Ravi de la presence de ce sujet !
Longue vie à lui :free:

Personnellement asexuel, mon désir charnel se resume à une tres tres forte envie de serrer l'autre dans mes bras et inversement (souvent l'inverse d'ailleurs).
Comme beaucoup ici j'ai découvert ces notions il y a peu, et je me pose une question.
J'ai beaucoup de mal dans notre societe, à supporter la presence de pose explicite. Typiquement je ne regarde pas game of thrones à cause de ca. Je ne comprends pas la nécessité de placer ce genre de scene dans un contexte qui le nécessite rarement.
Je pense avoir besoin de vous pour m'eclairer sur ce point :puppyeyes:


Clairement ! Quand j'ai ressenti du "désir" (entre guillemets parce que bon) pour la première fois, il n'y a pas très longtemps (et pour personne en particulier, donc), je me suis dit "Est-ce que c'est ça, le désir ? Bon, ben je ne vois vraiment pas pourquoi on en fait un tel foin..."
Juste +1 XD
 
@v4dor aaah, je te comprends ! :happy:
Tu dis ne pas supporter ni comprendre la représentation sexuelle explicite dans la fiction/les médias. Crois-moi, t'es pas seul !
Il est vrai que la perception de la chose sexuelle est toute subjective, et la répulsion des asexuels quant au sexe varie amplement. Certains, comme toi, ne supportent pas de le voir représenté à l'écran, d'autres ne peuvent même pas lire de scènes de sexe explicites, tandis que d'autres aiment bien ça, etc. A chacun donc de faire comme il le veut/peut, si GoT est trop explicite pour toi, ton bien-être étant le plus important, tu peux évidemment le boycotter :fleur: (personnellement, je conseillerais à toutes les Madzs de boycotter la série pour son sexisme et son racisme latent et sa paresse d'écriture de plus en plus aberrante, mais c'est un autre sujet :shifty:)

Après, tu évoques ton incompréhension quant à une telle omniprésence de la chose sexuelle dans les médias. Ça rejoint le propos de @Kaylie, 'Pourquoi on en fait tout un foin ?' - et ça soulève une question très intéressante.
La communauté asexuelle dans notre société doit faire face à trois problèmes mêlés - l'omniprésence de l'explicite sexuelle dans les médias/les arts/les mentalités et discussions autour de la machine à café, l'usage du sexe comme d'un attrait commercial pour les masses, et l'hétéronormativité forcée dans les médias et représentations du couple/de la famille.
Ça donne du coup des choses comme 50 Shades of Grey, épitome de ce que notre société peut faire de pire lorsqu'elle mêle ces trois dynamiques toxiques à des fins lucratives. C'est du porn - pas pour nous - une romance sur un socle hétéronormatif - pas pour nous - et du sexe pour faire vendre - pas pour nous. Le problème est que l'on est complètement oublié.e.s et déconsidéré.e.s.
Les médias en général ne s'adressent qu'à la norme hétérosexuelle et restent aveugles aux autres communautés, du coup évidemment, ça coince.
En tant qu'asexuel.le.s, pour notre bien-être et notre plaisir, il serait tentant de se dire "autant enlever toutes ces scènes de sexe qui servent à rien". Mais justement, on est pas tou.te.s seul.e.s à être déconsidéré.e.s par les médias, et on est pas tou.te.s seul.e.s à vouloir plus de visibilité. Comme les homosexuel.le.s, bisexuel.le.s, transexuel.le.s, pansexuel.le.s, ont aussi besoin de plus de représentation, d'identification et de supports artistiques qui les incluent et les considèrent, il nous faut nous serrer les coudes. Alors du sexe, ok, parce que plus de 98% de la population est intéressée, mais du sexe dans toutes ses possibilités et sans préjugés normatifs, pour le bien-être de tous. Personnellement, je veux bien accepter des scènes de sexe de temps en temps, mais lorsque c'est amené pour plaire à un public divers et dans le respect de tous les téléspectateurs, pas uniquement pour appuyer des normes toxiques. :nod:
 
Mais justement, on est pas tou.te.s seul.e.s à être déconsidéré.e.s par les médias, et on est pas tou.te.s seul.e.s à vouloir plus de visibilité. Comme les homosexuel.le.s, bisexuel.le.s, transexuel.le.s, pansexuel.le.s, ont aussi besoin de plus de représentation, d'identification et de supports artistiques qui les incluent et les considèrent, il nous faut nous serrer les coudes. Alors du sexe, ok, parce que plus de 98% de la population est intéressée, mais du sexe dans toutes ses possibilités et sans préjugés normatifs, pour le bien-être de tous
:clap: :clap: :clap: :clap: :clap:

(Après, je suis pas ace dans c'est probablement pas à moi d'appuyer un propos ou un autre. Ignorez moi, c'était juste une très, très très bonne remarque et il fallait que j'exprime ma gratitude envers ce genre de discours. :shifty:)
 
Alors du sexe, ok, parce que plus de 98% de la population est intéressée,
Je voulais juste rebondir là dessus, parce que justement, non je ne pense pas que le chiffre soit réellement si élevé que ça. Car même parmi les S, il y en a qui ne veulent pas tomber sur des scènes explicites à tout bout de champ, qui en ont marre de l'omniprésence de cet "argument" en marketing.

Si on reprend l'exemple de GOT, c'est assez flagrant, dès la première saison, ça avait râlé un peu partout à ce sujet (cf la fameuse scène du monologue de Little Finger), même parmi le public "cœur de cible" ( = cis et hétéros).

Après, oui, on peut boycotter, mais quand on est fan de médiéval-fantasy, difficile de trouver d'autres alternatives de qualité. Parce que c'est ça le pire, malgré ses gros défauts, c'est une série qui reste de très bonne qualité, ne serait-ce que cinématographiquement (bon, c'était aussi surtout grâce aux éléments fidèles à l'auteur, maintenant qu'ils sont en roue libre, je ne gage de rien sur la suite). Et qui est en position de monopole.

Et finalement, on peut étendre la réflexion de ce monopole imposé à l'ensemble des productions et médias. C'est un cercle vicieux, on persiste à nous resservir encore et encore la même recette, avec de la surenchère, parce que ça fonctionne en apparence, sans tenir compte du fait que beaucoup de gens ne regardent pas pour ça, mais en dépit de ça.
Parce que peu importe qu'on soit fan de SF, de fantasy, de policiers, de comédie ou de western, il y a presque toujours cette recette associée. Le public n'a finalement pas vraiment le choix. :neutral: C'est un modèle véritablement IMPOSÉ.

Du coup, je me dis que si on développait vraiment les alternatives, on pourrait bien être surpris sur les chiffres réels. :innocent:
 
C'est vrai que j'ai stoppé Game of Thrones à cause de tout ce qui a été cité plus haut. Pourtant il y a de très bons personnages mais je ne supporte plus le fandom et la façon dont Cersei, Sansa sont traitées par les fans. Pourtant e ne sont que des personnages fictifs mais je n'avais jamais vu autant de haine alors que beaucoup apprécient Ramsay Snow ou Tywin Lannister.

Maintenant, la sexualité est surtout un argument commercial malheureusement d'ou cette omniprésence dans les médias. Ca et le fait que la recherche de l'amour (au sens romantique)soit la finalité d'un être humain en particulier si t'es une femme. Pas top pour les aromantiques qui doivent pas trop apprécier les séries du genre Once Upon A Time...

Cela dit il paraît que Robespierre et JM Barrie (auteur de Peter Pan) étaient asexuels. Pour JM Barrie, beaucoup d'analyses associent sont asexualité au fait de ne pas vouloir grandir et aussi parce qu'après tout il est l'auteur de Peter Pan :rolleyes:
Isaac Newton est aussi considéré comme asexuel.
 
@Denderah Tu as parfaitement raison. Désolée, j'ai été un peu vite, c'est vrai que je n'avais pas imaginé que ça pouvait aussi déplaire énormément au public intéressé, je regarde ça de l'extérieur du coup mon point de vue est biaisé, sorry :fleur:
Je veux bien croire que cette omniprésence du sexe est imposée à tous. Surtout dans les médias mainstream où l'on retrouve les plus grands acteurs/réalisateurs/techniciens/réseaux de diffusion. :erf:

@Neverland90 oui, cette série en particulier a éveillé des relents misogynes très forts parmi les fans. Mais tout ça aurait pu être évité si l'écriture scénaristique était prise en charge par des auteurs qui ne sont pas sexistes, au départ. L'écriture de Sansa est une honte, tout simplement. Et on y retrouve en effet une hyper-sexualisation (alors qu'elle est censée être une gamine...), une simplification de ses traits de caractère pour qu'elle réponde aux stéréotypes de la midinette victime, et des ressorts scénaristiques violents qui participent de la culture du viol. La base d'écriture hétéronormative de cette série est très dommageable parce qu'elle est liée à une représentation brutale de la masculinité et des rapports amoureux/de désir. Et la haine de Cersei est tout simplement la haine contre un personnage féminin de pouvoir, sans qualités stéréotypées 'féminines' (la bonté, l'amour maternel, la tendresse), et surtout... à la sexualité libérée.)

Je suis contente que tu évoques cette constante présence de la romance aussi, parce que c'est aussi un fléau, je suis d'accord. Et c'est à mon sens tout aussi profondément ancré dans les mentalités que la 'nécessaire' sexualité de chacun. Les récits sans romance sont si rares... Je ne subis pas directement cette fatigue de l'omniprésence romantique (étant lithromantique, je suis preneuse des histoires d'amour fictionnelles :lunette:) mais je suis de plus en plus consciente de la futilité de ces ressorts constants (triangles amoureux, trope 'il/elle avait tout...sauf l'amour', passage de l'enfance à l'âge adulte par le 'premier amour'...). Cette nécessité du ressort narratif de la 'romance' participe à la méconnaissance générale de l'aromantisme (ou à des préjugés arophobes).
 
C'est pas tant l'omniprésence de ces éléments qui dérange je pense, mais plus leur absence de pertinence dans beaucoup de cas. Je conçois tout à fait que ça fasse partie d'une histoire ce qui me dérange c'est le fait que j'ai la sensation qu'il abuse de ça alors qu'il pourrait développer l'histoire. J'aime aussi beaucoup le médiéval-fantastique. Je connais pas de bonne série à ce sujet mais si des bouquins te tente j'ai beaucoup aimé la guerre des failles :)

Concernant la trop forte présence du romantisme je ne peux que saluer ton commentaire. Je pense que ma reflection au dessus peut s'appliquer aussi. Sur ce cas, c'est surtout la redondance des scenes qui me pèse personnellement :x

Je ne suis très sensibilisé à l'arophobie, si quelqu'un aurait des exemples ou témoignage a partager ce serait cool. J'ai vu la petite BD du premier message mais c'est la première fois que j'en entend parler >< merci d'avance et encore une merci pour le topic o/
:)
 
Dernière édition :
C'est vrai que personne ne peut concevoir une histoire sans romance, par exemple dans Bilbo le hobbit dans les livres il n'y a aucune romance et malheureusement aucun personnage féminin. Au début j'étais d'accord pour l'introduction d'un personnage féminin mais quand j'ai appris que ce personnage serait plus ou moins au centre d'un triangle amoureux :rolleyes::rolleyes:, je n'ai même pas prit la peine de visionner les films. J'aurais même préféré qu'ils s'abstiennent d'introduire un personnage féminin.

@Antonomase : J'ai exactement le même avis que toi. C'est juste cet étalage de violence sexualisée comme "ambiance" me gêne. Un autre cliché gênant: il n'y a que les méchants qui violent alors que dans une vrai société patriarcale des types comme Tyrion et Robb Stark commettaient des viols. Mais évidemment, il ne faut surtout pas salir ces personnages et choqué le public.

La romance me fatigue notamment dans les films d'action, ou dans les films apocalyptique. J'ai l'impression que ça casse la narration du film, surtout que certaines scènes sont bien niaises. Et puis voir uniquement que des femmes se souciaient de ses histoires de coeur alors qu'il y a une apocalypse ou une invasion... euh... non quoi :facepalm:
 
@Neverland90 Je suis parfaitement d'accord ! L'introduction d'un nouveau personnage féminin dans la saga Bilbo m'avait aussi beaucoup gênée. Et je suis restée circonspecte. Parce que d'un côté, le personnage est assez génial, Tauriel est une jeune femme qui ne se laisse pas impressionner, elle est une archère d'exception, les autres elfes la considèrent avec admiration et respect, elle prend plein d'initiatives... C'est un super ajout à une saga qui compte trop peu (aucune ?) femme.
Mais comme tu l'as souligné, c'est difficile d'apprécier le personnage quand il est enfermé dans un triangle amoureux tout pourri. Et dans le dernier film, elle est ramenée à une caractérisation basique (aka 'la femme aimante à qui son amour donne des ailes' bla bla)

@v4dor ,j'ai trouvé une définition exacte (en anglais) :fleur:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Je n'ai pas d'exemple personnel frappant, mais je peux évoquer plus largement le problème de l'arophobie internalisée chez les gens, pas vraiment consciente, qui est le résultat d'une culture hétéronormative. Par exemple... (si je dis une bêtise et qu'un.e aro souhaite ajouter quelque chose/me corriger, hésitez pas :fleur:)

Dans les médias : Les comédies romantiques qui placent la recherche du grand amour comme d'un élément indispensable dans la vie de chacun, ça mène à l'intégration de la norme 'trouver quelqu'un - emménager ensemble - fonder une famille'. La caractérisation des éternels célibataires comme des sociopathes, des personnes brisées psychologiquement,ou profondément solitaires, ou pire, une hyper-sexualisation de ces personnages, tout ça contribue à signifier qu'ils ne sont pas normaux, que leurs relations ne sont pas saines, et qu'il leur manque quelque chose, qu'il faut les 'réparer'.

Dans les discours des gens : L'idée même que les relations amoureuses sont supérieures aux autres amitiés/relations familiales/autres. Les discussions familiales qui incitent à l'engagement et aux relations 'sérieuses', affirmant à ceux qui n'ont pas envie de ça qu'ils n'ont tout simplement 'pas encore rencontré la bonne personne'. Les gens qui, lorsqu'ils apprennent que tu es célibataire, s'imaginent que tu es au fond du gouffre, qu'il manque quelque chose à ta vie et que tu dois donc trouver un partenaire - et du coup te demandent 'Ça va ? :erf: Tu cherches quelqu'un alors ? :erf:' (etc, etc....)
 
Ce topic <3

Au début j'ai un peu tiqué du fait de regrouper ensemble asexualité et aromantisme, mais je me suis rendu compte que c'était avant tout un point de vue personnel (je suis probablement l'un, et pas du tout du tout l'autre).

Puisqu'on parle des personnages de fiction, on trouve en effet des persos qui sont sous-entendus asexuels/aromantiques, ce qui m'embête c'est qu'il y a souvent un trait de caractère, souvent exagéré, qui vient "justifier" ce fait. Je pense au côté "nerd" de Sheldon et Sherlock. Dans le cas de Sheldon c'est tourné en dérision et presque comme une excuse : il est trop nerd/intello pour s'intéresser au sexe. Alors que le lien n'a rien d'évident.
Je ne sais pas si c'est pareil dans les autres fictions que vous citez et que je ne connais pas ^^
 
@Lagertha~ Oui je comprends :fleur:
Je voulais évoquer ces deux spectres ensemble d'une part parce qu'ils appartiennent tous deux à un Spectre ARC plus large et que l'aro/acephobie se répondent, et parce qu'ils sont tous deux souvent les oubliés de la communauté LGBTQIA+ (le A est souvent mal interprété - soit pour Asexual, et là les Aro sont complètement oubliés, soit pour Ally, et là c'est pire que tout :rolleyes:)

Je te suis complètement sur ton analyse de Sheldon et Sherlock !! C'est vraiment un problème. On retrouve aussi dans la Littérature des personnages masculins très érudits et 'perdus dans leur étude' au détriment de leur vie amoureuse/familiale, et dans les comédies romantiques/sitcoms, les nombreux jeunes étudiants 'nerds' et 'geeks' (boutonneux à lunette évidemment) passionnés par la science et moqués pour leur désintérêt des relations amoureuses :rolleyes:
De même, l'asexualité et l'aromantisme féminins sont souvent liés à la figure de la bibliothécaire le nez dans ses bouquins et pas dans la vraie vie (quand ce n'est pas une vieille sorcière dans sa cabane :facepalm:)

Aussi, on a oublié la figure la plus progressive de l'aromantisme/asexualité dans la fiction, j'ai nommé notre cher Dexter. :cretin:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes