La saga Harry Potter de J.K Rowling

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ancien membre, le 3 septembre 2010.

  1. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Quand le premier livre est sorti j'étais en CM1, j'avais 9 ans, mais ça m'avait semblé nul (et pourtant j'adorais lire, mais cette couverture et "l'école des sorciers" ne me faisaient pas envie).
    En 6°, à 11 ans, on m'a "forcé" à le lire en cours de français. J'ai trouvé ça nul (car je devais m'arrêter à chaque chapitre pour résumer). J'ai lu le deuxième par curiosité, juste pour mon plaisir, et j'ai adoré. Après ça s'est enchaîné, j'ai lu le troisième, puis le quatrième, synchro, est sorti à Noël.
    Mon grand frère me les piquait en cachette tandis que je continuais à lui dire "Mais liiiiiis, tu vas voir c'est pas pour les gamins, c'est trop bien !". Il les a acheté en anglais et j'ai commence à lire difficilement le premier tome en anglais en 5°.
    Pour les 5, 6 et 7 je ne les ai acheté et lu qu'en anglais. J'ai refermé la dernière page du dernier tome quelques semaines après le bac, à 18 ans, ne voulant pas croire que la saga était terminée.
    J'étais une grosse mordue d'Harry Potter avant :d. Tellement de bons souvenirs, et c'est une passion qui relie tellement de gens <3 (chuut, je suis dans un moment niais :d). Je me rappelle mes amies qui attendaient que les livres sortent en français pour les lire et qui se bouchaient les oreilles "Chut, ne nous dis rien !" et je m'amusais à leur raconter des bobards "et même que là alors y a truc et truc qui s'embrassent, et machin qui meurt !" :d.

    Bravo pour ta chronique Alexandra (et tu as vu, pour une fois que j'ai bien aimé les livres :d) !
     
  3. Al-éa

    Al-éa
    Expand Collapse
    Come on.

    Très beau texte.

    Pour ma part j'ai découvert Harry Potter à 9 ans, époque où je ne lisais que des romans sur les sorcières, et je crois que c'était sur les conseils de ma bibliothécaire (Ce qui fait aussi que pendant 3 ans j'ai attendu ma lettre, haha).
    D'ailleurs je me reconnais parfaitement dans le personnage de la fille à lunettes, pendant longtemps je me suis réfugiée dans les bouquins plutôt que d'approfondir mes relations avec autrui.
    J'ai grandi avec Harry Potter, j'attendais chaque livre avec impatience mais je n'ai jamais compris pourquoi le livre avait pris une telle ampleur à partir de 2001 : qui étaient ces gens qui avaient canonisé Harry et pourquoi démocratiser mon jardin secret ? Mais j'étais passionnée, je collectais toutes les infos possibles, j'ai vu le documentaire sur J.K. Rowling etc...
    Dans le même temps, j'ai été déçue par les films, qui ne correspondaient pas à mon imagination (Harry était pour moi bien plus beau et bien plus décoiffé, Ron avait les yeux bruns, Sirius était grand et élancé, Dobby avait la peau bleue...) et j'ai arrêté de les regarder après les 3 premiers.

    Et puis bon, comme au fil des années je me suis trouvée des amies aussi tarées que moi, pour la sortie du dernier tome on s'est toutes baladées en ville (on devait être une 10aine-12aine) déguisées en personnages de la saga (j'étais Dobby, no comment 8) ) pour aller acheter notre bouquin. J'ai réalisé à ce moment là que c'était fini, et je me suis demandée comment j'allais arriver à vivre sans. Je crois que j'ai pleuré en lisant le dernier tome, mais j'avais déjà pleuré à la mort de S.

    Quelques années après, je suis toujours là, je n'ai pas vu les adaptations ciné, je n'attends plus ma lettre, je ne lis presque plus d'ailleurs, à la place je regarde des films... ><
    Pour moi, Harry Potter reste un des symboles culturels de notre génération 90, une des choses dont on se souviendra dans les bouquins d'histoire au moment de développer des chapitres débiles sur la culture de masse.

    À présent j'ai 2 rêves : animer un jour la colo "Harry Potter" en Angleterre que propose l'organisme avec lequel je bosse, et faire lire les livres à mes enfants en leur en offrant un chaque année à compter de leurs 11 ans !
     
  4. Pukun

    Pukun
    Expand Collapse
    Team Jérôme 

    J'ai lu le premier tome d'Harry Potter en Cm2 ...j'ai trouvé cela naze :gonk: (bon en même temps je me suis tapée Les Misérables , ya pas photo Harry Potter c'est une daube à côté de ça)

    EDIT : J'ai l'impression de me la jouer Eric Zemmour là, ça me fais peur :yawn:
     
  5. coxcoralie

    coxcoralie
    Expand Collapse
    au 7ème ciel

    J'ai découvert HP à la fin du lycée et il ne m'a pas quitté !
    Comme beaucoup d'entre vous, il a marqué profondément ma vie.
    Grâce à lui, j'ai rencontré des fans qui sont aujourd'hui des amis proches.
    On a même participé à la Harry Potter Queue Party à Londres, lors de la sortie du Tome 7 ! Un souvenir inoubliable...
    Cette saga, c'est ma madeleine de Proust...<3
     
  6. Lunacy

    Lunacy
    Expand Collapse
    se promène à Poudlard

    Ton histoire est la même que la mienne (et que beaucoup d'autres je pense).
    Je lisais énormément et ma mère m'a offert à Noël les deux premiers tomes d'HP "c'est génial, la vendeuse a dit que ça marchait dans le monde entier, tous les enfants se l'arrache".
    Et puis je suis tombée amoureuse de ces livres, après tout j'avais le même âge que Harry, et j'ai grandi avec lui au fil des années.
    En plus, j'avais pleins d'amies qui le lisaient aussi, on passait notre temps à en parler, à argumenter et tout, c'était amusant. (je me rapelle avoir lu des spoilers lors de Hp6, je m'en suis pas remise ahah) C'est vraiment une saga qui a regroupé notre génération.

    Harry Potter c'est vraiment ma vie, je lis et rerelis les livres très souvent (bon je crois qu'on pourrait me classer dans la catégorie obsédée d'Harry Potter, complétement hystérique dès que j'entends quelqu'un en parler, qui possède un collier polynectar... oui, bon, je sais.)
    Et puis comme tous, quand j'ai lu le tome 7 en anglais (il faudrait que je me décide à l'acheter en français un jour) je me suis sentie tellement triste de laisser Harry. Je me suis dit bon, et maintenant je fais quoi.

    Je crois que je suis contente d'avoir pu connaître un phénomène comme ça.
    (bon et puis c'est pas vraiment fini, il y a encore deux films, un parc à thème et tout et qui sait il y aura peut-être une suite un jour?)
     
  7. Colonel Woodrow

    Colonel Woodrow
    Expand Collapse
    MGG is my homeboy

    Ca me fait mal de lire ça. J'ai beau avoir lu pleins de grands classiques, HP n'en demeure pas moins une très bonne saga.

    Je suis une Potter addict, d'ailleurs j'en porte encore des traces très visibles.
    J'ai reçu le premier tome pour mon anniversaire : le premier chapitre avait été dur à lire, je ne sais pas pourquoi, j'avais toujours été une bonne lectrice bibliophage, mais après tout c'est enchaîné, et je ne rêvais plus que de ça.
    Des madmoizelles se sont mieux exprimées que moi à ce sujet : je voulais faire parti de ce monde imaginaire. Je voulais à tout prix que l'on m'annonce que j'étais une sorcière née moldu (je me demande même pourquoi mon correcteur d'orthographe ne connait pas Moldu).
    Je crois que ça me marquera pour toujours. Le tome 7, je ne l'ai lu quand anglais et qu'une fois. Ce fut très pénible cette lecture, j'en ai pleuré tout du long (j'ai souvent pleuré en lisant cette saga, avant même qu'il y ait tant de morts).
    Je me souviens de ma mère qui me voit anéantie, me demander pourquoi je suis dans cet état là, Et moi de lui répondre "Ils sont tous morts ! Tu te rends compte."
     
  8. lady raspberry

    lady raspberry
    Expand Collapse
    bouh!

    Quand j'ai commencé à lire le premier tome de la sage, je de vais avoir 9 ou 10 et j'ai eu du mal a rentrer dans l'histoire; puis j'ai laissé s'écouler quelques années et me suis remis à lire le livre pour ne plus m'arreter et finir le dernier tome il ya quelque temps, peu apres sa sortie. Harry Potter est vraiment une sage que j'ai adoré et que je relis parfois.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis heureuse de constater ces commentaires dès le réveil... Merci pour votre attachement, il est précieux et fait plaisir à lire :fleur:.

    Harry Potter et moi, c'est - comme pour beaucoup - une grande histoire. L'on peut considérer que j'ai rencontré tout un tas de gens formidables grâce à cette saga, des gens qui me sont devenus plus que proches et un autre avec lequel je me suis même fiancée. Ecrire quelque chose sur ces petits moments de régression me semblait donc important, car il s'agit pour beaucoup d'une lecture que l'on avoue plus qu'à couvert, passé un certain âge.

    J'ai également beaucoup pleuré, et c'est un euphémisme. La mort de Sirius, plus particulièrement, m'a bouleversée pour tout un tas de raisons personnelles et je me souviens avoir espéré son retour intensément, et ce jusqu'à la dernière page (Fourbe miroir).

    Je me suis tant imprégnée de ce monde il fut un temps que j'ai même commencé à écrire en partie grâce à cela, sur des forums de rôlistes appelés RPG. J'y ai ainsi durant quelques années interprété une foule de personnages, du plus sympathique au plus... éloigné de moi. Et cela en a étonné plus d'un, d'ailleurs.

    (Et je défie quiconque de trouver celui que j'ai longtemps privilégié, haha).
     
  10. Zélande

    Zélande
    Expand Collapse
    Left this place for ever.

    Merci pour cette revue ! :fleur:
    Elle est fantastique.

    Mon amour pour Harry Potter, une sorte de fascination sans bornes, ça aussi c'est fantastique. J'ai du mal à faire comme certains et à voir les défauts des livres, et même des films, parfois. En réalité, j'ai du mal à les critiquer (sauf le 6ème, et j'ai vraiment peur pour les deux du tome 7 vu que c'est le même réalisateur...), j'aime tout du début à la fin.

    J'ai lu et relu les livres (sauf le 7, par "crainte", encore une fois), j'ai vu et revu les films, c'est toute ma jeunesse, des souvenirs plein la tête, et je ne peux pas me passer de ces livres.
    J'ai rêvé, aussi, d'être dans un autre monde, parce que le mien n'était pas aussi beau...

    C'est toujours le temps des rêves, et ça me fait également mal au c?ur (comme Luna Woodrow) de lire que c'est une daube. C'est loin d'être une daube, et ça ne m'empêche pas d'apprécier Victor Hugo.
    ( En tout cas, le style d'écriture est bien meilleur que chez une autre saga courue par ces temps. )
     
  11. duendecita

    duendecita
    Expand Collapse
    étrange alliage!

    J'ai beaucoup aimé ta chronique. J'ai moi-même 23 ans, et je continue à aimer cette saga, sans pour autant me sentir immature!
    Il y a 2 ans j'avais même un jeu avec mon meilleur ami, qui consistait à utiliser les sorts que l'on pouvait partout: a-à l'aide de nos "baguettes" (je retenais à l'époque mes cheveux avec des baguettes en bois) on se lançait des sorts dans la rue, ou dans le métro, et bien sûr on n'avait pas le droit de refuser...
    Je me souviens notamment de lui avoir lancé un stupéfix ("chez nous" le sort durait 15 secondes) en haut d'un escalator de métro, il empêchait tout le monde de passer!!! Et lui m'avait lancé un ridiculus dans le métro dont je me souviens encore... Bon, ça nous a passé mais c'était notre manière de retenir encore un peu ce monde qui nous échappait à cause de la fin des livres et de la déception des films...
    Maintenant, j'attends mes premiers salaires pour économiser pour le parc en Floride, j'espère que je ne serai pas déçus, mais il a l'air génial! :worthy:
    Merci donc pour tes mots!
     
  12. Ywana

    Ywana
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    quand on me dit harry potter, je pense à mon père.
    à mon père parce que c'est lui, qui un jour, m'a tendu le premier tome en me disant tiens essaye, ça devrait te plaire. il me semble que j'avais 12 ans.
    j'ai lu les deux suivants d'une traite, et ai attendu trop longuement à mon goût que le 4ème sorte...
    je crois que j'étais en 2nde ou en 1ère quand le 5 est sorti, je le lisait en anglais pendant les récréations... un de mes camarades du cours d'anglais européen (heures supplémentaires d'anglais plus axées culture, civilisation, histoire que grammaire ou conjugaison) le lisait aussi.
    je me souviens que je disais au gens qui me demandait ce que c'était que cet énorme bouquin entoilé (j'ai eu la belle version!) dans mon sac, que c'était un dictionnaire... faut avouer que c'était à peu près l'épaisseur. et pis je le sortais, et me la pétais parce que je le lisait en anglais...

    j'ai fait pareil avec les tomes suivants, lu en anglais, je ne me souviens même pas les avoirs lu en français.

    et quand j'ai lu le 7, ma soeur qui elle attendait la VF, m'évitait comme la peste. faut dire que dès qu'elle me regardait, je lançais un dramatique "il est moooort!" sans plus de précision... (je rappelle que la prophétie disait que les deux ne pouvaient pas vivre en même temps)

    voilà, donc harry potter, comme toutes, est inextricablement lié à mon enfance, et comme ça a si bien été dit plus haut, aux années 90.
     
Chargement...