Je m'en veux de penser ça mais...

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Ipsie, le 10 mai 2013.

  1. just_in_case

    just_in_case
    Expand Collapse
    Oui, j'aime les chats.

    @Clematis De rien. Pfiouu, ça fait du bien :shifty:

    @MadCat1349 Merci :jv: pas facile non plus d'être AED, et tout mon soutien à ta mère !

    @Liluuuy Mais qui t'a donné un tel conseil :yawn: j'en reviens pas à quel point les gens vivent dans un autre monde... Je pense que passer de la fonction publique hospitalière à prof (et inversement), c'est passer de Charybde en Scylla ! En tout cas en termes de tranquillité d'esprit ce sont TOUT sauf des métiers pépouze, donc si t'avais trop de stress, de fatigue, de mal-être etc c'est pas le bon plan. J'espère que ça va mieux pour toi aujourd'hui :jv:
    Et je soutiens à fond le milieu hospitalier, je sais que c'est grave la galère et que c'est aussi de pire en pire dans ce secteur, c'est effrayant. Jamais je conseillerais à quelqu'un qui veut plus être prof à cause de la pression de bosser là-dedans !
    En plus le personnel soignant peut difficilement se faire entendre en faisant grève étant donné qu'il y a des gens sous leur responsabilité qui peuvent littéralement crever s'ils sont en manque de soin, donc... Je compatis vraiment. Je pense qu'on devrait s'organiser davantage pour faire des revendications communes, mais je sais pas comment :hesite:
     
    Chat-au-Chocolat, Songi songi, Mellana et 7 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Flopidou

    Flopidou
    Expand Collapse
    I know you're tired but keep going

    @just_in_case Moi aussi j'entends souvent des choses du type "au pire quand j'en ai marre je me reconvertis en prof ce sera tranquille", je crois que ces gens se rendent pas compte du tout en fait :lol:

    Et oui pareil, j'ai quelques connaissances qui travaillent dans le milieux hospitalier et ce qu'elles en racontent est désolant et révoltant. Services surchargés, personnel exténué faute de temps, de moyens et de ressources suffisantes pour accueillir les patients à la mesure de leurs besoins... du coup forcément l'ambiance de travail en pâtit et ça n'en devient que plus pénible. Ça doit être terriblement frustrant de ne pas pouvoir s'occuper d'un malade comme on le voudrait et comme il en aurait besoin parce qu'on est pas assez nombreux et qu'il faut passer à la chambre suivante. Et pour le coup s'il y a un métier très ingrat au niveau du salaire c'est bien celui d'infirmier.ère :erf: (c'est sans doute le cas pour pas mal de métiers qui touchent à l'univers hospitalier mais c'est celui-là que je connais le mieux)
     
    Rosenrot_, Tératogène, Whitemountain et 12 autres ont BigUpé ce message.
  3. Liluuuy

    Liluuuy
    Expand Collapse
    C'était la Dame, l'éternelle canaille, l'Ombre vivante

    @just_in_case Moi je sais que ce qui m'a tué c'est obéir à des ordres débiles. Bosser en permanence en sous effectif et ne plus avoir de temps pour les patients. Clairement je ne voyais plus de sens à mon travail que j'adore .
    Je repars en étude d'orthophonie pour ma part. Je sais que ça ne sera pas tranquille mais je veux continuer à être dans la relation à l'autre et à manager mon temps comme je l'entends . Mais je continue de me battre et de soutenir le milieu hospitalier ( et pas que .. Mais forcément c'est ce que je connais le mieux )
    C'est difficile de faire grève car il y aussi un climat diviser pour mieux régner .

    Et clairement oui c'était un conseil à la mon.( mais comme ces gentes qui m'ont dit que infirmière libérale fais ça tu verras t'es tranquille et tu te fais plein de thunes. Non pas vraiment ) le seul avantage par rapport à mon ancien taf que je trouve à celui de prof ce sont les horaires . Mais vu que pour moi c'était pas les horaires à mon boulot le souci comment te dire que je m'en fou un peu .
    Mais je crois que pour ma part la hiérarchie qui marche sur la tête je n'en peux plus . Alors que je croyais ( ou crois encore ) en la fonction publique en ce qu' elle devrait être et en son importance, j'estime vraiment que c'est ultra important . Mais je crois que on préfère la laisser crever dans son coin voir l'achever en disant qu' elle a la rage . Et en offrant ainsi toute les dérives possibles ..

    Bref . Même si J'ai du m'éloigner pour ma santé je continue le combat :rockon::supermad:

    ( et j'arrête de polluer ce topic :unicorn:)
     
    Elanore, misspoetia, CabroCarus et 6 autres ont BigUpé ce message.
  4. Niag

    Niag
    Expand Collapse
    Empieza el matriarcado.

    Solal, Babitty Lapina, Let_Them_Eat_Cake et 9 autres ont BigUpé ce message.
  5. Elliana

    Elliana
    Expand Collapse
    Ne pas me citer s'il vous plait

    Je suis un peu soufflée du débat la :hesite:

    Sans revenir sur le pan prof, il y a vraiment un point qui m’a choqué.

    Je pense que beaucoup de gens ici savent que je suis plutôt capitaliste et libérale donc pas trop encline à remettre en cause le système :cretin: mais même moi ça me fait bondir de lire « 2000€ à paris c’est rien ». Euh je viens d’un milieu social élevé et pourtant je trouves sérieusement que c’est pas un mauvais salaire.

    Je vis à Paris, je gagne plus ou moins cette somme et je ne comprends littéralement pas comment on peut dire qu’on galère avec cette somme. J’ai fais mes comptes suite à la discussion et je ne comprends toujours pas. Je sors 4-5 fois par semaine sans compter les restau le midi + le loyer + les courses + la salle de sport + internet et forfait mobile + électricité il me reste encore pleins de sous pour les magasins (je m’habille presque qu’en luxe et mes sacs à main coûtent des sommes indécentes) et les voyages/loisirs du coup je ne comprends vraiment pas comment on peut dire ça :dunno:

    Mes parents m'assuraient un niveau de vie ultra large et honnêtement j’y ai pas perdu alors que je dépenses vraiment vraiment beaucoup :drama::rolleyes:

    Du coup hormis si on veut plus grand qu’un studio/2pieces de 25/30 m2 je comprends pas (et j’habite genre au plus cher de paris quasiment :lalala:).

    Du coup si on peut m’eclairer là car où mes parents me blindent de sous sans que je fasses gaffe ou je vis dans un monde parallèle :taquin:
     
    Maia Chawwah, Babitty Lapina, just_in_case et 10 autres ont BigUpé ce message.
  6. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    Nan, sérieux :troll: ? ( pardon, c'est une blague :happy: )
    Je trouve en fait que 2000 euro, ça dépend de quelle perspective on se place. Par exemple, je trouve ça très honnête pour vivre à l'aise Blaise mais pas pour vivre à l'aise et se mettre à l'abri ( acheter une fois pour être sûr d'avoir un toit sur la tête quand on sera vieux, puis une seconde pour toucher un petit revenu si jamais la retraite baisse trop ou disparaît, éventuellement placer des économies pour assurer les études d'un enfant si le système universitaire se délite encore plus....).
    2000 euro, c'est le bonheur. Sauf que le monde va dans un tel sens que ça ne suffit pas à être assuré de sa future bonne subsistance et de celles des enfants.
    En tout cas, à 3, avec des soins médicaux non pris en charge, ça ne nous suffit pas. Après, on estime aussi que les vacances sont nécessaires là où d'autres pensent que c'est un luxe ( et ça l'est en terme de stricte survivance mais il n'y a pas que ça donc...).
     
    Casspinosaure, Adybou, Babitty Lapina et 8 autres ont BigUpé ce message.
  7. PetitePaille

    PetitePaille
    Expand Collapse

    @Elliana
    Disons que ça dépend si on parle de 2000€ pour une personne seule ou 2000€ pour une famille monoparentale avec deux enfants.
    Selon les situations, 2000€ ça peut être peu oui.
     
    Casspinosaure, Fealynn, Adybou et 10 autres ont BigUpé ce message.
  8. Elliana

    Elliana
    Expand Collapse
    Ne pas me citer s'il vous plait

    @Cépamoi c’etait pour les gens du fond qui savaient pas :cretin:

    Par contre effectivement comme tu le fais remarquer ainsi que @PetitePaille je parles de 2000 net pour une seule personne et aucune perspective de mise de sous de côté, je crame tout j’avoue :sweatdrop:

    Après effectivement du coup à 2 ou à 3 je trouves ça peu donc je me place bien dans le premier cas évoqué ici, une personne seule sur paris :happy:
     
    Babitty Lapina, Tamiat, PetitePaille et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. Nouanda

    Nouanda
    Expand Collapse
    Bon ben moi je vais manger des gâteaux.

    @Elliana Je me sens un peu visée car je fais partie de celles qui ont dit que "2000 euros sur Paris c'est rien". En effet c'est peut-être exagéré de ma part, ce n'est pas "rien" car on peut vivre. Quand on est seule, qu'on a 25 ans et qu'on est stagiaire ou nouvellement titulaire sur Paris, on peut s'en sortir même si je pense que c'est vraiment compliqué, en tout cas je vois que pour certains de mes amis c'est vraiment pas facile de se loger et de vivre et de bosser avec le salaire qu'ils ont (qui n'est pas de 2000 euros en revanche). Mais là où ça devient compliqué, c'est dans le cas que j'évoquais, celui quand on est prof donc (je veux pas forcément revenir sur le débat mais j'espère que tu me comprendras mieux) : c'est quand on est prof (ou autre) et qu'on est muté sur Paris, donc obligé d'y aller, et qu'on ne peut pas bouger pendant des années, et donc qu'on doit y rester, 2000 euros ça commence à être juste car on ne peut pas mettre de côté. Ca devient aussi compliqué je pense, si on veut se poser, fonder une famille et vivre donc à plusieurs au sein du même foyer. Après je dis peut-être des bêtises, mais je pense que 2000 euros pour débuter évidemment, c'est vraiment pas mal et faut pas non plus cracher dans la soupe. Mais je pense que quand c'est dans un cas où on a pas d'autre choix que de vivre en région parisienne pendant des années et des années, ça pose un réel souci au niveau de l'installation concrète, et le désir d'avancer un peu plus sereinement pour le reste de ses jours, et que c'est pour ça que c'est pas forcément évident à vivre. :)
     
    Casspinosaure, just_in_case, Let_Them_Eat_Cake et 9 autres ont BigUpé ce message.
  10. Elliana

    Elliana
    Expand Collapse
    Ne pas me citer s'il vous plait

    @Nouanda alors c’etait vraiment un « je ne comprends pas hein » je ne voulais pas paraître vindicative :fleur:

    Effectivement je comprends mieux, j’ai effectivement totalement ignoré le côté « mettre de côté » justement :erf: je comprends mieux, j’ai effectivement la chance d’avoir assez pour n’y avoir jamais pensé donc mea culpa :highfive:
    Et j’ai la chance que 2000€ soit effectivement un salaire de débutant chez moi, il y a rapidement une évolution :ninja:
     
  11. Flopidou

    Flopidou
    Expand Collapse
    I know you're tired but keep going

    @Elliana Ah ba ça joue énormément c'est clair, 2000 euros (nets) pour un prof c'est dix ans de carrière (je crois) (encore une fois ça dépend de quel genre de prof on parle mais par exemple pour les enseignants en primaire et les profs dans le secondaire s'il n'ont pas l'agrégation les 2000 euros c'est pas du tout un salaire de débutant !)
     
    #7272 Flopidou, 26 juillet 2018
    Dernière édition: 26 juillet 2018
    Solal, just_in_case, Whitemountain et 5 autres ont BigUpé ce message.