Veille permanente éthique et équitation

9 Mars 2014
4 042
33 753
5 674
lutinreveurblog.wordpress.com
Suite à un débat sur ce topic concernant "l'aquaponey": http://forums.madmoizelle.com/sujet...-realite-dans-une-piscine-du-calvados.108023/ pour éviter de trop déborder sur le sujet de l'article, ce topic a donc été crée dans le but de débattre en toute liberté sur l'équitation et son impact concernant le bien-être ou non des chevaux d'un point de vu éthique.

Pour l'instant, ce sujet est ouvert dans la veille permanente en grande partie parce que l'équitation reste une activité très populaire et très vaste. Il s'agit aussi de débattre avec un maximum de monde. Cela dit @Clemence Bodoc a la liberté de déplacer le sujet ailleurs si ça ne convient pas.

On peut se poser plusieurs questions:

L'équitation est-elle un bien-être ou une forme de maltraitance du cheval ?
Que pensez-vous des courses hippiques ?
L'utilisation du mors est-elle vraiment sans douleur pour le cheval ?

Voilà, le but étant de ne pas faire un débat fermé je demande aux madz qui s'investissent dans la protection des animaux et qui maîtrisent la notion d'antispécisme de ne pas exclure les autres madz un peu moins sensibilisées. Ce topic est un échange de point de vu mais pas aussi orienté que la VP végéta*isme et antispécisme (http://forums.madmoizelle.com/sujet...e-et-antispecisme.91661/page-853#post-7132195) et surtout, il ne concerne que l'équitation et le cheval.

Je me permet de mentionné: @dyspeptique @poops2902 @Yüle si vous voulez continuer le débat ici n'hésitez pas :)
 
8 Août 2015
71
236
2 904
35
Hohoho, cette VP est pour moi (oui, je sous-marine les autres et j'apprends beaucoup) Je vais en profiter pour réponse aux questions, ça pourra peut-être partir le débat (semble-t-il que mes points de vus soient un tantinet différent de la moyenne des cavaliers)

L'équitation est-elle un bien-être ou une forme de maltraitance du cheval ?
Déjà, je pars du principe que non, les chevaux n'ont pas besoin d'être monté ou travaillé pour être heureux et vivre leur vie de cheval (ma jument n'est pas montée, elle n'a que 8 ans, aucune pathologie et semble heureuse dans son troupeau. Elle travaille très peu, un peu de longe et des promenades en main). Je crois que l'équitation d'aujourd'hui peut être une forme de maltraitance car plus on avance dans les recherches (au niveau de l'éthologie, mais pas que), on apprend à mieux comprendre le cheval, sa façon d'être, ses comportements, sa biomécanique, etc, mais toutes ces découvertes ne sont pas utiliser pour le bien-être du cheval en équitation. Les moniteurs et autres enseignants restent beaucoup sur les vieilles techniques, sur ce qu'ils ont appris sans jamais se remettre en question (qui n'a jamais entendu un enseignant dire arrache lui trois dents?) Les chevaux ne sont pas nécessairement respecter dans leurs besoins et la base est là. Beaucoup (trop) de chevaux vivent en box sans sortie autre que le travail alors que le cheval est clairement un animal de prairie, il a besoin d'espace, il a besoin de la compagnie de membres de son espèce. En fait, je crois qu'avant de parler de maltraitance dans l'équitation, on devrait parler de maltraitance dans la gestion des chevaux. Ce n'est d'ailleurs que rarement de la maltraitance voulue, mais plutôt de la maltraitance par ignorance. Si on apprend à monter en force et qu'on a pas la curiosité d'aller voir ailleurs et plus loin, c'est normal qu'on reste dans cette équitation de force.

C'est, à mon avis, à cause de cette méconnaissance des chevaux qu'on se retrouve avec des animaux socialement handicapés, qui ne sont pas capable de communiquer avec leurs congénères, ne les supportent (un comble pour un animal aussi grégaire que le cheval!), qui vont préférer leur box au pré et qui auront besoin d'un autre cheval pour apprendre que oui, l'herbe ça se mange!

Je reste persuadé que beaucoup (une majorité) de cavaliers aiment leurs chevaux et aiment les chevaux. Mais est-ce qu'ils les aiment de la bonne façon? Parfois, je me pose la question. Dans tout les cas, l'équitation et le travail à pied (et je m'inclus là-dedans, je bosse à pied ma jument) ne sont pas des sources de bien-être de base pour le cheval. Le cheval peut apprendre à aimer cela, mais ça doit être abordé avec un tact énorme et une bonne connaissance de l'animal, ce qui n'est pas toujours le cas dans les structures (le fait d'être propriétaire est clairement un gros plus pour avancer dans ce type de travail)

Que pensez-vous des courses hippiques ?
Pfiou... pas facile la question. J'ai d'énormes préjugés pour les courses (et pour l'ensemble des compétitions) Je comprends très bien qu'il est question de rentabilité dans ces histoires. Les gens font leur pain et leur beurre sur le dos des chevaux de courses (d'où le pourquoi des chevaux débourrés très tôt. À savoir que les débourrages hâtifs ne sont pas l'apanage des courses. En western, on le retrouve très souvent et j'ai bien peur que ça deviennent plus fréquent en classique...). J'ai beaucoup de difficulté avec le fait d'utiliser des animaux de cette façon, de les rentabiliser tout en les mettant en danger et en les brisant (mais je suis encore en pleine réflexion à ce sujet, ce sont des émotions sur lesquelles je n'ai pas encore mis vraiment de mots). Dans tout les cas, pour moi (et mes préjugés) les courses et autres compétitions sont très difficiles à combiner avec un mode de vie sain (je ne parle pas de petites compétitions, mais de haut niveau). J'ai conscience que c'est faisable, mais très difficile et beaucoup de gens ne veulent pas se prendre la tête avec ça.

L'utilisation du mors est-elle vraiment sans douleur pour le cheval ?
Je doute que l'utilisation du mors soit totalement sans douleur pour le cheval, par contre, oui il est possible de travailler avec un mors sans créer de douleur au cheval (mais il est clair que c'est un désagrément pour lui). Encore là, le problème ce que ce n'est pas nécessairement enseigner (je renvois au arrache lui trois dents plus haut...) Ça demande un tact de la main et un mors adapté au cheval (clairement, le bit fitting n'est vraiment pas une priorité pour bien des gens, déjà que le saddle fitting est seulement en plein démarrage... en France et au Québec en tout cas)

Donc, pour ceux qui ne l'auraient pas compris, je ne monte plus. J'ai longtemps monté (western, je suis au Québec, c'est plus populaire, je connais donc mieux cette culture). J'ai parfois encore envie de monter, mais ma peur est plus forte (je me suis blessée à cheval l'an passé). Je suis propriétaire d'une merveilleuse petite jument, c'est elle qui m'apprend et m'amène à réfléchir, car elle est très expressive, mais en même temps très patiente avec moi (oh que j'en ai fais des bêtises et que je vais continuer d'en faire.)
 

Clemence Bodoc

Persistante
21 Juillet 2010
3 278
14 237
5 854
37
LILLE
www.linkedin.com
Merci @Boo_ ton témoignage est très intéressant :fleur: Je ne connais pas du tout le "saddle fitting", est-ce que tu peux expliquer ce que c'est s'il te plaît ? (concrètement qu'est-ce que ça change pour le cheval, dans l'absolu et de ton point de vue ?)
 
  • Big up !
Réactions : Petitpoisvert
8 Août 2015
71
236
2 904
35
Le saddle fitting, comme le bit fitting (enfin, là on parle d'ajustement du mors), est l'ajustement de la selle au dos du cheval. Tout comme on cherche à avoir les souliers les plus adapté à nos pieds (enfin, en général :P) le saddle fitting (et donc, le saddle fitter) va chercher à trouver la selle la mieux adaptée à la morphologie du cheval, pour lui éviter douleurs sur le coup et problèmes à long terme, donc rendre la monte plus agréable pour lui et faciliter le travail et l'amélioration (une selle trop étroite par exemple va empêcher le cheval d'aller chercher l'étendu qu'il est capable d'avoir dans ses allures car il va vouloir se protéger de la douleur -et on peut le comprendre d'ailleurs!-)

De mon point de vue, c'est très important, car on parle du confort du cheval -et du cavalier aussi-. Pas toujours facile à mettre en oeuvre surtout si le cheval à une morphologie atypique versus sa discipline (il suffit de regarder les chevaux de western type quarter horse et ensuite comparer la conformation du quarter avec un cheval de type pur-sang anglais... Il est clair, quand on y réfléchit deux minutes -et je ne jette pas la pierre à personne, j'ai mis une dizaine d'année avant que ça me vienne à l'esprit- que ce sont des chevaux très différents. Donc, les selles devraient être différentes.) En fait, je pars toujours du principe que le confort du cheval est le plus important. :)
 
10 Juin 2015
162
2 042
324
30
J'allais dire "tiens mais j'ai jamais vu ce topic" mais forcément il a été créé hier .. Je n'ai donc pas suivi le débat sur l'aquaponey (j'irais jeter un oeil). Je vais tout d'abord me présenter rapidement avant de répondre aux questions que tu as posé.

Je suis cavalière depuis 15 ans, propriétaire depuis 9 ans, j'ai mes chevaux à la maison. Je suis le genre de cavalière qu'on arrive pas à mettre dans une case, parce que d'un côté j'aime vraiment les chevaux, passer du temps avec eux, m'occuper d'eux, & de l'autre côté je suis une vraie compétitrice, j'adore faire du concours & j'adore travailler mes chevaux pour en arriver où j'en ai envie, & je sais que c'est une forme d'égoïsme. MAIS.

Mais mes chevaux (de concours comme mes chevaux au travail comme mes chevaux retraités) vivent tous dehors toute l'année, toute la journée, en groupe. Je les soigne au maximum au naturel (oui parfois quand on a besoin d'anti inflammatoire ou antibio ben je préfère en utiliser que m'acharner & laisser une blessure ou infection gagner du terrain), je suis dans une démarche d'une recherche de partenariat avec mes chevaux. Je boycotte l'usage d'enrênements depuis environ 5 ans, l'usage de nose band ou autres muserolles croisées & je ne serre pas mes muserolles, je n'utilise pas d'amortisseur (sauf cas exceptionnel de selle trop large, je peux pas me permettre d'acheter une selle pour tous les chevaux que j'ai au travail !), je fais attention à seller mes chevaux correctement (pas la selle sur le garrot), je passe du temps à observer mes chevaux en liberté, à la longe. J'ai étudié différentes méthodes de travail que j'applique sur les chevaux, grâce à cette palette de méthodes je peux aisément trouver d'autres solutions pour faire comprendre aux chevaux ce que j'attends d'eux. Karl, Pradier, Oliveira, D'Orgeix, Robert, Decarpentry, Licart, Baucher, Pignon..

J'adore former des chevaux, c'est vraiment ce qui me passionne, emmener des chevaux lambdas, qui ne sont pas fabuleux à être brillants, à être volontaire & donner de jolies choses alors qu'on aurait pas parié dessus au début, j'aime vraiment ça.

Concernant les questions ..


L'équitation est-elle un bien-être ou une forme de maltraitance du cheval ?

Ah ça, tout dépend de qui la pratique !! Dans certains cas je pense que le travail du cheval peut être bénéfique surtout si on est dans le cas d'une prairie tout à fait plane qui risque d'amener le cheval à être trop gros, un pré vallonné ou en montagne n'a pas ce genre de problèmes, ou moins.
Malheureusement, à l'heure actuelle l'équitation ressemble plus à des démonstrations de combat de catch. Des cavaliers malheureux, qui n'y connaissent rien aux chevaux, qui pensent qu'ils doivent être craint de leurs chevaux pour obtenir leur respect .. Bref, pour moi je n'ai pas la sensation que mes chevaux soient en souffrance au travail, je fais vraiment tout pour que l'exercice leur soit agréable.

Que pensez-vous des courses hippiques ?

Il m'est arrivé de regarder une course ou deux à la télé mais très honnêtement j'ai horreur de ça. Pas tant des courses en elles-mêmes mais les méthodes employées par grand nombre d'entraîneurs ainsi que l'âge des chevaux utilisés pour les courses, les blessures physiques & psychologiques qui restent .. Pour moi c'est juste une horreur.

L'utilisation du mors est-elle vraiment sans douleur pour le cheval ?

Comme la première question, tout est une question de cavalier. Un cavalier intelligent qui, dès l'éducation à la selle, aura pris le temps d'APPRENDRE au cheval comment se servir du mors, à quoi ça sert, aura déjà fait une grande partie du boulot. Monter sur un cheval sans avoir pris le temps d'instaurer les bases à pieds (cessions de mâchoire, fléchir l'encolure, étendre l'encolure, mobiliser les épaules & les hanches) c'est s'assurer de faire subir des douleurs au cheval qui dans la plupart des cas va se défendre en sortant de la main en se renversant. Prendre le temps de travailler à pied c'est aussi permettre aux muscles de commencer à se développer afin de pouvoir supporter le poids du cavalier sur leur dos.

Puis il y a les différents mors aussi, bien que la main soit très importante, on ne peut pas nier qu'un pelham sera plus douloureux pour le cheval qu'un mors olive (chantilly) ! Même si bien-sûr vu la main de certains, beaucoup de chevaux souffrent plus avec un mors tout simple plutôt qu'avec un tandem bien utilisé avec à propos !

Dernier point concernant les mors, le choix du mors !! Combien de fois avons nous entendu "plus les canons sont épais plus le mors est doux" ?? Combien de chevaux sont incapables de se poser parce que le mors est trop encombrant ? Combien de chevaux souffrent car la forme du mors ne convient pas ? La grande mode étant aux double brisures, tous les chevaux en ont dans la bouche alors que toutes les bouches ne peuvent pas accueillir un mors comme ça ! Pour ma part j'ai toute une collection de mors de différentes tailles, formes, matières que j'essaie sur les chevaux après avoir regardé la forme de leur bouche (langue, palais).

Désolé pour le pavé !!!
 
10 Juin 2015
162
2 042
324
30
D'accord ça va ils sont pas trop à la ramasse :)

Ben on entend "éthologie" à toutes les sauces car ça fait vendre, les licols "éthologiques", les longes "éthologiques", hackamore "éthologique", enrênement "éthologique" & si tu veux je peux te partager une vidéo que j'avais réalisé il y a quelques années où je filmais une démo d'un """""éthologue""""". Tu vois ce que je veux dire ?
 
24 Juin 2015
257
719
2 974
Oh oui je vois, c'est pas trop étonnant que ça parte vite dans des trucs commerciaux et pièges pour les personnes naïves en fait... C'est dommage :erf:
 
10 Juin 2015
162
2 042
324
30
Oui clairement ! Je débourre souvent en licol avant le mors, je travaille beaucoup à pied (en mors ou licol corde) donc on me vend comme une cavalière éthologue alors que je suis juste une classicos ouverte d'esprit !
 
  • Big up !
Réactions : Somebody else et Yüle
1 Décembre 2015
71
290
414
37
Je suis anti-spéciste, végétarienne en transition vers le végétalisme, et pourtant oui, j'aime l'équitation. La seule chose qui me fait me sentir aussi bien que l'héroïne, c'est être dans la nature, sur le dos d'un cheval...

Ceci dit, lorsque j'ai commencé à monter, à l'âge de 5 ans, c'était dans un petit club tenu par des femmes très sensibles au respect des animaux. Elles étaient végétariennes, outre les chevaux et poneys il y avait des poules (des poules jamais assassinées comme le sont malheureusement la majorité des poules), une chèvre, des chiens, des chats... Tous les chevaux et poneys vivaient la plupart du temps au pré même s'il y avait aussi des box. On apprenait à brosser les poneys, à les vermifuger, à graisser les pieds, à refaire les clôtures, à porter à boire et à manger, à nettoyer les box... Et lorsqu'on montait, les enrênements étaient doux. Oui, les mors étaient utilisés. Mais on apprenait aussi à monter avec juste un licol. Lorsqu'un-e enfant frappait un poney, ma monitrice le/la faisait descendre de cheval et il/elle passait le reste du cours à marcher à pied à côté du poney. Elle disait "comme ça tu verras ce que ça fait de marcher une heure dans une carrière et tu réfléchiras la prochaine fois avant de frapper ta monture". Certains parents râlaient à cause de ça (du genre "j'ai payé un cours d'équitation, c'est pas pour que mon/ma gosse passe le cours à marcher à pied") mais pour ma monitrice, apprendre l'équitation c'était aussi apprendre le respect du cheval/poney. Moi cette méthode me convenait (de toute façon je ne frappais jamais les poneys et n'étais donc pas concernée par la punition), c'était important pour moi, déjà à 5 ans, qu'on respecte les animaux non-humains. Et ça convenait aussi à mes parents.

Mais lorsque mes monitrices se sont séparées et que le club a fermé, il a été compliqué d'en trouver un autre...! J'en ai essayé des dizaines, d'abord les plus proches géographiquement, puis de plus en plus loin. J'ai vu des choses horribles, un endroit où on pratiquait l'élevage de poneys en même temps que les cours d'équitation, et on enfermait les poulains pour monter la mère le temps du cours. La pauvre passait l'heure à pleurer en appelant son petit, qui pleurait lui aussi seul dans son box... Éthiquement c'était puant, et même du seul point de vue de l'équitation, la jument n'avait pas la tête au travail, elle était juste là pour faire acte de présence. Une vraie torture. Dans un autre club, on montait à la chaîne, ceux du cours précédent descendaient de poney, on attachait le poney dans un endroit sordide et sombre, avec une chaîne de chaque côté, filet et selle restaient en place, les enfants du cours suivant arrivaient, détachaient le poney et montaient dessus. Pas de pansage, pas une minute passée à s'occuper du cheval, juste une heure sur son dos et salut ! Je n'y suis allée qu'une seule fois.

Bien plus tard, une amie qui était monitrice s'est mise à travailler dans un club, assez éloigné de chez moi, mais où les chevaux et poneys étaient bien traités. Je suis donc allée monter là-bas. Ouf, soulagement ! Les cours n'étaient pas dispensés en heures de cours, mais en après-midi. Il y avait une heure de monte, le reste du temps étant consacré à tout le reste (aller chercher les poneys et chevaux au pré, les panser, les seller, prendre soin du matériel, changer les chevaux de pré, débourrer les jeunes, nourrir tout le monde, nettoyer les écuries... Bref, tout ce qu'un-e cavalier/ère ou "propriétaire" de chevaux doit savoir faire !).

Et puis j'ai une amie d'enfance qui adore les chevaux, et qui a eu son premier poney à l'âge de 14 ans. Un poney qui était dans son club et pour lequel elle avait craqué, non pour des raisons esthétiques ou sportives mais pour des raisons sentimentales : ces deux-là s'aimaient (et s'aiment toujours) beaucoup. J'ai cessé de monter en club pour monter avec elle, voire monter son poney "seule". Son poney (le plus gentil petit cheval du monde, le roi des bisous) est aujourd'hui en pré-retraite. Elle a tout fait pour que sa vie soit heureuse. Par exemple, une année il était en pension au box. Lui qui a grandi en semi-liberté dans les montagnes, le box lui était une torture : il déprimait, ses pieds pourrissaient à cause de l'humidité, il toussait à cause de la poussière contenue dans la litière. Elle s'est dépêchée de lui trouver un pré où le remettre. Le centre équestre où elle travaillait lui a confié une jument qui était en retraite anticipée pour cause de cancer. Elle s'est occupée d'elle comme si c'était la sienne, et l'a remise sur pieds (elle était maigre et fatiguée en arrivant, mais grâce à mon amie elle a vécu plusieurs années une vie paisible et sans trop de souffrances). En plus comme ça son poney avait une amie de pré.
J'ai adoré monter ce poney, faire de grandes ballades dans les bois. Il a adoré faire la course avec mes chiens, se défouler au galop dans les prés, et le reste du temps marcher si lentement qu'il s'endormait presque. Oui, ces ballades me faisaient du bien, énormément de bien, et oui, je l'ai sans doute "utilisé" pour me sentir mieux. Mais je n'ai, honnêtement, pas eu le sentiment de l'avoir exploité. D'ailleurs même lorsque je ne le revois pas pendant des mois, à chacune de mes visites il est heureux de me voir et me fait des tas de bisous et de câlins.

Il y a quelques années, mon amie a fait appel à une femme qui pratique la communication animale et est spécialisée dans les chevaux. Elle ne lui a rien dit de son poney, elle les a simplement laissé-e-s ensemble le temps de discuter. De cette discussion est ressorti qu'il avait été heureux de vivre avec mon amie, qu'il était encore heureux, et que le seul moment où ça avait été très dur pour lui étaient ces mois passés en pension au box, et qu'il la remerciait de l'avoir vite sorti de là pour le remettre au pré avec une copine.

Cette amie a maintenant un poulain, qu'elle débourre elle-même, avec des méthodes éthologiques (respect des émotions du poulain, relaxation, travail sur la confiance, pas de rapports de force...). Il se couche sur demande et s'endort la tête sur ses genoux, totalement en confiance. D'ailleurs la première fois où je l'ai rencontré, il s'est aussi couché la tête sur mes genoux pour s'y endormir, c'était un moment très émouvant (aussi parce que ça m'a rappelé un jour où, étant ado, j'ai soutenu la tête d'une amie vache sur mes genoux le temps que le vétérinaire vienne pour abréger ses souffrances ; elle ne pouvait plus se lever et hurlait de douleur, alors je l'ai tenue dans mes bras et suis restée jusqu'à son dernier souffle... je n'oublierai jamais cette scène, la première fois qu'on mourrait dans mes bras...).

Mon amie m'a dit un jour que tant que son poulain était heureux, elle se fichait bien qu'il accepte ou non de la porter sur son dos. Je sais qu'elle était sincère. Et je sais que, vu la façon dont elle l'éduque, il a vraiment le choix. Ceci dit, calme et serein comme il est, curieux de tout et heureux d'apprendre, je ne serais pas étonnée qu'il soit un jour plutôt fier et heureux de porter son humaine sur le dos. Mais doucement ! Il n'a que trois ans, alors pour l'instant le plus lourd qu'il porte est une selle et rien d'autre.

Bref, j'ai écrit tout un chapitre en racontant ma vie, mais je pense que cela donne une idée de mon point de vue. En gros, oui j'aime monter à cheval et oui il y a sans doute une part d'égoïsme là-dedans, néanmoins il y a plusieurs façons de monter à cheval et le respect est un principe qui me reste en tête depuis la première fois où j'ai posé mes fesses sur le dos d'autrui (tiens je suis aussi montée sur des vaches et taureaux d'ailleurs, sans aucun débourrage ni dressage préalable, simplement parce qu'ils et elles étaient des ami-e-s et m'acceptaient sans problème). Pour faire bref, je pense qu'il y a deux grandes façons de concevoir l'équitation : il y a celles et ceux qui montent à cheval pour le pouvoir, pour le plaisir de plier plus fort que soi à sa volonté (et j'en ai croisé un paquet, des gens comme ça, des "c'est pas le cheval qui décide" et autres donneurs de coups de cravache), et il y a celles et ceux qui aiment le fait d'être porté-e-s par un être qu'ils aiment, qui aiment l'idée d'un partenariat dans le but de créer quelque chose de beau, ne serait-ce qu'une ballade dans les bois ou une course dans un pré...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes