Veille permanente médias

@Pinceau_ :
Je veux pas être méchante mais ça me hérisse au plus haut point cette histoire de "médias à la botte du gouvernement". Non non, il n'y a pas de laboratoire secret dans le sous-sol de nos école ou on apprend à laver le cerveau des gens. Mais il y a un peu de vrai dans le "fantasme" qui veut que journalistes et politiques soient très proches.
Comme en politique, il y a une vraie crise de la représentation dans le milieux. Pour réussir les concours d'entrées à l'école, il faut avoir une très bonne culture générale et souvent avoir fait une prépa aux oraux (entre 4000 et 10.000 euros). Sur une promotion, 50 à 55% des élèves sont issus de Science-po et cotoient déjà ceux qui seront dans les cabinets ministeriels.
Après les politiques verouillent beaucoup la communication : on est sans cesse harcelés par des communiquants qui nous appellent jusqu'à huit fois par jour quand on travaille sur un sujet sensible. Ils savent comment nous transmettre les informations et qu'elles informations nous transmettre. Les "grosses" personnalités politiques savent que les journalistes ont besoin d'eux, donc mettent beaucoup d'exigences quand ils accordent les interviews : le droit d'avoir les questions à l'avance, le droit de relire etc. Ils sont tous hyper entraînés. Si un journaliste se montre un peu insistant ou cassant, il se fait blacklister (cf la vidéo d'usul).
L'école,ça nous apprend aussi à être paresseux. A chercher ces sujets sur le net et dans d'autres journaux. A se faire un calendrier de contact qu'on garde et qu'on rappelle. Mais dans tous les cas, la règle d'or c'est quand même de donner la parole à tout le monde. (J'hallucine un peu quand je vois le sujet de France 2 où les ouvriers et les gens les plus vulnérables sont mis de côté).
Je vous conseille 'Les petits soldats du journalisme' de François Ruffin. Il y cause du formatage opéré dans les écoles de journalisme et dans les entreprises de presse.
 
@schizophrenia Ben oui. :dunno: Les journalistes, soit ils "jouent le jeu" (des politiques, des audiences, des patrons), soit ils sont blacklistés. Au final, le résultat c'est qu'il reste ceux qui disent ce qu'il faut. Ceux qui ont des voix dissonantes sont soit invisibilisés, soit tournés en ridicule. En fait, je n'ai jamais pensé que "les journalistes" (hum pardon pour la généralité évidemment hein) étaient tous des "chiens-chiens" avides d'une caresse qu'ils apprécient, mais plutôt que "l'on" n'autorise à parler que ceux qui vont dire ce qu'il faut. Et la vidéo d'Usul l'explique clairement, les sujets qui risqueraient de faire dévier l'opinion publique sont tus, les points de vue développés sont ceux qui arrangent.
 
Aaaaah c'est trop intéressant! Mais j'arrive pas tout commenter là, pas le temps de prendre le temps... mais je plussoie définitivement la veille! Je ne vais rebondir que sur 2-3 des 1000 points évoqués ici, mais promis je reviendrai! Je peux vous parler de la presse (suisse-)romande aussi à l'occasion

En fait, je voulais dire que j'appréciais la nuance apportée par @schizophrenia parce que je crois toujours au journalisme et à une partie des gens là-dedans (merci Allitché bisounours, tu peux passer. Nan ma signature ne me trahit pas :yawn: Nan j'ai jamais fait de journalisme estudiantin non plus :yawn: ). Je n'ai pas l'impression que les journalistes, au fond, soient trèèès différent.e.s des autres gens: à un moment dans leur vie, iels font le choix d'avoir un métier plus ou moins confortable en prenant un poste dans une "grande rédaction" (et encore, ça ne les empêche pas d'être pressurisé.e.s) mais dont on peut douter des intentions, dictées par notre monde économique, ou s'engager définitivement dans le journalisme d'investigation indépendant, avec toutes les difficultés financières que ça implique. Est-ce une raison pour participer à la société du spectacle? Bien sûr que ma réponse est non mais disons que certain.e.s s'en contentent. Je suppose par facilité, par confort, toutes ces choses auxquelles beaucoup de gens aspirent.

Ensuite, un des points évoquait les communicant.e.s! Et ça aussi, c'est un truc flippant, à quelle point la communication dans les entreprises ET les institutions prend de la place. Il devient aussi de plus en plus difficile d'écrire un article sans avoir l'aval et les rectifications de toute la batterie des gens en COM', parfois même pour des articles relativement banals, où passe le journalisme indépendant là-dedans? Et quand tu ne l'as pas fait, tu reçois un procès en diffamation, évidemment pas du tout équitable quand c'est un homme d'affaires contre un petit journal... Donc une fois de plus, le journalisme indépendant est pénalisé par le poids économique (en plus de la rentabilité).

(Je sais pas si j'ai amené grand-chose de nouveau à la convers' mais je vois définitivement l'argument financier comme un des grands freins à la presse indépendante. D'ailleurs je vous parlerai du démantèlement de la nôtre et comment elle s'organise pour la résistance).
 
Dernière édition :
Julia Cagé avait écrit un essai sur un nouveau modèle économique pour la presse. Il s'appelle Sauver Les Médias, et à l'époque (un an grand max) elle passait souvent sur les plateaux télés pour en parler. Je pense qu'il ouvre des portes mais je dois encore prendre le temps de le lire :ninja:
 
@Malachite :eek: :eek: :eek:

@hysteriiia je viens de regarder la vidéo parodique. Et ben...ça m'a sacrément ouvert les yeux, en fait je trouve que ça dénonce non seulement comment les médias traitent les crises, mais carrément comment les occidentaux en général y réagissent. Pour la faire courte, tout drame se situant ,disons, dans des pays en voie de développement (est ce le bon terme? devrais je employer non-occidentaux culturellement?:hesite:), finira en hashtag sur twitter au mieux, sera tout bonnement ignoré au pire.
La manière dont les faits sont utilisés pour polir l'image de l'un (lol le white savior à la BHL qui ose se rendre sur place, tout grand aventurier qu'il est) ou servir les fins humoristique de l'autre, ou (pire, et rejoignant ce qui a été dit plus haut sur les médias comme conséquences du capitalisme) à enrichir trucmuche...à gerber.
Mais pour le coup c'est un peu hs là, à moins qu'on puisse en conclure que l'info présentée par les médias sert toujours le but de quelqu'un ou de quelque chose, et n'est rarement laissée ou traitée en tant que telle (désolée je dois pas être super claire :sweatdrop:)
 
à moins qu'on puisse en conclure que l'info présentée par les médias sert toujours le but de quelqu'un ou de quelque chose, et n'est rarement laissée ou traitée en tant que telle
Ah mais j'en suis convaincue, du moins l'info très visible, "mainstream". Comme le dit Usul dans sa vidéo, le journal télévisé nous apprend beaucoup de choses dans la manière dont sont traitées les infos et dans ce qui est dit ou tu. (Mais pas dans les infos elles-mêmes, qui dans leur traitement s'apparentent à de la propagande).
 
@Mrs.spock Je pense plutôt que ça va dans le sens inverse; ce n'est pas nous qui à la base exigeons des médias "fast-food",mais bien le système qui nous a habitué à ça dès le plus jeune âge et ne propose que peu d'alternatives si tu ne fais pas tes recherches toi même (mais pour faire cette démarche, il faut avoir du temps, de la disponibilité mentale, un environnement qui t'y pousse).
Je pense que c'est une question d'éducation; on n'apprends pas du tout , dans le système scolaire, à avoir l'esprit critique , à remettre en cause ces médias, à réfléchir par soi même en fait , c'est énormément de par cœur, et de répétitions des idées des autres,etc...bref, je pense plutôt qu'on nous pousse à être stupides et à ne pas trop remettre les choses en questions, plutôt qu'à la base on est juste feignants ou paresseux :hesite:
 
@Mrs.spock Des chercheurs (que je serais bien incapable de reciter :lunette:) disent que l'Homme ne peut avoir qu'une pensée court-termiste, que c'est dans son schéma d'évolution, ou un truc du genre. :hesite:


(Ceci était l'intervention utile du jour, ne me remerciez pas. :lunette:)

Mais je suis bien d'accord avec vous deux sinon. Je pense que ce sont deux causes parallèles (la cause sociétale et la cause individuelle), l'une de toutes façons ne pouvant pas aller sans l'autre (puisque c'est la somme des individus qui crée la société).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes