Margaux Palace

Je cuisine en pyjama
en lisant l article on a l impression qu un hypersensible pleure bcp ou que ca le caracterise... je ne suis pas trop d accord avec cette partie :hesite:
Oh mais non je parle juste de moi, c'est vraiment juste un témoignage de ma façon de vivre les choses ! Tous les hypersensibles sont différents et c'est ce que je précise dans le petit encart au début "cet article parle évidemment de MON hypersensibilité et de MA vision des choses, tout le monde est différent et je ne fais absolument aucune généralité, chacun sa route chacun son chemin, passe le message à ton voisin" :fleur:
 
Moi j'ai jamais été particulièrement sensible, au contraire j'avais du mal à montrer mes émotions, je les cachais... Et puis y a 4 ans, BOUM maladie de Basedow (c'est une hyperthyroïdie) et là ben je pleure tout le temps :sad:
Avec les médicaments ça va mieux, et j'ai appris à l'accepter. Mais moi aussi je peux pas être en colère sans pleurer, ou entendre une remarque négative sans avoir les larmes aux yeux... Au début il m'est même arrivé de pleurer parce que ma Tatie m'avait dit qu'elle me ferait une raclette et finalement elle m'en a pas fait >_< ! Et plus je me rends compte que je suis dans tout mes états pour rien plus je pleure lol
Mais ça fait partie de moi maintenant, je ressens les choses plus forts et ça a ses avantages aussi :)
Courage à vous les Madz' !! Les pleureuses vaincront lol
 
Je suis également hypersensible (une de plus^^). Comme l'ont dit certaines Madz (et ça fait du bien!), il n'est pas nécessaire de pleurer souvent pour être hypersensible (c'est mon cas, ce qui ne m'empêche pas de ressentir profondément voire violemment toutes sortes de choses). L'HPS étant considérée d'un point de vue extérieur comme une faiblesse, j'ai appris à cacher et parfois réprimer ce que je ressentais de peur d'être jugée ou d'entendre des remarques sur cette sensibilité. Je suis ravie que la Madz qui a écrit l'article se soit acceptée car je trouve pour ma part que c'est extrêmement difficile de composer avec cette particularité. Etre une antenne qui capte les humeurs des gens (et du coup être totalement paralysé ou tendu quand on perçoit des ondes négatives), bloquer sur un ressenti ou une phrase entendue, souffrir de multiples allergies, avoir besoin de se couper du monde à certains moments,détester toute forme de violence (verbale et physique), ne pas supporter les odeurs ou sons trop forts, (liste non exhaustive).... Il y a un aspect un peu fatiguant à vivre tout ça. Une sorte de sensation d'agression extérieure permanente. L'hypersensibilité demande du temps pour se comprendre soi même, savoir comment ça fonctionne et réussir à bien la vivre.
Je ne sais pas si quelqu'un en a parlé sur le forum mais si vous voulez de la lecture sur l'hypersensibilité il existe un bouquin qui s'appelle "Ces gens qui ont peur d'avoir peur" d'Elaine Aron. Elle y explique notamment que certains voient comme une plaie le fait d'être HPS mais que si on arrive à l'apprivoiser, on peut le vivre comme une véritable chance. J'espère un jour parvenir à cette seconde étape même si je commence à comprendre que certains aspects de ma personnalité liés à l'HPS font de moi ce que je suis, et sont précieuses.
Et comme beaucoup en ont parlé, j'ai aussi eu le droit à des "tu dois apprendre à te blinder, à prendre du recul", "tu es trop sensible". ça ne se maîtrise pas. En plus, ces réflexions peuvent provoquer une certaine culpabilité et exacerber encore un manque de confiance en soi chez l'hypersensible...et ça craint. Dans certains pays, l'HPS est beaucoup plus connue qu'en France. Ce serait bien de faire évoluer tout ça :-)
 
Comme ça fait du bien de lire autant de témoignages et de voir réunies tout plein d'hypersensibles :cupidon:.

Je ne sais pas si je l'ai toujours été ou si ça s'est surtout exacerbé ces dernières années, mais depuis que j'ai pu mettre un mot dessus (merci à ma maman qui m'a bien entourée et aidée) j'apprends petit à petit à l'accepter, et je vis avec (on n'a pas vraiment le choix de toute façon).
Je suis de la team madeleine, totalement ! C'est assez déroutant pour qui n'a pas l'habitude parce que je pleure vraiment pour m'exprimer, un peu comme un bébé, comme le disait une autre madz. Donc quand je suis triste, en colère, quand j'ai peur, quand je suis fatiguée, quand je suis heureuse aussi, ou soulagée (et comme les bébés je suis grognon quand j'ai faim, mais je crois que c'est autre chose :cretin:).

Mon gros problème ce sont par contre les crises d'angoisse je pense, je peux me mettre dans des états pas possibles pour pas grand chose, et ça arrive souvent quand je suis confrontée à un choix, aussi insignifiant soit-il. J'ai toujours eu un mal fou à prendre un décision, à choisir, encore plus quand le choix n'est pas que pour moi. Et plus on me presse de faire un choix, plus je me renferme, jusqu'à devenir inconsolable si on me force trop. Certains doivent penser que c'est seulement par flemme ou désintérêt que je ne veux pas choisir (dans quel restaurant aller par exemple, ou que faire à tel moment), c'est difficile d'expliquer que ça me met dans un état d’anxiété qu'il leur semble probablement inconcevable.

D'où l'intérêt de bien s'entourer rappelé dans l'article, et c'est vraiment primordial. Je ne remercierais jamais assez mon amoureux pour sa patience (ou pour essayer de deviner quand je veux dire quelque chose mais que je bloque complètement et qu'aucun mot ne sort de ma bouche), ses câlins de réconfort et sa "protection" face aux situations qui me posent problème (comme la violence en général). Même si les débuts ont été chaotiques, qu'il était toujours désemparé face à mes pleurs, et que vivre avec un(e) hypersensible n'est pas de tout repos.

Je suis assez maniaque sur les sons aussi, je ne supporte plus les bruits parasites (mon frère qui passe son temps à renifler, un inconnu qui joue avec son stylo en cours, etc.). J'ai parfois l'impression d'être un peu une super-héroïne, à remarquer des sons ou des choses auxquelles le "commun des mortels" ne fait pas attention :supermad:. C'est une façon aussi de se mettre du baume au cœur, de se dire que oui on ressent les choses différemment, mais que ce n'est pas un défaut et que ça peut même être chouette ! (bon, j'ai du mal à me le dire quand je fais une crise d'hyperventilation, mais parfois ça marche :P)

Câlin général :hugs:.
 
@Kurelon Je sais pas si avoir une ouïe particulièrement aiguisée est automatiquement signe qu'on est hypersensible mais je pense que ça va souvent de pair parce qu'on ressent plus (et différemment) les choses qui nous entourent, donc souvent les bruits aussi. Si tu es facilement agacée par les bruits parasites et/ou que tu ne supportes pas les sons trop forts ça y ressemble :happy:. Mon copain a l'air comme le tien, il n'entend jamais rien, mais je pense que c'est une question d'habitude aussi. Il faut qu'il se concentre complètement pour tenter de percevoir un son qui va me sembler hyper présent, comme quoi la perception c'est rigolo :happy:.
 
  • Big up !
Reactions : Enlia
@Kurelon Je sais pas si avoir une ouïe particulièrement aiguisée est automatiquement signe qu'on est hypersensible mais je pense que ça va souvent de pair parce qu'on ressent plus (et différemment) les choses qui nous entourent, donc souvent les bruits aussi. Si tu es facilement agacée par les bruits parasites et/ou que tu ne supportes pas les sons trop forts ça y ressemble :happy:. Mon copain a l'air comme le tien, il n'entend jamais rien, mais je pense que c'est une question d'habitude aussi. Il faut qu'il se concentre complètement pour tenter de percevoir un son qui va me sembler hyper présent, comme quoi la perception c'est rigolo :happy:.

C'est marrant je n'avais jamais associé cette histoire de sons et d'ouïe à l'hypersensibilité. Mais à vous lire du coup je commence à comprendre pourquoi les bruits de mastication me rendent folle... je pense pas avoir une ouie très développée mais c'est vrai que tous les sons parasites (gouttes d'eau, montre etc) me gênent beaucoup et j'ai du mal à être dans des lieux bruyants car j'ai l'impression d'entendre trop de trucs et ça se mélange (du coup c'est dur de se concentrer sur une conversation).

Ma solution : les boules quies, et mettre la télé quand on mange :d
 
  • Big up !
Reactions : Lothiriel
Coucou ! Cet article tombe très bien car je me suis toujours posé des questions à ce sujet : je pleure très facilement quand je suis confrontée à toute sorte de conflit ou de jugement, impossible de me retenir ou quand j'y arrive j'ai une boule dans la gorge pendant 1/2 heure. Exemples : j'ai parfois envie de pleurer simplement dans un débat passionné où je suis en désaccord, même si c'est pas un sujet important, quand quelqu'un me réponds assez sèchement (et je trouve parfois sec un ton simplement neutre), et parfois même quand on me donne un CONSEIL :facepalm: genre à l'aïkido. Du coup j'ai l'impression d'être une péteuse à l'égo surdimensionné, alors qu'en fait j'ai tout a fait conscience au moment donné que la remarque n'est pas déplacée, que j'ai besoin de ce conseil... D'ailleurs c'est un de mes soucis : contrairement à ce toutes vous dites, moi quand je pleure je trouve pas forcément que c'est grave, et c'est encore plus compliqué quand les gens viennent en croyant que ça l'est x) Du coup, comme en plus je fais pas trop de crises d'angoisse (ça m'est arrivé au collège, mais bon c'était pas vraiment des "crises" juste un inconfort au niveau des poumons) et qu'en plus je suis un peu coeur de pierre au niveau films/livres (je ne pleure jamais et je ne crains presque rien -au sens "peur du traumatisme"), bah je pense pas être hypersensible. Je suis quoi alors ? Et vous avez des astuces pour s'empêcher de pleurer ? C'est assez handicapant, j'ai oublié de vous dire que moi même je suis incapable de faire un reproche, de répliquer, ne parlons même pas de me fâcher... Sans pleurer. J'ai vu une psy à un moment, je fais du théâtre depuis des années (et là, contrôle total) mais pas vraiment de progrès depuis l'enfance.
 
  • Big up !
Reactions : Mukru and Allitché
@Ghost wind Oh, merci du conseil, à vrai dire je n'avais jamais pensé que ça pouvait être vraiment une pathologie. Ce n'est pas au point de m'handicaper, heureusement, mais ça peut toujours se tester pour avoir plus d'informations :fleur:.

@PieMaker A vrai dire je n'ai découvert que récemment que ça pouvait être un symptôme de l'hypersensibilité, en lisant quelques articles, et j'ai un peu mieux compris pourquoi certains bruits m'obsédaient autant aussi :happy: (après comme le disait Ghost Wind c'est peut-être aussi dû à autre chose, mais je pense qu'il y a un lien dans mon cas). Par contre je suis incapable de porter des boules quies, et je crois que quelque part ça me ferait bizarre de plus rien entendre maintenant que je suis "habituée" :cretin:.
 
  • Big up !
Reactions : PieMaker
@Lothiriel mais pourquoi les gens font autant de bruit quand ils vivent :mur: je suis une grosse plaie avec mon copain quand on mange car je n'aime pas qu'il frotte ses couverts sur son assiette, entre eux, ou sur ses dents, et je le fixe bizarrement quand il mâche un peu trop fort. Le pauvre :facepalm:

@Louise-Athénaïs Franchement si tu arrives à vivre sans tant mieux ! :) je me réveillais très souvent la nuit et dès que quelqu'un bougeait un orteil le matin je me réveillais, impossible de me rendormir car je me focalise sur les bruits et je m'énerve toute seule. Avec les boules quies ça va mieux même si au début je les enlevais pendant mon sommeil XD ça m'a vraiment sauvé la santé. Je regrette de pas avoir testé avant car je me souviens de toutes ces nuits sans sommeil à cause d'un micro bruit débile :stare:... après voilà y a peut être aucun rapport mais c'est vrai que ça fait réfléchir vos témoignages (et ça rassure, ouf je suis pas folle :d)

EDIT : sinon personne n'en parle mais ... vous aussi vous devenez rouge comme une tomate très souvent ? :d parce que moi comme j'ai du mal à maîtriser mes émotions je rougis très facilement, genre si je fais une blague drôle, ou que je prends la parole de manière très spontanée, ou que je dis une bêtise (ça arrive aussi quand je bois du vin donc j'ai, en plus d'une grande émotivité, des vaisseaux sanguins bien cacas :d)
 
Merci merci MERCI ! Mille mercis pour cet article !
Moi même hypersensible, je me retrouve totalement dans ce que tu as écrit, ça fait un bien fou de plus de sentir seule ! J'ai peu de confiance en moi et mon hypersensibilité n'arrange rien, vu que je pleure à la moindre occasion ou que le stress est devenu mon meilleur ami. Ça fait vraiment plaisir de savoir que c'est pas grave, qu'on peut s'accepter comme tel et que les commentaires tels que "mais arrête voir, c'est pas la fin du monde !" ne sont PAS constructifs. Combien de fois je me suis remise en cause pour savoir si c'était normal, si j'étais une cause si perdue, si j'allais pouvoir me changer ! Merci beaucoup de montrer que ce n'est pas une fatalité, qu'on ne doit pas se changer !
Des bisous à toi et à toute la redac, vous faites un travail de dingue, merci ! ❤️❤️❤️❤️
 
  • Big up !
Reactions : Margaux Palace
Je comprends ô combien ce que vous dites toutes car d'aussi loin que je me rappelle, j'ai toujours beaucoup beaucoup pleuré (de 2-3 ans à mes 25-30 ans). Ma famille pensait que j'étais folle, conne. Des phrases assassines "oui bon, on va pas en faire tout un plat ! " ou " t'es vraiment folle, c'est du n'importe quoi ! " Je crois que j'ai tout entendu. Je pleurais des heures sans pouvoir m'arrêter ( beaucoup de personne n'aiment pas et ne comprennent mais aussi ne supportent que l'on puisse se mettre dans de tels états ) En plus de pleurer avec des sanglots, je bégayais, je zozotais et j'avais des marques rouges sur le visage. Je n'avais pas d'amis et ma famille me rejetait...
J'ai donc essayé de m'en sortir seule en assumant mon hyperémotivité et en pensant que c'était ceux qui me critiquaient qui n'étaient pas dans la normale, j'ai osé parler à des personnes que je ne connaissais pas, je me suis fait un cercle d'amis compréhensifs, j'ai pris mes distances avec les personnes nocives, je suis devenue maman, j'ai fait du théâtre, je m'exprime en faisant du dessin, du stylisme, du design. Ce fut long avant de me sentir en symbiose avec moi-même.
Maintenant et après avoir passé toutes ces épreuves, je me sens épanouie. Je pleure peu mais je me rends compte avec le temps que je comprends vite les gens, je les cerne vite, j'ai beaucoup d'empathie et j'analyse facilement des situations complexes. Voilà tout ce que mon hyperémotivité m'a apporté.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes