@Sadala
"je n'arrive pas à pécho" = "je suis seul, je ne plais pas"

Je ne connais pas le profil type des incels, mais sur JVC, les misogynes qui rentrent dans cette catégorie de "j'arrive pas à pécho" ont aussi bien souvent pas d'ami ou de vie sociale. Fin, je ne trouve pas absurde de souffrir de la solitude et de la perte de confiance en soi qui résulte du fait de ne plaire à personne. Il suffit d'y ajouter la pression de "sois un homme" et "c'est la honte d'être puceau" pour que le ressentiment se dirige d'abord envers les femmes
 
Les incels ne se différencient pas des types qui veulent tuer leurs femmes parce qu'elles les quittent, ou du mec qui refusent que sa copine sorte sans lui,
Tout de même, notamment dans notre société hypersexualisée, leur vécu est suffisamment particulier (dans notre société, le célibat longue durée et surtout la virginité est très mal vue, et également moquée) pour donner l'idée de se regrouper (surtout s'il s'agit de personnes n'ayant jamais eu de relation), de la même manière que se regroupent des gens normaux avec un vécu difficile comme les célibattues ici, ou encore les dépressifs. Sauf qu'une partie des incels est ultra-violente et misogyne (l'article précise quand-même qu'il existe des forums apparemment incels mais bienveillants, d'où encore une fois l'ambiguité sur ce fameux terme "incel").

L’immense majorité des contenus sur la masculinité est produite aujourd’hui par des femmes (livres, podcasts, documentaires...).
Effectivement, car d'un côté, quand c'est un homme qui s'exprime sur le sujet, personne ne le prend au sérieux, quand bien même c'est lui qui est concerné, et de l'autre côté, le fait de parler des hommes peut être directement étiqueté "masculinisme" parfois presque sans réfléchir par certaines personnes/assos, donc oui ça passe (beaucoup) mieux si c'est une femme qui écrit sur le sujet. Et à l'heure actuelle, je pense aussi que ce sont des femmes qui sont les meilleures porte-paroles des victimes hommes.

À mes yeux, les personnes qui adhèrent à une idéologie radicale sont souvent d'abord des personnes en perdition sur le plan psychique.
Tout à fait. Après, ce qui est intéressant est d'analyser ce qui fait la différence entre ceux qui restent non-violents, et ceux qui franchissent la ligne rouge. (comme pistes de recherche, en plus du patriarcat, le phénomène du bouc-émissaire/"transfert" en psychologie me semble intéressant aussi).
 
Effectivement, car d'un côté, quand c'est un homme qui s'exprime sur le sujet, personne ne le prend au sérieux, quand bien même c'est lui qui est concerné, et de l'autre côté, le fait de parler des hommes peut être directement étiqueté "masculinisme" parfois presque sans réfléchir par certaines personnes/assos, donc oui ça passe (beaucoup) mieux si c'est une femme qui écrit sur le sujet. Et à l'heure actuelle, je pense aussi que ce sont des femmes qui sont les meilleures porte-paroles des victimes hommes.
Sur ce point, je pense que ça vient surtout du fait que les hommes ont pas le droit d'aller mal et encore moins de l'exprimer ou chercher de l'aide (pas pour rien quk'ils représentent 75% des suicide et seulement 33% des consultations psy)
C'est limite si faut pas déconstruire pour eux en amont pour qu'ils puissent être suffisamment nombreux sur le sujet ensuite pour pouvoir se soutenir
 
Effectivement, car d'un côté, quand c'est un homme qui s'exprime sur le sujet, personne ne le prend au sérieux, quand bien même c'est lui qui est concerné, et de l'autre côté, le fait de parler des hommes peut être directement étiqueté "masculinisme" parfois presque sans réfléchir par certaines personnes/assos, donc oui ça passe (beaucoup) mieux si c'est une femme qui écrit sur le sujet. Et à l'heure actuelle, je pense aussi que ce sont des femmes qui sont les meilleures porte-paroles des victimes hommes.
Pas d'accord.
Au contraire, j'ai l'impression que venant d'un homme, ce genre de propos fait tout de suite plus autorité : on l'écoute, on réfléchit, on le prend plus au sérieux, parce que les hommes ont une présomption de légitimité quoi qu'ils disent et que sur ces sujets-là, on peut difficilement les taxer de "féministes hystériques" ou autres qualificatifs utilisés pour décrédibiliser la parole des femmes.
Après, ça dépend effectivement du sujet abordé : c'est vrai que les violences conjugales et/ou sexuelles quand on est un homme, c'est encore tabou et je sais qu'il est difficile pour eux d'en parler (puisqu'ils sont censés être forts, dominants, protecteurs, et toutes ces conneries).
Mais là, c'est encore autre chose. Moi je parlais vraiment de déconstruire les rôles de genre et la masculinité. A part Thomas Messias, Dr Kpote et John Stoltenberg fut un temps et dans un autre registre, je ne vois aucun homme qui fait ça (il y en a sûrement d'autres, mais pas non plus des tonnes).
Et les mecs qui se réunissent pour parler masculinité sont souvent étiquetés "mascu" parce que… la plupart du temps, c'est le cas :lol: Et je suis la première à le déplorer.

Moi aussi, j'adorerais voir les hommes impliqués dans cette lutte. Mais je reste persuadée qu'à part une poignée de mecs sincères et pleins de bonne volonté, la plupart n'en ont rien à foutre. Ils ont trop peur de perdre leur faculté de dominer, même si c'est inconscient.
 
@Chat-au-Chocolat dans des situations habituelles, oui la parole des hommes fait plus autorité.
En ce qui concerne les violences subies (conjugales/sexuelles), là par contre, même (surtout?) les hommes "normaux" ne les prennent pas au sérieux et les tournent en ridicule. Un peu à l'image des hommes non het-cis qui ont aussi énormément de mal à être écoutés et pris au sérieux, et notamment... par les autres hommes. Un homme violenté, dans l'imaginaire collectif, n'est plus vraiment un homme, semblerait-il. Et c'est très triste à constater. Entre les hommes qui ne les considèrent pas comme des "vrais hommes" et certaines personnes/assos qui étiquettent "mascu" parfois abusivement sans réfléchir dès qu'un homme veut parler de son vécu, bah ça reste bien difficile pour cette catégorie d'hommes.
Pour ce qui est de déconstruire la masculinité, je suis d'accord qu'ils sont un peu plus pris au sérieux, mais ils restent globalement attaqués (j'ai déjà vu des hommes se faire traiter de "vendus" ou "chienchien des féministes" quand ils essayaient d'en parler), et de l'autre côté, il y a toujours un accueil un peu froid (que je peux comprendre aussi) de la part de certaines féministes à chaque initiative masculine. Donc aussi bien hommes que femmes, ça reste un peu mitigé comme accueil. Même si je constate que petit à petit, ça s'améliore. Il pourrait il y en avoir plus, c'est vrai.

à part une poignée de mecs sincères et pleins de bonne volonté, la plupart n'en ont rien à foutre.
Je sais pas... Pour le plafond de verre et les salaires, clairement oui.
Après, si on prend exemple sur le congé paternité par exemple, je sais que pas mal d'hommes subissent le refus imposé (parfois illégalement) dans leur travail mais pas beaucoup apparemment essaient de s'opposer à ça. C'est comme s'ils étaient isolés les uns des autres. Ils pourraient se regrouper effectivement pour parler de ce sujet en particulier mais j'ai pas trop vu ça. J'imagine quand-même qu'il y en a qui s'en plaignent activement, sinon le gouvernement n'en aurait pas parlé à plusieurs reprises... même si ce "féministe" (siiiic!!!) de Macron a clairement dit qu'il s'en foutait et que c'était pas le moment de toute façon... (tiens ça me rappelle une Chinoise en 2017 qui m'avait dit "félicitations pour votre président qui est féministe", j'avais réagi par un rire spontané qu'elle n'avait pas compris).
Mais l'impression globale que j'en ai, c'est qu'ils subissent ça dans leur coin...
Alors après, est-ce qu'ils le veulent vraiment? Ou est-ce qu'ils ne veulent pas faire de vagues? Est-ce qu'ils ont peur de perdre leur travail et ne se sentent pas soutenus car isolés au sein de leur entreprise? ("les enfants c'est pour les femmes", on la connaît toutes). Je sais pas trop...
Mais ce que je constate c'est que tous les hommes n'aspirent pas forcément à la même chose... et qu'il semble y avoir un sentiment de "je suis isolé donc je peux pas faire grand chose", c'est un peu le sentiment que j'en retire...
 
@Hervée
Il me semble qu'on nait "psycopathe". Ce sont des gens qui naturellement n'ont pas d'empathie. ça ne veut pas dire qu'ils sont méchants. En réalité ils ne sont ni méchants ni gentils, ils ne ressentent juste pas l'empathie. Ils peuvent la feindre mais ça s'arrête là. ça vient du cerveau, en gros on ne peut rien faire, ils ne ressentiront jamais l'empathie. On peut leur apprendre quelques mécanismes automatiques pour cohabiter avec les autres mais il ne faut pas trop leur en demander non plus.
Généralement ils excellent dans les métiers de persuasion.
Après étant donné qu'il ne ressentent pas l'empathie ça peut les amener à avoir des comportements manipulateurs vu qu'il n'ont pas la barrière de la conscience. Et comme ils obtiennent ce qu'ils veulent assez facilement et sans remords ils deviennent des psychopathes, voire ils peuvent devenir dangereux (le psycopathe qui va trop loin en gros).

Après t'as le sociopathe, c'est quelqu'un qui depuis petit a appris à devenir sociopathe. Le sociopathe tu peux réussir à le "déprogrammer" mais parfois ça peut être impossible si ça se remonte à trop longtemps et que le comportement cognitif est gravé. Le sociopathe est comme le psycopathe mais il peut ressentir un certain remords et se convaincre qu'il fait ça parce qu'il le faut.
Le psycopathe lui ne sent rien. Rien du tout.

Forcément parmi les incels tu dois avoir tout type de personnes dont des psycopathes et des sociopathes.

Et comme tu le dis bien, il y a plusieurs raisons de tomber dans un groupe extrémiste, pas juste des raisons sociales.
 
Bon, j'arrive dans la discussion avec plusieurs rames de retard (vacances 8)), mais j'ai lu les 7 pages :P
Très intéressants, ces échanges. Sans y revenir en détail, ils m'inspirent quelques observations :

Grâce à l'article de @Mymy et aux réactions, j'ai appris plein de choses sur les incels (notion que je ne connaissais que vaguement).
En particulier qu'ils ne sont pas tous des tarés criminels et misogynes. Le terme semble tout de même être devenu lourdement péjoratif ... Tous dans le même sac, c'est dommage, comme toutes les généralisations.

J'ai sursauté en lisant l'affirmation péremptoire d'un post sur 2 % d'hommes victimes de violences (conjugales ?..) contre 98 % de femmes ! Des madz ont heureusement rectifié le tir en fournissant des statistiques récentes et officielles dont il ressort que les victimes masculines de violences conjugales, certes minoritaires, représentent environ un quart du total..
@jorda les hommes victimes de viol représentent environ 13 % du total, et non 2 % (chiffres 2017 dans la lettre de novembre 2018 de l'Observatoire national des violences faites...aux femmes). Et s'agissant de l'influence de la loi du 3 août 2018 qui a étendu l'incrimination à la personne forcée à pénétrer, tu as raison, elle pourrait éventuellement faire évoluer les statistiques.

En tout cas, voilà des minorités qui n'ont rien de négligeable, et qui ne devraient pas être négligées, sans pour autant être mises à "égalité" avec les violences faites aux femmes, majoritaires et favorisées par la misogynie
 
Et même si je n’ai pas encore vu le documentaire et que je ne doute pas de la souffrance de certains incels, j’hallucine un peu de lire que certaines ici « manquent totalement d’empathie ». Mon empathie, elle ne risque pas d’aller à des mecs qui se réclament d’un mouvement derrière lequel on trouve la tuerie de Polytechnique Montréal et de Toronto, entre autres, plus tout récemment le meurtre d’une ado par un mec qu’elle avait éconduit, les photos de son cadavre ayant été ensuite postées sur Instagram (je ne sais pas si le meurtrier était un incel, mais leur « communauté » s’est réjouie du meurtre de la jeune fille).
Mon empathie, elle se réserve pour autre chose, et en attendant je n’ai que le plus profond dégout et mépris pour ces ignobles mecs.
:worthy:

Merci, moi aussi j'hallucinais un peu devant ce que je lis ici... Non, je ne m'excuse pas de ne pas parvenir à ressentir de l'empathie devant des personnes qui acquiescent à un mouvement qui revendique la violence (au minimum) contre les femmes parce qu'elles ont l'outrecuidance de ne vouloir sortir qu'avec des mecs qui leur plaisent.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Merde, à la fin. Lutter contre la masculinité toxique, encourager les hommes à accepter et à montrer leurs émotions, briser le cliché de l'homme fort et dur qui ne pleure pas, oui, cent pour cent oui. Servir de paillasson émotionnel et tenir la main du type qui m'insulte "parce que tu comprends, il souffre, au fond" (et les femmes ne souffrent pas ?), non. Pas déso.
 
:worthy:

Merci, moi aussi j'hallucinais un peu devant ce que je lis ici... Non, je ne m'excuse pas de ne pas parvenir à ressentir de l'empathie devant des personnes qui acquiescent à un mouvement qui revendique la violence (au minimum) contre les femmes parce qu'elles ont l'outrecuidance de ne vouloir sortir qu'avec des mecs qui leur plaisent.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Merde, à la fin. Lutter contre la masculinité toxique, encourager les hommes à accepter et à montrer leurs émotions, briser le cliché de l'homme fort et dur qui ne pleure pas, oui, cent pour cent oui. Servir de paillasson émotionnel et tenir la main du type qui m'insulte "parce que tu comprends, il souffre, au fond" (et les femmes ne souffrent pas ?), non. Pas déso.
Faut dire que le célibat est vu différament des deux côtés aussi. Quand on voit que les femmes sont plus enclins à s'entraider (En se donnant des conseils de tout genre pour remédier au célibat), et que du côté des hommes ils sont plutôt du genre à se moquer et à se concurrencer entre eux (En se moquant de la virginité des autres et en basant leur vie sur leurs capacités à avoir le plus de relations) (Et puis bon quand certains mecs regettent les conseils donnés ca n'aide pas trop) c'est pas étonnant de trouver des différences de réactions entre les deux sexes.

PS : Après je ne fais pas de généralisations. Évidemment que les femmes peuvent être reprochées de ne pas avoir assez de relations, et que certains hommes peuvent se dire qu'ils sont les seuls responsables de leur célibat et cherchent eux-mêmes à remédier à leur célibat. Je parle juste de tendances générales qui peuvent expliquer les différences de réactions en fonction du sexe.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes