@jorda
Autant je suis pour l'avortement et le suicide assisté (et de pouvoir prendre le traitement que l'on souhaite malgré les efforts des médecins pour me faire changer de pilule, voire parfois carrément ils refusent de te prescrire ta pilule que tu prends depuis 10 ans malgré un bilan sanguin bon :lol:) autant la ligature des trompes je peux comprendre qu'un médecin refuse car pour lui ce serait une sorte de mutilation.

Est-ce que demain si je demande à ce qu'on me retire un œil parce que, voilà il me dérange ou bien il ne me plaît pas je ne le veux plus, est-ce qu'un médecin doit accepter ma requête sous prétexte que c'est mon corps? :dunno:

Je sais pas si c'était une légende cette histoire mais à un moment on parlait de femmes qui se faisaient amputer un orteil pour pouvoir mettre certaines chaussures.

Je sais que ce n'est pas le même domaine et ce qui touche à la sexualité est bien plus critique car il est souvent associé à des rapports de pouvoir entre sexes mais peut-être que pour un médecin, faire une ligature des trompes c'est comme si je demandais à me faire retirer un œil.

Je ne suis ni médecin (ni je risque de le devenir vu ma phobie des actes médicaux même bénins) mais je me demandais quelle était la limite (indépendamment de l'acte, je ne parle pas de transition).
Et du coup comment ça se passe si aucun chirurgien ne veut accéder à ta demande? Est-ce que ça devrait être obligatoire?

Edit : bon j'ai la tête qui tourne en parlant de cette histoire d'oeil, je vais m'allonger un peu (je suis très susceptible pour ces choses là et une vrai phobique de tout ce qui se rapporte au médical. Même le mot "chirurgien" ça me fait un drôle d'effet...)
 
  • Big up !
Reactions : Calinoursonne
@Nastja bah juridiquement ce n'est plus assimilé à de la mutilation en tout cas (bien que ça l'ait été avant effectivement). Mais tant qu'on n'aura pas de moyens sûrs, la ligature (et la vasectomie chez les hommes) sont ce qu'il y a de plus sûr (et irréversible, donc effectivement soit il faut bien réfléchir, soit il faut mettre des ovocytes/spermatozoïdes au CECOS avant de faire cet acte).
A noter que pour les Britanniques, ça ne pose aucun problème, contrairement à la France qui a un ENORME retard à ce niveau (en plus d'être TRES paternaliste envers les patient.e.s)
Repose-toi bien. Désolée de t'avoir mise mal à l'aise (moi c'est les bruits de coeur qui me font vomir).

EDIT : normalement en France un médecin n'est pas obligé de faire un acte mais est obligé de diriger vers une personne qui peut le faire. (mais souvent ce n'est pas respecté). Reste souvent la solution extrême = partir à l'étranger pour faire cet acte (de préférence dans les pays comme la grande bretagne)
 
Dernière édition :

Querencia

tournesol de tes mort
L'idée selon laquelle des personnes détransitionneraient par regret est répandu mais pourtant extrêmement faible. Les détransitions elles-mêmes représentent un chiffre très bas, mais sont pourtant majoritairement mis en avant par les TERF pour effrayer les gens et les parents (sans source, sinon c'est pas drôle, hormis quelques vidéos pour faire peur), mais je suis au regret de te dire que c'est quelque chose qui a été débunk il y a pas mal de temps et qui n'est absolument pas juste.

Je rebondis suite à mon propos parce que je veux partageais quelque chose que Aggressively_Trans a mis hier soir en story et que je trouve + au - en lien. (elle parlait de JKR, donc le lien était forcément déjà un peu présent)

Elle a fait une petit réaction suite aux articles paru dans le Figaro (Tribune de Marguerite Stern, (personne connue dans le milieu des collages féministes qui se sont popularisés depuis l'an dernier) (TERF de son statut et dont le milieu des collages s'est totalement désolidarisé en soutient à nos adelphes) signée par 44 féministes) et Marianne (qui explique que la femme ne peut pas se définir sans ses critères biologiques) (autant dire, un truc assez sale) depuis deux jours.
Lexie y explique que les TERF sont influentes, c'est un fait. Les personnes trans n'ont pas assez accès à ces médias (et ça rejoint mon post au-dessus où je parlais de l'absence de médiation des personnes trans contrairement aux supposées nombreux personnes qui détransitionnent) et elle entretiennent cette vision que elles, elles sont féministes, mais que les personnes trans ne le sont pas, ce qui entraînent du coup des violences faites aux femmes. (trans ou non)
Elle ajoute : "La transphobie, on la voit. Et on voit qui décide que ce n'est pas grave." (à comprendre, les cis)

Et à ça, moi j'ajoute pour les personnes qui pensent que non, ce n'est pas si grave, ce n'est finalement qu'une "opinion" d'une personne un peu célèbre.
JK Rowling, depuis ce dernier gros incident, c'est jusqu'à hier, quasiment tous les jours au moins en tendance dans le Twitter France, c'est aussi un nombre de recherches à son sujet sur Google France depuis le 6 juin infiniment élevé, c'est une couverture médiatique absolument hallucinante depuis son premier tweet du 6 juin et 7 juin.
Son tweet du 7 juin ? 227.6k de like. (celui au sujet des menstruations du 6 juin en a eu 85.9k)
Sa tribune ? 62.3k de like. (Et un relaie dans le Figaro)

Donc, non, on ne peut pas dire que c'est juste l'opinion d'une personne célèbre et qu'on peut ne pas s'en préoccuper.
Récemment, j'avais vu un tweet très juste qui disait que le texte (la tribune) de JKR est extrêmement inquiétant, dans le sens où elle maîtrise à la perfection une narration trouble, un argumentaire fallacieux et même des éléments de dog-whistling*. Elle apporte aux mouvances transphobes sa plume, son poids médiatique, un pamphlet prêt au recyclage.
Et c'est exactement ça, et ça se démontre avec toute la couverture médiatique qu'elle a eue ces derniers jours que ça soit avec les réseaux ou les médias quelque soit leur forme.

*C'est à dire qu'elle va utiliser en l'occurrence des termes, des expressions et des arguments TERF sans pourtant les souligner comme appartenant aux TERF, pour que les TERF comprennent qu'elle appartient aux TERF, sans rebuter les non-TERF qui vont s'accorder sur ses idées

Qu'il y ait donc des acteur.rice.s de la saga HP qui s'expriment, encore plus quand iels sont connu.e.s pour être proches de JKR (comme le soulignaient certain.e.s Madz avant moi), c'est d'autant plus important que ça permet d'apporter un certains poids en opposition à tout ce qu'a pu "argumenter" JKR. Effectivement, on pourrait penser qu'iels seraient forcés parce qu'on demande fréquemment des opinions aux personnes célèbres, mais il faut aussi rappeler que la question de la diversité au cinéma, que ça soit pour les racisé.e.s/les orientations sexuelles/les genres différents, c'est un problème très actuel.
Alors que des acteur.rice.s qui sont quand même de notre génération (Daniel Radcliffe est de 89 et Emma Watson de 90) s'expriment sur le sujet pour apporter leur soutient aux personnes trans, ce n'est pas spécialement parce qu'iels sont du précédent casting de HP (même si le poids médiatique joue forcément un peu que si ça avait été un acteur de Fast and Furious) mais parce que c'est aussi sans doute une problématique qu'ils ont déjà du voir jouer devant eux pour x raison et une lutte à laquelle visiblement ils apportent non seulement leur entière bienveillance mais une objection claire et nette aux propos d'une femme qui les a quand même accompagnée tout le long de leur adolescence.

Et pour finir :

"C'est quand même sacrément hypocrite de la part d'une autrice ayant des propos transphobes aussi abjectes, d'avoir écrit une épopée de 7 tomes sur la lutte du monde libre contre des sorciers voulant faire un génocide au nom de la pureté de leur sang." :lunette:
 
Dernière édition :
Je m'interroge aussi sur les mineurs trans : l'enfance est une période de construction de l'identité et bien que je conçoive que certaines personnes ressentent un malaise dès le plus jeune âge (c'est le cas d'une connaissance personnelle, majeure à présent, pour qui ma famille a fourni un témoignage), certains enfants peuvent être en plein doute, entamer un changement avec l'accord des parents bien intentionnés et le regretter après.

Pour rebondir sur ce point: je vois beaucoup de gens particulièrement préoccupés à l'idée que des mineurs puissent entamer une transition hormonale, et ensuite avoir des regrets et vivre mal les transformations lié à cette puberté hormonale. Et certes c'est un sujet, mais ... vous avez pensé une seconde aux mineurs trans, qui ne peuvent pas entamer une transition, et qui se retrouvent forcés de vivre les transformations d'une puberté hormonale qui n'est pas celle qu'ils devraient avoir ? L'inquiétude que vous ressentez à l'idée qu'un ado cis puisse entamer une puberté qui lui va pas, c'est exactement ce que vit un ado trans. Pourquoi vous n'y pensez pas? Pourquoi ça vous préoccupe si c'est un enfant cis, et ça vous préoccupe pas si c'est un enfant trans?

Et en fait, ce qu'on donne aux ados qui hésitent, c'est pas direct une transition, c'est juste des médicaments qui bloquent et retardent le déclenchement de la puberté ... pour qu'ils puissent avoir le temps d'y réfléchir. Ou, comme le dit le site de la NHS en Angleterre (que je prend en exemple, parce que JKRowling):

Some young people with lasting signs of gender dysphoria and who meet strict criteria may be referred to a hormone specialist (consultant endocrinologist) to see if they can take hormone blockers as they reach puberty. This is in addition to psychological support.
These hormone blockers (gonadotrophin-releasing hormone analogues) pause the physical changes of puberty, such as breast development or facial hair.

Et à 16 ans, s'iels ont été sous ce traitement pendant un an, et qu'iels ont vu tous les docteurs et tout, là iels peuvent avoir accès à une transition hormonale:

From the age of 16, teenagers who've been on hormone blockers for at least 12 months may be given cross-sex hormones, also known as gender-affirming hormones.

Vraiment, c'est cette situation-là qui fait peur? On est loin des docteurs qui distribuent des pilules sans réflexion aucune, quand même.

En fait (et pour étendre plus largement le propos) je vois souvent une panique morale ("oh mon Dieu pensez aux enfants"), et tout ça me donne l'amère impression qu'on ne fait que peu de cas du bien-être, de la santé et de la vie des enfants trans, et qu'on est prêt à les laisser vivre mille tourments. On ne cherche pas à prendre soin des enfants cis comme des enfants trans, on cherche à faire en sorte que ça soit toujours de plus en plus dur de transitionner. Pour, officiellement, sauver une infime minorité (on a vu plus haut les chiffres sur les pourcentages de regrets de détransition, et dans ces pourcentages la quantité de regrets liés à un rejet social plus qu'à un réel mauvais choix de la part de la personne) d'enfants cis en danger (et dont la vie et l'existence vaut donc plus que tous les enfants trans qu'on condamne sans trop y penser à ... subir exactement ce qu'on a voulu éviter à quelques enfants cis).

Bref - quand vous voyez des gens faire de la panique morale à propos des enfants, renseignez-vous concrètement sur ce qui se fait en médecine, et ce qui est vraiment demandé.



(Et aussi, @Querencia merci pour tes interventions :jv: )

(édits j'ai nettoyé des fautes de frappe et d'inattention)
 
Dernière édition :
@AprilMayJune et @Querencia

Deja merci à vous pour tous vos posts pleins se bienveillances et d'informations supers intéressantes.

Je rebondis sur le sujet de la transition hormonale et chirurgicale à l'adolescence (soit quand la croissance n'est pas terminée mais certains ados qui ont eu leurs règles très tôt ont terminé avant d'être adulte). C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup car je vais pas tarder à tenter une grossesse. Donc forcément c'est des sujets qui me préoccupent pour mon futur enfant et comment faire en sorte qu'il se sente bien, en confiance et en sécurité.

Étant moi-même bi, plus attirée par les femmes que les hommes (mais je ne dirais pas lesbienne car j'ai encore une attirance pour les hommes), je sais que la question de l'orientation sexuelle ne posera aucun soucis. Par contre concernant la transidendite, je me pose des questions sur les effets secondaires à long termes des hormones lors que le corps subit la puberté. Est-ce qu'il y a des études sur ça ? Autant j'aurais aucun problème à accompagner mon enfant dans sa transition, le genrer correctement, voir avec lui (s'il souhaite partager) pour son prénom, l'aider à acheter binder/makeup, bref l'aider au max dans son apparence esthétique. Mais j'avoue que s'il me demande à 12 ans de prendre des hormones, je sais pas comment je réagirais. J'aurais surtout peur que cela ait des conséquences sur sa santé (risque de cancer, malformation, dérèglement hormonale). Vu que c'est assez récent les discussions sur les mineurs en cours de croissances et la prise d'hormones, on a des articles de recherche qui traite le sujet ? Alors comme tout traitement il y a forcément des effets secondaires, tant qu'ils sont bénins perso ça me va d'accompagner ma progéniture là dedans. Mais si jamais c'est plus risqué mais quand même temps mon enfant souffre vraiment de dépression accru du à la dysphorie, il vaut mieux la faire quand même (surtout si risque de suicide accru, je suis passée par là malheureusement et je veux surtout pas ça pour mon gosse).
Après c'est des réflexions hypothétiques qui se discuteront forcément avec l'enfant hein. Mais je m'intéresse s'il y a des sources fiables à ce sujet. Si vous en avez je suis preneuse :)
 
Mais j'avoue que s'il me demande à 12 ans de prendre des hormones, je sais pas comment je réagirais. J'aurais surtout peur que cela ait des conséquences sur sa santé (risque de cancer, malformation, dérèglement hormonale). Vu que c'est assez récent les discussions sur les mineurs en cours de croissances et la prise d'hormones, on a des articles de recherche qui traite le sujet ? Alors comme tout traitement il y a forcément des effets secondaires, tant qu'ils sont bénins perso ça me va d'accompagner ma progéniture là dedans. Mais si jamais c'est plus risqué mais quand même temps mon enfant souffre vraiment de dépression accru du à la dysphorie, il vaut mieux la faire quand même (surtout si risque de suicide accru, je suis passée par là malheureusement et je veux surtout pas ça pour mon gosse).
Après c'est des réflexions hypothétiques qui se discuteront forcément avec l'enfant hein. Mais je m'intéresse s'il y a des sources fiables à ce sujet. Si vous en avez je suis preneuse :)

Je n'ai malheureusement pas de sources à te fournir sur les risques liés à la prise d'hormones à un si jeune âge. Mais en revanche, il faut savoir que prendre des puberty blockers et des hormones tôt peut éviter bon nombre d'opérations à ton enfant lorsqu'il sera adulte, puisqu'il ne développera pas les caractéristiques de son genre assigné. Et certaines opérations, comme la féminisation du visage, sont TRÈS lourdes.

Une amie à moi qui est instit' a par ailleurs une petite fille trans dans sa classe, et selon elle, ça lui semble une bonne chose de transitionner jeune, car les enfants de cet âge n'ont pas encore intégré la haine des personnes transgenres, et sont donc beaucoup plus ouverts.

J'aimerais juste ajouter que si je comprends les inquiétudes des gens face à la transition de si jeunes personnes, n'oubliez pas qu'elles font l'objet d'un suivi psychiatrique et médical très rapproché. Tout comme les adultes, d'ailleurs. Contrairement à ce que les TERFs voudraient faire croire, personne ne vous prescrit des hormones "juste comme ça" parce que vous êtes rentrés dans son bureau et que vous avez déclaré vouloir changer de genre. Alors qu'on le fait lorsque vous voulez prendre une contraception, c'est intéressant de voir le double-standard.

D'ailleurs, en parlant de double-standard, je trouve ça intéressant de mettre ça en parallèle avec le traitement des enfants intersexes. Les enfants intersexes font souvent l'objet de lourdes opérations destinées à leur assigner un genre, sans leur consentement, avant même qu'ils soient en âge de prendre une décision par eux-mêmes. Certaines de ces opérations ont d'ailleurs des conséquences graves sur leur sexualité une fois adultes. (si le sujet vous intéresse, je vous conseille de suivre Pidgeon Pagonis qui lutte maintenant depuis plusieurs années contre la mutilation des enfants intersexes et pour leur droit à disposer de leur corps comme ils l'entendent).
Si laisser un enfant transgenre prendre des hormones est de la "maltraitance", comme j'ai pu l'entendre, alors opérer un enfant intersexe qui n'a rien demandé à personne, c'est quoi ?
 
Mais j'avoue que s'il me demande à 12 ans de prendre des hormones, je sais pas comment je réagirais.

Je conseillerais de te diriger vers une association de familles de personnes LGBT où on peut parler et recevoir écoutes, et conseils si on en demande (comme Contact en Ile-de-France?) (ou quelque chose genre PFLAG aux US? je connais moins mais l'idée générale est la même). Eux sauraient répondre et rediriger vers des médecins et des psy chiatres/chologues compétents, je me dis.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes