Le topic des polyamoureuses et non-exclusives

De la chance d'être tomber amoureuses de garçons qui acceptent cette vision.
Si vous étiez tombé amoureuse d'un garçon qui n'accepte pas le polyamour ?
Comme moi par exemple. Je suis doublement amoureuse ( on va dire ça) mais le premier arrivé dans ma vie ne le conçoit pas.
C'est juste rare et une chance ce que vous vivez. Que ça se passe aussi bien, sans faire souffrir.
Si je vivais comme vous, mon amoureux, je le tue
 
  • Big up !
Reactions : Patounette_love
S

Shield

Guest
@Doddies
Quand je lis ton message, j'ai l'impression qu'entre deux questions, tu veux surtout nous faire part d'une situation qui te fait souffrir. Je vais donc te répondre non en tant que polyamoureuse mais dans la mesure où je peux essayer de te conseiller.

Effectivement, y a un facteur chance dans les relations qui concerne l'évolution avec le temps de la personnalité des amoureux. Je pense que le plus simple, c'est quand tout le monde évolue ensemble et que la relation non définie ou exclusive se transforme en relation non exclusive. Tu as l'air intéressée par le polyamour, et ça a l'air de ne pas du tout être le cas de ton copain actuel. En as-tu discuté avec lui franchement? Si tu as peur de lui dire que tu es amoureuse d'une autre personne, tu peux déjà essayer de tâter le terrain, et aborder indirectement cette question (par exemple, "ah j'ai lu un article sur Internet d'une fille qui a deux amoureux, et ça m'a fait m'interroger, t'en penses quoi, toi?"). Prends en considération sa réaction immédiate, mais laisse-lui aussi mûrir la réflexion (tu peux éventuellement lui en reparler plus tard en parlant d'un autre sujet). C'est normal d'avoir des préjugés contre ce type de relations vu que la monogamie est la norme, donc pour savoir ce qu'il en pense vraiment, le mieux c'est de lui laisser le temps d'y réfléchir et prendre ton mal en patience en attendant.
Après, il se peut que ça ne soit pas du tout son truc. Le mieux à mon avis, c'est de prendre une décision, quelle qu'elle soit, et de t'y conformer (tu restes avec ton copain et tu oublies le reste si pour toi c'est le plus important ou tu quittes ton copain si ça te rend trop malheureuse). Soit tu es quelqu'un d'assez impulsif, et tu vas vite prendre cette décision, soit tu es quelqu'un d'assez réfléchi, et il va falloir que tu réfléchisses à quels sont les principes auxquels tu es attachée avant de te décider. Si tu es dans une situation qui pose un dilemme pour toi, réfléchis bien à ce qui est le plus important : ta relation actuelle ou la liberté d'aimer plusieurs personnes? Prends ta décision en pesant les pour et les contre (en faisant un tableau si tu le dois). Une fois que tu auras choisi, ta situation sera moins passive parce que tu auras pris un choix délibéré, et soit ça apaisera ta frustration (non, tu ne peux pas être avec les deux garçons en même temps, mais ton amour pour ton copain vaut ce compromis parce qu'il te rend très heureuse), soit ça apaisera ta culpabilité (quitter ton copain serait un moment difficile comme toute rupture avec quelqu'un qui compte autant, mais tu pourras te redéfinir comme une personne polyamoureuse et avoir plusieurs copains). Peut-être que tu n'as pas envie de te redéfinir comme polyamoureuse et que tu es juste tombée amoureuse d'une deuxième personne alors que tu te considères monogame. Dans ce cas-là, l'alternative change un peu et tu mets en balance ta relation actuelle avec ton copain et ta potentielle relation avec un autre garçon.
Encore une fois, le polyamour, c'est un mode de vie, pas (seulement) une circonstance. On peut très bien vivre des relations multiples sans se reconnaître dans le polyamour.
 
Dernière édition par un modérateur :
Je connais déjà sa réaction.
Je suis quelqu'un de réfléchi sur mes choix (trop) et je pense que tu as raison quand tu parles de mode de vie, et je m'en rends seulement compte maintenant. C'est la circonstance qui fait que je me pose des questions et ce n'est absolument pas mon mode de vie en fait. Je me sens coincée et pas assez aimée par la deuxième personne pour risquer de faire du mal.
En tout cas, sachez que toutes mes questions n'étaient pas du mépris où quoi que ce soit, mais un moyen de comprendre.
Merci.
 
  • Big up !
Reactions : Patounette_love
shield;4939285 a dit :
Mais notre relation s'est justement construite sur un accord philosophique (et politique, c'est autre chose mais c'était un peu lié :P.) , et sur cette perception de l'amour comme quelque chose de non-exclusif. Du coup, très vite, on s'est dit que ce qui importait pour nous, c'était de partager des moments d'intimité réguliers, de faire l'amour (on est très portés sur la chose l'un et l'autre :shifty:.), et de partager des choses (on aime beaucoup discuter, regarder des séries...). On s'est peu à peu dit explicitement qu'on aimait l'idée que quand on ne se voit pas, l'autre fait sa vie (et donc peut, oui ou non, avoir d'autres relations de n'importe quelle sorte).

Alors, oui, au début, ça m'a demandé un temps d'adaptation quand j'ai eu la preuve concrète qu'il avait des relations avec quelqu'un d'autre... parce que rien ne m'a préparé à ça, tout simplement.

Je ne pourrais plus sortir avec quelqu'un qui me serait fidèle (au sens "qui voudrait être exclusif") parce que ça me rebuterait aujourd'hui, je ne pourrais pas être romantiquement attirée par une personne comme ça (ce qui ne m'empêche pas d'avoir des amis proches qui sont fusionnels et exclusifs en amour par ailleurs - simplement ça ne me viendrait pas à l'idée de sortir/coucher avec eux, j'y verrais juste une nid à embrouilles et à malentendus).
Exactement la même chose pour moi sur ces 3 points là!
 
  • Big up !
Reactions : Patounette_love
Plus je réfléchis au sujet du polyamour, plus ça me parle. Je me vois de moins en moins me mettre avec quelqu'un en mettant toute mes autres relations de côté.

Premièrement parce que comme @bleue_  j'ai de la peine à imaginer de ne plus aimer une personne dont j'ai été amoureuse. Ne plus être amoureuse oui, mais ne plus l'aimer non. Et moi pour l'aimer, c'est continuer de me préoccuper du bien être de cette personne, d'être à son écoute et de la voir si elle en ressent le besoin et de continuer de partager une intimité, pas forcément physique, mais partager une intimité dans le sens de partager complètement ma vie privée, mes pensées avec quelqu'un. C'est le cas avec mon ex. Et je me vois pas lui dire qu'un jour je serai tomber amoureuse d'un autre donc je ne cesserai de lui parler comme je lui parle en ce moment.

D'ailleurs ça m'angoisse un peu de rencontrer quelqu'un pour cette raison, j'ai peur que cette personne n'accepte/ne comprenne pas la relation que j'entretiens avec mon ex et me demande de prendre une décision.

Et puis de manière générale, j'ai de la peine à concevoir à mette terme aux différentes relations que j'entretiens et où je peux ressentir beaucoup d'amour, pour une seule et unique relation amoureuse, qui soit disant prendrait le dessus sur toutes les autres. Je pense que tout ce que je vis au niveau relationnel me construit, m'apaise et fais que je devienne plus équilibrée en ce moment, y renoncer, c'est renoncer à une part de moi.

Donc l'idée du polyamour me plaît, déjà pour laisser une porte ouverte à d'autre histoires d'amour si elles arrivent mais aussi pour dès le début être d'accord que mes autres relations ont droit de cité - comme toutes celles que pourrait avoir mon futur peut-être partenaire.

Plus je réfléchis, plus je vois l'idée du couple, comme le choix d'une personne, d'une relation  avec lequel on veut construire quelque chose - des projets, se marier, une famille.. Avec cette personne on s'engage dans quelque chose de concret. Et ça, je me vois le faire avec une seule personne. Mais partager mes pensées intimes, apporter du soutien, du réconfort, ou de l'intimité physique, je ne vois pas seulement ceci possible avec une seule personne.

Ce n'est pas l'idée de privilégier une relation à une autre en me mettant en couple, mais je pense qu'il y aura surement une personne avec qui je partagerai surement assez de valeurs pour fonder une famille avec et je trouve important d'être d'accord sur certains points pour se mettre en couple avec quelqu'un mais je considère qu'on peut aimer quelqu'un tout en ayant des divergences avec cette personne. Par exemple, je pense pas que mon ex et moi on pourrait être un couple heureux aujourd'hui parce qu'il y a certains points sur lequel on ne s'accorde pas.

Bref, j'ai de la peine selon ma propre définition du couple à saisir la différence entre polyamour et non-exclusif ( être non exclusif c'est partager de l'intimité physique avec d'autres personnes sans en être amoureuse?) et alors en ce qui concerne le polyamour, oui on peut imaginer vivre plusieurs relations à la fois où tout le monde est mis sur un pied d'égalité, mais ça voudrait ne vivre avec aucune de ces personnes, n'avoir aucun projet futur avec l'une d'entre elle (enfants, mariage)? Mais est-ce vraiment faisable? D'ailleurs @_Fadette tu te considères non-exclusive ou polyamoureuse? Et pour toi, c'est quoi la différence?

Après, l'idée que la personne avec qui je suis fasse pareil de son côté ne me dérange pas tant que ça, tant que de mon côté je me sens épanouie relationellement. Je pense  qu'il y a quelques mois/années en arrière, l'idée que la personne avec qui je suis puisse partager quelque chose de fort ou une intimité physique avec quelqu'un d'autre me rendait malade. Mais en fait ce qui me dérange vraiment c'est l'idée que cette personne le fasse dans mon dos, qu'elle ne soit pas honnête. Ce qui ne serait pas le cas dans une relation polyamoureuse ou non exclusive. Après il y a la peur que finalement le partenaire décide de partir avec quelqu'un d'autre. Mais je crois qu'on prend aussi ce risque dans une relation monogame, je ne crois pas à l'idée d'appartenance et je préfère qu'un partenaire me quitte plutôt qu'il reste avec moi s'il ressent qu'une autre personne s'accorderait mieux avec ses valeurs du couple. Je ne me vois pas retenir quelqu'un. Si cette personne reste auprès de moi malgré la liberté dont elle jouit, je pense que ça veut dire que cette personne se sent bien avec moi et ce serait ce qui me ferait le plus plaisir.

Et je ne suis pas contre la monogamie, tant que la possibilité de parler de ses attirances intellectuelles et ou physique avec d'autres personnes avec son partenaire n'est pas tabou. Je pense que chaque couple est libre de fixer les règles qui lui convient mais je pense qu'il peut y avoir beaucoup de frustration/souffrance si ce sujet est est mis complètement de côté dans une relation monogame. Je pense que ça doit être dur pour une personne dans une relation monogame si elle se rend compte ressentir quelque chose pour quelqu'un d'autre sans pouvoir en parler à son partenaire sans que ce soit vu comme une trahison ou quelque chose d'odieux. Peut-être même que cette attirance peut être vécu bien mieux et passer avec le temps s'il y a discussion dans le couple monogame, s'il y a compréhension qu'il peut y avoir attirance sans que ce soit le rejet du couple en lui-même? Ce serait toujours une relation monogame dans le sens que rien concrètement ne serait vécu, il n'y aurait pas de passage à l'acte ou de relation amoureuse en parallèle vécu.

Finalement théoriquement, ce qui me plaît dans l'idée du polyamour/de la non exclusivité, c'est de garder cette porte ouverte, sans forcément passer à l'acte. Je crois même que je pourrais avoir un comportement monogame sexuellement parlant tout en gardant cette possibilité d'aller ailleurs dans ma tête. Par contre aimer, je crois que de moins en moins je pourrais garantir à une personne de ne l'aimer que elle.

Très bonne idée ce topic @shield , ça me permet de mettre au clair des pensées qui me trotte dans la tête depuis un bon moment et ici je n'ai pas l'impression que ce que je peux penser est répréhensible et ça fait du bien.
 
S

Shield

Guest
kaeloolagrenouille;4943414 a dit :
Bref, j'ai de la peine selon ma propre définition du couple à saisir la différence entre polyamour et non-exclusif ( être non exclusif c'est partager de l'intimité physique avec d'autres personnes sans en être amoureuse?) et alors en ce qui concerne le polyamour, oui on peut imaginer vivre plusieurs relations à la fois où tout le monde est mis sur un pied d'égalité, mais ça voudrait ne vivre avec aucune de ces personnes, n'avoir aucun projet futur avec l'une d'entre elle (enfants, mariage)? Mais est-ce vraiment faisable? 
Je ne peux pas répondre à la place de @_Fadette , mais je te donne mon point de vue si ça t'intéresse :fleur:
A mes yeux, le terme "non-exclusif" est plus neutre et moins engagé que "polyamour" mais finalement ils recoupent les mêmes situations. Ce que j'aime dans "non-exclusif", c'est qu'on est libre de l'interpréter comme on veut (on peut parler des sentiments ou du sexe ou des deux). Ce que j'aime dans "polyamoureux", c'est qu'on insiste justement sur le fait que c'est lié à une philosophie de l'amour, ce n'est pas qu'une posture pragmatique (voire opportuniste), mais un véritable mode de vie. Mais y a d'autres connotations à "polyamoureux" qui me plaisent un peu moins : en fait, dès qu'un mot n'est pas clair et qu'on doit expliquer ce qu'il signifie pour se faire comprendre, ça me gêne un peu de l'utiliser parce que parfois ça rend le dialogue plus opaque (j'ai le même problème avec le mot "féminisme" par exemple). Mais bref, de manière générale, je considère que "non-exclusif" et "polyamoureux" sont interchangeables, ça dépend de la réflexion personnelle de la personne qui utilise ces mots, donc on ne peut pas savoir exactement à quoi elle fait référence avant qu'elle ne s'explique de façon plus détaillée.

Pour la seconde partie de ton questionnement, tu pars du principe qu'avoir des projets avec quelqu'un, c'est vouloir vivre avec, se marier avec, faire des enfants avec. Personnellement, rien de tout ça ne m'intéresse. Globalement, je vis énormément dans l'instant présent, je ne me projette rarement sur plus d'un an (surtout avec d'autres personnes). Mes projets actuels avec mon copain sont : regarder le prochain épisode de Boardwalk Empire et la fin de The Leftovers, faire une soirée fromage/charcuterie/bière avec nos amis, nous offrir un bateau au restau japonais pour fêter mon premier salaire, aller dans le sud à la Toussaint pour rendre visite à Rikku (et aux parents de mon ami), aller à la montagne cet hiver avec @Thirteenth Step , @Rikku et @Canerchja , et de manière générale, continuer à le voir plusieurs fois par semaine en communiquer avec lui à peu près quotidiennement (en gros, je le vois comme mon amant et mon meilleur ami).
Je me sens vraiment bien avec lui, j'adore dormir dans ses bras, mais j'aime d'une part que ça ne soit pas le cas tous les jours, comme ça ça égaie un moment de ma semaine, et d'autre part, j'aime aussi vivre seule, avoir mon nid dans mon studio où je peux traîner comme je le veux. Pour les enfants et le mariage, ça fait des années que je ne suis absolument pas intéressée par ça. Après, évidemment, je changerai peut-être d'avis, on verra, mais je vis comme ça depuis des années et pour l'instant ça me convient très bien!
Mais bien sûr, si je vis comme ça, c'est avant tout parce que c'est ma propre personnalité.
Du coup, pour répondre à ta question, le polyamour, ce n'est pas forcément "ne pas hiérarchiser" en pratique (passer un temps égal et dépenser son énergie également entre chaque personne de façon mathématique), mais je dirais que c'est "ne pas faire de hiérarchie du coeur". Autrement dit, on considère que ce que chaque personne nous apporte est unique. Peut-être qu'on nourrit avec une de ces personnes en particulier une relation de complicité quotidienne qui fait qu'on veut vivre avec, mais ça ne veut pas dire que parce qu'on ne vit pas avec les autres, on les aime "moins". Après, le coeur ne se commande pas, on peut les aimer plus ou moins, au fond peu importe. Ce qui compte, c'est qu'on les aime chacun à sa façon et avec leurs personnalités différentes et on considère que toutes ces expériences amoureuses sont bonnes à prendre (et à donner).

Est-ce que ma réponse éclaircit un peu ton questionnement? :fleur:
 
-poulpi-;4943439 a dit :
pourquoi je ne trouve pas un amour réel qui dure toujours ?
J'ai l'impression que c'était plus de l'attachement que de l'amour... Ou peut être tout ça est dans la tête ?
Je suis un peu dans le même cas. J'ai eu d'autres relations avant mon petit-ami et si j'ai pu pleurer sur le coup ou me sentir un peu perdue, ben ...
Ben maintenant je m'en fiche, en fait.:shifty:
Il y a eu une période de tristesse ou de colère. Maintenant je ne ressens plus rien et ce qu'il en reste n'est plus qu'intellectuel. J'en veux toujours à Bidule d'avoir été incorrect / m'avoir prise pour une conne ; et j'essaie de ne pas être trop proche de Machin dès fois qu'il n'ait pas aussi bien vécu la rupture et que ça puisse lui faire de la peine.


A part ça, je voyais plus la non exclusivité / l'union libre comme un couple qui s'accorde le droit d'aller voir ailleurs.
Et les polyamoureux comme des gens dans plusieurs relations romantiques.
Dans le premier cas, c'est une paire qui fait un choix. Dans le deuxième cas, je fais primer leur "individualité" dans la poursuite de plusieurs de relations (ou je vois ça comme un mini réseau de gens, mais ça me paraît très rare)
 
S

Shield

Guest
_fadette;4944418 a dit :
Je ne comprends pas bien cette sorte d'idée assez politiquement correcte de "chaque amour est différent mais il n'y en a pas un au dessus de l'autre". Ben si.
Je réagis là-dessus parce que pour le reste, je suis d'accord avec toi :fleur:

C'est un peu vexant que tu parles de politiquement correct, parce que c'est tout simplement ma façon de ressentir les choses :erf: C'est peut-être une évidence pour soi de vivre les choses d'une certaine façon, mais ça ne veut pas dire que c'est le cas pour tout le monde. Et je suis surprise, parce que j'ai plutôt l'impression qu'il est bien vu de dire à son amoureux "tu es ma moitié" et plus attendu de vouloir passer du temps et entretenir ses relations 1) avec son conjoint 2) avec sa famille 3) avec ses amis - dans cet ordre.
Après, j'avoue que j'ai été très marquée par une expérience chez la psy quand j'avais neuf ans, lorsqu'elle m'a demandé de me dessiner avec mes parents et j'ai décidé de me dessiner au milieu après m'être cassé la tête à me demander si je me mettrais à coté de papa ou de maman (je voulais les deux en fait :lol:.).
Je n'ai pas de préférence entre mon père et ma mère. Et je n'ai pas de préférence entre ma mère et mes meilleures amies. Et je n'ai pas de préférence entre mes meilleures amies et mon copain. Là je parle de mes relations proches, évidemment, une hiérarchie commence à se mettre en place avec les amitiés un peu plus distantes.
C'est peut-être lié au fait que je suis très solitaire, et en somme, je vis très bien toute seule, et je peux passer des mois loin de l'une de ces personnes (mes parents, mes amies, mon copain). S'il arrivait quelque chose à l'un d'entre eux, ça serait un déchirement sur le coup, mais je sais que je continuerai ma vie malgré tout. D'ailleurs, en cela je me reconnais un peu dans ce que tu dis, @-Poulpi-  , quand mon ex et moi avons rompu, j'ai pleuré pendant trois jours, et ensuite j'ai émergé et j'étais hyper satisfaite de ne plus être avec lui, je me suis sentie vachement libre et je ne voudrais pour rien au monde me remettre avec lui :shifty: Et en même temps, je me reconnais aussi dans ce que tu disais, @Bleue_  , au fond de moi, je ressentirai toujours de l'amour pour cet ex (et aussi pour mes anciennes bonnes amies avec qui je me suis brouillée). Mais je crois que j'ai une façon d'aimer très détachée en fait. C'est peut-être pour ça que j'en suis venue à me désintéresser de l'exclusivité :hesite: Pour mettre ça sur le plan des amitiés, une de mes amies les plus proches est partie au Canada depuis plus d'un an. Ben je vis très bien sans elle (je suis pas hyper douée pour maintenir une correspondance électronique), et en même temps, quand je pense à elle, je me sens prise d'une bouffée d'affection. En somme, je n'ai pas besoin d'elle, mais je l'aime. Je l'aime autant que ma mère ou mon copain. Je suis quasi persuadée que ce n'est pas sa façon à elle de m'aimer, mais peu importe, moi je ressens les choses comme ça, y a un truc dans sa personnalité qui me la rend hyper précieuse et sans équivalent.
 
Je ne suis pas du tout concernée par la question du polyamour ni de la non-exclusivité, mais je suis quand même intéressée par cette notion de "hiérarchie" des amours. Pareil que @Shield, quand j'étais petite je nourrissais beaucoup d'angoisses vis-à-vis de ça, je me posais des questions du type "Si mes parents divorçaient et qu'on me demandais de faire un choix, qu'est-ce-que je ferais?" ou bien "Et si mes parents préféraient mon frère?" ou encore "Et si j'avais à choisir entre mon frère et ma grand-mère" etc. Jusqu'à ce que je réalise qu'en fait...je m'imposais toute seule ces dilemmes, puisque la question ne se posait tout simplement pas! Pourquoi penser les choses en ces termes tant que rien ni personne ne m'oblige à le faire? Du coup dans mon entourage proche je suis incapable de dire si j'aime plus telle personne qu'une autre, et je me refuse de toutes façons à y réfléchir. La question en elle-même est beaucoup trop stressante et inutile...

(ne pas citer svp)
 
  • Big up !
Reactions : Foxey
@Shield

Je suis d'accord qu'il n'y a pas forcément hiérarchisation si on ne se projette pas forcément dans l'avenir avec l'un de ses partenaires. D'ailleurs, en ce qui concerne le mariage et les enfants c'est clairement pas une priorité pour moi mais je me dis que c'est bien possible qu'un jour je change d'avis là-dessus, qu'avec une personne j'aille bien envie de fonder une famille. Mais pour en revenir au polyamour, il y a une situation qui m'intrigue pas mal, si on a deux partenaires en vivant de manière indépendante mais qu'à un moment donné on décide d'emménager avec l'un d'entre eux, voir avoir d'autres projets d'avenir avec cette personne, quid du deuxième partenaire - je pense notamment à la situation de la madz qui a écrit un témoignage sur le polyamour, comment la situation peut être bien vécu sans tout bouleverser? Je sais bien que c'est le cas de @_Fadette mais c'était la situation de base, elle était mariée en rencontrant son deuxième partenaire. Il y a une certaine hiérarchisation qui se met en place malgré tout, il y a la personne avec qui te te réveilles tout les matin et il y a celle que tu vois de temps à autre.

@bleue_ pour répondre à ta question, amicalement, je sais que j'ai pu ressentir des choses très fortes pour des amies rencontrées très récemment. Plus une question de contexte, en fait. Je suis loin de chez moi, loin de mes amis d'enfance/de l'école et même si je garde avec eux un contact très fort, et je sais que je vais passer à nouveaux des moments plein de complicité la prochaine fois que je les verrai, c'est où je suis que ma vie se joue en ce moment. J'ai rencontré des personnes et j'en rencontre en ce moment, qui sont aussi dans la même situation que moi, loin de leurs cercles amicaux (et en plus je pense qu'à l'étranger tout est démultiplié émotionnellement)  et donc j'ai vécu avec ces personnes rencontrées maintenant tout juste un an voir moins des moments très intense. Objectivement, avec le recul, je sais que beaucoup de souvenirs me rattachent à mes amis restés chez moi, qu'il y a toute une histoire qui s'est construit, que je les connais au travers de leur développement, mais mais sur le moment, ces personnes rencontrées il y a pas si longtemps, je peux ressentir énormément d'amour pour eux et le sentiment de partager quelque chose de très intense avec eux, et qu'ils vont en quelque sorte prendre le dessus sur mes amitiés de longue date. (spéciale dédicace à @krumpet )
Donc pour moi, tout est une histoire de contexte, que la hiérarchisation n'est pas fixé une fois pour toute mais dépend de nombreux facteurs.

D'ailleurs je pense pas qu'il faut voir cette hiérarchisation de manière négative, surtout si elle est flottante, j'aime bien imaginer mes proches dans une bulle spacieuse autour de moi et selon, il y a des rapprochements, des éloignements mais elles restent des personnes que j'aime (= dans ma bulle d'intimité).

Après amoureusement, j'ai le sentiment que l’éloignement est beaucoup plus difficile à vivre, et ça m'a toujours rendue triste que ça ne soit pas comme l'amitié, où on peut s'éloigner, se rapprocher, sans qu'il y ait de dégât sur la relation. D'ailleurs je crois que pour moi c'est la nuance entre amour et amitié (en plus du sexe) et c'est aussi pour ça que je me sens plus rassurée en amitié s'il y a éloignement parce que je sais que c'est pas irrévocable, que ça ne sonne pas la fin.

Pour en revenir aux termes de polyamour et exclusivité, oui maintenant je vois un peu la nuance qu'il y a entre les deux. En tout cas merci pour vos réponses, c'est très enrichissant de vous lire. :fleur:
 
  • Big up !
Reactions : Nebullulaby
S

Shield

Guest
Merci pour vos réponses !

En effet, @_Fadette , ce qui m'avait gêné, c'était ce "ben si", comme si la hiérarchisation allait de soi, mais je suis tout à fait d'accord avec un "ben si, c'est possible" :fleur: Je ne voulais pas dire qu'il n'y a jamais de hiérarchisation pour autant (d'ailleurs en un sens je hiérarchise quand je parle de mes "proches" et de mes amis moins proches) mais que la question ne se pose pas forcément (ce que disait @Chandernagor ). Et je trouve ça sympa d'en parler parce que justement, ça montre qu'il y a différentes façons de vivre le polyamour (du coup, j'espère que je réponds aussi à ton post, @Kaeloolagrenouille .). Bref, ma réponse n'était pas "non, il n'y a jamais de hiérarchisation", mais "il n'y a pas forcément de hiérarchisation". Et pour rebondir sur le post de Chandernagor, je ne suis pas sûre que ça soit pertinent de se demander si on considère que la personne avec qui on vit est plus importante que la personne qu'on aime sans vivre avec. Après, bien sûr, je ne vis pas cela, je suspecte juste que si c'était le cas, je ne trouverais pas judicieux de me demander qui compte le plus. Mais y a rien de gênant à savoir qu'on préfère quelqu'un, c'est juste ma façon de ressentir les choses a priori que de ne pas comparer.

@Bleue_ Comme Kaeloolagrenouille, je ne considère pas que le facteur "temps" soit le plus important. J'ai pu devenir très très proche de certaines personnes en quelques mois parce qu'il y avait une synergie qui fonctionnait très bien entre nous (d'ailleurs ça concerne un certain nombre de mes amies sur Madmoizelle :shifty:.). A coté de ça, j'ai une amie que je connais depuis toujours à laquelle je suis nettement moins attachée (je pense que la raison principale pour laquelle on est amies, c'est l'habitude :shifty:.).
 
Je voulais vous remercier pour toutes vos histoires et réflexions.

Je me sens pas du tout capable de vivre ce type de relation (trop jalouse) même si j'ai déjà été très amoureuse et attirée fortement par quelqu'un d'autre.

Mais vos histoires permettent de réfléchir sur notre vision de l'amour,de la vie et sur nous mêmes et je vous remercie pour ça :d
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes