Je suis féministe, mais pas d’accord avec d’autres féministes, help

16 Juin 2015
909
8 956
3 294
35
Les divergences d'opinion au sein d'un même groupe d'idées, c'est logique et moteur; le problème c'est quand on en arrive à se déchirer juste parce que "je suis pas d'accord sur les points 2/58 et 6/58 du propos donc tu es mon ennemi-e"...
C'est d'ailleurs l'une des raison pour lesquelles j'ai arrêté le militantisme sur Facebook (avant d'arrêter Facebook tout court, en fait) : dès que j'osais émettre une opinion un peu déviante du courant de pensée général, je me faisais lyncher. C'était hyper violent.
Et IRL, quand on voit comment NouesToutes a dégénéré...
Ceci étant c'est pareil dans les autres mouvements militants : un végé se fera lyncher dans un groupe vegan, un cis qui est "juste" homosexuel pourra être rabaissé dans un groupe de militant-e-s LGBTQIA+ etc. et les réseaux amplifient le phénomène.

Par contre, je ne peux pas m'empêcher de me dire que ça aussi, dans les mouvements à dominante féminine, c'est un reliquat du patriarcat. On a appris aux femmes à se monter les unes contre les autres, pas à faire front ensemble. La fraternité oui, la sororité quézako? Et que dire des stéréotype de "oh lala tu ne travailles qu'avec des femmes? Ça doit être horrible, elles doivent se crêper le chignon ou se faire la gueule tout le temps!".

Une notion que je vois souvent revenir dans les propos de ci de là, c'est le "féminisme modéré". Je m'interroge dessus.
Sachant que la définition du féminisme c'est (selon wikipédia) : "un ensemble de mouvements et d'idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, promouvoir et atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. Le féminisme a donc pour objectif d'abolir, dans ces différents domaines, les inégalités homme-femme".
Dans ce cadre-là, je me demande ce que c'est d'être "modérée" ou "extrémiste": t'as un quota horaire? T'as un quota de situations sexistes à laisser obligatoirement passer ou pas par semaine? Non parce que moi je suis pour l'égalité en fait, point, et tout le temps, pas juste de temps en temps, quand j'ai envie ou quand ça m'arrange...

Je crois que ce qui me hérisse le plus le poil c'est quand les gens disent "je suis pas féministe je suis égalitariste!" C'est comme s'ils disaient "je mange pas de viande rouge, je suis végétarien-ne!"... Juste, non. C'est méconnaître l'égalitarisme.
Je suis féministe et alliée égalitariste. Pourquoi? Parce qu'en tant que femme blanche cis obèse en couple avec un mec, les seules discriminations auxquelles je suis confrontées sont liées à mon genre et à ce qui y est relié dans l’inconscient collectif (exigence de minceur, supposition sur mon choix d'avoir des enfants vu mon âge etc.).
Dans les faits, le racisme, la transphobie, la bi-homo-pan-phobie, la discrimination liée à la religion etc. je ne les ai pas expérimentées, donc je ne vais pas m'attribuer une étiquette militante égalitariste. Et c'est là que je recoupe avec le propos sur "les concerné-e-s" et "les allié-e-s", que je trouve logique et assez sain : si tu te dis égalitariste (et c'est souvent ce qui se passe sur les réseaux), tu te donnes le droit de confisquer la parole des concerné-e-s qui, désolée mais c'est un fait, ont une vraie expérience des discriminations.
Si tu te dis égalitariste, alors tu te dis militant-e contre TOUTES les oppressions, et clairement jamais je ne m'afficherai comme telle car je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre sur plein de sujets.
Sinon, le mieux, à mon sens, si on ne fait pas de militantisme, c'est de se dire "sympathisant-e" ou "allié-e". Ça permet de ne pas confisquer la parole des concerné-e-s tout en apportant sa pierre à l'édifice et en affichant son inclination.

Mais tout ça c'est du débat de forme. Dans le fond on s'en fout. Le principal c'est de niquer le patriarcat blanc valide hétéro et cis-centré!!!!
 
20 Octobre 2017
2 281
40 556
2 564
Merci @Mymy pour cet article, très cool comme toujours :jv:

A titre individuel, je me sens profondément féministe, mais je ne me sens pas "proche" des courants féministes contemporains, avec lesquels j'ai plein de divergences d'opinion. Le "bon" féminisme aujourd'hui, le féminisme ® homologué c'est un féminisme de gauche voire d'extrême gauche, qui voit dans tous les choix faits par les femmes des actes "d'empowerment" (alors que c'est plus compliqué que ça…), qui refuse globalement de prendre en compte les violences subies par les hommes ou tout simplement les souffrances de ceux-ci, et qui manque de recul, de lucidité et d'esprit critique sur plein de sujets. Ce n'est pas du tout ma vision des choses.
Et c'est pourquoi je ne militerai jamais au sein d'une association, ni ne participerai à une manif féministe. Le militantisme actuel me déplaît et me fatigue, notamment pour son intolérance et sa fermeture au débat (c'est en tout cas l'impression que j'en ai).

Mais ça n'empêche pas qu'au fond, on œuvre toutes/tous pour le même but : l'égalité réelle entre les femmes et les hommes. Et même si c'est dommage qu'on passe autant de temps sur des querelles de chapelle, au fond c'est plutôt normal. LE féminisme, ça n'existe pas. Il y a autant de féminismes qu'il y a d'individus. Ce qu'on devrait s'employer à faire, c'est d'accepter les divergences d'opinion sans partir du principe qu'il existe une seule et unique position valable, et débattre dans le respect, sans essayer d'imposer sa vision aux autres. Accepter qu'il n'y a pas UN féminisme, mais DES féminismes. Malheureusement, en l'état actuel, ça me semble un vœu pieux :lalala:
 

Horion

Transmasc nbi il/lui - pas de citation !
18 Janvier 2016
1 292
15 998
3 854
Mouais @PingouinMasqué je ne suis pas forcément d'accord avec toutes tes positions. Mais notons que c'est le but d'un débat qu'on soit pas d'accord et que chaque vision fait avancer la cause.

Concernant l'egalitarisme, oui tu as bien résumé. C'est être contre toute forme d'oppression. Et comme dit @Madthilde, ce n'est pas parce qu'on est pas concerné qu'on ne peut pas avoir un avis et être contre l'oppression. C'est justement pour moi le problème du militantismes actuels, tu ne peux plus rien dire sous peine qu'on te reproche de ramener la couverture à soi. Alors que pas du tout, au contraire on soutient une cause pour plus d'égalité, même si on ne l'a pas connu en tant que tel. On soutient ce qui est juste. Et c'est l'empathie qui permet ça.

Pour moi l'extrémisme feministe c'est ça. Et pas de supporter un minimum de patriarchat comme tu l'entend. Je ne supporterais aucune contrainte du patriarchat mais je suis une feministe modérée. Pourquoi ? Parce que je laisse la parole au non concerné, que j'accepte qu'on est des divergences d'opinions dans le mouvement, que je ne vois pas tous les blanc cis het mal comme des gros vilains à eliminer. En fait je fais une distinction par individu et je laisse sa chance à chacun de me prouver sa valeur. Et être cis het c'est pas une tare ! (Je précise que je suis pans). C'est pas parce que c'est une majorité que c'est mal. C'est mal parce que la majorité oppresse la minorité. Mais si la majorité était positive, il n'y aurait pas de problèmes.

Concernant la droite et la gauche. J'ai jamais trop su définir ce que c'était réellement. Je dirais qu'une féministe de droite ça existe au point de vue économique ? Aucun système politique n'est parfait. Il y en a qui sont utopiques et irrealisables car ne prenant pas en compte l'individualité de chacun. Il faut différencier être de droite et être contre le mariage pour tous, etc. Pour moi droite n'est pas égale à vouloir une société tradi. Tout comme j'ai entendu des gens de gauches cathos qui étaient bien fermés :P.

Et concernant ta dernière phrase, " niquons le patriarchat hetero, valide blanc et cis-centré" Je dirais qu'il y a autant de patriarchats chez les non cis, non hétéro (communauté homo homme qui est souvent ultra misogyne avec un vrai dégoût du corps de la femme), racisé (il y a autant de mysogynie chez les personnes racisėes que blanche, elle s'exprime différemment et Je dirais que la blanche est plus vicieuse car moins visible en apparence). Concernant le validisme c'est un autre débat. De mon point de vue, toutes les personnes non valides sont discriminées (homme ou femme) mais les femmes sont effectivement plus fragiles (et encore j'ai des doutes car étant infirmière, j'ai vu tout autant d'hommes se faire maltraiter que de femmes). Je précise que j'ai un handicap invisible si on me dit que ma parole n'est pas valable car non concernée :P

En soit je ne cherche pas à te faire changer d'avis @PingouinMasqué. J'explique juste ce que je pense en fonction des points que tu abordes :).
 
23 Mars 2016
2 444
25 046
3 174
38
Belgique
Je soutiens à 100% le message de @Madthilde qui dit exactement ce que j'aurais voulu écrire (et sûrement bien mieux que je ne l'aurais fait)
Pour le point sur le "féminisme modéré", il y a dans ma vision des choses aussi une différence de méthode. Je ne me reconnais pas dans certaines méthodes agressives de revendication.
 
  • Big up !
Réactions : Madthilde

skippy01

Peau lisse partout, justice nulle-part.
16 Avril 2017
6 789
42 664
1 654
35
je ne vois pas tous les blanc cis het mal comme des gros vilains à eliminer.
Ça n'a jamais été le discours de quelque féminisme que ce soit, juste une étiquette que ses détracteurs essayent de lui coller.
Je dirais qu'il y a autant de patriarchats chez les non cis, non hétéro (communauté homo homme qui est souvent ultra misogyne avec un vrai dégoût du corps de la femme), racisé (il y a autant de mysogynie chez les personnes racisėes que blanche, elle s'exprime différemment et Je dirais que la blanche est plus vicieuse car moins visible en apparence).
Ce n'est pas comparable, elles n'adhèrent pas au mouvement pour les mêmes raisons. Ces personnes sont déjà punies une fois pour leur nature, et si elles se rebellent, la punition est double. Se mettre dans le camp de l'oppresseur est donc une manière de limiter les dégâts. Alors que si on soutient ces oppressions en tant qu'oppresseur, c'est parce qu'on en tire un gros bénéfice. La démarche est pas du tout la même.
 
Dernière édition :
12 Septembre 2018
607
7 532
1 464
28
Après, comme disait un commentaire sur FB, y a des féminismes que l'on ne peut pas décemment pas tolérer, à moins de n'avoir aucun problème à participer à la putophobie, à l'islamophobie et au racisme et à la transphobie. J'ai vu qu'il y en a ici qui déplore les divergences au sein des marches féministes, mais je ne vois pas pourquoi on devrait accepter que certain.e.s se servent de ces marches pour offrir une tribune à leurs idées nauséabondes et que l'on exige des concerné.e.s de marcher auprès de leurs oppresseureuses sans faire de vague, au nom d'une sororité que ces mouvements n'ont même pas.

Je remarque aussi, avec un certain amusement misandre (c'est encore les hommes qui posent problème :d), que l'un des trucs qui revient souvent c'est la place des hommes au sein du féminisme. Quand on voit à quel point la masculinité toxique est à l'œuvre des que les hommes sont à la tête d'un mouvement ou d'une association (je ne compte plus le nombre de témoignages sur des agresseurs qui se sont servis d'une position de pouvoir au sein d'associations, syndicats et mouvements progressistes pour agresser des femmes puis les faire taire) je comprends vraiment pas pourquoi on tient a ce qu'ils aient le même place que les femmes au sein du féminisme. Être allié c'est vraiment pas assez bien pour eux ? Quand on voit à quel point ils ont du mal ne serait-ce qu'à admettre qu'eux et leurs potes ont déjà eu des comportements problématiques envers des femmes, est-ce qu'on est vraiment obligé.e.s de les admettre au sein de mouvements qui comportent bcp de femmes qui ont été victimes de violences mentales, physiques sexuelles etc d'hommes?
Et puis c'est bien beau de dire que le féminisme, c'est l'égalité homme-femme, mais dans l'état actuel des choses, cette égalité ne sera atteinte qu'en détruisant les privilèges des hommes, et j'ai rarement vu quelqu'un abandonner ses privilèges de bon cœur, alors tout une classe sociale ? Mouais.
 

skippy01

Peau lisse partout, justice nulle-part.
16 Avril 2017
6 789
42 664
1 654
35
Après, comme disait un commentaire sur FB, y a des féminismes que l'on ne peut pas décemment pas tolérer, à moins de n'avoir aucun problème à participer à la putophobie, à l'islamophobie et au racisme et à la transphobie. J'ai vu qu'il y en a ici qui déplore les divergences au sein des marches féministes, mais je ne vois pas pourquoi on devrait accepter que certain.e.s se servent de ces marches pour offrir une tribune à leurs idées nauséabondes et que l'on exige des concerné.e.s de marcher auprès de leurs oppresseureuses sans faire de vague, au nom d'une sororité que ces mouvements n'ont même pas.
On est d'accord, mais là on entre plus dans l'oppression opportuniste, qui consiste à défendre les uns pour mieux oppresser les autres, ce qui permet de taper sur des boucs émissaires tout en se donnant une bonne image.
Je remarque aussi, avec un certain amusement misandre (c'est encore les hommes qui posent problème :d), que l'un des trucs qui revient souvent c'est la place des hommes au sein du féminisme. Quand on voit à quel point la masculinité toxique est à l'œuvre des que les hommes sont à la tête d'un mouvement ou d'une association (je ne compte plus le nombre de témoignages sur des agresseurs qui se sont servis d'une position de pouvoir au sein d'associations, syndicats et mouvements progressistes pour agresser des femmes puis les faire taire) je comprends vraiment pas pourquoi on tient a ce qu'ils aient le même place que les femmes au sein du féminisme. Être allié c'est vraiment pas assez bien pour eux ? Quand on voit à quel point ils ont du mal ne serait-ce qu'à admettre qu'eux et leurs potes ont déjà eu des comportements problématiques envers des femmes, est-ce qu'on est vraiment obligé.e.s de les admettre au sein de mouvements qui comportent bcp de femmes qui ont été victimes de violences mentales, physiques sexuelles etc d'hommes?
Et puis c'est bien beau de dire que le féminisme, c'est l'égalité homme-femme, mais dans l'état actuel des choses, cette égalité ne sera atteinte qu'en détruisant les privilèges des hommes, et j'ai rarement vu quelqu'un abandonner ses privilèges de bon cœur, alors tout une classe sociale ? Mouais.
Là, je ne suis pas du tout d'accord. En fait, on n'a pas d'autre choix que d'inclure les hommes. Puisque ce sont eux qui dirigent, ce sont aussi eux qui ont le pouvoir de faire bouger les choses, et ça, on ne pourra l'obtenir que si ils soutiennent le mouvement. J'irai même jusqu'à dire que nous ne pourrons crier victoire que quand ils nous auront tous rejoints.
 
Dernière édition :
12 Septembre 2018
607
7 532
1 464
28
@skippy01 Mais je suis d'accord au fait, il faut que les hommes soutiennent le mouvement. En tant qu'alliés. Mais ça reste aux femmes de décider de comment elles mènent leur barque feministe.

Par contre je ne suis pas d'accord sur la notuon d'empathie. Les hommes savent très bien ce qu'ils font subir aux femmes, meme involontairement. Mais la plupart
s'en foutent, sinon les choses auraient déjà bouger depuis longtemps.
 
10 Novembre 2012
5 436
165 085
6 654
Merci @Mymy :jv:
Cet article met des mots que j'avais besoin de lire. Et il intervient à un moment où je me réclame de moins en moins féministe.
Enfin non, c'est encore plus pernicieux que ça. Dans les cercles féministes, je ne me dis plus féministe. Je ne suis pas assez radicale, bien trop "modérée" et avec souvent trop de divergences avec le féminisme majoritaire.
Par contre en extérieur, je le dis. Ou on le dit de moi. Et là j'ai l'air d'une féministe radicale. Quelle idée aussi de dire que non, l'égalité n'est toujours pas atteinte :troll:
Mais j'en ai marre en fait, que sous prétexte de me dire féministe ou qu'on me catégorise ainsi, on me colle directement une opinion sur les choses, si possible bien binaire parce qu'il y a les méchants vs les gentils. J'ai déjà eu des réactions choquées "Tu dis ça et tu es féministe ? :halp:". Oui, dans cette situation précise dont j'ai les tenants et aboutissants, je peux dire que cet homme blanc cis hétéro est la victime.

C'est usant en fait. D'être féministe dans un cercle féministe, il faut aller dans le sens ou se prendre une vague en face de propos outragés, en oubliant qu'on construit également nos opinions en fonction de notre sensibilité, de notre vécu, de nos expériences, de nos lectures etc. Donc non ça n'est pas uniforme. Et usée parce qu'à l'extérieur, il faut correspondre à nouveau à un cliché, il faut se prendre les remarques, les négations. Ca m'use, ça m'épuise. D'autant plus que je n'ai pas un caractère qui fait que je m'impose, ou que je veux convaincre en face. Je partage, si les gens veulent prendre ils prennent, s'ils ne le souhaitent pas, tant pis. Ca fera peut-être son chemin au fur et à mesure. Ou non.

J'en ai assez d'être féministe en fait. Parce que j'en ai assez de tout ce que ça représente.
Par contre je continuerais à oeuvrer à mon niveau pour lutter contre les inégalités. Parce qu'au final c'est ça qui m'importe et que je n'en ai rien à faire de recevoir une médaille de bonne féministe, ou que d'autres autour valident ma façon de penser comme l'unique bonne manière d'oeuvrer.
 
Dernière édition :
3 Novembre 2018
1 565
11 078
1 154
Personnellement j'ai vraiment du mal avec l'idée d'un féminisme qui s'occupe de toutes les oppressions. Particulièrement si on me demande de m'occuper de celles subies par une partie du groupe des oppresseurs. Je préfère me concentrer sur les violences qui me paraissent les plus urgentes (au sens : plus massivement graves, en considérant la situation globale).

Bien sûr qu'un humain qui souffre (n'importe quel être qui souffre d'ailleurs), on ne va pas lui écraser la tête dans la boue. Bien sûr que le patriarcat pousse les hommes à adopter des comportements à risque, à s'écraser les uns les autres. C'est normal, puisque le système hiérarchise les genTes, leur accorde des avantages en fonction de leur présumée valeur : ça crée de la violence à tous les niveaux, pour tout le monde.

Mais si les hommes ont un souci avec la masculinité toxique (ce qui est un vrai problème, à n'en pas douter), qu'est-ce qui les empêchent de s'organiser entre eux, puisqu'ils sont les premiers concernés ? C'est d'autant plus évident que la parole des hommes a beaucoup plus d'impact, socialement, médiatiquement, que celles des femmes : ils ont beaucoup plus de chance de se faire entendre, car, en tant que membres du groupe dominant, ils ont tout simplement plus de pouvoir (à classe social égale).

Mais demander à des femmes, qui ont déjà bien assez à faire avec les soucis qui leur tombent dessus tout au long de leur vie (est-ce la peine d'en dresser une liste ?), de s'occuper (encore) des hommes (charge mentale c'est ça ?), c'est comme demander à un esclave noir qui veut s'affranchir de son maître blanc de se battre en supplément pour l'employé de maison blanc qui est mal payé. Ou comme demander à un mouton de compatir avec un loup qui s'est fait exclure de sa meute. D'abord les trucs qui me concerne, en tant que femme. Et ensuite le reste, si j'ai encore de l’énergie. Parce que les hommes victimes du patriarcat seront toujours, en tant que groupe, plus avantagés que les femmes victimes du patriarcat.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes