Espace de discussion et de compréhension CF-parents et parents-CF

23 Mars 2016
2 467
25 197
3 874
39
Belgique
@Trouscaillon difficilement.
J'ai un une phase d'ecoanxiete hyper forte après la naissance de mon fils qui a été un des facteurs de mon burn out.
Aujourd'hui j'essaie (sur conseil de ma thérapeute) de prendre un peu de distance et surtout avec les scenarios et les images des "conséquences" pour les générations futures (car j'en faisais des cauchemars horribles avec mes enfants qui subissaient tout ça).
Tout en essayant de faire de mon mieux à mon niveau pour faire ma part dans l'effort, dans la mesure de mes moyens et ressources disponibles (ressources financières, mais ressources mentales/phychologique également, et ressource 'temps' qui est loin d'être inépuisable en tant que parent), même si c'est encore loin d'être parfait.
J'ai aussi eu le besoin de trouver un emploi qui faisait sens et travaille maintenant dans l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments.
 
Dernière édition :
29 Avril 2011
7 453
31 021
5 864
@Trouscaillon : Depuis que ma fille est née, je fais beaucoup d'écoanxiété (je suis également très anxieuse vis à vis de la remontée du fascisme et de l'extrême droite, mais tout est assez lié).
Une part de moi garde un peu d'espoir pour sa génération. En tout cas, je mettrai en œuvre tout les moyens à ma disposition pour qu'elle ait une vie heureuse, même si différente de ce qu'on a connu.
Si pour cela, je dois me passer de viande, ne plus jamais prendre l'avion, et consommer moins, et bien je le ferai (my two cents, je pense qu'on y viendra parce que pas le choix, sauf une minorité très très privilégiée).
 

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
8 360
38 336
5 904
je suis également très anxieuse vis à vis de la remontée du fascisme et de l'extrême droite
J'avoue qu'en ce moment ce sont des questions qui me taraudent + que le climat. L'actualité de ces dernières semaines est proprement glaçante du coup l'inaction climatique ou le dernier projet de giga bateau de croisière ultra polluant ça me passe largement au-dessus comparé aux flics qui exigent (et obtiennent !) le droit d'opprimer les minorités en toute impunité.
 
7 Janvier 2019
1 168
11 177
2 054
33
J’avoue avoir occulté mon écoanxiété pendant ma grossesse (parce qu’on peut pas tout mener de front) mais depuis la naissance de mon enfant, une part de moi se demande si je ne lui offre pas une vie faite de terribles enjeux. Comme @Ai Haibara je le perçois autant pour la crise climatique que la crise politique : les tensions du monde m’effraient maintenant d’autant plus que j’ai un enfant. Avec elle est venue une envie souveraine de la protéger. Et son arrivée m’a donnée envie de m’engager plus fort. Changer de travail, voyager bien autrement, consommer mieux etc. Je veux aussi qu’elle soit sensibilisée très tôt : je suis végétarienne et je veux lui en parler, lui dire pourquoi, par exemple.
Un autre phénomène qui m’inquiète c’est la radicalisation et la crispation politiques en France (principalement en tout cas). Et là, je ne sais pas comment l’éduquer sur cette question sinon de faire de mon mieux pour la rendre profondément humaniste, très critique vis-à-vis de la démagogie et respectueuse du fonctionnement économique et social d’un pays. Donc je dirais que je suis au contraire bien plus anxieuse maintenant qu’avant d’avoir mon enfant puisque 1/ j’ai un petit humain qui n’a rien demandé à protéger 2/ je veux pouvoir lui transmettre par l’action quelques valeurs pour moi fondamentales (et ça nécessite donc que je m’efforce d’être exemplaire, ce qui n’est pas évident).
 
Dernière édition :

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 201
55 658
6 414
@Trouscaillon J'ai toujours été très éco-anxieuse. Même dans les années 90 quand j'étais ado.
Mais y a un moment où ça m'a épuisée. Où j'en ai eu assez d'attendre l'apocalypse. Et je me suis dit que si dans 40 ans, la vie est toujours viable chez nous, je regretterai de ne pas avoir eu d'enfant juste pour cette raison.
J'ai totalement conscience que c'était une décision égoïste, mais je ne supportais plus de vivre dans cette idée que tout était fichu et qu'il valait mieux laisse l'humanité se détruire, ou s'éteindre en n'ayant plus d'enfants.
Assez logiquement, mon envie d'enfant s'est accompagnée d'une grosse pulsion de vie. D'envie d'y croire encore et de chercher comment mieux faire.

Résultat, il a 4 ans. Pendant ma grossesse, on disait beaucoup qu'il restait 12 ans pour sauver les choses. Et maintenant j'ai cette échelle de temps gravée au cerveau : quand il aura 12 ans, ça sera normalement la grosse merde. Y a des nuits où ça me réveille en panique.
Mais y a aussi de l'espoir chez moi. Et surtout de la combativité. J'ai toujours essayé de faire attention à l'écologie, mais la naissance de mon fils m'oblige a faire mieux, à regarder encore plus en face ce que je fais ou pas.
Je me souviens avoir écouté pendant ma grossesse un épisode du podcast La Poudre qui interviewait la militante écolo Vandana Shiva. Elle disait notamment que la collapsologie était une idéologie mortifère surtout portée par des hommes blancs. Et que ça ne servait à rien. Le désespoir ne servait à rien. Je n'avais jamais entendu quelqu'un capable à la fois de regarder en face la gravité de la situation et pourtant d'y voir de l'espoir

Faire un enfant n'est pas écologique en soi, j'en suis bien consciente .On se console sur ce point en se disant qu'on n'en a fait que un, et que donc on participe à la diminution de la population.
Et en même temps, on se tracasse du fait qu'il n'aura pas le soutien d'une fraterie si les choses deviennent très dur.

Quand les angoisses me réveillent la nuit, j'ai aussi une manière très égoïste de me rassurer : faut arrêter d'attendre l'apocalypse. ELle est déjà là. Y a déjà des réfugiés climatiques, des météos extrêmes etc
Et je me dis que mon enfant ne sera pas le plus en danger. Vu le pays où on habite, le niveau socio économique etc, je pense qu'on a plus de chance que d'autres de ne pas trop souffrir de la situation (même si bon, les tempêtes tout ça, ça peut arriver)
 
1 Octobre 2016
72
591
2 244
32
Merci pour vos retours.

Je comprends qu'avoir un enfant n'a pas fait disparaitre votre éco-anxiété, mais vous vous raccrochez au positif de la situation : vous êtes devenue plus écolo et/ou vous apportez à la société un enfant + soucieux de l'environnement :fleur:

A titre personnel, je trouve dommage qu'on mise encore nos espoirs sur la génération qui vient. Est-ce vraiment ce dont la société a besoin ? "Bien élever" son enfant n'est-ce pas le paroxysme du petit geste individuel ?
N'a t-on pas plutôt besoin aujourd'hui de citoyens engagés, militants ?

Il n'y a qu'à penser à ce qui nous a rendu écolo, + que nos parents, c'est surtout notre entourage, des lectures, des documentaires, etc.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.


Je me laisse parfois aller à l'optimisme, en me disant qu'après tout il n'y a que le présent qui existe, que seul notre vécu nous sert de référentiel, mais dans le même temps, je me dis "aurais-je voulu naître aujourd'hui ?" et ça coupe court à toute envie. Je crois que j'aime trop les enfants pour vouloir leur imposer ça (ou pour qu'ils prennent la place d'autres qui existent déjà, dans d'autres pays, et qui n'ont rien demandé).
 
7 Janvier 2019
1 168
11 177
2 054
33
"Bien élever" son enfant n'est-ce pas le paroxysme du petit geste individuel ?
N'a t-on pas plutôt besoin aujourd'hui de citoyens engagés, militants ?
Les deux ne sont pas opposés, j’imagine que des citoyens engagés et militants font par ailleurs des enfants . J’imagine aussi que l’on peut bien élever son enfant mais pas que. Et qu’on peut bien l’élever et en faire un citoyen militant.
Par ailleurs, je pense qu’on ne peut pas compter sur les petits gestes individuels pour préserver l’humanité des crises qu’elle connaît mais ça ne signifie pour autant pas que ces gestes soient à abolir pour autant, s’ils ne sont pas néfastes. Ils deviennent néfastes lorsqu’ils effacent, politiquement, de véritables actions de militantisme, engagements politiques et citoyens etc. Mais je ne crois pas que soit tellement matraqué l’argument de faire des enfants pour nous sauver, si ? Je n’ai jamais entendu ou ne me suis jamais dit « allez, je vais enfanter une petite Greta Thunberg et, en échange, je peux remanger mon petit steak du midi ».

Ce que je pense en revanche, c’est qu’il faut non pas trop peu aimer les enfants mais être résolument optimiste (ou dans un certain déni) pour faire un enfant. Optimiste sur ce qu’on sera capable de lui offrir comme vie (selon nos propres privilèges), optimiste sur la manière dont les choses évolueront - grâce, en partie, à notre maigre contribution peut-être, etc.

Et qu’une fois l’enfant là on ne peut pas se laisser aller au fatalisme, ce serait bien trop injuste pour lui/elle. Alors on (re)trouve une forme de combativité, une sensibilité renouvelée, ne serait-ce que pour protéger notre enfant. Et c’est un effet positif de la maternité*, je trouve.
* et un peu du déni qui, moi, accompagne ma maternité mais permet de conserver un peu de courage pour l’action.

Édit : « Il n'y a qu'à penser à ce qui nous a rendu écolo, + que nos parents, c'est surtout notre entourage, des lectures, des documentaires, etc. »
Ça je pense que c’est propre à l’expérience de chacun.e en revanche.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 201
55 658
6 414
@Trouscaillon Je prends un peu mal certains aspects de ton message. Comme le fait de considérer que d'avoir ds enfants est le summum du petit geste ou que tu "aimes trop les enfants pour en faire à l'heure actuelle", ce qui sous-entend que nous qui avons choisi d'en faire les aimons moins ?

Pour répondre malgré tout.
Je ne pense pas qu'avoir un enfant soit écologique. C'est même l'inverse en fait. Donc c'est pas un petit geste. Et je ne pense pas que la génération d'après sont nos sauveurs. Je pense qu'ils feront comme nous, au mieux, souvent pas assez. Je pense toutefois qu'ils auront l'avantage de ne pas avoir comme moi cette lente réalisation que la situation va peut-être aller mal et de voir que personne ne fait rien. Les années 90-2000 ont été une agonie pour ça : il y avait encore moyen et non, personne n'a bougé

Bref, je pense qu'avoir un enfant n'est pas un petit geste car ça n'est pas écologique.
Sauf que l'écologie n'est pas mon seul prisme pour choisir d'avoir des enfants. Et ça répond aussi à cette question de "est-ce ne pas aimer les enfants que d'en choisir à l'heure actuelle ?".
Il faut quand même comprendre que nous voyons tous le monde par nos propres yeux. Et je comprends qu'aux yeux de certains, avoir des enfants est fondamentalement un geste égoïste car il va faire souffrir les enfants.
Mais pas aux miens.
Je suis consciente que la souffrance fait partie de la vie* (même sans la crise climatique) mais personnellement, je suis profondément émerveillée par le monde et la vie, je suis infinement reconnaissante d'avoir pu venir au monde quelque soit la merde dans laquelle l'humanité est et je peux pleurer d'émerveillement de voir le soleil passer à travers les feuilles des arbres.
Si tout le monde voyait le monde par mes yeux, tout le monde voudrait être biologiste ou astronome.
J'ai bien conscience que mon enfant ne verra peut-être pas les choses comme ça. Mais peut-être que oui aussi.

Avoir un enfant est un "leap of faith" : on se jette dans le vide en espérant que tout ira bien. C'est même le plus grand leap of faith qu'on peut faire dans sa vie.
Et oui peut-être que ça tournera mal, que dans 10 ans je serai réfugiée climatique, ou qu'on vivra une famine, et que je m'en voudrais profondément.
Mais aussi : peut-être pas
Je vis dans ce monde qui va mal, mais égoïstement, actuellement j'y suis très heureuse.
Et mon fils aussi.
Et si les choses tournent encore plus mal, on s'adaptera autant qu'on peut

En attendnat, je veux pouvoir le regarder dans les yeux et dire que j'ai fait ce que j'ai pu. C'est pas assez (ça l'est jamais) mais il est déjà sensibilisé à ces questions et nous, ses parents, on essaie toujours de s'améliorer


* j'ai une amie qui a toujours considéré que donner la vie, c'était donner la mort. Et qu'elle ne voulait pas faire ça. Et pourtant, elle sait très bien que je suis une ravie de la crèche concernant la vie, que je ne vois pas les choses comme elle. Et donc elle n'a JAMAIS jugé mon envie d'avoir un enfant comme égoïste. Elle a conscience que ce sont des perceptions très personnelles et intimes
 
25 Juin 2015
407
2 752
3 074
36
Mais on peut être écolo, avoir conscience du réchauffement climatique, sans être eco anxieux non ? Enfin en tout cas c'est mon cas. Oui niveau climat c'est la merde. Oui on est a un point de non retour. Mais je ne pense pas non plus que ce soit foutu, qu'on va tous mourir. Je pense qu'on va s'adapter.
Je ne vois pas ça comme plus égoïste de faire un enfant maintenant que par le passé. Je ne vois pas tellement d'autres époque a laquelle j'aimerais vivre en fait. La peste, les guerres, travailler dans des mines sans jamais voir le soleil... Enfin je trouve plein d'avantages a notre époque, avantages que je souhaite partager avec mon enfant.
Mais peut être que l'idée était uniquement l'eco anxiété. Mais je pense que tout le monde qui est écolo n'est pas forcément eco anxieux.
 

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
8 360
38 336
5 904
"Bien élever" son enfant n'est-ce pas le paroxysme du petit geste individuel ?
Clairement non ça ne suffit pas et j'ai pas l'impression qu'on dise ça. J'aimerais voir des politiques d'ampleur sur l'écologie (et pas avoir cette connasse d'El Hairy qui copine avec le lobby de la chasse)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Aesma

Poutou Partout, Le Pen Nulle Part
23 Janvier 2014
8 360
38 336
5 904
J'avais écrit ça y a un moment alors qu'une Madz demandait le pourquoi du comment de l'envie de faire un enfant. La conversation avait déviée + vite que je n'avais réussi à écrire ce pavé mais du coup je le pose maintenant parce que ça colle (au moins vaguement :lunette:)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
30 Janvier 2009
5 103
18 659
6 144
34
Lille
@Aesma HS nausées:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Sinon pour répondre à la discussion: après 10 ans d'écoanxiété et de non envie d'enfant, celle-ci est arrivée pour mon conjoint, moi ça me plaisait bien aussi (la faute aux copains qui ont des bébés mignons) et on n'a SURTOUT pas réfléchi plus que ça.
On réfléchira plus tard.
Là je vis au jour le jour, l'échéance dans ma vie c'est fin janvier. Après je ne sais pas de quoi sera faite ma vie, à quoi ressembleront mes angoisses et mes joies, quels projets on pourra faire.

Et concernant l'écologie, à l'échelle globale je suis persuadée qu'on s'adaptera. Qu'on vivra sous terre s'il le faut et plutôt la nuit si le jour en été en invivable. Que ce sera une autre société. Bon il y aura un tas de morts sur le chemin, mais l'humanité survivra et vivra bien car l'être humain s'adapte constamment et que les joies ça peut être d'être au frais dans une cave.
A l'échelle individuelle, j'ai mis mon pragmatisme en route: mon enfant mourra. Que ce soit à 80 ans ou à 15 ans, ça ne changera rien à la face du monde et ça ne changera rien pour lui non plus. Ce qui changera c'est si je vis ce décès de mon vivant ou non. J'espère très égoistement que non, que s'il doit mourir jeune, c'est que je suis morte en même temps. Tout ce que je pourrais faire c'est que sa vie soit sympa dans l'ensemble.
Et quand cet enfant sera ado/adulte, on verra bien, peut-être que serai pleine de culpabilité, mais c'est dans trop longtemps pour que je me projette (et la société aura le temps de changer)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes