Le topic des profs ou futurs profs !

Clematis

Ne pas citer.
Salut les collègues,
Ça y est deuxième semaine et je suis déjà dégoûtée. Pour ce que je peux apporter à ton questionnement @Flopidou , je crois que personnellement j’aurais pu adorer mon métier, si seulement on me donnait les moyens de le faire bien.

J’ai déjà deux mails qui m’annoncent une formation et une réunion, dont une de 3 heures et une sans heure de fin annoncée. Pour cette semaine.
Aucune convocation officielle, aucun ordre de mission. Donc pas de frais de déplacement, pas couverts en cas d’accident et pas d’info sur les heures dont on doit les décompter. Moi j’en comprends que ça sera encore pour notre pomme.

J’ai eu mon poste fin août, j’ai la tête sous l’eau de prép et d’accueil de petits qui pleurent toute la journée, je fais des heures supp non comptabilisées, entre la semaine de pré rentrée à bosser dans mes classes et les heures de préparation à la maison. Et je dois encore caser des réunions officieuses à leur bon vouloir.
Le métier est très intéressant, l’organisation avec la hiérarchie est honteuse. Je pourrais pas dire non plus si je l’aime ou je le déteste. Je l’aime ET je le déteste.
 
Je rejoins le club, enfin je sais que j'aime le métier sur le principe mais je hais ce qui en est fait.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Mais quand j'ai le temps de le faire sans être épuisée par tout ce qui précède, j'aime plutôt bien préparer mes cours et faire cours. Pas toujours. Mais ça va. Je trouve que c'est un beau métier, et quand ça se passe bien avec les élèves parfois ça me fait hyper chaud au coeur et je me dis que c'est pas tous les jobs qui sont aussi gratifiants.
Quand ça se passe mal, parfois je ressors avec mal partout (et envie de pleurer, ça m'est arrivé même si de moins en moins). Bref, pour moi vous l'aurez compris c'est un métier à sensations fortes :lol:.
...Et dans ces moments-là, je réfléchis au fait qu'il existe d'autres métiers, dont aucun ne me paraît folichon certes, mais où tu laisses ton travail au travail, où tes WE ne sont pas pourris par une prep / un paquet de copies, et surtout où tu ne prends pas les choses autant à coeur. Parce qu'en fait le problème est là pour moi : je pourrais sans doute y passer moins de temps si je prenais les métier plus à la légère. Mais j'en suis incapable. Je dis pas que mes cours sont bien, hein (au contraire même, je suis rarement satisfaite de moi), mais je suis incapable d'arriver en classe en n'ayant pas au moins ESSAYÉ de faire quelque chose de vraiment bien (en suivant parfois 500 injonctions contradictoires...). Ce qui est parfois complètement contreproductif car je change parfois 6 fois mon chapitre / ma séance, je termine la veille au soir, et quand mon réveil sonne je suis épuisée. Cercle vicieux.

Après je ne sais pas pour vous, mais dans ces moments de doute je ne pense jamais à un métier en particulier, je manque totalement d'imagination, j'ai juste une vague image de moi derrière un ordinateur. Je crois que je me suis jamais vraiment imaginé faire autre chose, donc ça n'aide pas. Mais je me dis que je pourrais être tellement plus tranquille... (ce qui n'est sans doute pas exactement vrai, mais je persiste à penser que j'ai quand même pas choisi la facilité).
 
@Lilou la licorne Je te rejoins pour ce qui est de ne pas pouvoir disposer de sa propre salle : quand je vois ces salles toutes tristes avec les mur nus, les bureaux et les chaises, je rêverais de pouvoir en faire un véritable espace avec une déco créative et stimulante, je suis sûre que ça changerait déjà pas mal de choses ! Plus avoir une armoire avec copies supplémentaires, manuels, dicos, etc. C'est quand même un espace qu'on "habite" avec les élèves pendant plusieurs mois, c'est bizarre qu'on ne se l'approprie pas davantage.
 
Je rêve aussi de mon placard. Je demanderais alors aux élèves de ramener au début de l'année une dizaine de copies doubles déjà remplies, avec le nom et le prénom, l'encart, et le jour du contrôle, il n'y aurait qu'à distribuer ces feuilles au lieu de perdre du temps à entendre les élèves hurler "HEYYYY J'AI PAS DE FEUILLE JE PEUX ARRACHER UNE PAGE DE MON CAHIER, C'EST GRAVE S'IL Y A MON COURS DE SVT DERRIERE ?"

Moi, énervée ? Nooooon, pas du tout. :gonk:
 
Je vous rejoins sur vos réflexions concernant le métier. J’ai eu ma première journée aujourd’hui avec mes élèves UPE2A et ça ne s’est pas fondamentalement mal passé. Les élèves ont l’air gentils et plus ou moins motivés pour apprendre. Mais juste... Je me suis fait chier toute la journée. Ils ne comprennent pas un mot de français, j’en suis à apprendre l’alphabet à certains (qui viennent du Sri Lanka) et je m’ennuie. J’ai passé le concours en lettres modernes pour enseigner les lettres modernes, et là même titularisée je m’EPUISE pour faire des cours que je ne sais pas comment organiser, à monologuer face à des élèves qui ne me comprennent pas. Coordinateur UPE2A est un beau rôle à tenir, mais je suis juste pas formée et je suis fatiguée... Le rectorat n’a même pas eu la décence de me répondre quand j’ai envoyé un mail demandant si mon affectation était « normale ». Et chaque année je me dis « allez encore une année à tenir » mais l’année suivante ça fonctionne toujours pas. J’ai 26 ans et là je suis en train de me niquer le moral pour une institution qui me mute loin de ma famille pour ne pas me filer de poste fixe, et m’affecter dans une discipline sans aucun rapport. Et si ça se trouve ça va être ça encore cinq ans été je vais juste pas tenir, donc je songe à la démission.
 
Je n'ai rien d'intelligent à dire mais je vous envoie à toutes beaucoup de courage que vous finissiez par partir ou rester :calin:
Pour l'avoir vécu aussi, les conditions de travail peuvent faire changer les choses et paradoxalement j'ai l'impression d'être plus épanouie au collège parce que je me sens plus libre qu'au lycée. Si je suis honnête, c'est aussi mon burn out qui m'a obligé (avec l'aide d'une psy) à savoir arrêter de travailler et me faire de vraies pauses déconnexions du boulot.
 
Je vous envoie de bonnes ondes les Madz.
Notre métier n'est pas simple, tout est fait pour le rendre plus difficile et inconfortable, volontairement et involontairement par notre hiérarchie, à tous les échelons. Le regard que la société pèse aussi sur nous.
Même si nous l'avons choisi, ce métier n'est pas un sacerdoce pour lequel nous devons tout sacrifier. Ce métier devient parfois un travail au sens premier du terme, tripalium, un instrument de torture. Quand c'est le cas, et même si simplement ce métier ne nous plaît pas une fois qu'on l'exerce, il n' y a aucun mal à s'interroger, à imaginer une reconversion. Ce n'est pas un échec. Nous ne sommes plus dans une société où l'on exerce le même métier, dans le même bâtiment du jour d'embauche à la retraite. Changer de voie, de métier, est devenu commun. Il y a d'autres concours de la fonction publique et si on les réussit, on est reclassé à l'échelon équivalent. Le Capes ou l'agrégation que nous avons obtenu avec peine ou facilité, nous servira pour un autre concours car nous possédons des qualités de rédaction et une "culture générale". Car nous savons travailler pour un concours. Car nous sommes entraîné.es à mémoriser. Peut-être est-ce quitter un navire qui sombre pour un autre où les avaries menacent mais y gagner en confort de vie- sans préparations et copies le week-end ou jusqu'à pas d'heure en semaine- n'est pas négligeable. Un bien meilleur traitement aussi.
Je partage vos propos, vos colères.
Durant l'année scolaire achevée, j'ai vu les copains-collègues qui avaient passé le même concours en même temps que moi lever le pied ou entrer dans des projets de vie (maison, enfants). C'était dur de les voir ainsi profiter ou se concentrer sur autre chose alors que je travaillais à flux tendus parce qu'avec deux nouveaux niveaux, en classe à examen, la masse de travail était très importante, j'avais la tête constamment dans le guidon.
Ça et d'autres événements perso m'ont décidé à lever le pied cette année. Je me suis fait la promesse de retrouver un jour sans travail dans la semaine. Mon emploi du temps fait que je peux retrouver un week-end consacré aux loisirs (et même aux moins deux soirées en semaine). Je vais tout faire pour m'y tenir. J'essaie aussi de traquer les moments où je pourrais dire stop- tu n'as pas besoin de faire ça (chercher 30 minutes le meilleur extrait possible d'un documentaire à montrer aux élèves en guise d'illustration- non, la bande- annonce suffit). Réinventer la pédagogie, très peu pour moi. Et tant pis si je n'ai pas fait de séance en salle info dans l'année ou de travail de recherche au CDI (@Naede Je partage totalement l'avis sur le croquis à la main VS le croquis à l'ordi que tu avais posté il y a une ou deux semaines). Ce n'est pas urgent, crucial pour l'obtention de l'examen.
Cette année, je dénie à mon travail et à ce qu'il devient, l'empiètement sur ma vie personnelle.
Je ne veux pas être moralisatrice. Je sais que c'est difficile quand on débute et qu'on a de nouveaux niveaux à préparer ou des tâches qu'on ne veut pas mais qui nous sont imposées. Je ne veux pas, je ne peux pas vous dire tenez bon, ça passera avec l'expérience, une mutation. Parce que nos conditions de travail se détérioreront encore.
Si vous sentez que vous ne pouvez pas continuer, ponctuellement (parce qu'épuisé.e), allez chez le médecin, sans culpabiliser. Si c'est à long terme, préparez votre reconversion. Nous sommes jeunes. Nous avons des cordes à notre arc.

EDIT 1 : Ah et je viens de lire le message de @Naede
Oui, le niveau joue aussi. J'ai souvent l'impression qu'en lycée je fais du gavage d'élève (surtout en Terminale) alors que rétrospectivement, en collège, il y a plus de marge de manœuvre, surtout en termes de méthode où tout n'est pas conditionné par le brevet alors qu'au lycée, il faut encore plus maintenant, dès la seconde, préparer le bac. Je viens de voir les fiches Eduscol pour le nouveau programme d'HG. Longues. Pleines de choses en plus à traiter, à faire. Je ne les lirai pas pour préparer mes cours, je me contenterai du BO (parce que les fiches Eduscol ne sont pas le programme).

EDIT 2 : Je rebondis aussi sur des messages que j'ai vu passer. Si certaines d'entre vous arrivent en RP et veulent se changer les idées, comme @Hipcherry et @Rosa Rosae, je suis là.
 
Dernière édition :
En tout cas je m'en voulais un peu de m'être épanchée de la sorte sur ce topic qui n'a pas forcément vocation à recueillir mes troubles personnels, mais finalement je ne le regrette pas en voyant vos réponses :fleur: Merci à toutes pour vos réflexions sincères qui m'aident à faire le point ! Et naturellement bon courage à vous aussi.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes