Dans ma famille, par exemple, j'ai quasiment arrêté de me maquiller pour les repas de famille (je ne le faisais quasiment que dans ce genres d'occasions), et je ne m'habille pas fondamentalement différemment de d'habitude quand je les vois. Mais je sais qu'ils ont l'habitude, et qu'ils savent maintenant que ça ne veut pas dire que je ne les prends pas au sérieux. Ca veut simplement dire que je me sens libre d'être moi-même quand je les vois.

Malgré ça, ma mère et ma grand-mère sont toujours ravies si je fais péter la robe ou le maquillage pour une occasion très spéciale. Je m'interroge de plus en plus sur ce phénomène. Ce sont toujours les femmes de ma famille qui réagissent positivement - comme si, ENFIN, j'acceptais de montrer au monde que je suis vraiment UNE FEMME. Ça part d'un bon sentiment, ce sont des compliments, etc, donc je ne m'énerve pas, mais enfin, pourquoi est-ce si important à leurs yeux que je me "déguise" (il n'y a pas d'autre mot, en robe et mascara, je me sens déguisée) pour correspondre à leur vision de féminité ? Mine de rien, il y a là une certaine forme de violence - bienveillante certes, mais violence quand même.
 
  • Big up !
Reactions : AlexPhoeler
@MamieCaro
Encore une fois, pour l'épilation, ça dépend la relation qu'on a avec. Moi, j'apprécie quand je peux prendre un moment pour ça le weekend. C'est le petit plaisir de "je m'occupe de moi et rien que de moi" mais visiblement, ta soeur ne le vit pas comme ça et là c'est un problème.
J'ai habité dans un pays où il faisait si froid que j'étais fringuée comme un Bibendum, coiffée à l'arrache sous mon épais bonnet, pas maquillée etc. Tout le monde s'en foutait de à quoi je ressemblais, réellement.
Mais petit à petit, je me sentais de plus en plus déprimée (le froid en partie mais pas que).
Je lisais dans ma chambre et puis soudain, j'ai craqué. Je n'en  pouvais plus d'être comme ça, à ne jamais penser à mon corps. Pourtant je ne le maltraitais pas! C'est juste que comparé à d'habitude, je l'ignorais.
Je me suis enfermée dans la salle de bains, je me suis maquillée, bien habillée, j'ai pris un bain à bulle et je suis... retournée lire dans ma chambre.
Mais là, je me suis sentie tellement plus heureuse tout à coup! Parce que je m'étais accordée une heure à penser à mon corps, mon visage, mon être physique... même si les apparences sont des diktats, notre corps, c'est nous! Et le chouchouter d'une manière qui nous plait, ce n'est pas juste suivre le magazines, c'est aussi penser à soi.
Je perçois l'épilation comme une part de ça. Oui, ce n'est pas moi qui ai décidé que s'épiler c'était important. Mais quand je m'épile, je m'occupe de moi et du coup, j'aime ça! Même si je dois y passer une ou deux heures, j'aime me réserver ce moment de pur égoïsme.
Si je le faisais par stress d'être laide, ce serait plus contraignant je pense.

Après, j'ai une position concernant les tenues "uniformes". Je mets des décolletés tout le temps, et des méga décolletés en plus hein ;) Mais je limite leur profondeur pour certaines occasions parce que je considère que c'est un code vestimentaire. Comme un mec ne vient pas en short à un RDV important.
Ce n'est pas dire pour le mec "mate mes jambes" ou pour la fille "mate mes seins" que de le faire. Ce serait plutôt comme dire "je suis totalement hors du code, j'ai pas compris ou alors je m'en fous". C'est pas grave en soi, mais moi je trouve que ça fait partie des conventions sociales que de respecter certains codes vestimentaires ;)
Pour le poil, même esprit du coup.

-------
Concernant ta seconde partie, moi aussi c'est surtout les filles qui le remarquent quand je fais un effort. En partie parce que les mecs ne se permettent pas de me faire des commentaires sur mes fringues mais aussi parce que c'est un peu comme un déguisement effectivement!
Moi-même, quand j'organise un anniv et que tout le monde vient habillé à l'arrache, mais que soudain ma meilleure amie débarque avec une robe de dingue, je vais être ravie de voir que quelqu'un a mis les petits plats dans les grands pour mon anniv en jouant le jeu jusqu'aux vêtements plutôt que de juste attraper ses chaussures à 19h30 sur le ton de "mince, faut qu'on aille à l'anniv de Morgane, j'avais zappé!". (J'exagère hein, je sais que les gens pensent pas ça... mais ya un peu de ça quand même ;))
Ce n'est pas forcément lié à la féminité car si un mec débarque trooop bien fringué pour mon anniv, je vais aussi être hyper flattée de voir qu'il me montre physiquement que mon anniv, c'est pas comme n'importe quel autre jour.
Mais bref, chez moi, pourquoi ça enchante plus mes copines? Parce que ça les éclate aussi de bien se fringuer et si on est dans le même délire "soirée chicos", ben elles ont l'impression qu'on fait vraiment le truc ensemble.

Pour moi, bien s'habiller à un événement, c'est pareil que de choisir sa tenue "pot de yaourt" à une soirée déguisée sur le thème du "supermarché". C'est une partie de la préparation de l'événement!

Enfin bref, je ne vois pas les conventions sociales toutes comme des aliénations et le jeu des apparences a aussi des côtés agréables à mon sens! Il faut juste réussir à démêler le bon du mauvais même si je reconnais que c'est franchement pas toujours évident...
 
Douloureusement vrai :

"Abortion seems to be the only medical procedure that people want to deny you based on how you got in that situation.

Drove drunk, got in an accident and need an organ transplant? No problem.

Messing around with a gun, accidentally shoot yourself in the leg and need surgery? Of course.

Smoke tobacco for most of your life and need treatment for lung cancer? Yep.

Climb a tree, fall out and break your leg? We’ll fix that right up.

Have sex and get pregnant when you don’t want to be? YOU GOT YOURSELF INTO THIS SITUATION AND YOU DESERVE NO MEDICAL HELP OR COMPASSION! THIS IS YOUR FAULT AND YOU WILL DEAL WITH THE CONSEQUENCES! "

Traduction :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Mon Dieu, cet article ma énervée!!
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/883792-kate-winslet-enceinte-critiquee-par-des-femmes-comment-arreter-de-bitcher.html

Sur pourquoi les femmes sont des salopes entre elles. Je vous spoile la fin : cest les HORMONES mes bonnes dames, cest LA NATURE qui veut ca, mais bien sûr!! Cest parce qu on est en compétition pour chopper du mec! Et ce postulat serait plus ou moins innovant pour les femmes car ca montre qu on est pas passive dans la séduction :eh:
(En même temps au titre de l article qui parle de bitchage j aurais du me douter que ca allait pas me plaire mais je kiffe Kate Winslet et je croyais que ca allait surtout parler d elle... Mais en fait, elle sert juste d intro un peu foireuse.)

Alors d abord ya le récit dune première étude "célèbre" récente faite sur 57 femmes divisées en 2 groupes (donc on se base sur des échantillons de moins de 3O femmes). Apparemment, celles hors ovulation trouvent les photos de nanas plus sexys que celles de mecs, mais c est l inverse en période d ovulation.
Moi j ai envie de dire, ca me semble etre un bon résultat au pif vu qu on peut pas trop faire une généralité sur l ovulation sur deux groupes de 3O personnes...

Ensuite, la super phrase :
L'un des indices allant dans ce sens, c'est que les femmes ménopausées manifestent beaucoup moins d'esprit critique sur le physique de leurs congénères que les plus jeunes, ce qui laisse entendre qu'en étant désormais "sorties" du jeu reproductif, elles ont beaucoup moins à gagner de la compétition intrasexuelle et y participent tout simplement moins.

Hé bah purée, je me demande si l auteur a connu ses grands meres car perso, les personnes les plus critiques sur mon physique et celle des filles de notre entourage, ca a toujours été mes grands meres et leur club de petites vieilles!
D ailleurs, je crois pas que ce soit un hasard que les séries et films kiffent les personnages de grand meres un peu vaches : elles ne sont pas plus tendres avec la menopause!

Autre extrait :
Mais surtout, il établit un nouveau degré de subtilité dans le lien entre hormones et compétition intrasexuelle, car les participantes les moins intéressées par les petites piques entre amies étaient celles qui prenaient la pilule ET qui étaient en couple.

C est marrant parce que j ai jamais vraiment remarque que de correlation particuliere entre le couple, la pilule et la gentillesse...

Enfin, je vous laisse avec cette conclusion flamboyante de féminisme :
"Alors qui sait, dans un futur plus ou moins proche (déjà quand les conclusions de cette étude auront été répliquées et affinées), la formule magique pour calmer les ardeurs d'une copine (ou d'une journaliste) un peu trop pinailleuse sur la coiffure, la silhouette ou les choix de vie d'une autre femme, pourrait être tout simplement : "Trouve-toi un mec et n'oublie pas ta pilule."
 
killinginthenameofdjou;4194514 a dit :
Mmmmh :erf: Pas tellement vrai :erf:

Genre je suis fumeuse et j'ai déjà eu droit plus d'une fois à "Oui mais les fumeurs on ne devrait pas leur rembourser les soins de santé relatifs au tabagisme, c'est de leur fautes ils savaient ce qu'ils risquaient"
J'ai même déjà eu une douloureuse dispute avec mon père là dessus :erf:

Avec la crise, les gens ne veulent payer que pour eux et la solidarité passe à la trappe j'ai l'impression...
Oui, mais attends, stop : là, on ne parle même pas de remboursement.

On parle du droit à recevoir un traitement.

Si tu attrapes un cancer du poumon, aucun médecin ne va refuser de te traiter parce que tu es fumeuse.

Aucun médecin ne va faire traîner en longueur ton cas, te mettant dans une position où la chimio deviendrait moins efficace, ou ne te mentirait carrément en te disant que tu n'as pas de cancer.

Parce que, oui, pour un avortement, ça arrive. Même en France où on a pourtant acquis des droits. Témoin, cet article où une femme explique qu'en allant voir son médecin, celui-ci lui a dit que l'embryon n'était pas viable (bref, qu'il n'y avait pas besoin d'avortement), ce qui fait qu'elle n'a pas réagi assez vite, n'a pas pu avorter, et elle a appris après coup que ce mec était coutumier du fait !

Et aux Etats-Unis (car la personne qui a écrit ce texte est américaine), le droit même à l'avortement est une lutte.

Alors, oui, une personne qui se tire une balle dans le pied ou fume va être plus ou moins jugé. Mais on ne refusera jamais de la traiter.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes