Merci pour vos échanges enrichissant.
Personnellement l'argument que j'ai de plus de mal à contrer dans mon entourage c'est que la jeune fille violée par Polanski s'est exprimé pour que ce "lynchage" s'arrete
En fait c'est la première victime déclarée de Polanski, autour de laquelle s'est cristallisée toute l'affaire et effectivement vu l'emballement médiatique, on peut comprendre que ça ait pu déclencher un traumatisme terrible.
Mais ce n'est pas la seule victime qui s'est manifestée et le discours de la dernière en date, Valentine Monnier, est très clair sur le fait qu'elle ne comprend pas que sont agresseur soit de nouveau sur le devant de la scène alors qu'elle a mis presque que 40 ans pour se reconstruire.
 
Concernant Samantha Geimer, elle a en effet particulièrement pris cher dans cette affaire. Les médias se sont acharnés sur elle et sa mère, avec des insinuations dégueulasses alors qu'elle n'était qu'une ado de 13 ans. En plus des médias, les défenseurs de Polanski n'ont pas hésité à la traîner dans la boue. Des personnes médiatisées et influentes : Tarantino, par exemple, avait déclaré qu'elle cherchait du sexe... (Il s'est néanmoins excusé depuis et s'est lui-même qualifié de con à ce propos). Dans ces conditions, ses parents ont fait ce qu'il pouvait juridiquement face à cet homme puissant qui a tant de soutiens, médiatiques ou politiques.
Plus tard, S. Geimer s'est déclarée reconstruite depuis le temps (tant mieux pour elle) et avoir pardonnée à Polanski, précisant qu'elle a fait ce choix pour sa propre résilience. Elle a essayé de refaire sa vie mais les journalistes la font continuellement chier, même encore aujourd'hui, si bien qu'elle a déclaré à plusieurs reprises vouloir enterrer l'affaire.
Ce qui est ironique, c'est que les défenseurs de Polanski qui traitaient de tout les noms une gamine violée de 13 ans se cachent maintenant derrière elle en mode "Voyez, elle l'a pardonné alors y'a pas de problèmes !" (note pour moi même : ah ah ah...). Bref, des raclures sans décence ni empathie.
Elle avait eu le courage d'écrire à livre à ce sujet pour "récupérer sa voix" comme elle dit (bizarrement on en parle jamais de ce livre...). Je l'ai lu il y a quelques années et cette femme m'avait vraiment fait de la peine. Tu te rends vraiment compte que demander justice face à une personne adulée et puissante comme Polanski, c'est vraiment impossible.
 
Dernière édition :
Je pense que le soucis, c'est que justement, à l'époque, elle a été traitée comme si elle était coupable de ce qui se passait, et non comme la victime.
Du coup, à chaque fois que Polanski reparaît dans les médias, et que donc on parle de ce qu'il a fait, elle revit à la fois le viol et aussi la violence qu'elle a subi après coup.
(...)
En plus, je pense que malheureusement, à force d'entendre remis en question son ressenti, elle a intégré qu'elle était en partie responsable de ce qui arrivait, elle se sent donc aussi responsable de ce qui lui arrive à lui ("si je n'avais pas parlé, rien de tout ça ne serait arrivé"). Alors que bien sûr, elle n'y est pour rien, le seul et unique responsable de tout ça, c'est lui.
Je pense que c'est un peu plus compliqué que ça quand même et qu'il faut faire attention quand on parle d'elle.
J'ai lu pas mal de ses interventions et elle n'insiste pas tellement sur le fait qu'elle a été trainée dans la boue ou qu'on ne la croyait pas que sur le fait qu'on la dépossède complètement de son histoire et qu'elle a l'impression que son viol est instrumentalisé. D'ailleurs, elle n'est pas particulièrement enthouasiste face au "soutien" féministe (je l'ai même lu être très négative concernant les féministes qui brandissent son nom) car au final, les féministes la dépossèdent AUSSI de son histoire en expliquant à sa place ce qu'elle ressentirait au plus profond d'elle-même et comment elle doit très certainement vivre ceci ou cela.
Je trouve sa position assez intéressante et malheureusement trop négligée par les féministes (peut-être parce que justement, c'est pas facile à gérer d'un point de vue militant une victime qui dit "si je devais choisir entre le viol et le procès aujourd'hui, je choisirais le viol"), mais ce qui est vraiment intéressant c'est qu'elle essaye à sa manière de lutter contre l'image de la victime éternelle, brisée à vie, contre l'idée que les femmes qui ont vécu un viol sont forcément marquées au fer par la pire chose au monde qu'elles ne pourront jamais oublier, contre l'idée que s'il n'y a pas de rancoeur et de traumatisme, c'est que ce n'était pas un viol et contre l'idée qu'un violeur est forcément un monstre sadique (elle pense que Polanski ne lui voulait pas de mal, mais que ça n'annule pas pour autant le fait que c'était un viol). Elle ne veut pas que ce viol qui est arrivé il y a très très longtemps la définisse, elle ne veut pas que ce viol soit un traumatisme indélébile dont elle n'a pas le droit de sortir parce que socialement, une femme violée n'est plus que ça et elle ne veut pas que pour l'éternité, son nom soit associé à Polanski.

Mais comme au fil du temps, elle s'est rendue compte que personne ne la laissait être autre chose que "la victime de Polanski sûrement très traumatisée", elle a pris les choses en main et a décidé de faire la paix avec Polanski. Personne ne lui accorde le droit de passer à autre chose, alors elle a décidé de ne plus tenir compte de l'opinion de la société sur comment devrait réagir une victime de viol et de faire ce qu'il faut pour sa propre évolution (le pardon absolu et l'abandon de toute rancoeur peut être extrêmement régénérateur pour une personne qui a fait le chemin pour, et a priori, c'est son cas).
Je n'ai pas l'impression que ça la dérange vraiment que Polanski soit médiatisé ou ait du succès (elle a twitté "félicitations" récemment pour J'accuse par exemple), mais plutôt que ça la dérange qu'on parle d'elle et de son viol chaque fois qu'il sort un film, ce qui peut se comprendre mais n'a pas tellement l'air d'avoir été entendu par les critiques de Polanski. Ce que je trouve intéressant aussi, c'est qu'elle reste extrêmement clair sur le fait que c'était un viol, elle ne veut juste pas être vue comme une femme brisée et elle s'appuie le moins possible sur les personnes extérieures pour sa reconstruction personnelle.

Donc voilà, je pense qu'il faut faire attention quand même quand on parle de son cas à elle à ne pas sans cesse la ramener à la souffrance qu'elle aurait vécu et à ne pas supposer à sa place ce qu'elle a ressenti en se basant sur ce qu'on pense du viol, et d'ailleurs, je pense même que dans son cas à ELLE, c'est mieux de ne pas trop trop utiliser son nom à tout bout de champ parce que vous imaginez bien que c'est pas la joie d'avoir son nom accolé à celui de son violeur en permanence, même si on a fait la paix.

Elle souhaiterait l'arrêt des poursuites contre Polasnki parce que ça ne lui apporterait strictement rien à titre personnel (elle a fait la démarche de réparation, elle a déjà géré son traumatisme et en fin de compte, Polanski est déjà symboliquement reconnu comme un violeur, lui-même lui a envoyé une lettre où il disait que tout était sa faute, donc elle estime qu'il n'y a vraiment aucun intérêt pour elle qu'il soit jugé en plus) et qu'au contraire, le fait que ces poursuites existent toujours prolongent son association avec Polanski et son image de victime, ce qu'elle ne veut plus. Il faut aussi savoir qu'à la base, les poursuites contre Polanski n'étaient absolument pas son souhait, c'est une décision qu'a pris sa mère (tout à fait normal de la part d'une mère), elle était loin d'être enthousiaste à l'idée de le faire, donc effectivement si le fait de demander justice n'a jamais vraiment fait partie de son processus de reconstruction, ça n'a pas énormément de pertinence qu'on réclame justice en son nom. A l'inverse, s'il n'y avait plus de poursuites, on ne brandirait plus autant son nom et on ne parlerait plus autant à sa place.

(Pour se faire une idée assez claire de la position de Geimer, je conseille entre autres cet interview aux anglophones : https://quillette.com/2018/01/31/nobodys-victim-interview-samantha-geimer/ )

Honnêtement, s'il n'y avait qu'elle, je trouverais ça justifié qu'on abandonne les poursuites contre Polanski à ce titre. Par contre, le gars a quand même fui la justice pendant des décennies, donc pour moi, ça devrait être ça les nouvelles charges contre lui, parce que sinon, c'est un peu trop facile de se barrer d'un pays et de faire fortune ailleurs parce qu'on est accusé de viol en attendant que ça se tasse. Et 'l'emballement médiatique" me parait justifié aussi sur le fait que la France a tranquillement protégé Polanski pendant des décennies alors qu'il avait reconnu avoir couché avec une mineure et fui la justice pour ça, je veux dire ça craint quand même énormément que des grandes personnalités le défendent becs et ongles comme ça, d'autant plus post Me Too. Donc moi, je trouve normal qu'on continue à parler de l'affaire à ce point, par contre, on ne devrait pas le faire au nom de Samantha Geimer.
Et puis maintenant qu'il n'y a pas qu'elle à s'être déclarée, ça justifie aussi qu'on continue à parler de Polanski comme d'un potentiel criminel et du fait que c'est un violeur, mais dans ce cas, Geimer n'est pas particulièrement LA victime dont il faut brandir le nom sans cesse.
 
Dernière édition :
@MorganeGirly je comprends parfaitement son point de vue et merci pour l'explication.
C'est vrai que j'ai beaucoup entendu(pas dans mon entourage mais en général), qu'une victime de viol est forcement brisée. Mais aussi qu'une femme qui n'a pas l'air brisée n'est pas une vrai victime, qu'elle a du mentir parce qu'elle ne peut pas aller bien car une victime de viol est forcément traumatisée, ne va pas bien.

Je suis une victime de viols, dans l'enfance, à l'âge adulte. Oui bien sûr que ça a conditionné ma vie d'une certaine manière, j'avais même oublié les faits dans mon enfance et quand ça te reviens en pleine face ça fait mal. Mais on peut aussi sortir de cette spirales destructrices avec un bon professionnel. Aujourd'hui j'en parle et ça me fait plus grand chose. Parce que j'ai pu travailler dessus. Bien sûr il ne faut surtout pas blâmer ceux qui n'arrivent pas à passer au-dessus. Je pense que ça dépend aussi beaucoup des professionnels que tu rencontres et de ton entourage. Puis le temps est aussi important, chacun va à son rythme pour passer au-dessus. Et certains n'y arriveront jamais ;/.
Mais faut juste sortir de ce stéréotype qu'une victime de viol est forcément brisée. C'est pour ça d'ailleurs que je me suis beaucoup reconnue dans le discours de Sansa dans la saison 8 de GoT qui a été beaucoup critiqué d'ailleurs. Que son vécu traumatique l'a construit en quelque sorte. C'est plutôt vrai puisque tu n'as pas le choix de te construire avec. Ça peut paraître horrible ce que je vais dire mais j'ai pu faire le choix d'utiliser ce vécu horrible à mon avantage. J'ai été victime mais j'ai eu la chance de pouvoir passer outre. Ces événements m'ont construites. J'aurais aimé ne pas les vivre c'est clair, mais ils font de moi ce que je suis aujourd'hui. J'aurais évolué différemment si c'était pas le cas. Et j'aime bien la personne que je suis devenue mine de rien. Du coup j'ai une position un peu bizarre, est-ce si je pouvais effacer ces événements je le ferais ? Peut-être car ça m'aurait éviter beaucoup de traumas, de dépression, de TS. D'un autre coté, ces événements m'ont permis d'entrer dans le militantisme, d'être empathique, d'avoir choisi le métier de soignant et de vouloir aider d'autres femmes qui ont vécu ce que j'ai vécu. Je sais pas comment j'aurais été sans ça.

Après ça n'empêche pas que je boycotte Polanski car de mon point de vue, des personnes qui ont commis un crime (Canta, etc), ne devrait plus être sur la scène médiatique car ça véhicule une idée d'impunité, que si tu as purgé ta peine (ou non), tu peux continuer ta vie comme si de rien n'était alors que tu en as détruit. Du coup les agresseurs ne se sentent pas si puni que ça et c'est dérangeant. Je parle bien de crimes pas de délits. C'est différent bien sûr. Certains diront que c'est une double peine, c'est vrai. Mais amplement mérité selon mon point de vue. Si les agresseurs étaient plus condamnés, il y en aurait peut-être moins aussi.
Par contre je suis contre la peine de mort par exemple. Parce que c'est trop facile, vivre avec ce qu'on a commis, c'est plus éducatif (même si pour ceux qui ont une personnalité psychopathique ça ne leur fait rien à part une privation de liberté, ils ne ressentent certes pas de culpabilité mais de la frustration oui et c'est ça leurs punitions). Puis en règle générale la Justice c'est pas décidé qui doit mourir ou non pour moi, seulement qui doit être puni et mit au bancs de la société ou non.
 
@skippy01je ne souhaitais pas fermer le débat, je ne voulais juste pas détourner de la question Polanski, mais cela m'intéresse bien sûr de discuter de cela aussi.

Pour moi les célébrités comme tout un chacun doivent s'efforcer de s'ouvrir, de rechercher la tolerance, être des alliés d'autres causes etc ; être celebre ne les dedouannent pas de faire le max pour finalement ne pas être raciste homophobes machistes etc....mais....nous en tant que public on devrait absolument encourager la tres jeune génération à ne :
- ni porter aux nues quand un discours est positif (c'est bien ce que dit Angelina pour L'ONU mais c'est toute une equipe derriere elle, etc cela n'en fait pas une sainte)
- ni suivre et/ou s'énerver quand c'est pas très intelligent

Bref tenter de diminuer la portée et la crédibilité et l'influence de gens dont c'est vraiment pas le métier...donc peut-être dire «ok di caprio a, raison qu'il faut sauver la planète mais voyons à la source, que disent les scientifiques etc»

alors pour moi, rien de si extrême du type "seuls les experts peuvent parler et certainement pas les stars" , ou "ils peuvent dire tout ce qu'ils veulent, ça n'a aucun intéret ce sont juste des stars pas des experts" : non!

parfois sur ce magazine je lis des tels hommages sur certaines stars pour un chouette discours qu'elles n'ont peut-être pas écrit et qui n'est pas du tout supérieur en intelligence à ce que disent les gens se battant pour le combat depuis des années...genre "omg omg elle est trop géniale car elle a dit ça!!!" -> pour moi, là, on renforce l'idée que n'importe quel cityoyen peut dire un truc intéressant ça va, c'est bien mais si c'est une star qui le dit, c'est "génialissime"...

de la même manière quand ils disent un truc complètement nul, ça devient un drame intergalactique, ils en deviennent des monstres....donc c'est ça que j'aimerais enseigner aux gens de ma famille plus jeunes que moi, c'est de vraiment prendre tout ça avec distance et avec des pincettes....ok Billie Eilish défend ça, c'est bien, mais en fait toi aussi tu défends ça, donc, voilà, tu es aussi cool/capable/incroyable que Billie...
On ne devrait pas par ailleurs être si choqués quand une star dérape en paroles, c'est comme si on partait de l'a priori que ils étaient tous ouverts tolérants et chouettes, à la base...

pour moi donc cette mise à distance ne passe par rien d'extrême, juste ne pas porter aux nues un discours sympa et ne pas lyncher un discours moins sympa, être plus dans une forme de désintérêt, ou en tous cas pas d'intérêt total...

par exemple si David Attenborough qui s'y connait quand même énormément en nature et en écologie disait demain "le réchauffement climatique n'existe pas" je trouverais ça gravissime car c'est son domaine, il est une pointure totale...maintenant si, on va dire , je sais pas euh, Jean Jacques Goldman dit ça, bon ben...bof...

je sais que les stars peuvent influencer peut être les plus jeunes, mais je trouve qu'on ne doit pas encourager ça...enfin je ne sais pas si je suis claire...
 
Dernière édition :
Au passage, je trouve particulièrement affolant la polémique (en général) autour d'aller ou ne pas aller voir son dernier film. A en lire certains, j'avais vraiment l'impression qu'ils faisaient un acte ultra militant contre les féministes, voir qu'il fallait absolument qu'ils voient le film là tout de suite maintenant, qu'ils pouvaient pas attendre, à la limite de l'obsession malsaine. On repassera sur le geste en carton que ça représente, mais tout de même, je trouve hallucinant que des gens, dont des femmes, se vantent de piétiner ouvertement le ressenti de plusieurs victimes qui pour certaines, étaient des enfants au moment des faits, juste pour dire "et bien moi je conchie les féministes et leur tribunal populaire parce qu'elles sont pas la justice". Marrant d'oublier qu'il a été condamné officiellement et n'est même pas allé au bout de sa peine. A l'heure actuelle, on peut aussi choisir de ne pas oublier qu'il a réussi à fuir et qu'il n'aurait jamais dû jouir d'une si grande liberté.
Je suis complètement d’accord avec toi.
Hier j’ai écouté le podcast du passage d’Agnès B. dans Par Jupiter (ça date de quelques jours seulement). Un des thèmes de l’émission portait sur certains maires de Seine-Saint-Denis qui ont fait annulé la diffusion du film dans certains cinémas. Et la réponse d’Agnès B. m’a juste glacée : « c’est plus important qu’on voit un film consacré à l’antisémitisme et au racisme, malgré tout »
Voilà, malgré tout. Malgré tout, la dignité de 50% de la population mondiale passe encore une fois après tout le reste. Dans la hiérarchie des dominations et des violences, il est plus important qu’on parle de l’antisémitisme et du racisme que du sexisme. Taisez-vous et laissez nous profiter d’un film qui dénonce les vrais problèmes !

Ça rejoint ce que disait Titiou Lecoq dans une de ses dernières newsletters, tout le monde se fout des victimes de viols et de pédophilies si on peut aller voir un bon film.
 
Quand on reste neutre face à une injustice, on soutient l'oppresseur.

J'ai du mal à comprendre que ce ne soit pas une perspective partagée dans ce cas précis, mais aussi dans toutes les autres sphères de la vie (cf l'illusion du compromis impartial pseudo-raisonnable entre les deux parties pour se décharger de toute implication, comme on le voit beaucoup pour les violences familiales, par exemple).
 
Dernière édition :
J'ai une question technique: apparemment Polanski est toujours recherché par Interpol (dans l'article il est précisé qu'il est vu comme un fugitif, en France il a donc le statut de réfugié), mais il réussit à sortir des films ? Je comprends pas comment le gap entre la théorie " recherche du mec "et la pratique de "coffrer le mec" existe.

Je veux dire au niveau des lois, comment ça fonctionne exactement pour ce genre de cas ? (j'ai du mal à saisir le droit international, c'est une vrai question technique huh)
 
(dans l'article il est précisé qu'il est vu comme un fugitif, en France il a donc le statut de réfugié)
Polanski n'a pas le statut de réfugié du tout. Le statut de réfugié est très précis :
"Le terme de réfugié s'applique à toute personne craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays; ou qui, si elle n'a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels évènements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner"

Tu ne peux donc pas être réfugié dans ton propre pays. Or, Polanski a la nationalité française et polonaise et il peut circuler librement dans ces deux pays. De plus, la France n'a pas pour habitude de considérer les Etats-Unis comme un pays peu démocratique donc elle n'a pas raison de craindre que Polanski soit "persécuté" pour une opinion politique puisque le problème est un crime reconnu et donc même s'il n'était pas français, il n'aurait pas le statut de réfugié.
La France refuse d'extrader un ressortissant français vers les US, ce qui se fait fréquemment. Les pays protègent parfois leurs propres ressortissants de l'extradition,le choix d'extrader un ressortissant est généralement politique, une façon de montrer une bonne volonté envers le pays demandeur ou de montrer une fermeté particulière sur un sujet.
Habituellement, les pays ont des politiques d'extradition et théoriquement, la France refuse l'extradition vers des pays où la personne concernée serait exposée à un risque de torture ou de peine de mort, ou une peine pire que ce qui existe en France, mais ici, ce n'est pas le cas de Polanski (ça peut arriver dans certains cas concernant l'extradition vers les US puisque ce pays applique la peine de mort).
Après dans les faits, la France ne respecte plus trop ses principes d'extradition et de protection des réfugiés depuis un moment puisqu'elle n'hésite pas à renvoyer des étrangers vers des pays qui les torturent, les persécutent et pratiquent la peine de mort donc bon.
Je veux dire au niveau des lois, comment ça fonctionne exactement pour ce genre de cas ? (j'ai du mal à saisir le droit international, c'est une vrai question technique huh)
Le droit international dépend presque exclusivement de la bonne volonté des pays qui y adhèrent. Donc en gros, si un pays ne veut pas appliquer une demande internationale, personne ne peut l'y forcer sans entrer en guerre et prendre possession du pays. D'autres pays peuvent faire pression (pression économique, sanctions internationales, refus de satisfaire certaines coopérations, etc.) pour que le pays "rebelle" applique un point de droit international, mais le pays ne va pas forcément céder, et dans ce cas, tu ne peux pas faire grand-chose de plus que d'essayer d'autres pressions qui ne marcheront pas forcément si tu ne veux pas entrer en guerre. C'est pour ça qu'une pression n'est pas toujours exercée quand un pays ne répond pas à ses obligations internationales car ça peut être risqué politiquement pour un pays d'essayer de faire preuve d'autorité si l'autre en face ne fléchit pas.
Dans le cas de Polanski et d'Interpol, la France a choisi de ne pas livrer Polanski à Interpol et les Etats-Unis ne font pas vraiment pression sur elle pour qu'elle change de position (ce serait extrêmement risqué politiquement de se mettre à dos la France juste pour Polanski), donc ça en reste là. Après, ça pourrait changer un jour si par exemple, la France veut quelqu'un aux Etats-Unis et que les Etats-Unis disent "ah ben non, vous nous avez pas donné Polanski", si cette personne est très importante pour la France, elle pourrait envisager de livrer Polanski, mais ça serait politiquement très casse-gueule vu que ça fait 40 ans qu'elle le protège, donc peu de chance que ça arrive prochainement.
En plus dans le cas d'Interpol, il ne s'agit pas réellement d'une obligation internationale. C'est plus un pays qui dit "je recherche cet individu, coopérez avec moi SVP" et les autres pays qui décident ou non s'ils jugent cette demande valide. Donc la France a tout à fait le droit de considérer que l'extradition de Polanski n'est pas justifiée.
Bref, tout est une question de relations diplomatiques et de politique dans ce genre de cas. Si un jour, un gouvernement décide de montrer que sa priorité, c'est mettre fin à l'impunité des violeurs, il pourra proposer l'extradition de Polanski mais ce sera vraiment un choix très fort que d'extrader un Français très soutenu pour défendre cette cause, et il demandera sûrement des garanties des Etats-Unis que Polanski ne soit pas exposé à certaines peines trop dures.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes