Je m'en veux de penser ça mais...

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Ipsie, le 10 mai 2013.

  1. pikalovescoke

    pikalovescoke
    Expand Collapse

    Sincèrement, déjà en Belgique (où dans la plupart des régions, le coup des maison etc est bien moins cher qu'en France, d'après mes potes expat'. On peut facilement trouver un appartement de 90m2, en plein centre ville, pour 500euros/mois dans ma ville), 2000 euros, c'est pas un salaire énorme. C'est un salaire satisfaisant qui te permet de vivre mais pas d'avoir une grosse maison, de pouvoir acheter des vêtements de marques etc. Tu vis pas la grande vie. 1500 euro/mois, là, il faut faire gaffe à toutes les dépenses. Donc j'imagine pas en France et encore moins à Paris.
    Enfin si tu es à 2 pour payer le loyer, ça passe mais tout seul...
     
    Raindrop, doudouillitsa, Chryseïs et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Liluuuy

    Liluuuy
    Expand Collapse
    Le courage, c’est de savoir que tu pars battu, mais d’agir quand même sans s’arrêter.

    Ben en fait . La sécurité de l'emploi ça ne veut pas toujours dire quelque chose. Personnellement quand j'étais fonctionnaire on me refusait 100% des logements à Paris et à bordeaux car je ne gagnais pas assez et que je n'etais pas assez solide . Alors CDI ou CDD on me faisait la même .

    Aujourd'hui moi je n'encouragerai pas à être dans la FPH en tant que titulaire . Car à part que ils me virent pas : je n'ai pas accès aux formations. On ne financé plus rien . Je ne peux pas utiliser les heures pour lesquels J'ai cotisé, mon expérience n'est pas une plus value vu que je suis interdite de mutation car .... Je coûte trop cher on ne prend que des CDD.
    Mes potes Ide qui voulaient se former elles m'ont dit préférer les CDD car au moins après elles ont eu accès à des aides etc .

    Je ne dis pas que c'est normal de préférer un statut précaire. Ça me choque de devoir en arriver là. Mais pour moi la sécurité de l'emploi ne m'a pas permis de trouver un logement ni autre donc à un moment je me demande bien à quoi ça sert de brandir cette sécurité de l'emploi .( Oui ça ne concerne que moi cet avis )
    Et quand on voit les collègues qui se suicident forcément on se pose quand même des questions
     
    Sol Invictus, LovelyLexy, doudouillitsa et 21 autres ont BigUpé ce message.
  3. Lady Stardust

    Lady Stardust
    Expand Collapse
    Ah wham bam thank you ma'am!

    Je suis toujours sceptique en lisant des conversations sur "X€ par mois c'est pas suffisant pour vivre / c'est un salaire énorme / c'est pas un gros salaire" :hesite:

    Au delà du lieu de résidence (Paris, grande ville, campagne...) cette vision des choses me semble pas tant conditionné par son niveau de vie actuel que par le milieu socio-économique et socio-culturel dont on est issu.
    Quand on a vécu (inconsciemment) dans un certain mode de vie enfant et ado, il me semble qu'on se trouve moins dans la situation "tel salaire est bas" mais plutôt "tel salaire est plus bas que ce que "j'avais" enfant-ado / que ma famille a comme niveau de vie" (ça ressemble au sentiment de déclassement je trouve :hesite:), sauf que c'est rarement formulé comme ça.

    Perso venant d'un milieu familial au RMI, lire que "2000€ c'est pas un salaire énorme" (hors Paris) ça m'interroge plus sur la perception qu'on les CSP+ et milieux aisés de leur propres revenus et niveau de vie que sur les chiffres proprement dits :hesite:
     
    #7275 Lady Stardust, 25 juillet 2018
    Dernière édition: 25 juillet 2018
    littlecassy, Calli, Kaeloolagrenouille et 47 autres ont BigUpé ce message.
  4. Little Moi-Même

    Little Moi-Même
    Expand Collapse
    Veux changer le monde

    Édit : Pardon @Clematis j'avais lu que la classe moyenne "moyenne" (non haute donc) en France, se situait autour des 1700-1800€. Donc on n'a pas la même source mais je re regarderai. Pour le salaire des profs j'ai répondu en bas.

    @Nouanda Tu poursuis clairement ma réflexion, toute seule. Et pas dans la bonne direction. C'est chiant.
    Ok la sécurité de l'emploi on n'en fait rien. :rolleyes: et perso je ne met pas la sécurité de l'emploi sur le même plan que le cdd de caissière que je faisais pendant mes études. En fait. J'étais étudiante, un peu en galère, pas pleinement salariée avec mon diplôme et des attentes autres que de finir mes études en vivant relativement correctement. C'est bien quand ça s'arrête la galère mais apparemment pas pour tous Bref.

    Ouais Ouais. Effectivement on n'a pas les mêmes attentes de la vie hein.

    J'ai dit ce que j'avais à dire.
    D'ailleurs, t'as rien compris en fait. J'ai pas estimé être dur "avec vous" parce que j'ai un pote qui aime son taff. T'as des soucis niveau exagération aussi ? En plus de la déformation du sens des phrases et du fait de te sentir meurtrie toutes les cinq secondes ? J'ai estimé répondre durement à Lord Griffith parce que j'ai été agacé de voir (encore) mis en lien métier (ici, mais il me semble qu'il y avait eu un truc semblable juste avant) de prof et difficulté de ce travail avec le fait de mériter un meilleur salaire. Et ca non. On galère tous en fait. Dans le sens où tous les métiers sont durs et souvent pour les mêmes raisons que ceux que vous mentionnez dans le fait d'être prof (soit la pression, les déplacements géographiques, les heures supplémentaires). Franchement. J'avais déjà réagi en disant que oui, on était TOUS où une majorité, dans une situation professionnelle difficile et, oui, ca m'a agacé de relire un "mais quand même les profs". Parce que dire les profs méritent plus (tout seul genre c'est le seul corp de métier qui mérite plus parce que c'est le plus dur des métiers j'imagine et encore si on se pose dans ce délire là du ce métier et difficile donc blabla ) à mon sens c'est "insensé" et très egocentré. Les profs méritent comme tous les autres qui sont groso merdo dans les mêmes galères. Et du coup, oui j'ai précisé que le cdi c'est un bon privilège aujourd'hui. Mais pardon, on n'en fait rien. Après c'est sure que si tes ambitions c'est d'acheter une maison, un cleps et de faire des tours du monde en yacht... Fin et quand ai je parlé de maison? Sérieusement, répond au moins à mes mots :rolleyes:
    Donc j'ai été dur avec Lord Griffith parce que j'ai un peu sur réagi et que là "connaissant" et là retrospectivement et après un thé, je ne pense pas qu'elle pensait à mal, mais cela m'a agacée d'où le "c'est facile".
    Mais toi tu t'es fait un délire toute seule.

    Autre chose, je n'ai absolument pas parlé de mon pote pour dire que donc tous les profs étaient happy:rolleyes:. Mais t'as qu'à apprendre à ne pas éluder les passages qui ne te permette pas de geindre. J'ai dit que comme PARTOUT, il y a des gens qui s'épanouissent dans ce métier et que d'autres non (comme mon autre amie, tu sait, celle dont tu ignore volontairement la mention). Et que du coup, non, je ne vois vraiment pas paillettes et licornes dans ton métier comme stupeur ! dans celui des autres. Je le trouve juste comme les autres avec quelques plus quand même. T'en fais rien de ton cdi, mais certain l'attende longtemps, après une thèse 10-15ans de post doc avec 2 ans par ville voire pays et en font des choses. Mais ils doivent être cons.

    Ne pas te plaindre ne veux pas dire que je trouve que tu n'ai pas à te plaindre. OK je ne connais pas le métier de prof (même si j'ai beaucoup soutenu mon amie pour qui ça se passait mal, et qu'elle m'a bien raconté ce qui lui posait problème. Du coup la difficulté je l'ai vu, j'ai aussi vu les attentes et la personnalité, les goûts de mes deux amis mais bon bref) et j'ai osé parlé d'une personne qui y trouvait son compte, donc je suis contre les profs et je les envie et je compare alors que c'est bien connu prof c'est le pire des métiers du monde. WTF.

    Donc. Ouais. Relis mes messages. Ou pas d'ailleurs je m'en fou. Tu t'excitera toute seule maintenant. Parce que j'imagine bien que tu aura vu de multiples affronts quant à la difficulté de ta vie dans mes mots. Sachant qu'apparemment tu as le droit de démarrer au quart de tour mais que moi, pas, lorsque j'entends parler de "mérite" à vivre mieux que les autres. Ça ne m'intéresse pas.

    Je quitte le ""débat"":rolleyes:. Je ne place pas le métier de prof comme au dessus, je le place au même rang que certains autres avec des difficultés parfois différentes mais globalement semblables aussi. Mais certainement pas dans les pires pour autant. Et oui je ne suis pas désolée pour ça. Oh! Et au passage, non. Je ne trouve pas que le mien soit "pire". Il me convient bien tant qu'il n'y a pas de collègues problématiques. Un peu plus de débouchés et de stabilité dont on ne fait rien feraient beaucoup mais bon pour l'instant je vais me contenter de mes très moins de 2000€ dont on ne fait rien à Paris là où je trouve le plus d'emplois dans ma branche .

    ÉDIT : Je sais que 2000€ n'est pas représentatif du salaire détenu par tous les profs. Même si ça me choque d'en parler comme de rien... Je sais qu'il n'y a pas augmentation "régulière" dans le public. Mais je sais que le salaire ne diminue pas une fois cdisé. Qu'il y a une certaine stabilité. Dans d'autres métiers quand t'es 3 ans à 1800€ t'es content parce que le prochain cdd ne sera peut être pas aussi bien payé. Plus le chômage si les débouchés sont faibles. Ouais le cdi ça peut être intéressant. On ne vit peut être pas mieux mais quand même moins mal à mon sens.
    Je sais que seule, en cdi avec une petite paye on galère à trouver un logement surtout sans garants. Néanmoins au bout d'un ans je crois, dans le public, on peut demander des logements et qu'ils sont relativement bien accordés. Apres pourquoi attendre un an. Je ne sais pas.

    C'est tout pour moi.
     
    #7276 Little Moi-Même, 25 juillet 2018
    Dernière édition: 25 juillet 2018
    Fealynn, Celant, adita et 9 autres ont BigUpé ce message.
  5. just_in_case

    just_in_case
    Expand Collapse
    Oui, j'aime les chats.

    Au lieu de parler du métier de prof quand on ne sait pas et de balancer des vieux préjugés ou des opinions approximatives, on va parler de faits :
    --> "le taux de suicide chez les enseignants serait de 39 pour 100 000, très supérieur au taux national (16,2 / 100 000)"
    --> "Cette semaine Le Monde publiait une étude révélant que 17 % des enseignants seraient touchés par le burn out (contre 11 % dans les autres professions)"
    --> "Un récent sondage réalisé par le syndicat enseignant SE-UNSA auprès de 5 000 professeurs (dont 80 % âgés de moins de 35 ans) a révélé que 45,7 % aimeraient changer de carrière"
    --> "le nombre de démissions a fortement augmenté depuis 2012, aussi bien chez les enseignants stagiaires que chez les titulaires. En quatre ans, le nombre de démissions d'enseignants stagiaires a triplé dans le primaire et doublé dans le secondaire. Une tendance qui se confirme chez les enseignants titulaires (+ 50% en quatre ans)"
    -->
    En vrac : 54 % ont connu un burn-out au moins une fois dans leur carrière ; 68% (plus des deux tiers) ont déjà pensé à changer de métier ; 40 % se sentent délaissés par leur hiérarchie ; 37 % ont été victimes d'insultes au cours de l'année (47 % dans les ZEP) ; 51 % déconseillent à leur enfant de faire le même métier.

    Sources :
    https://blog.francetvinfo.fr/l-inst...-burn-out-chiffres-et-malaise-enseignant.html
    https://rmc.bfmtv.com/emission/de-p...a-reussi-a-me-degouter-du-metier-1076708.html
    https://www.huffingtonpost.fr/2014/...-cinq-chiffres-qui-le-montrent_n_5503465.html

    Oh et un peu de lecture à la source, des profs qui parlent de dépression : http://forum.doctissimo.fr/psycholo...s/combien-profs-depression-sujet_183116_1.htm

    Donc la souffrance au travail des profs (dépression, burn-out, suicide, etc), c'est pas seulement "des gens qui se plaignent", c'est une réalité ET même si cette situation existe dans d'autres métiers bien sûr, c'est particulièrement marqué chez les enseignants, donc c'est parfaitement normal qu'ils en parlent de plus en plus. Marrant hein, malgré la sécurité de l'emploi et des salaires apparemment corrects (en fait non, les profs français font partie des plus mal payés d'Europe) on a de plus en plus de mal à recruter des profs à cause des conditions de travail. Si prof c'est un métier "ok" pas si à plaindre, j'aimerais qu'on m'explique pourquoi TOUTES mes potes stagiaires dans l'enseignement ont eu des - plus ou moins graves - phases de déprime (pour certaines au point de pleurer tous les soirs et de pas pouvoir se rendre au travail) et pourquoi elles ont TOUTES envisagé au moins une fois de démissionner malgré 5 ans d'étude, un concours éprouvant et une envie de faire ce métier présente depuis longtemps (certaines l'ont finalement fait, d'autres hésitent encore, pour d'autres ça se présente mieux mais vive le bilan quoi).
    Bref, sur le plan "matériel" c'est peut-être un métier qui paraît correct, mais les gens sous-estiment énormément la fatigue, le stress et la souffrance que peut produire ce métier, et surtout le fait que ça va en s'aggravant.
    Alors quand on ne sait pas, on se renseigne : on lit des articles, des témoignages, on parle à des profs, on va sur des groupes facebook, et là on se rend compte que le malaise est considérable et qu'il est plus que temps qu'on parle des conditions de travail et de l'image des profs. Si vous continuez à faire partie de ceux qui croient que "c'est pas si grave que ça", faudra pas venir chialer quand plus personne voudra enseigner à vos gosses. Parce que SI, c'est grave. Et OUI, on a parfaitement le droit - et le devoir - d'en parler.

    Edit : Et je rajouterais même : MERDE, MERDE ET RE-MERDE. J'ai pas vécu l'année la plus difficile de toute ma vie, en plus en voyant des potes se détruire psychologiquement, pour que des random viennent sortir "gneu gneu gneu les profs se plaignent beaucoup quand même". On ne peut parler d'un métier que si on l'a VECU, sinon on se tait et on se renseigne.
     
    #7277 just_in_case, 25 juillet 2018
    Dernière édition: 25 juillet 2018
    Tofu, VonClafoutis, Anne de Russie et 44 autres ont BigUpé ce message.
  6. Nouanda

    Nouanda
    Expand Collapse
    Bon ben moi je vais manger des gâteaux.

    @Little Moi-Même
    Déjà, je te le dis sans animosité, ça serait sympa de baisser d'un ton. Je n'ai jamais été insultante ou condescendante avec toi, il me semble avoir t'avoir montré du respect quand j'ai répondu à tes messages, et je te remercierais d'en faire de même. Tu as été super sèche avec Lord Griffith oui quand tu lui as répondu, visiblement prendre un thé t'a fait du bien, et honnêtement un deuxième ne te ferait pas de mal. J'entends qu'on ait des opinions divergentes, mais de nous deux, si l'une "s'excite" pour rien et monte sur ses grands chevaux, je ne suis pas certaine que ce soit moi. Je veux bien me remettre en cause sincèrement, mais là tu me parles juste comme si j'étais une merde en fait, et ça me passe juste l'envie de poursuivre un débat sereinement.

    Donc écoute, tu as raison, visiblement je me fais des films, j'ai compris tout de travers, je suis une persécutée de la vie qui ne comprend pas quels privilèges elle pourrait avoir en gagnant potentiellement 2000 euros en région parisienne. Franchement je vois pas quoi ajouter à ton message, pour moi de base ton message de base était problématique et agressif, je t'ai répondu de façon, je pense, posée, tu t'es entêtée en justifiant clairement que vu que ta pote était prof tu connaissais le métier donc tu pouvais te permettre de juger, et... voilà. Après j'ai peut-être mal lu ma foi, mais pour moi, tes intentions n'étaient pas claires dès le départ, et tes arguments bancales. En vrai j'ai pas envie de parler plus longtemps avec toi, ton message me fout assez mal comme ça alors que (attention c'est l'instant où je me sens meurtrie, ça fait déjà cinq secondes que ça m'était pas arrivée) je passe ma vie à bosser comme pas permis (comme beaucoup d'autres évidemment) où je me plains jamais dans la vie de tous les jours, où je suis contente de pouvoir parler sur un forum et échanger avec des personnes qui comprennent ma situation, où j'avance sans jamais rien demander et où je bosse limite bénévolement en fermant ma gueule parce que je suis consciente que pas tout le monde a les mêmes privilèges que moi. Mais que bordel, c'est dur, et voir des messages comme le tien, ça fout juste en l'air. Donc je finirai juste sur ceci: tu ne sais pas à qui tu t'adresses via un écran. Si tes messages à toi m'ont heurtée, surtout le dernier, je suis partie du principe que je ne savais pas ce que tu vivais au quotidien, que faut quand même comprendre l'autre, qu'on est des humains et qu'on est capables de se parler sans moult émojis haussement de sourcils et des phrases bien cinglantes comme tu sais les faire. Donc tu ne sais pas à qui tu parles. Tu aurais pu parler à quelqu'un en plein burn-out, de dépressif, qui en peut plus de son métier et qui est au bord du gouffre. Et rien que ton "Etre prof titulaire c'est facile. Pas désolée". Etait déjà de trop, et je pense pas t'avoir vue une seule fois écrire "Désolée si j'ai fait de la peine à quelqu'un en écrivant ça." même si après avoir bu un thé t'as pris conscience que tu étais trop véhémente.

    Je vais m'arrêter là, je te laisse tout le loisir de me répondre que j'ai répondu complètement à côté de la plaque, que je ne sais que geindre.
     
    Poisson_, Tofu, Fealynn et 30 autres ont BigUpé ce message.
  7. Clematis

    Clematis
    Expand Collapse

    @just_in_case
    Merci.
    Édit: @Little Moi-Même Tu parles peut-être du salaire médian (donc c’est différent). 1772 net, semble-t-il, on est déjà un peu plus réaliste. Cela dit, je gagne moins que ça, et mon copain, enseignant également mais depuis moins longtemps, gagne NETTEMENT moins que ça.
     
    #7279 Clematis, 25 juillet 2018
    Dernière édition: 25 juillet 2018
    Allons-y, Cornélie et just_in_case ont BigUpé ce message.
  8. MadCat1349

    MadCat1349
    Expand Collapse
    Mawww?

    @just_in_case :calin:
    J'ai jamais été prof mais j'ai bosse en collège comme AED et j'ai vu ma mère dans ce métier toute ma vie.
    Tu as tout mon soutien :3
     
    LovelyLexy, Lord Griffith et just_in_case ont BigUpé ce message.
  9. Liluuuy

    Liluuuy
    Expand Collapse
    Le courage, c’est de savoir que tu pars battu, mais d’agir quand même sans s’arrêter.

    @just_in_case pour l'anecdote quand J'ai quitté la fonction publique hospitalière . Après avoir eu des suicides de collègues et des conditions méprisables. Des gentes adorables ( non) m'ont sorti " t'as qu' à réprendre les études pour faire prof c'est tranquille ça "
    Genre .
    Comme si c'était QUE une question d'horaires /rythme de vie... J'ai trouvé ça blessant pour moi ( parce que les gens ne comprennent donc pas pourquoi J'ai pété les plombs ) et pour les profs.( Et évidement J'ai pas fait :d)

    Je pense qu' il faut touxes être conscient.e.s que OUI le travail se précarise partout . Mais dire " moi je serre les dents vous m'entendez pas me.plaindre alors ne vous plaignez pas" c'est nier la souffrance d'autrui .
    Je pense que aucune madz ici n'a dit qu' il.fallait revaloriser les profs PLUS que les autres métiers .
    Aucune n'a dit "mon métier est le plus difficile "
    Non moi perso J'ai lu " mon métier me met en souffrance je trouve que nous ne sommes pas valorisé" Ça ne diminue en rien les autre métiers .

    Ce n'est pas parce que on souffre dans tel ou tel métier qu' on nie la souffrance des autres .

    Édit je suis désolée pour le massacre à la tronçonneuse de la langue française. Mon tel.est une plaie.
     
    Rosenrot_, Tofu, Phoenix Person et 23 autres ont BigUpé ce message.
  10. Flopidou

    Flopidou
    Expand Collapse
    Life is tough, my darling, but so are you

    C'est vraiment le "diviser pour mieux régner" du système capitaliste. Une grosse partie de la population bosse ou va bosser dans des conditions merdiques et on tire dans les pattes des autres qui protestent contre leur sort parce que nous aussi on souffre au boulot mais on supporte. Ça me rappelle les réflexions sur la grève des cheminots au printemps dernier, c'était du même acabit.
     
    littlecassy, Rosenrot_, Calli et 48 autres ont BigUpé ce message.
  11. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    "Il n'est d'autre chose à tuer dans cette vie que l'ennemi intérieur, le double au noyau dur."

    J'arrive en plein milieu d'un débat houleux pour râler sur ces sociétés (banque, forfait téléphonique etc) qui profitent que tu ne fais pas attention pour essayer de t'enfler. Et toi, en tant que client tu es obligé de râler sur un conseiller, qui en soi n'a rien fait et ne mérite pas ce qui lui arrive. Mais si tu ne râles pas, tu ne montres pas que tu es mécontent et tu n'es pas remboursé :halp:

    C'est un serpent qui se moque la queue et ça m'est arrivé 3 fois cette semaine, j'ai l'impression d'être une personne immonde :gonk: (en tant que client)
    Mais je ne peux pas laisser passer parce qu'ayant un petit salaire (ouiiiii, on en revient là hahaha ... désolée pour le débat), 8e pour moi, c'est pas mal et je ne les laisse pas filer comme ça.
     
    Fealynn, DarkVador-au-sauna, Ymotana et 22 autres ont BigUpé ce message.
  12. just_in_case

    just_in_case
    Expand Collapse
    Oui, j'aime les chats.

    @Clematis De rien. Pfiouu, ça fait du bien :shifty:

    @MadCat1349 Merci :jv: pas facile non plus d'être AED, et tout mon soutien à ta mère !

    @Liluuuy Mais qui t'a donné un tel conseil :yawn: j'en reviens pas à quel point les gens vivent dans un autre monde... Je pense que passer de la fonction publique hospitalière à prof (et inversement), c'est passer de Charybde en Scylla ! En tout cas en termes de tranquillité d'esprit ce sont TOUT sauf des métiers pépouze, donc si t'avais trop de stress, de fatigue, de mal-être etc c'est pas le bon plan. J'espère que ça va mieux pour toi aujourd'hui :jv:
    Et je soutiens à fond le milieu hospitalier, je sais que c'est grave la galère et que c'est aussi de pire en pire dans ce secteur, c'est effrayant. Jamais je conseillerais à quelqu'un qui veut plus être prof à cause de la pression de bosser là-dedans !
    En plus le personnel soignant peut difficilement se faire entendre en faisant grève étant donné qu'il y a des gens sous leur responsabilité qui peuvent littéralement crever s'ils sont en manque de soin, donc... Je compatis vraiment. Je pense qu'on devrait s'organiser davantage pour faire des revendications communes, mais je sais pas comment :hesite:
     
    Chat-au-Chocolat, Songi songi, Mellana et 7 autres ont BigUpé ce message.