Question (pas si) con Le "racisme anti-blanc" ?

24 Juillet 2010
1 205
9 310
1 604
J'essaie de vous rejoindre sur la tournure que prends votre discussion sur le racisme anti-blanc qui existerait quand même mais j'avoue que j'ai du mal :hesite:
Déjà je suis perplexe sur l'idée de dire que ça existe juste pour ne pas braquer une personne qui refuse en gros de reconnaître son privilège. Je pense qu'il y a plusieurs façons de ne pas braquer une personne, et je suis ok pour prendre en compte les émotions et le vécu de la personne. Mais leur accorder quelque chose d'aussi gros avec le risque de renier (ou mettre sur le même plan) ce que des millions de personnes ont vécu juste pour faire plaisir et réconforter une personne qui reste privilégiée, j'avoue que je suis perplexe.
Ensuite, en ce qui concerne le racisme anti blanc français j'ai l'impression que c'est quand même souvent un bon gros retour de bâton de décennies voir de siècles de domination blanche. C'est pour ça que j'ai un peu de mal à mettre ça exactement sur le même plan que le racisme que vivent les non blancs. Dire que les deux c'est du racisme au final ça met sur le même plan la domination blanche et le comportement du dominé qui est une réponse à la violence qu'il subit.
Et je ne nie pas les violences mais il y a quand même peu d'endroits (il me semble) où le racisme anti-blanc a un réel impact sur la domination blanche et le racisme structurel, même s'ils sont minoritaires d'ailleurs.
Enfin dites moi si je me trompe complètement car j'essaie vraiment de me convaincre de ce que vous dites mais pour le moment je n'arrive pas du tout à le faire.
 
7 Octobre 2005
3 236
5 466
5 194
Pantin
@alita99 , ce que je voulais dire , désolé si je n'étais pas assez explicite . C'est que j'ai l'impression que le mot racisme s'est totalement vide de son sens , encore une fois il n'y a qu'à voir la définition qu'en donne la plupart des gens. Au lycée j'ai même eu deux journées de sensibilisation au racisme et jamais on n'as abordé l'aspect structurel de ce dernier ( ce qui au passage est quand même un comble ). L'Autre point que je soulevais était que dire cash en pleine discussion que le racisme anti blanc n'existe pas n'est pas le meilleur moyen de poursuivre une discussion , je l'ai remarque à de nombreuses reprises sur ce forum mais cette phrase braque les gens et apparaît dans la plupart des cas comme une négation de leur souffrance éventuels . Donc , est ce vraiment une "bonne" façon de faire ? Je pense qu'il est quand même légitime de s'interroger sur la facon de faire ou d'expliquer les choses.
De toute façon on est arrivé à un niveau impressionnant de "bullshitisme" tout le monde veut être victime de racisme. Franchement j'en suis même arrivée au point ou je me demande si ce mot est pertinent.
 
24 Juillet 2010
1 205
9 310
1 604
@Lamina excuse moi de t'avoir fait reformuler, j'avais un peu compris ce que tu dis (et je ne voulais pas sous entendre qu'on ne peut pas s'interroger sur la façon de faire si c'était ce que laissait paraitre mon message) mais par exemple : (vraie question) le fait de n'enseigner à l'école le racisme que comme la haine des noirs (je ne l'ai personnellement appris qu'à travers la question de l'esclavage, l'Algérie toussa c'était pas pareil ok? c'était nos amis <3 lolilol) est ce que ça ne fait pas partie des multiples formes de racismes et des processus qui visent justement à faire que le racisme soit 1) quelque chose du passé, 2) présenté uniquement dans ses formes les plus extrêmes. Tout ça ça fait partie d'un racisme structurel pour moi non? On n'enseigne jamais non plus que la richesse de l'Europe repose encore aujourd'hui sur ça. On nous dit juste que ya les pays riches / pauvres et voilà. C'est pour ça que le mot est vide de sens pour moi, c'est un peu intentionnel de la part de la suprémacie blanche afin de ne pas reconnaitre que le racisme ordinaire existe, qu'il est encore présent et qu'il est directement lié à toutes ces choses du passé que nos ancêtres ont fait.
J'avais vu passé un ou deux articles je crois justement sur des études sur comment était présenté le racisme ou l'esclavage dans les cours d'histoire/géo. je vais voir si je peux les retrouver.

Au sujet du fait de ne pas blesser je comprends et comme je l'ai dit je pense qu'on peut un peu ménager les gens (de ma propre expérience je pense que la déconstruction se fait rarement sur une seule discussion, ça prend énormément de temps, donc on peut expliquer les choses par étapes) effectivement. Je vais faire un parallèle avec le sexisme anti-hommes, je sais que ce n'est pas pareil, mais c'est surtout pour parler du ressenti et du fait d'être blessé dans le processus de déconstruction.
Mettons que quelqu'un nous dise que les hommes aussi sont victimes de viol, que cette personne nous dise qu'elle connait personnellement quelqu'un à qui c'est arrivé, et que donc il existe aussi du sexisme anti-hommes. Peut être qu'on peut comme tu le dis éviter de lui balancer "le sexisme anti homme n'existe pas [HASHTAG]#maletears[/HASHTAG] etc". Mais progressivement (peut être sur plusieurs discussions) lui expliquer que même si ce qui lui est arrivé est grave, ça ne porte pas le nom de sexisme anti-homme, que ça n'est pas le fruit d'un système qui vise à opprimer les hommes, etc. Je pense que c'est possible de ne pas nier la souffrance des gens tout en leur expliquant les dominations systémiques et leurs implications, et sans accepter de modifier les termes pour cette personne non? En plus j'ai l'impression que ce serait un peu contre productif pour le coup de faire comme s'il n'y avait pas de système pour cette personne, car la notion de racisme structurel donne du sens à plein de micro phénomènes qui paraissent ne pas avoir de sens tant qu'ils ne sont pas reliés entre eux. J'ai l'impression que le message serait peu clair si on faisait comme s'il y avait une équivalence entre racisme structurel et le "racisme anti blanc" que certains ont expérimenté.
J'ai l'impression qu'il y a tellement de non blancs qui vivent le racisme et qu'on refuse de reconnaître que c'en est (parce que ça protège la suprématie blanche) que d'accepter que le racisme anti blanc juste pour conforter une personne blanche qui elle même de toute évidence ne reconnait pas ce système, je trouve ça assez abusé (mais je suis d'accord avec le fait de ménager cette personne et de ne pas nier son vécu de victime).

J'espère vraiment sincèrement que je ne suis pas blessante dans mon message parce que j'essaie vraiment de saisir l'enjeu de cette discussion (je me dis que je suis peut-être à côté de la plaque en fait).
 
27 Mars 2015
21
116
399
32
Paris
Je me permets d'intervenir dans la discussion, uniquement pour mettre en avant qu'on ne peut sur ce sujet s'arreter au sens donné communément au mot racisme, comme cela a été mainte fois expliqué et très bien sur ce sujet. Le sens du terme racisme a réellement été perdu, on ne peut même plus se fier à des définitions dans des dictionnaires

Définition du Larousse (internet) :
  • Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.
  • Attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes : Racisme antijeunes.
Les jeunes ne sont pas une race. Associer les attitudes hostiles envers les personnes jeunes, et celles contre des individus du fait de leur "race" montre a quel point la portée de ce mot a été dévaluée.
La deuxième définition est clairement une mise à l'écrit de l'utilisation faite dans le langage commun du mot racisme.

De même pour la définition du cnrtl

1. Ensemble de théories et de croyances qui établissent une hiérarchie entre les races, entre les ethnies.
En partic. Doctrine politique fondée sur le droit pour une race (dite pure et supérieure) d'en dominer d'autres, et sur le devoir de soumettre les intérêts des individus à ceux de la race. Le socialisme consiste à mettre le bien dans les vaincus, et le racisme dans les vainqueurs (S. Weil, Pesanteur, 1943, p. 176).Ces hurlements contre la raison et contre l'homme et ces cultes baroques du bel animal, du fauve blond et de la terre, le racisme et le nazisme sont néanmoins les produits inéluctables et absolument nécessaires de la philosophie naturaliste (J. Vuillemin, Essai signif. mort, 1949, p. 285):

2. Attitude d'hostilité pouvant aller jusqu'à la violence, et de mépris envers des individus appartenant à une race, à une ethnie différente généralement ressentie comme inférieure. Racisme anti-juif. Le grand passage. Ce western de King Vidor est conforme à l'imagerie des années trente. Le racisme anti-indien, à l'époque, allait de soi (Le Point, 11 déc. 1978, p. 39, col. 3):

Pareil dans ce cas ci, je pense qu'il est plus juste et plus interressant de s'arreter à la première définition (surtout que le terme racisme anti-juif peut etre lui aussi remis en question sachant qu'il peut y avoir du racisme au sein d'une société juive. Comme déjà dit je crois sur ce sujet, le terme d'antisémitisme existe, alors pourquoi embrouiller le sens du mot racisme en parlant de racisme anti-juif)

Dans les deux cas la permière définition parle du racisme en temps qu'ideologie, que système. Je pense qu'il est important que cette idée d'une discrimination institutionnalisée soit définissable par un mot, c'est le sens premier du mot racisme donc personnellement je pense qu'il faudrait l'utiliser de cette manière et par conséquent ne pas utiliser le mot de racisme anti-blanc

pardon pour le pavé
 
27 Mars 2015
21
116
399
32
Paris
j'ai l'impression que le ton de mon précedent message peut paraitre hautain. Par uniquement je voulais dire qu'en aucun cas je ne juge ma parole plus pertinente que celle de personnes victimes du racisme.
Mon nom de famille et ma couleur de peau ont la caractéristique de ne pas refleter mes origines algériennes du côté de ma mère, et par le mileu sociale dans lequel j'ai grandi je n'ai clairement jamais été réellement confronté au racisme direct, jamais subi de discrimination et comme d'autres filles je suis en déconstruction, sur le colorblind, etc. C'était vraiment pour mettre en avant que lorsqu'une personne dit pour moi le mot racisme est utilisé de tel ou tel manière et pour dire ceci ou cela et pas seulement discrimination institutionnalisée, ce n'est pour moi pas un argument.
Comme pour le mot féminisme il faut aller plus loin, s'interroger sur la raison pour laquelle le mot a été détourné de son sens premier, qu'est ce que cela reflète sur la dévalutation de ce mot et de l'importance des luttes qu'il représente. Comme l'avait dit une fois une des rédactrices de madmoizelle, si on arrive même pas à faire comprendre ce que veut dire le mot féminisme, comment peut on croire qu'on arrivera a faire comprendre et admettre les discriminations qu'il représente. Si les gens n'arrivent pas à remettre en question le sens d'un mot et en accepter la définition exacte, il y a des chances qu'ils n'arrivent pas à remettre en question tout le système de domination et de privilèges qu'il y a derrière. L'acceptation du sens du mot est la première étape.
 
15 Juin 2015
1 025
18 266
3 194
38
Sur conseil de @Ciga, je recopie ce passage d'une suggestion d'article sur le racisme anti-blanc ici :)

L'inanité (j'avais envie de dire inanité aujourd'hui) de la notion de racisme anti-blanc
Sur le premier sujet, je pense qu'il est toujours utile de rappeler à quel point la notion de "racisme anti-blanc" est un oxymore : le racisme est un système qui profite aux blanc-he-s. Il y avait déjà eu un article sur le sujet, reprenant un sketch d'Aamer Rahman, complété d'un commentaire (de @Mymy ?), qui mériterait à mon avis d'être développé comme dans les articles sur la politique ou le sexisme. Malheureusement il est encore loin d'être acquis que le "racisme anti-blanc" est un non-sens, comme on peut encore le lire dans certains commentaires, y compris récemment sur la VPRX.

Pour référence, une décision de justice a cette année rejettée l'existence du "racisme anti-blanc", pour motif que les "Français blancs dit de souche" ne constituent pas un "groupe de personnes" au sens de la loi française. La décision de justice intervenait suite à une plainte portée contre un chanteur du groupe ZEP et un sociologue, suite à la chanson "Nique la France".
 
18 Février 2010
3 629
17 319
4 674
Rennes
@AntiopéBagheera il faut se méfier des on-dit...
1. le vocabulaire spécifique est un reste de l'esclavage, et cela donnait une idée de la valeur marchande (nègre, moins cher que mulâtre, lui même moins cher que câpre, ou l'inverse, j'ai un doute entre câpre et mulâtre), je trouve ça à gerber qu'on l'utilise encore personnellement.
2. Ce qui reste valorisé c'est la peau claire
3. les métros sont mal-vus quand ils restent dans leur villas
4. les békés descendant de propriétaires aussi, mais les autres, les descendants de pécheurs bretons sont aussi mal lotis que le reste de la population qui galère avec le taux de chômage élevé et ne sont même pas vu comme des békés, on les appelle des blanc-pays. (il vaut mieux être blanc-pays que béké, donc)
5. Pour les indiens et les chinois, je pense que le souci vient qu'étant venus s'engager pour remplacer les noirs qui ne voulaient plus bosser dans les plantations, ils ont été méprisés par les noirs qui les ont vu comme des couillons qui les empêchaient en plus de réclamer un vrai salaire pour bosser. c'était il y a plus d'un siècle mais la rancoeur est encore là :cretin:
6. Non ce n'est pas institutionnalisé,
7. Oublie l'expression racisme inversé, ce qui est regrettable, c'est que justement les noirs vont mépriser ceux qui sont plus noirs qu'eux, ils vont toujours dans le sens de l'oppresseur. Il y a un syndicaliste qui parle beaucoup, mais dans les faits ce n'est pas ça.

Je ne vais pas pouvoir développer plus, j'ai un mal de crâne épouvantable...

PS : je suis un joyeux mélange de bretonne, indien, nègre, caraïbe. Et pour dire ma grand-mère, la première fille, de mes engagés d'arrières-grands-parents indiens avait été prénommée France-Aimée, ça s'est de l'assimilation...
 

Andorinita

Couve une petite Chouquette <3
18 Décembre 2012
1 078
4 690
3 524
Merci pour ce sujet :) J'ai (presque) tout lu et je comprends maintenant ce que "le racisme anti-blanc" a d'aberrant.
Je me sens même capable de l'expliquer à mes proches.

Ce forum est génial :rainbow:

D'ailleurs, est-ce que vous auriez des références pour en savoir plus sur la colonisation? J'ai l'impression que le sujet a été balayé très très vite en cours d'histoire. Et puis j'aimerais, si c'est possible, avoir des points de vue autres que celle des colonisateurs...
 

Oh

19 Janvier 2010
1 349
1 760
4 974
@Andorinita Je peux te conseiller Peaux noires, masques blancs de Frantz Fanon. C'est un classique (par contre il traite plus des conséquences de la colonisation et de la décolonisation).
Et aussi La colonisation de Pierre Singaravélou (qui ne l'a pas écrit seul, 10 universitaires résument leurs recherches sur le sujet, c'est très complet et dense, il faut s'accrocher).
Les livres de Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Edouard Glissant (que je n'ai pas lus) bref les écrivains de la "négritude"...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes